AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782367468976
Éditeur : La Geste (15/09/2017)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Mary Cliquet (1844-1892) mérite à juste titre le qualificatif de prince des faussaires. En Normandie dans sa jeunesse, puis à Paris et enfin en Périgord, cet homme extravagant mena cent vies, que ce soit dans les théâtres parisiens ou en exerçant la fonction de maire en Dordogne. Aussi bien que dans son étude de notaire de Mareuil que dans les rôles de ténor qu’il tint sur les planches parisiennes, il fut tout au long de son existence un comédien, que ce soit sur sc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
volubilae
  08 novembre 2017
Dans ce roman qui se lit d'une traite, on suit la vie de Mary Cliquet, français ayant vécu de 1844 à 1892. Personnage réel, truculent, électron libre passionné par le théâtre (acteur, écrivain, …), enclavé dans les rôles qu'il endosse les uns après les autres, afin d'adapter la réalité dont il refuse obstinément les limites pour assouvir ses passions (théâtre, renommée sociale, femmes, …) vivant obstinément sur une scéne de théatre permanente, ce compris au bagne. Il interprète ses rôles réels et théâtraux avec brio et intelligence, mais ceci ajouté à ses mensonges multiples, aux faux documents qu'il émet avec grand talent, finira par lui faire subir l'opprobre qui suivra son succès auprès de ses contemporains, surtout des personnes qui voyaient en ses promesses l'adaptation de la réalité à leurs propres rêves. Puni exemplairement, il finira au bagne de la Nouvelle-Calédonie où il continuera ses frasques. Pour moi c'est un choix de sujet très judicieux. Surtout la singularité du personnage de Mary Cliquet, alias Monsieur le Maire, alias Tony Mario et alias Ali-Ben Cliquet ... . J'ai apprécié la période hallucinante où il était maire et notaire d'une bourgade et son passage en prison ainsi qu'au bagne, surtout ses diatribes délirantes. J'ai également beaucoup aimé l'extrait d'une publication d'Octave Mirbeau à son sujet, désopilante et très fine. Une bonne leçon de société. Merci aux éditions et à l'opération Masse critique pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
ZAPATARTHURUS
  09 octobre 2017
Entre deux lectures et étant dans une période où j'ai du mal à accrocher à un livre, j'ai reçu avec plaisir, "Moi, le prince des faussaires en Périgord" grâce à l'opération Masse critique de Babelio. J'en ai commencé la lecture le soir même et ... je ne me suis pas arrêté et je l'ai fini dans la nuit !
Dans cet ouvrage, l'auteur, Guy Penaud, imagine la biographie de Mary Cliquet (1844-1892), un "faussaire de génie". Adulé à Paris où il écrivit plusieurs pièces de théâtre avec plus ou moins de succès, respecté dans le Périgord où il avait une charge de notaire, une vie extravagante d'escroc qui le mena à être condamné au bagne en Nouvelle-Calédonie où il mit fin à ses jours à 48 ans.
L'auteur nous amène dans la vie passionnante de cet homme et on se laisse vite prendre dans le tourbillon de sa vie. Une belle découverte.
Commenter  J’apprécie          00
ROUMANOFFBE
  02 novembre 2017
Roman biographique de 185 pages rondement bien écrit à la première personne comme si l'intéressé était là, à côté du lecteur, pour nous conter ses péripéties de vie de faussaire.
Le personnage ne manque pas d'imagination pour arriver à ses fins et la pyramide de Ponzi n'avait déjà plus de secrets pour lui apparamment!
Merci à Babelio et sa masse critique de m'avoir offert ce livre que j'offre à mon tour à ma bibliothèque d'enfance pour en faire bénéficier d'autres lecteurs.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
volubilaevolubilae   06 novembre 2017
Ah! J'imagine la tête du procureur de la République, du juge d'instruction, du greffier et de mes gardiens, sans oublier dans doute celle de mon avocat ! Finalement, durant ces mois de détention préventive je me suis distrait à ma manière : la prison était devenue mon théâtre, ma cellule ma scène, les magistrats et le personnel pénitentiaire mon public et mes écrits aberrants mon œuvre littéraire. J'étais tout à la fois Mary Cliquet, Tony Mario et Ali-Ben Cliquet!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ZAPATARTHURUSZAPATARTHURUS   09 octobre 2017
Dès lors se succédèrent dans mon étude gros propriétaires, petits rentiers et même pauvres paysans apportant qui ses capitaux, qui sa modeste épargne.Chacun s'empressait dans mon bureau où je recevais tout le monde avec mon air de grand seigneur qui inspirait tant le respect. Bientôt, on fit la queue devant ma demeure. Dans mon cabinet, mes clients pouvaient contempler dans un cadre doré, un diplôme de licencié en droit. Aux plus hésitants, surtout les paysans, comme j'avais placé sous mon bureau plusieurs sacs de gros sous, quand les clients étaient là, assis face à moi, je remuais lourdement ces sacs, en murmurant négligemment qu'ils étaient pleins de pièces de cinq francs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Guy Penaud (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy Penaud
Guy Penaud, Commissaire honoraire Historien Festival Simenon 2010 (Les Sables d'Olonne, France)
autres livres classés : Périgord (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1049 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre