AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782203186132
288 pages
Casterman (19/08/2020)
4.42/5   69 notes
Résumé :
Un mythe réinventé : la vérité sur une femme libre, savante et meurtrière

Médée est surtout connue pour être la magicienne qui aida Jason à conquérir la toison d or, et la femme qui, des années plus tard, tua ses enfants pour se venger d avoir été abandonnée. Entre les deux, une série d aventures, de voyages et d exils jalonnés de meurtres abominables.

Qui Médée était-elle vraiment ? Une mère aimante et une amoureuse assumant ses désirs... >Voir plus
Que lire après Médée - IntégraleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,42

sur 69 notes
5
9 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Initialement parue en quatre volumes, cette bande dessinée retrace la vie de Médée, de l'enfance jusqu'à la fin de sa vie. Ayant étudié ce mythe il y a deux ans en cours de littérature générale et comparée et l'ayant beaucoup apprécié, j'étais ravie de me lancer dans cette lecture.

Tout d'abord, c'est une version différente de celle que nous connaissons que nous livrent Blandine le Callet et Nancy Peña. Il est en effet pas commun de raconter l'enfance de Médée, qui permet de mieux comprendre le personnage. C'est par amour mais surtout pour fuir son père que Médée va suivre Jason en emportant son frère qu'elle tuera par accident... C'est alors une vie jonchée de trahisons qu'elle va vivre, la poussant à commettre l'irréparable...

J'ai tout simplement adoré cette interprétation du mythe ! Sans excuser les crimes de Médée, les autrices m'ont permis de mieux la comprendre et de ne pas la voir uniquement comme la sorcière mais aussi apercevoir l'enfant, la femme, l'épouse et la mère. Cela change complètement notre vision de ce personnage mais également des autres.

Aussi, il était intéressant de voir que la magie et les dieux étaient absents de l'histoire. Médée réalise des remèdes grâce à sa connaissance - une des raisons pour lesquelles elle est rejetée, d'ailleurs et ne s'enfuira pas non plus sur un char volant. Quant aux discussions entre Médée et le bijou - un serpent - qui ornent son bras, elles illustrent la folie du personnage. Tous ces éléments permettent aux lecteur•rices de mieux s'immerger dans l'intrigue en la rendant plus réaliste et les choix artistiques sont d'ailleurs expliqués dans un entretien à la fin de l'ouvrage.

Quant aux illustrations, elles sont tout simplement sublimes et contiennent, dès le début, une sorte d'atmosphère sombre, comme pour présager de ce qui adviendra. Les couleurs utilisées m'ont beaucoup plu et j'ai trouvé l'ensemble très beau.

En conclusion, c'est une formidable bande dessinée qui retrace la vie de Médée tout en réinterprétant le mythe sur certains aspects. Médée est un personnage mythique à la fois terrifiant et fascinant et les autrices lui ont rendu un bel hommage grâce à ce magnifique ouvrage.
Commenter  J’apprécie          330
Médée … Ou la Bd quand tu passes devant que tu feuillettes, et que tu te dis diantre c'est beau ! et que tu t'offres parce que diantre, non là, tu peux pas passer à côté.
Et que l'histoire en plus, tu la connais l'histoire, elle est pas nouvelle, de l'antiquité même … l'histoire d'une femme, d'une sorcière… une sorte de combo gagnant… re diantre.
Et en seul tome, une intégrale… là c'est carrément Banco !
Nan j'ai pas pu faire autrement… impossible !
Et j'ai bien fait parce que mazette, cette bd elle envoi du bois, du pâté et à tous les niveaux !

Pitch :
L'histoire de Médée, de son enfance à sa fin. L'histoire de Médée est connue, je ne vais pas revenir dessus. Princesse magicienne, à sorcière fuyarde. Princesse amoureuse à meurtrière infanticide.
Amour, trahison, magie, vengeance et meurtre… une sorte de combo glauque, Médée destinée par ses choix à une vie horrible.
Liée à Héra, liée à Hécate, voir à Déméter Médée est un personnage fort de la mythologie antique.

Alors certes cet album place Médée sous un jour féministe, et avec sa vision, elle est le centre de l'histoire.
Les crimes de Médée ne sont pas passés à la trappe, ça serait dur, vu ce qu'elle a fait, mais l'auteur essaie de prendre tous les tenants et les aboutissants de cette histoire complexe, ainsi que le contexte.

Il est d'ailleurs assez amusant que Blandine le Callet (la scénariste de cette bd) ait choisi cette version de l'histoire. Comme vous le savez avec les histoires antiques, les auteurs ne sont pas tous d'accord, et n'écrivent pas tous la même chose. Et avec Médée c'est le cas. Pour certain elle n'aurait pas tué ses enfants, mais tout ça c'est avant Euripide, et c'est lui qui a foutu le bordel pour Médée (Pourquoi d'ailleurs? Était-ce plus vendeur ? Allez savoir.).

Les dessins de Nancy Pena (je ne sais pas faire le tilde) sont magnifiques, j'ai pas d'autres mots. le coté art nouveau, courbes et douceurs au milieux d'un noir d'encre. Dorure, beauté… Ouais c'est de toute beauté. Sans oublier une force, car il faut de la force pour une histoire pareille.
Oui Pena envois du pâté !

J'ai adoré !

Commenter  J’apprécie          110
Oh, mais c'est très très bien ça ! Je ne m'attendais pas à une telle série et je suis franchement ravi de l'avoir lu, parce que j'adore les mythes et que j'ai grandement apprécié les oeuvres de Nancy Pena (pas toutes, mais en grande partie). J'ai pu me procurer l'intégrale généreusement complété d'un lexique documenté en fin d'ouvrage, et c'est parfait !

Il y a une certaine mode aujourd'hui à la reprise de figure mythologique (principalement grecques) pour en ressortir des histoires répondant aux nouveaux enjeux de notre temps (féminisme, homosexualité, etc …), non sans un certain succès d'ailleurs (circé et le Chant d'Achille de Madeline Miller par exemple).
A mon sens, "Médée (Le Callet / Peña)" s'inscrit totalement dans cette optique : elle est une reprise de mythe grec mais se veut aussi une oeuvre redonnant du sens à un personnage féminin et surtout, surtout, une incroyable remise en contexte historique de la légende. C'est sur ce point là que la série m'a convaincu définitivement : la reprise dans un contexte historique très précis, avec des explications de l'origine du mythe à la fois plausible mais surtout bien documentée pour en faire un récit historique (dans les grandes lignes). A ce niveau là, j'ai apprécié les ajouts qui renforcent la crédibilité : les grecs et les barbares, les questions de nouveautés techniques, les royaumes en guerre, les personnages mythologique qui s'inscrivent dans des réalités concrètes … J'ai senti le poids des recherches effectuées, des interactions crées mais aussi les explications que l'auteure a fourni aux mythes. Comment ceux-ci se sont crées et pourquoi, avec cette touche de poids historique qui le rend plausible.

La série est comblée avec le dessin de Nancy Pena, qui a sorti les grands moyens et ça se voit. Les dessins, les couleurs, les effets de lumière … On sent le soleil de la Méditerranée, la Grèce, la mer. Elle s'est aussi fait plaisir sur les personnages, incarnant les mythes à l'opposé de ce qu'on imagine généralement : Jason n'est pas une montagne de muscle ni un héros à l'apparence sublime, les rois sont souvent moches, gras. C'est un dessin que j'apprécie grandement et qui est magnifiquement mis en scène.

Cette série est une merveille, j'en suis sorti avec un énorme coup de coeur que je n'ai pas hésité à décerner immédiatement. La somme de travail, la réalisation, le dessin, le propos … On sent que les auteures parlent de la place des femmes dans une Grèce classique, mais sans verser dans la dénonciation absurde de notre monde. C'est aussi une très belle histoire sur la complexité d'un monde et de l'Antiquité qui s'ouvre aux nouvelles techniques. Une vraie belle découverte, je ne peux que la recommander chaudement. C'est une surprise de bout en bout, mais c'est une magnifique surprise.
Commenter  J’apprécie          50
Cette bande dessinée me faisait déjà de l'oeil sur les étagères de ma librairie, je suis donc absolument ravie d'avoir pu profiter du Masse Critique pour la découvrir. Un petit avant goût de Noël !

Tout d'abord, est-ce qu'on parle de cette superbe couverture ? Médée représentée sur fond noir, une lame sanglante à la main, un serpent s'entortillant autour d'elle, et affichant un regard qui appelle le lecteur à ouvrir le livre pour feuilleter les pages de son récit et à découvrir son histoire. L'édition intégrale est juste splendide : une belle couverture rigide, un marque page, un abécédaire à la fin pour compléter l'intrigue... Bien plus qu'une simple BD, c'est quasiment un beaux-livre que l'on tient entre les mains.

En me plongeant dans le récit, je me suis rendue compte que de Jason, les Argonautes, la Toison d'or et bien sûr Médée, je ne connaissais que les noms et pas le mythe en lui-même. Blandine le Callet et Nancy Peña nous livrent ici une version quelque peu revisitée. Elles donnent à la fin de la BD les clés des récits originaux, et les libertés qu'elles ont prises, laissant ainsi la liberté au lecteur de croire Médée... ou pas...

Le long récit de la vie de Médée est pavée de sang et de trahison. J'ai beaucoup aimé la personnalité de l'héroïne, tiraillée entre sa loyauté envers sa famille, son amour pour Jason et ses enfants. Au delà de la "sorcière", on entraperçoit la femme, la mère...

Il n'y a aucun temps mort dans l'histoire, j'ai été happée immédiatement et j'ai eu bien du mal à reposer le livre. le récit est servi par un superbe dessin. J'ai particulièrement aimé les planches où Médée parle à son serpent, le côté obscur de son âme. Ces longues planches sur fond noir, à l'instar de la couverture, où l'on est témoin des pensées et tourments de la jeune femme et sur lesquelles le serpent s'enroule autour d'elle avec une certaine sensualité.

Le dessin est plein de variations de couleurs, mais il y a toujours une atmosphère sombre qui plane sur chaque case. le dessin reflète ainsi parfaitement l'ambiance du récit. La lumière et l'ombre alternent parfaitement, à l'image de la psychée de Médée, tantôt pleine d'amour et de bonheur, tantôt torturée et vengeresse.

Que vous soyez féru de mythologie ou non, je ne saurais donc que trop vous conseiller cette superbe intégrale. Nul doute que Médée saura vous envoûter vous aussi.
Commenter  J’apprécie          20
J'ai adoré cette saga ! Bon, déjà, mon intégrale est trop belle. Mais en dehors de ça, cette série mélange plusieurs choses qui me plaisent : un personnage principal féminin aux arêtes dures, aux creux vulnérables, aux actions, aux choix et aux erreurs assumés. Une ambiance qui mêle fantastique, historique, aventure sur un fond de mythologie grecque. Un dessin que j'ai vraiment aimé (je suis compliquée pour ça en BD). Un scénario solide, qui tient la route sans perdre son chemin, nous fait serpenter à travers la vie de Médée, femme maudite, femme mystère, femme secrète, femme stratège, femme un peu magique et surtout très humaine. J'ai vraiment aimé la façon dont les autrices se sont appropriées la figure de Médée, figure très controversé de la mythologie, pour en défaire les fils de vie un par un. Pour nous mener à travers la liberté de son enfance, les désillusions de l'adolescence, les déceptions de sa vie d'adulte et la résignation de sa fin de vie. Un personnage découpé couche par couche, qu'on aperçoit au summum de son bonheur sous l'égide de la liberté et de la communion avec la nature, qu'on aperçoit aussi dans l'abysse de son malheur et de son désespoir. Dans le chemin de sa reconstruction.
Un personnage qui est formé, déformé, malmené aussi par les personnages qui l'entourent. Par des hommes qui veulent la contraindre, la faire entrer dans un moule qui ne lui correspond pas… Un environnement qui va amener Médée à des actes anodins puis de plus en plus graves pour manipuler son entourage ou carrément lui faire du mal. Des actes qui ne resteront pas impunis, bien souvent par Médée elle-même, et lui laisseront des séquelles à vie. À travers elle, c'est aussi la notion de sorcière et sorcellerie qui est étudiée. Comment une femme à la culture différente, savante des simples et des plantes, peut passer pour une exceptionnelle guérisseuse ou une affreuse sorcière en fonction des autres personnes.
En bref, j'ai adoré cette saga, pour ses instants de vie insouciante, pour la mise en scène des violences quotidiennes (et trop souvent invisibilisées) d'une femme à cette époque (et pas que), pour l'audace d'un personnage comme Médée, loin de la femme forte, loin de la princesse en détresse, loin de la méchante manipulatrice, mais pour toutes ses façades, ses réussites et ses erreurs.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Bedeo
05 octobre 2021
Cette réédition est une bénédiction, car avec sa couverture ébène, on se croirait revenu à un temps où les tragédies grecques apparaissaient sur des affiches de théâtre élégantes, rappelant que les mythes forment l’essence de notre culture, mais que les auteurs et autrices d’aujourd’hui peuvent toujours remodeler.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Tant de crimes ont été commis au cours des siècles. Pourquoi me présente-t-on comme un monstre unique, insurpassable ?

Est-ce que parce que je venais d'une terre barbare ? Parce que j'étais savante ? Parce que j'étais une femme refusant de n'être que victime ? Ou bien est-ce pour oublier les crimes dont d'autres sont chargés ?
Commenter  J’apprécie          90
- Adieu, reine, et merci. Je n'oublierai jamais ce que tu as fait pour moi.
- Ne me remercie pas. Le monde est déjà assez dur pour nous, les femmes. Que deviendrions-nous si nous n'étions pas capables de nous entraider un peu, de temps en temps ?
Commenter  J’apprécie          110
Si tu veux leur éviter de finir lapidés ou une lance en travers du corps, tu sais maintenant ce qu'il te reste à faire.
Dans le fond, c'est dans l'ordre des choses. Rappelle-toi comment cela a commencé : tu as trahi ton père ; tu as tué ton frère. Ton couple s'est construit sur une série de crimes. Ta belle histoire d'amour était pourrie dès l'origine.
Maintenant, il faut aller au bout : détruire ce qui n'aurait jamais dû voir le jour.
Commenter  J’apprécie          30
— Médée, tu vas devoir t'efforcer de faire oublier tes origines barbares.
— Qu'est-ce que tu veux dire ?
— Tes cheveux en bataille, tes airs de lionne prête à bondir, tes robes bariolées, tes bijoux trop voyants... ll faudra renoncer à tout cela.
Puisque tu n'as pas d'autre tenue, tu te présenteras à Créon habillée à la mode de Colchide. Mais ensuite, il sera préférable de t'habiller à la grecque. Il faudra aussi t'attacher les cheveux, quitter cet air farouche et baisser les yeux.
Oui, baisser les yeux, toujours. Les Grecs aiment les femmes aux yeux baissés.
Commenter  J’apprécie          20
On dit que la vie des femmes est sans danger. Qu'elles restent chez elles, bien tranquilles, pendant que les hommes vont à la guerre. Quelle stupidité !
Mieux vaut partir trois fois au front que mettre au monde un seul enfant.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Nancy Peña (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nancy Peña
Mots Doubs 2014
autres livres classés : mythologieVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (125) Voir plus



Quiz Voir plus

Journal d'une chipie

Quels sont le prénom et le nom de la narratrice?

Prudence Brinker
Prudence Prisker
Lila Duprès
Lila Bringer

5 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Journal d'une chipie de Nancy PeñaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..