AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743624426
Éditeur : Payot et Rivages (16/01/2013)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 20 notes)
Résumé :

Et si la Mort racontait sa vie ? L’Anglais George Pendle a osé l’écouter. Né en 1976, il a écrit dans plusieurs journaux très sérieux tels que le Financial Times ou le Guardian, mais il n’en possède pas moins un humour très érudit et certainement aussi un gène des Monty Python. Après avoir raconté à sa façon l’histoire du méconnu Millard Fillmore, 13e Président des États-Unis (ouvrage encore non traduit), il vient de transcrire les Mémoires de cette Mort... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Sando
  08 octobre 2013
Vous pensiez que la Mort n'avait pas d'états d'âme ? Qu'elle fauchait la vie de millions d'anonymes avec indifférence, respectant un ordre préétabli ? Alors détrompez-vous car il n'en est rien… Dans son autobiographie exclusive, la Mort vous dira tout !
Sans tabous, sans tromperies, elle, ou plutôt il (car contrairement aux idées reçues, la Mort appartient au sexe fort…) nous raconte son enfance difficile en Enfer. La difficulté à s'intégrer et à trouver sa voie quand on a pour père le célèbre Satan et pour mère l'incarnation du Péché… Il nous décrit son arrivée sur Terre à l'aube de la création, sa rencontre avec Adam et Eve, sa relation étrange avec Dieu et la naissance de sa vocation. Mais son contact rapproché avec l'humanité va faire naître en lui des sentiments et modifier peu à peu son rapport avec la Vie… La Mort va alors faire l'expérience du bonheur, de l'amour, mais aussi de la douleur et de la dépression. Découvrez vite le récit d'un destin hors du commun, qui ne connaîtra jamais le repos éternel…
Que dire, sinon que j'ai passé un très très bon moment en compagnie de cette incarnation à la fois terrifiante et fascinante ! Elle revisite et réinterprète avec sa propre vision des choses chaque élément de notre Histoire, de la création de la Terre, en passant par la préhistoire, l'antiquité et jusqu'à la seconde guerre mondiale, nous livrant sans retenue les réalités qui se cachent derrière nos représentations fantasmées de l'Enfer et du Paradis. Avec elle, Dieu n'est plus qu'un créateur égocentrique, à tendance schizophrène, Jésus un fils à papa mal élevé et capricieux, l'ange Gabriel un ambitieux tyrannique et extrémiste, Adam et Eve des snobinards méprisants, bref, vous l'aurez compris, quand la Mort témoigne, chacun en prend pour son grade !
Avec « Autobiographie de la Mort », George Pendle se place en biographe terrorisé mais néanmoins talentueux et nous offre un témoignage complètement déjanté et franchement drôle ! le ton est enlevé, truculent et plein de dérision et ne laisse aucune place à l'ennui. Les confidences sont croustillantes et le lecteur en redemande ! Un vrai régal et un pur moment de détente ! Merci aux internautes et à leurs avis convaincants, sans lesquels je n'aurais jamais pu faire cette sympathique découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
isajulia
  16 avril 2013
Pour donner un grand coup de pompe dans les idéologies, les croyances et l'histoire, qui c'est qu'on appelle?
SOS Fantômes vous me direz? Perdu! Cette fois-ci c'est à George Pendle qu'il faut s'adresser.
Ce jeune écrivain anglais, ayant toujours mené une vie équilibrée, se prend de passion pour les histoires tristes et les épreuves d'autrui. Autant vous dire qu'il ne manque pas de candidats, jusqu'au jour ou il va rencontrer Monsieur La Mort en personne (et oui, La Mort est de sexe masculin) qui décide de vider son sac sur la Création, et croyez moi, sa confession vaut le détour...
Fils de Satan et du Péché, il va nous raconter les dessous du monde depuis qu'il est monde. de son enfance en Enfer, son séjour dans le Jardin d'Eden ou il découvrira son but dans la vie, et son rôle à travers l'histoire, c'est entre sourire et fous rires que j'ai dévoré ce livre.
Pour tout dire, cet ouvrage est une véritable thérapie contre la morosité, pourtant son sujet est mortel (sans mauvais jeu de mots) mais on ne s'ennuie pas une seule seconde. A chaque page on est confrontés à une surprise de taille.
Le tout est bien construit, parfaitement rédigé et documenté. Cette lecture est un vrai bonheur, un pur moment de détente sans se prendre la tête.
Encore un coup de coeur littéraire. Je le conseille à tout ceux qui veulent se prendre un sacré fou-rire. A lire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Malivriotheque
  17 février 2018
La Mort prend enfin la parole et raconte sa "vie", son histoire, comment cette entité en est arrivé à récolter les âmes des êtres vivants...
J'étais impatiente de lire cet ouvrage, découvert il y a déjà 5 ans en 2013 suite à sa publication en français sous le titre Autobiographie de la mort, qui soit dit en passant perd le génial oxymore du titre anglais (Death, a Life)...
Malheureusement, l'enthousiasme est vite retombé, car là où l'on s'attend à la description de la vie de la Mort (dont on imagine qu'elle se plaint ou dont elle est censée nous raconter les péripéties vu le caractère humoristique de l'ouvrage), on tombe sur l'origine de la Mort en même temps que celle de la création, avec des personnages bibliques comme Satan son père et bien sûr Dieu, Adam, Eve et toute la clique ou presque de la Genèse. Cette entrée en matière déconcerte pour le moins, surtout pour un lecteur qui n'a ni la culture ni les croyances associées à l'origine du monde.
Certes, l'auteur se fiche un peu de certains aspects bibliques, admet sans problème le caractère conflictuel des religions sur Terre et fait intervenir les dinosaures avant l'extinction et l'âge de glace, mais le ton est donné, tout le livre se basera sur la place des dieux et du dieu unique chrétien, avec les âmes qui se rendent au Paradis, en Enfer ou au Purgatoire.
Là où le récit commence à devenir plus intéressant, c'est quand on accompagne la Mort sur l'axe chronologique des évènements majeurs qui se sont produits, comme la construction des civilisations maya, grecque ou encore égyptienne. le tout est accompagné de jeux de mots, illustrations et sous-titres amusants et parfois bien trouvés, sans non plus que ce soit l'hilarité. J'ai souri, de temps en temps, sans m'éclater comme je l'aurais espéré, sans trouver aucune idée littéraire jouissive.
Et puis, si on suit la frise historique, on finit inévitablement par tomber sur la naissance de Jésus. Et là, le soufflé qui avait enfin commencé à gonfler dans le four retombe presque instantanément. Certes bis, Pendle fait du Messie un imbécile autocentré, mais c'est trop tard, on est dans un contexte religieux.
La deuxième partie du livre se concentre sur la Mort à l'hôpital parce qu'elle kiffe trop la vie. Une partie trop longue, sans réel intérêt, qui débouche d'ailleurs sur une fin ratée. La seule étincelle de ce livre, à part les quelques trouvailles précitées qui ont le mérite de soulever les zygomatiques, c'est la relation que la Mort entretient avec Maud, une humaine qui se réincarne indéfiniment et avec qui il s'amuse bien, avec qui il découvre l'amour.
Quel dommage au final ! Tout était pourtant fait pour vraiment faire croire que la Mort était l'auteur, de la couverture à la page de garde en passant par l'introduction et les remerciements. Encore plus décevant quand on a attendu 5 ans pour le lire...
Lien : http://livriotheque.free.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Archessia
  19 février 2013
J'ai entamé ce livre en pensant trouver une histoire intéressante et sûrement fascinante, vu que racontée par la Mort elle-même.
Il se trouve que cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu un livre aussi hilarant qui soit si intelligent en même temps.
George est un jeune journaliste qui, après une existence on ne peut plus banale et "propre", s'est trouvé une passion dans la rédaction d'autobiographies tristes et tragiques.
Un jour, il est contacté par un homme qui veut raconter son histoire. Son identité ? La Mort.
George retranscrit tout, de son enfance en enfer (fils de Satan et Péché), son incursion dans l'Éden et la découverte de son utilité, et ses pérégrinations au fil de l'Histoire.
Et croyez-moi, il y en a des choses à raconter, car après tout, la Mort est absolument partout, tout le temps.

Ce livre est tout bonnement in-croya-ble. J'ai rarement autant ri pendant une lecture, et pourtant, il m'a totalement éblouie par la qualité de sa plume et par l'intelligence de sa narration et de son contenu.
Ce bouquin mélange très habilement la satire, la philosophie, la parodie et la poésie, c'est totalement bluffant.
Par bien des aspects, il me faisait penser à un titre de Pratchett, avec un petit quelque chose en plus qui m'a rendue accro du début à la fin.
Sûrement parce que ce n'est pas de la Fantasy mais bel et bien de l'Histoire, revisitée pour notre plus grand plaisir.
On y trouve de tout, de toutes les époques, une floppée de personnages que l'on voit sous un autre jour.
Que ce soit Adam et Eve débiles et imbuvables, des Anges paumés, des dieux mythologiques à deux balles, un Jésus en sale gosse un peu abruti, ou tout un tas de figure historiques qui nous offre des versions désopilantes d'eux-même.
Je ne sais même pas quoi vous dire pour vous faire comprendre à quel point ce livre est génial ! Tout ce que j'arrive à faire, c'est crier intérieurement comme une grosse fangirl pendant que j'écris cette chronique.
En plus de l'écriture absolument merveilleuse et délicieusement intelligente de l'auteur, vous êtes certain de trouver des surprises à chaque page.
Je me répète, mais j'ai été ravie de découvrir L Histoire à travers les yeux de la Mort. Il a un ton cynique parfait, et un regard entre émerveillement et lassitude sur l'Homme et ses créations.
Ce qui est formidable, c'est qu'au lieu d'avoir un livre "juste marrant", j'ai été agréablement étonnée d'y trouver également beaucoup d'émotions et de tendresse. C'est un titre incroyablement riche qui apporte un lot de sentiments et de fascination qui semble inépuisable.
Sérieusement, j'ai été hyper triste quand je l'ai terminé, j'aurais pu continuer à le lire pendant des semaines, c'est dingue.

Fous-rires, romance, aventures, découvertes, réflexions, amitiés, ... ce roman est une expérience à lui tout seul, et je m'étonne qu'on ne parle pas plus de lui, tellement je suis persuadée qu'il est apte à séduire tous types de lecteurs !
J'ai rarement été aussi étonnée, surprise et séduite par un livre. Il est tout simplement complet, j'y ai trouvé TOUT ce que j'aime dans la lecture, et je l'ai trouvé brillamment écrit, avec une finesse et une justesse rare.
Je me lève et applaudis chaleureusement George Pendle, c'est un bijou, une pépite de la littérature qu'il nous offre ici.
Sérieusement les gens, n'y réfléchissez même pas deux fois : foncez !!
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
Lucile-
  26 février 2013
Je remercie la Masse critique de Babelio et les éditions « Rivages » de m'avoir offert ce livre.
J'attendais beaucoup de ce roman puisque l'originalité de l'histoire m'avait interpelée mais je dois dire que mon avis après lecture est plutôt mi-figue mi-raisin.
Commençons par la forme. La taille du livre est pratique et facilement transportable, d'autant qu'il ne s'abîme pas dans un sac. le papier et la mise en page sont agréables. En revanche, le graphisme de 1ère de couverture est déroutant. Pourquoi un bonhomme en cape rouge pour personnifier la Mort ? Elle qui se décrit à plusieurs reprises comme un étant un type en noir... On pense plus au Petit Chaperon rouge au premier coup d'oeil. Ce n'est pas la forme qui compte le plus, il est vrai, mais c'est ce qui attire le regard, ou non. En revanche, j'ai beaucoup apprécié que l'édition joue le jeu jusqu'au bout en écrivant « Propos recueillis par Georges Pendle », simulant réellement l'autobiographie.
Ensuite, le fond. le récit est très original. C'est le point fort du livre. Faire parler la Mort, lui donner une véritable personnalité, défoncer les sentiers battus et remettre en question toutes nos croyances aussi bien religieuses qu'historiques, le tout avec une bonne dose d'humour, est un véritable coup de maître. de plus, les paradoxes sont intéressants : la Mort qui est aime la vie, la Mort qui tombe amoureux (non il n'y a pas de faute d'orthographe, la Mort est un garçon).
Néanmoins quelques petits détails me chagrinent et me déçoivent. Parfois, le langage est beaucoup trop enfantin. Ce livre est pourtant bien destiné à un public adulte. Je pense que c'était le but, dédramatiser la Mort et la rendre totalement différente de nos aprioris mais cela me titille. Et puis, certains passages sont trop long et ennuyeux, ennuyeusement longs, longuement ennuyeux... Bref, on s'ennuie. Et c'est bien dommage !
Le meilleur passage : les Remerciements. Hilarant à souhait. le livre vaut vraiment la peine d'être lu pour l'originalité de l'histoire et de ses remerciements. En somme, pas un livre mortel mais à mourir de rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

critiques presse (1)
Telerama   27 février 2013
Tantôt fantaisiste, tantôt philosophique, ce drôle de volume est signé par un jeune écrivain anglais né en 1976, qui n'a pas mis son humour (noir) au fond de sa poche et cultive le macabre en posant la question de fond : la Mort existe-t-elle sur les autres planètes ?
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
ArchessiaArchessia   19 février 2013
Finalement, alors que les pertes causées par le monstre ne cessaient de s'accroître, un appel désespéré fut lancé à Oedipe, un excentrique notoire qui avait épousé sa propre mère afin de ne plus jamais avoir à ranger sa chambre - même si cela ne le dispensait pas d'aller au lit à sept heure. Après quelques réflexions, une grosse colère et un petit coup de pouce de sa femme, Oedipe annonça au Sphinx que la réponse était "l'homme" ("une pieuvre qui boite" aurait aussi pu passer).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
isajuliaisajulia   25 mars 2013
Ces dernières années,d'étranges choses se sont produites sur Terre,ou plutôt sur son orbite.Je vous ai observés avec perplexité enfermer des chiens dans des fusées et les envoyer dans l'espace.Je n'ai jamais compris le but de tout cela - les chiens non plus d'ailleurs - ,mais je suppose qu'il s'agissait d'une sorte de sacrifice à des dieux obscurs que vous imaginiez vivre dans la noirceur du cosmos.Les sacrifices humains donnaient moins de résultats,car les hommes revenaient en grande majorité vivants du voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
isajuliaisajulia   06 mars 2013
La Mort remercie le très grand nombre de gens,objets et choses qui ont fait don de leur existence pour que ce livre soit possible.Quelques uns méritent une mention spéciale.
Le Choléra:je n'aurais jamais pensé que tu y arriverais.Merci pour tes efforts acharnés pendant toutes ces années:l'épithélium intestinal n'a qu'a bien se tenir.
Le Paludisme:c'est toujours un plaisir de travailler avec toi,tu est tout simplement le meilleur.
La Longue Echarpe portée dans une décapotable:j'avais des doutes,mais tu as su me prouver mon erreur.
Et n'oublions pas le Zeppelin gonflé à l'hydrogène,la Tortue tombée des serres d'un aigle,le Cure-Dents pointu,L'Accident agricole,la Puce de Titus,la Danse de Saint-Guy,la Puce dansante de Saint-Tite,le Tison de Satan,l'Inflammation,l'Exflammation,la Flammation,le Rire,le Mensonge,le Plomb,la Latrine,la Foudre,le Golf,la Montgolfière,le Sèche-Cheveux,l'Electricité,le Vieux Parachute,le Tétrachlorure de carbone,le Poison,la Peur obsessionnelle d'être empoisonné,les Robots,la Recherche nucléaire,la Clôture hérissée de pointes,la Petite Vérole,la Moyenne Vérole,la Grande Vérole,la Pneumonie (et toi aussi,l'Hypothermie!),le Fruit de mer vieux de trois jours,le Fugu,l'Indigestion,la Lèpre,la Gangrène,le Linteau bas,le Poil de chèvre dans la tourte,le Requin,le Tonneau de malvoisie,le Piano en chute libre,le Singe contagieux,le Buffle emballé,la Course folle du train,la Pénurie de pommes de terre et l'empereur Guillaume II.
Dieu,je sais que nous n'avons pas toujours été d'accord,mais je ne serais rien sans toi.
Ce livre est dédié à tous ceux qui nous ont quittés et nous quitteront.C'est-à-dire vous.Oui,vous.Non,pas lui.Vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
isajuliaisajulia   07 mars 2013
Les préparatifs pour la Seconde Venue du Christ avaient commencé.On avait sorti les banderoles.De grandes affiches clamaient "Son règne est advenu" et Défense de fumer".Des lits gigognes nouvellement installés occupaient tous les coins et recoins.Le stade était achevé et commençait déjà à se remplir d'anges.Au centre,on avait monté un ring entouré de cordes.Une sono de mauvaise qualité faisait la promotion de l'évènement.
"Ce soir et ce soir seulement ! Le match qui enterrera tous les autres matchs ! L'affrontement qui décidera de votre salut ! La bataille pour l'éternité de vos âmes ! Côté blanc,le Fléau de Bethléem,le nouveau Juif,mi-homme,mi-dieu,mais cent pour cent catch ! Jésuuuuuus-Christ ! "
Des applaudissements bruyants retentirent.
"Et côté noir,poursuivit la voix,la Cause de toutes les souffrances du monde,la Mort ! Gigolo à ses heures ! "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
isajuliaisajulia   13 avril 2013
Il n'y avait rien d'étonnant à ce que mon père ait été si enthousiaste à l'idée d'emménager ici. Aucun être terrestre n'avait encore développé d'immunité aux mensonges. C'était l'âge d'or de la crédulité. La Création toute entière n'était qu'une volée de pigeons attendant de se faire plumer.
Commenter  J’apprécie          100
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
509 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre