AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2344010726
Éditeur : Glénat (15/03/2017)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 18 notes)
Résumé :
La tragédie grecque dans toute sa splendeur

Antigone, fille d’Œdipe, s’apprête à braver l’interdit du roi de Thèbes en accomplissant les rites funéraires destinés à son frère, le paria Polynice. Pour ce geste, elle risque la mort. Mais c’est le prix à payer pour ce qu’elle estime être son devoir : envers l’amour qu’elle porte à son frère, envers les dieux. Son propre oncle, le roi Créon, ira-t-il jusqu’à la condamner en dépit des lois divines, non écr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  05 avril 2017
Antigone est l'archétype de la tragédie grecque. Cette jeune femme qui, par amour pour son frère décédé, a enfreint la loi de Thèbes et de son oncle se voit condamnée par ce dernier malgré tout leur amour...
L'oeuvre de Sophocle est reprise en bande dessinée par Régis Penet qui plus qu'une relecture d'Antigone nous livre un beau roman graphique. Peu de dialogue mais de très grandes cases contenant des dessins du plus bel effet. Crayonnés aux couleurs parfois non terminées, esquisses sur fond ocre, portraits respirant la tristesse... le tout dans des teintes sépias. Graphiquement c'est très beau.
Après au niveau du scénario c'est assez décevant. C'est assez plat au final et on n'arrive pas à ressentir les émotions qui devraient pourtant nous faire des noeuds à l'estomac. On devrait souffrir avec Ismène, aimer avec Hémon, pleurer avec Antigone, hésiter avec Créon... Mais rien de tout ceci ne se passe...
Commenter  J’apprécie          211
Rhl
  11 décembre 2019
Adaptation en bande dessinée de la pièce de Sophocle. le travail graphique est saisissant, mettant en scène le tragique et la beauté d'Antigone, tout en instaurant une atmosphère presque glaciale.
Le tout me semble assez réussi, mais je dois dire que cette histoire m'a toujours laissée assez perplexe, je ne dois pas en avoir encore compris tous les enjeux...
Par ailleurs, j'ai trouvé le dossier proposé en fin d'ouvrage et écrit par Jean-François Gautier, docteur en philosophie ancienne, fort intéressant.
Commenter  J’apprécie          70
topobiblioteca
  20 mai 2017
Cette bande-dessinée est aux frontières du livre d'art, tant parfois les images se suffisent à elles-mêmes.
Des illustrations en pleines pages, que l'on devine parfois à moitié. Des plans sur les mains et visages, à la fois doux et terriblement violents, car le lecteur connaît l'issue de l'histoire.
Des images comme des tableaux de théâtre.
L'ambiance de la scène théâtrale antique est d'ailleurs parfaitement restituée : à cette époque les pièces se jouaient en plein soleil, afin que le spectateur soit ébloui par l'astre pour que l'effet cathartique agisse. Certaines images sont comme tronquées, comme si un rayon de soleil nous bloquais la vue. En ce sens, l'ambiance théâtre antique et modernité du format s'allie parfaitement.
Ici, les couleurs ocres rendent nos mains poisseuses et nos corps humides sous la chaleur écrasante.
du noir pour exprimer la douleur et l'impossibilité de revenir en arrière.
Les personnages évoluent dans une ambiance lourde et pesante, de l'attente d'un verdict.
Des dialogues pour dire l'essentiel.
du silence. Un silence oppressant, mais qui donne une ampleur à l'intrigue.
Cette adaptation est certes, parfois, courte, pour bien restituer tous les enjeux. Mais, je pense que l'essentiel se joue au niveau de l'illustration qui donne une vision intime de l'intrigue.
Lien : https://topobiblioteca.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Pixie-Flore
  13 juin 2017
Cette adaptation de l'oeuvre tragique de Sophocle est réussie. Fidèle à l'histoire originale, elle y ajoute avec éclat des illustrations magnifiques, souvent en pleine page. Une pure merveille à regarder.
Commenter  J’apprécie          20
MarjolaineP
  16 novembre 2018
J'ai toujours adoré l'histoire Antigone. Je la trouve fascinante.
J'ai adoré me plonger dans cette version d'Antigone de Régis Penet. Je l'ai trouvé un peu courte et j'aurai préféré que l'histoire ce prolonge, avoir un peu plus de détails.
Les illustrations sont magnifiques j'ai trouvé, un peu statique, mais superbement réalisé. C'est une des raisons pour lesquels j'aurai aimé avoir plusieurs tomes sur Antigone.
Régis Penet nous dévoile une Antigone forte, et en même temps mélancolique qui m'a énormément touché. le roi Créon, son oncle, souverain de Thèbes est cruellement juste tout le long de cette bande-dessinée avec le poids du pouvoir et de ses engagements sur ses épaules.
Une jolie BD, qui se lit très bien. J'ai apprécié me plonger dedans et je suis ressortie mélancolique de ma lecture.
Lien : https://mesliburu.wordpress...
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
BDGest   02 mai 2017
Objectivement, nul ne pourra nier la qualité artistique de l’album. Toutefois, ce dernier en vient à prendre des airs de catalogues d’exposition.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   28 avril 2017
La bande dessinée n’est pas le théâtre, et en tentant de trouver la synthèse entre les deux, Régis Penet n’offre que des visages désincarnés récitant un texte forcé.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo   30 mars 2017
Une adaptation périlleuse mais réussie de l’œuvre de Sophocle avec des peintures très réussies de l’auteur régis Pénet.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   05 avril 2017
-Epargne-la père! Lorsque tu as rendu ton décret, tu ignorais...
-Tu voudrais que le roi se déjuge?
-Qu'il fasse preuve de clémence. Ton orgueil de roi ne vaut pas la vie d'Antigone. Les thébains comprendront. Ils sont tous père, frère, oncle...
-Mais aucun d'eux n'est roi. Ce que tu appelles orgueil, c'est la grandeur du devoir.
Commenter  J’apprécie          110
Pixie-FlorePixie-Flore   13 juin 2017
Antigone se souvient de cette journée de jeux avec sa soeur Ismène. Leur monde d'enfants comme une forteresse, loin du fracas des armes. Mais les meilleures forteresses tombent... quand des frères s'entretuent.

[p3]
Commenter  J’apprécie          30
RhlRhl   11 décembre 2019
Le monde n'a pas de vérité préalable.
La Cité n'a d'autre équilibre que l'action des hommes qui y vivent, avec leurs usages, leurs contradictions, leurs malheurs, leurs bonheurs aussi, et leurs réussites bienfaisantes autant que leurs échecs répétés. L'Histoire, pour les tragiques, n'a pas de sens, pas de direction déterminée, ni voulue par les dieux, ni assurée par qui que ce soit.
Telle est la leçon que le théâtre de Sophocle ne cesse de redire au fil de ses pièces appréciées aux dionysies.

(Jean-François Gautier, dans le dossier en fin d'ouvrage)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
RhlRhl   11 décembre 2019
Eschyle avait pour talent particulier de savoir montrer les tensions propres à une situation. (...)
Le cérémonial des dionysies est en effet une occasion de faire discerner par les auditeurs que tout épisode de l'histoire de la Cité mêle des conditions favorables, des circonstances défavorables, et des personnages capables, ou non, de renverser le cours des événements en faveur de leurs concitoyens.

(Jean-François Gautier, dans le dossier en fin d'ouvrage)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
RhlRhl   11 décembre 2019
A l'inverse du Dieu moderne, la divinité antique ne révèle aucune vérité. Ce sont les habitants des cités qui vont à la rencontre de leurs dieux, logés par eux dans des temples dédiés ; ils y viennent pour méditer, réfléchir ou rêvasser en invoquant un nom divin, un divin hérité des anciens de la Cité, et qui guide leur imagination.

(Jean-François Gautier, dans le dossier en fin d'ouvrage)
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Régis Penet (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Penet
#imperium #glenat #bd
Le pouvoir est le seul poison auquel nul ne peut résister
Grèce. 85 avant JC. Alors qu?il vient de vaincre les armées du mythique roi grec Mithridate VI, Sylla, consul de Rome, exige de son adversaire un tribut un peu particulier : qu?il lui livre son médecin personnel, Narcès. Créateur de la médecine par le poison, il serait à l?origine de la résistance surnaturelle de Mithridate. Sylla sait très bien le sacrifice personnel qu'une telle force exige en retour, mais pour l'obtenir, il doit se montrer prêt à risquer sa vie. Pour le général romain, le trajet de retour à Rome devient alors jalonné d?épreuves aussi bien physiques, par le traitement qu?il s?inflige, que mentales, par les doutes qu?il se met alors à avoir sur le monde et sur sa propre existence. Dans quel état Rome accueillera-t-elle l?un des plus grands conquérants de son histoire ?
Et si le destin du puissant Sylla avait failli basculer quelques semaines avant son retour triomphal à la tête de la cité ? À partir de cette fascinante hypothèse, LF Bollée et Régis Penet nous plongent dans l?intimité d?un être hors-du-commun. Après avoir revisité le western pour Christian Rossi, le scénariste de Deadline offre sa vision personnelle du péplum et nous livre une réflexion profonde sur le pouvoir et la quête de gloire.
Disponible en librairie le 12 Septembre !
+ Lire la suite
autres livres classés : tragédieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
589 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre