AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Viktoria Hertling (Collaborateur)Marie Elisabeth Müller (Collaborateur)Bertrand Vacher (Traducteur)François Delpla (Traducteur)
EAN : 9782809801200
301 pages
Éditeur : L'Archipel (08/04/2009)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 15 notes)
Résumé :
« Ne me remerciez pas d’être vivants », déclarait Oskar Schindler en mai 1945 à ses ouvriers juifs venus le remercier d’avoir inscrit leur nom sur sa liste. « Remerciez plutôt MM. Stern et Pemper, qui n’ont cessé de regarder la mort en face. »
En 1941, Mietek Pemper est en effet devenu secrétaire de sa communauté du ghetto de Cracovie. A de la liquidation de celui-ci, il est envoyé au camp de Plaszow. Amon Göth, le commandant sadique et redouté du camp, l’eng... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
lolols28
  09 juillet 2019
Magnifique auto biographie, l'auteur un jeune homme juif polonais inspira en partie le personnage de Stern du fil de Spielberg. 60 ans après les faits il nous livre un récit incroyable de ses années de déportation, du ghetto de Cracovie jusqu'à l'usine se Schindler . Il est doté d'une incroyable mémoire qui donne a ce livre une place particulière entre journal et faits historiques, on y apprend beaucoup sur les trafics nazis. Ce n'est pas vraiment l'histoire de cette fameuse liste, mais sa déportation dans son ensemble , un sacré complément qu'on ne doit pas éviter quand cet épisode de la shoah vous passionne .
Commenter  J’apprécie          280
Sugi
  28 janvier 2011
Très bon bouquin pour ce qui est de décrire la situation de la Pologne et plus particulièrement de Cracovie et sont camp principal de Plazow avant, pendant et après la Guerre. L'auteur raconte en fait sa propre histoire et sa propre évolution pendant ces différentes périodes. On y trouve beaucoup de détails sur la vie dans ce camp, sur les "rouages" de la gestion de ces derniers et aussi sur le comportement des SS en général.
Pour ce qui est de la partie "La véritable histoire de la liste de Schindler", je reste quand même sur ma faim. Oui on y apprend la véritable histoire, appuyer par des citations de documents officiels et par un témoignage précis, mais voila, ce n'est pas assez consistant à mon gout pour que cette phrase soit écrit en gros et en rouge sur la couverture du livre... AMHA c'est plus un coup marketing qu'une décision de l'auteur, je pense qu'il ne fait pas vraiment tenir compte de cette phrase.
J'ai aussi trouvé le récit un peu désordonné, un peu fouillis. L'auteur passe d'un sujet à l'autre en l'espace d'un paragraphe, c'est un peu bizarre mais finalement on s'y fait.
Le meilleur est à la fin, l'auteur nous parle de documents officiels, des procès auxquels il a assisté en tant que témoin ou interprète. Vraiment intéressant et très instructif.
En résumé un bon livre, assez court, bourré d'infos intéressante et finalement facile à lire. Je recommande =)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
st79310
  10 mars 2012
Moi qui aime bien cette période et posséde plusieurs ouvrages sur ce sujet, j'ai été déçu dans l'ensemble.
En effet, je pensais y trouver un récit sur l'envers de l'histoire de "la liste de schindler" sauf que l'auteur n'évoque de schindler qu'au bout de 100 pages et de façon fugace. Ce n'est que 100 pages plus tard, que l'auteur parle enfin de cette fameuse liste et là encore que sur 50 pages (sur 300 ...!!!). Néanmoins, on y parle essentiellement du camp de plaszow et du "commandant" Amon....
Plutôt interessant comme même pour les passionnés de la seconde guerre Mondiale même si on se perd un peu entre les différents grade...
Le titre du livre est donc mensongére....
Commenter  J’apprécie          40
Tatane72300
  09 avril 2020
L'auteur raconte en fait sa propre histoire et sa propre évolution pendant ces différentes périodes. On y trouve beaucoup de détails sur la vie dans ce camp, sur les "rouages" de la gestion de ces derniers et aussi sur le comportement des SS en général.
Pour ce qui est de la partie "La véritable histoire de la liste de Schindler", je reste quand même sur ma faim. Oui on y apprend la véritable histoire, appuyer par des citations de documents officiels et par un témoignage précis, mais voila, ce n'est pas assez consistant à mon gout pour que cette phrase soit écrit en gros et en rouge sur la couverture du livre... AMHA c'est plus un coup marketing qu'une décision de l'auteur, je pense qu'il ne fait pas vraiment tenir compte de cette phrase.
J'ai aussi trouvé le récit un peu désordonné, un peu fouillis.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
raynald66raynald66   18 novembre 2016
La première étape survint en Israel dans les années 1950, quand le jeune état commença à prendre en charge la mémoire du Judéocide, qui reçut alors son nom hébreu de Shoah, et à recenser, en les qualifiant de "Justes",
les non-juifs qui s'étaient interposés.
Schindler fut honoré à Jerusalem et y fit de longs séjours,
tandis que les historiens de Yad Vashem archivaient ses documents, ses déclarations et celles de nombreuses personnes qui lui devaient la vie.
Le flambeau passa ensuite en Australie, grâce au récit d'un écrivain, Thomas Keneally, publié en 1982 et intitulé Schindler's Ark.
Enfin le cinéaste américain Steven Spielberg, fils d'une déportée polonaise, transposa ce livre à l'écran en 1993 sous le titre Schindler's List.
Mietek Pemper, un déporté juif de nationalité polonaise sauvé par Schindler, a publié ce livre de mémoire en 2005
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SugiSugi   28 janvier 2011
"Lorsque que Göth descendait de sa villa pour se rendre aux bureaux de la kommandantur, il lui arrivait fréquemment d'abattre un ou deux hommes sur son passage." Dès que sa silhouette se profilait à l'horizon, bon nombre de prisonniers changeaient de direction s'il en était encore temps ou bien tentaient d'éviter par tous les moyens de se faire repérer. Règle majeure: ne jamais croiser la route de Göth. Aussi puis-je certifier que ma situation de secrétaire auprès de Göth n'a jamais suscité la moindre jalousie parmi mes codétenus, bien au contraire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
raynald66raynald66   20 novembre 2016
C'était la première fois que je voyais des adultes
pesant 30kgs. Depuis je n'emploie plus l'expression
"la peau et les os" car elle me fait instantanément
remonter ce souvenir à l'esprit"
Commenter  J’apprécie          70
raynald66raynald66   20 novembre 2016
Les livres d'histoire ne leur avaient-t'ils dont rien appris ?
La campagne napoléonnienne de 1812, lancée elle aussi au mois de juin, s'était achevée par un désastre qui aurait dû
servir d'avertissement aux militaires nazis :
La grande armée, enlisée dans le terrible hiver russe,
dut battre en retraite dans des conditions lamentables
Commenter  J’apprécie          10
raynald66raynald66   20 novembre 2016
Dans les premiers temps, j'étais le seul prisonnier à travailler dans les bureaux de la Kommandantur :
cette position privilégiée, qui me permettaient d'accéder à toutes sortes de données hautement confidentielles,
facilita grandement l'élaboration du plan de sauvetage
Commenter  J’apprécie          10

>Histoire de l'Europe depuis 1918>Seconde guerre mondiale: 1939-1945>Histoire sociale, politique, économique (169)
autres livres classés : sauvetageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
958 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre