AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Damienporteplume


Damienporteplume
  21 septembre 2020
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Arthur Bony n'est pas James Bond. Il pose des questions de manière maladroite, prend des risques inconsidérés, s'attire les remarques cinglantes de Rosamund, son contact à la M.O.R.S.E (qui n'est pas Miss Moneypenny, même s'il feint de le croire), est surveillé/menacé par le colonel le Gentil (qui n'a de gentil que le nom…), etc. Tout ça au second degré, évidemment. On l'aura compris, ce n'est pas un des nombreux avatars de Sherlock Holmes, ce n'est pas non plus un détective « dur à cuir » à la Dashiell Hammett, même si le nom de son agence m'avait fait pensé à la Continental. Non, s'il fallait le comparer, ce serait à Nestor Burma, le héros de Léo Malet. On réalise qu'une enquête est une chose difficile, on trime, on est perdu, on fait machine arrière… Il faut donner de sa personne, prendre des coups, mettre sa vie en jeu (oui, Arthur Bony a bien failli ne jamais revenir !), sans oublier une histoire d'amour naissante avec une jeune indigène. Oui, Nestor Burma n'est pas loin. [...].

Lire la suite sur le Boudoir des livres, la page du Cercle des écritures de Nantes consacrée aux lectures de ses membres. Merci à vous !
Lien : https://cerclenantais.wordpr..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox