AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La petite marchande de prose (118)

Asil
Asil   22 février 2012
De tout ce que ses admirateurs avaient vu ce soir-là [...] ce serait cette vision fugitive de la belle femme, debout, seule, immobile, dans la panique générale, et occupée à se vider entièrement, vomissant sans bouger des geysers qui éclaboussaient la foule...
Commenter  J’apprécie          20
Fluoxetine
Fluoxetine   07 mai 2011
Ecrire, c'est compter, monsieur Malaussène, avec un P comme pognon !
Commenter  J’apprécie          20
zazimuth
zazimuth   29 septembre 2016
Berthold était un chirurgien prodigieux. Mais comme professeur, il vidait les amphithéâtres aussi sûrement qu'un bon typhus. (p.233)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuth
zazimuth   29 septembre 2016
Marty non plus n'aimait pas Berthold, mais il n'en faisait pas une passion. (p.232)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuth
zazimuth   29 septembre 2016
Le commissaire divisionnaire Coudrier (...) s'était plongé dans "Le Seigneur des Monnaies" avec l'enthousiasme d'un enlumineur de missel qu'on aurait envoyé repeindre les parois de la Courneuve. (p.205)
Commenter  J’apprécie          10
lilimarylene
lilimarylene   20 juin 2014
- Bref, un des psychiatres qui s'est penché sur Krämer a émis une théorie curieuse sur les tireurs d'élite... comme quoi les meilleurs d'entre eux opéreraient une sorte de dédoublement, au moment du tir, ils seraient à la fois le tireur et la cible, ici et là-bas, d'où leur extrême précision, que ne peut expliquer la seule acuité du regard... Qu'en pensez-vous, Thian ?
("C'est la même chose pour les mauvais tireurs, pense l'inspecteur Van Thian, sauf qu'eux, ils se ratent.")
Commenter  J’apprécie          10
lilimarylene
lilimarylene   20 juin 2014
COUDRIER : Du Liban à l'Afghanistan, cette fille a couvert nos pires guerres, elle a fait tomber un ministre de l'Intérieur turc pour trafic de stupéfiants, elle est sortie vivante de prisons thaïlandaises décimées par le typhus, elle s'est opérée elle-même de l'appendicite sur un rafiot, en mer de Chine, on l'a jetée l'année dernière dans la Seine avec des bracelets de plomb aux chevilles... Vous savez tout ça aussi bien que moi, Thian. Cette fille est à peu près aussi mortelle qu'un héros de bande dessinée belge.
Commenter  J’apprécie          10
lilimarylene
lilimarylene   20 juin 2014
[...] qu'est-ce qu'une trahison, Benjamin ? et il lui avait expliqué longuement ce qu'il y a d'effroyable dans le crime : "C'est la trahison de l'espère. Il ne doit rien y avoir de plus épouvantable que la solitude de la victime à ce moment-là... Ce n'est pas tellement qu'on meurt, Julie, mais c'est d'être tué par ce qui est aussi mortel que nous... Comme un poisson qui se noierait...tu vois ?"
Commenter  J’apprécie          10
lilimarylene
lilimarylene   20 juin 2014
..parce que c'est ça, la torture, ça ne consiste pas seulement à faire mal, ça consiste à désoler un être jusqu'à ce qu'il soit très loin de l'espère humaine, plus rien à voir avec, solitude hurlante, et peut-être qu'il a eu mal, Saint-Hiver, au point de penser que la mort elle-même ne l'en soulagerait pas...
Commenter  J’apprécie          10
fleur2lotus
fleur2lotus   19 mai 2013
et il lui avait expliqué longuement ce qu'il y a d'effroyable dans le crime : "C'est la trahison de l'espèce. Il ne doit rien y avoir de plus épouvantable que la solitude de la victime à ce moment là... Ce n'est pas tellement qu'on meure, Julie, mais c'est d'être tué par ce qui est aussi mortel que nous... Comme un poisson qui se noierait... tu vois ?".
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox