AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de rabanne


rabanne
  23 février 2017
Qui se souvient de la pub "Guy Degrenne" ?
Nombre d'anciens cancres peuplent l'univers artistique et culturel... Quand d'autres restent en marge, avec leur chagrin enfoui dans les souvenirs, leur détestation de l'école, leur mésestime de soi.
J'ai beaucoup aimé lire le témoignage de Daniel Pennac, parce que drôle, lucide, sincère et positif.
Au pays de la "cancritude", la norme est reine, le jugement implacable, l'avenir compromis, la tristesse profonde.
Pennac y oppose l'écoute, la bienveillance, la compréhension, la confiance, la persévérance, une pédagogie adaptée...
Toutes ces perches qu'il a su/pu lui-même un jour saisir, grâce à des rencontres, le soutien de sa famille et sa volonté propre, qui lui ont permis de devenir un professeur à son tour attentif à la détresse de certains de ses élèves.
L'on pourrait taxer l'auteur d'un discours facile et démagogique, puisqu'il a survécu à son "chagrin d'école", voire de donneur de leçons.
Non, c'est un ouvrage qui s'adresse à toute la société : parents comme élèves en difficulté, l'école comme institution prônant l'égalité des chances, les professeurs, enfin, dans leur rôle de transmetteurs du savoir, mais d'un savoir ouvert, universel, humain, "compréhensible" (qui ait su sens) et, surtout, ancré dans le présent !
Commenter  J’apprécie          5515



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (52)voir plus