AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782754809771
112 pages
Futuropolis (08/11/2013)
3.66/5   111 notes
Résumé :
Neuf ans après le tsunami de 2004, Romain Mataresse, jeune électricien de 24 ans, débarque avec son seul sac à dos, à Bandah Aceh, au Nord de l’île de Sumatra. Il est bien décidé à comprendre ce qui est arrivé à sa sœur aînée disparue. Elsa était toubib, en mission humanitaire dans l’archipel dévasté. Le dernier mail qu’elle a envoyé à sa famille en 2005, disait qu’elle souhaitait souffler un peu après ce qu’elle venait de voir et de vivre, en voyageant quelques tem... >Voir plus
Que lire après TsunamiVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 111 notes
5
6 avis
4
16 avis
3
10 avis
2
0 avis
1
0 avis
Banda Aceh au nord de l'île de Sumatra, 2013. Neuf ans après le tsunami, les ruelles de la ville, l'une des plus touchée par la violence de la vague, sont bordées de petites maisons blanches reconstruites mais atrocement identiques. La ville porte encore les stigmates de ce tsunami. Ici, un bateau en pleine ville attendant la prochaine vague qui le remettra à flot, là des débris de tôle ou des voitures ou encore certains enfants qui portent ce nom, comme signe de force ou pour conjurer le destin. Romain a débarqué de France, voulant retrouver la ville telle qu'elle était lorsque sa soeur, alors médecin humanitaire, l'a vue pour la première fois. Sans nouvelle d'elle depuis 2004 et dans l'espoir fou de la retrouver, il se rend au commissariat de la ville. Même si le vieux flic le dissuade de poursuivre ses recherches, toute la ville ayant été fouillée, même si un détective privé a fait chou blanc, le jeune homme décide tout de même de continuer...

Nous partons en compagnie de Romain, jeune homme qui décide de partir à la recherche de sa soeur, Elsa. Cette dernière était venue à Banda Aceh, peu après le tsunami qui a ravagé certaines îles d'Indonésie, dans la seule volonté de venir en aide au peuple sinistré. Devant une mère qui pleure la disparition de sa fille, Romain va tenter de savoir ce qu'est devenue Elsa. Est-elle morte? Malade? Ou a-t-elle simplement disparue? Ce voyage vers Sumatra et ses petites îles sera le terrain de rencontres improbables mais riches. À la fois surnaturel, empreint d'émotions et de nostalgie, cet album, tout en subtilité, fait la part belles aux personnes affectées par cette catastrophe et à ce jeune homme, en quête se savoir. Stéphane Piatzszek nous offre un scénario finement mené, travaillé et touchant, aux silences et aux non-dits retentissants.
Jean-Denis Pendanx nous offre de magnifiques planches, que ce soit ces paysages dévastés, ces rues débordantes de débris, ces petites îles paradisiaques ou encore cette mer d'un bleu éclatant sous un soleil éblouissant, partant de couleurs sombres pour finir en teintes beaucoup plus douces. S'inspirant de ses croquis de voyages, il donne vie, de son trait délicat, à ce récit émouvant.
Commenter  J’apprécie          630
Sous le crayon dynamique voire nerveux de Jean Denis Pendaux, le récit de Piatzszek nous entraîne en Indonésie en 2013 après les ravages du tsunami qui a touché Sumatra et ses îles environnantes.
Un français Romain Mataresse cherche sa soeur disparue depuis plusieurs années .La police et même un Privé ont enquêté en vain pour retrouver Elsa jeune médecin venue en aide aux victimes.
Taraudé par mille interrogations, Romain rencontre sur sa route Jessie, une papou qui rapine les touristes. Tous deux vont remonter la piste selon des indices que les autochtones leurs remettent. C'est en découvrant un chemin particulier où des fantômes errent que Romain trouvera la paix.
Cette bd d'aventures s'attache à une réalité dramatique en soulignant les dégâts physiques et psychologiques survenus après le tsunami.
Avec ce sujet pessimiste j'ai trouvé agréable de découvrir la culture indonésienne si éloignée de l'occidentale avec son artisanat et ses légendes.
Les auteurs ont réussi à faire une oeuvre singulière mais pas très convaincante pour ma part.



































Commenter  J’apprécie          260
Cette BD, malgré le thème abordé catastrophique, nous donne une belle leçon d'humilité. Elle nous montre que nous sommes bien peu de choses dans ce monde, et surtout qu'il ne faut finalement pas grand-chose pour toucher au bonheur.

Ce livre relate donc l'histoire d'un jeune homme à la recherche de sa soeur dans un pays qui a été dévasté par un tsunami, et qui en porte encore, 9 ans après, de grandes blessures. Mais ce qui est magiquement bien oeuvré, c'est la façon dont tout est raconté.

Il y a un mélange de poésie, de réalisme, de fantastique, de carnet de voyage, de coutumes locales, du reflet d'une dure société etc… Autant dire que j'ai été agréablement surpris et vraiment conquis par cet ouvrage.

Le dessin, les mises en scène, les couleurs :

Le dessin, dans le style réaliste croquis, est superbement bien élaboré. le trait est fin, élégant et délicat et surtout admirablement détaillé. Il contraste à merveille avec la dure réalité urbaine et les séquelles liées à l'évènement.

Les perspectives et proportions sont jetées sur le papier à merveille, et ce récit en style carnet de voyage, me rend admiratif. Les pleines pages sont extraordinairement détaillées et nous en mettent plein la vue.

Les couleurs sont apposées à la façon aquarelle et chaque vignette semble être une véritable et belle peinture.
Les couleurs sont chaudes, apaisantes, agréables, et surtout très variées.
Les ombres et lumières ont une grande part dans le dessin et elles renforcent l'aspect de réalisme. Elles sont maitrisées presque à la perfection.

Les mises en scène sont somptueuses, alternant des perspectives avec des points de fuites diversifiés, des gros plans, des vues d'ensemble magnifiques etc…

La BD est, selon moi, séparée en 2 parties :

- La première partie rend compte des dégâts matériels causés par le tsunami dans l'environnement urbain de Banda Aceh. Les auteurs jouent habilement sur les vignettes en apposant un croquis de l'état actuel de la ville à côté (ou dessus/dessous) d'une vignette représentant le même lieu 9 ans avant, juste après le passage du tsunami. Ils nous montrent aussi brillamment les vestiges laissés par cette catastrophe naturelle, comme cet énorme navire encore posé au milieu de la ville attendant la prochaine vague… (sans vouloir faire de mauvais présage…), ou bien en rappelant habilement le seul bâtiment ayant résisté au fléau de 2004…

Dans cette première phase, les auteurs arrivent aussi subtilement à mettre en avant la situation particulière de cette société indonésienne appauvrie. Au détour d'une petite case, ils arrivent à nous décrire une jeunesse se réfugiant dans la drogue ou le vol, ou bien le fait que tout service est prétexte à obtenir de l'argent, ou alors cette profusion de mobylette, moto, charrette, piétons en regard de très peu d'automobiles, des bâtiments refait sur des bases presque identiques les unes des autres etc…

- La seconde partie nous amène plutôt dans les îles, où les ravages du tsunami sont moins évident. Cette deuxième moitié nous en dévoile beaucoup plus sur les moeurs et les coutumes des civilisations locales, mais elle nous apporte aussi une belle morale pour nous petit occidentaux qui croyons porter toute la misère du monde…
Encore une fois les auteurs ont fait très forts. Ils arrivent à nous faire gouter au bonheur à travers des personnages confrontés à des problèmes que personne ne souhaiterait connaitre. Ainsi, nous voyons le bonheur au travers d'un séropositif, d'une femme anciennement battue, ou d'une personne atteinte d'un cancer…
J'admire vraiment le travail réalisé par ces 2 auteurs.

Le scénario, le découpage :

Le scénario est original. Une simple enquête pour retrouver un membre de sa famille et voilà une quête initiatique improbable qui se révèle pour notre héros !
C'est une véritable magie de partir d'une simple trame « policière » pour nous faire découvrir tout un peuple, un pays, une culture… avec ses bons et ses mauvais côtés !

Ce scénario a été réfléchi, et certainement travaillé maintes fois mais l'aboutissement est merveilleux et nous submerge d'émotions intenses !
Nous sommes tenus en haleine du début à la fin, et au fur et à mesure du récit, on en arrive à s'imaginer la fin, à la rêver etc… et surtout toujours vouloir en savoir plus.

La nonchalance du héros (malgré son bouillonnement interne), et son environnement atypique et agréable, nous instaure dans une semi-torpeur apportant un réel confort de lecture.

Le découpage, lui aussi, nous fait nous sentir bien. Les cases sont majoritairement grandes ou longues, envahissantes et propres, et elles donnent une impression d'espace, de clarté et de quiétude. Même les vignettes chargées de détails nous suggère cette impression.
La partie des îles est aussi somptueuse et reposante. J'imagine que cette impression est voulue vis-à-vis de cette grande bleue (ou cette nature dans son ensemble) qui, par sa puissance cachée, peut aussi faire de terribles ravages !

Au final, vous l'aurez compris, j'ai été emballé par cette BD.

Là où je m'attendais à une description des impacts cruels et catastrophiques d'un tsunami, j'y ai découvert une tranquillité, un havre de paix, la résignation d'un peuple, une humanité simple et admirable.
Mais surtout, ce que je retiendrais de cette BD, c'est sa morale cachée de faire fi de nos problèmes car le bonheur ne se trouvera pas forcément en les résolvant.

Non, le bonheur est omniprésent, il suffit d'en avoir conscience et de profiter de tous les bons moments que la vie nous apporte car finalement nous sommes si peu de chose face à cette grandiose nature…
Commenter  J’apprécie          120
Je fonctionne au coup de coeur et à l'intuition en farfouillant dans les bacs de BD de ma bibliothèque et la magnifique couverture de ce volume a arrêté mon regard ...

Belles planches de JD Pendanx alternant à la fois la représentation de la vie trépidante de la ville de Bandah Aceh du nord de Sumatra et les rivages paradisiaques et colorés des nombreux ilots voisins et intercalant entre ces pages vivantes, les images beaucoup plus sombres de la dévastation après le passage du Tsunami de 2004 .

Romain, un jeune homme d'une vingtaine d'années débarque dans cette ville 9 ans après la catastrophe à la recherche de sa soeur ainée Elsa, partie là-bas au moment du Tsunami comme médecin humanitaire et qui depuis n'a plus donné signe de vie.

Romain refait le chemin, une quête aux motivations multiples : bien sûr, tenter de découvrir après des recherches infructueuses ce qui a pu provoquer cette disparition, la curiosité vraisemblablement et le besoin de partir sur la trace de cette soeur plus âgée, si volontaire et brillante et aussi, apporter une réponse à sa mère inconsolable ...

Il fait des rencontres originales en s'écartant des sentiers battus, et derrière les maisonnettes reconstruites à la hâte ,il est confronté aux plaies non refermées de la catastrophe dans les paysages et dans les esprits .

Rêves ou visions vont orienter sa quête vers une issue à la symbolique magnifique et terrible .

J'ai même essuyé une petite larme, ce qui avec une BD est assez rare !
Commenter  J’apprécie          210
Neuf ans après le Tsunami, Romain se rend en Indonésie sur les traces de sa soeur disparue. C'est une quête sous fond d'exotisme, dans une ambiance de polar qui va dériver vers le fantastique, un récit sur le deuil, la mort, servi par des images lumineuses, des aquarelles chatoyantes, ensoleillées et vivantes. le trait est réaliste, minutieux, la nature représentée avec envie, c'est magnifique, l'histoire est belle, émouvante. Seul reproche, dans cet univers si réaliste, la dérive fantastique paraît un peu forcée et artificielle, la fin ne m'a pas convaincu.
Commenter  J’apprécie          230


critiques presse (5)
Sceneario
09 janvier 2014
Le réalisme de l’atmosphère, le rendu des paysages qui servent d’écrin au récit, traité à la manière d’un carnet de voyage en aquarelle, développe toute une gamme d’émotions qui nous entrainent à la suite de Romain, dans un récit qui mêle habilement voyage, quête personnelle et un brin de fantastique.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Actualitte
02 décembre 2013
Tsunami est un magnifique livre, sur le mode du carnet de voyage pour les somptueux décors. La fiction est nourrie par les témoignages recueillis et les personnages rencontrés par le scénariste.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Auracan
26 novembre 2013
Piatzszek réussit là un superbe exercice de style. Il bâtit un véritable récit initiatique qui transforme profondément le jeune Romain. Les talents de peintre du dessinateur Jean-Denis Pendanx éclatent tout au long des 112 pages.
Lire la critique sur le site : Auracan
Bedeo
22 novembre 2013
Tsunami ne fait pas de vagues mais il saura vous immerger au sein de son ensemble tout bonnement réussi grâce notamment à un portrait sensible et humain d’un pays meurtri mais toujours debout.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest
15 novembre 2013
Sans en avoir la profondeur, Tsunami s’inscrit dans la continuité d’un Kililana Song, par sa grâce formelle en parfaite adéquation avec le sujet, comme par la confrontation réussie entre tradition et modernité.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Je sais que les morts sont là, autour de nous,
qu'ils nous font signe depuis les ombres,
qu'ils nous indiquent peut-être le chemin.
Mais, je ne les crains pas,
et je les considère comme des amis
que ça ne me dérangerait pas de rejoindre.
On peut prendre les choses plus mal.

James Lee Burke
Commenter  J’apprécie          360
- Vous avez une drôle de façon d'accueillir les touristes.
- Certains backpackers ne méritent pas le nom de touristes, ils ne sont que des vampires...ceux qui sont venus juste avant toi n'ont pas voulu manger dans mon restaurant. Ils n'ont bouffé que des noix de coco pendant une semaine, comme des foutus singes! Allez viens boire un coup...
- Je suis le seul touriste?
- Dieu merci, oui. C'est le bon chiffre, après, c'est le bordel!
Commenter  J’apprécie          40
Les morts... Ils ont disparus, ils reviendront la nuit prochaine, et la suivante... Ils sont 99 tués par la grande vague à Bandah Aceh. Ils ont dérivé pendant trois semaines avant de s'échouer sur la plage.
Commenter  J’apprécie          50
Je sais que les morts sont la autour de nous, qu’ils nous font signe depuis les ombres, qu’ils nous indiquent peut être le chemin. Mais je ne les crains pas, et je les considère comme des amis que ça ne me dérangerait pas de rejoindre. On peut prendre les choses plus mal.
James Lee Burke
Commenter  J’apprécie          30
Je sais que les morts sont là, autour de nous,
qu'ils nous font signe depuis les ombres,
qu'ils nous indiquent peut-être le chemin.
Mais je ne les crains pas,
et je les considère comme des amis
que ça ne me dérangerait pas de rejoindre.
On peut prendre les choses plus mal.

James Lee Burke
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Jean-Denis Pendanx (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Denis Pendanx
L'oeil du marabout
autres livres classés : tsunamiVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (172) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5164 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}