AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les aventures de Lucky Luke d'ap... tome 4 sur 10

Morris (Antécédent bibliographique)
EAN : 9782884712576
48 pages
Lucky Luke (15/10/2010)
3.47/5   168 notes
Résumé :
Présentation de l'éditeur :

Rentré d'une mission secrète au Mexique, Lucky Luke découvre qu'un nouveau héros a conquis l'Ouest. Allan Pinkerton, adepte de méthodes d'investigation révolutionnaires et de la
tolérance zéro, veut pousser le justicier solitaire vers la retraite afin de gagner les faveurs du président Lincoln.
Daniel Pennac et Tonino Benacquista signent à quatre mains un Lucky Luke exceptionnel sur lequel souffle l'esprit du ... >Voir plus
Que lire après Les aventures de Lucky Luke d'après Morris, tome 4 : Lucky Luke contre PinkertonVoir plus
Les aventures de Kid Lucky, tome 1 : L'Apprenti cow-boy par Achdé

Les aventures de Kid Lucky

Achdé

3.07★ (322)

5 tomes

Lucky Luke, tome 1 : La Diligence par Morris

Lucky Luke

Morris

3.21★ (39345)

41 tomes

Rantanplan, tome 1 : La mascotte par Morris

Rantanplan

Morris

3.15★ (931)

20 tomes

Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 168 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
12 avis
2
0 avis
1
1 avis
Honte à moi qui n'avais jamais lu un épisode de Lucky Luke jusqu'à aujourd'hui (du moins, pas dans mon souvenir) ! Certes, j'en avais déjà feuilleté quelques-uns, je connaissais la légende et j'avais regardé les dessins-animés étant enfant mais aucun album lu de la première à la dernière page, ce qui est dorénavant chose faite !

Ici, notre héros national se fait voler la vedette par un certain Allan Pinkerton, qui voit le mal partout et qui décide de monter une véritable agence contre le crime mais aussi contre toutes les petites infractions. Que celui ou celle n'a jamais menti ni même commis une toute petite erreur envers la loi (ne serait-ce que griller un feu rouge par exemple même si cela n'existe pas dans notre cher Far West à l'époque où notre histoire se déroule mais ce n'était que pour donner un exemple) lève la main et se désigne sur le champs ! Bref, tout cela pour vous dire que le pénitencier se retrouve rapidement plein, d'individus en tous genre, qui, pour la plupart , n'ont rien à y faire ! Notre cher Lucky Luke, bien qu'ayant d'abord été blessé dans son amour-propre, il faut bien l'admettre, en voyant que tous les habitants le mettaient déjà à la retraite et ne juraient plus que par Allan Pinkerton, va bientôt remettre un peu d'ordre dans tout cela ! Tout d'abord, vider le pénitencier pour y remettre les seuls qui y ont vraiment leur place, à savoir les frères Dalton ! Eh oui, cette critique n'aurait pas été complète si je n'avais pas parlé d'eux au moins une fois et sachez qu'eux aussi ont une dent contre Pinkerton mais pas pour la raison que vous pourriez croire ! Cela , je vous laisse le découvrir par vous-mêmes car pour un premier plongeon officiel dans les aventures de la légende de l'Ouest américain (en ce qui me concerne), cela commence bien ! A découvrir et faire découvrir !
Commenter  J’apprécie          320
Un cow-boy mis à l'écart, dépassé, hors-jeu et devancé par les nouvelles méthodes d'investigations contre le crime en tous genres par M. Allan Pinkerton, tel est le scénario de ce nouvel album de notre héros de l'Ouest Américain qui vivant d'une paisible retraite apparaît comme bien vieillissant dans cette aventure ... ce qui sera l'occasion pour lui de redorer son aura auprès de la population.
Collaboration de Daniel Pennac, Achdé et Benacquista, d'après Morris, cet album raconte l'histoire d'un détective privé qui développa son activité de renseignement et devint l'homme qui murmurait à l'oreille du Président Lincoln. Avec humour, Lucky Luke nous apprend toujours quelque chose ...
Commenter  J’apprécie          310
Il n'est pas facile de reprendre le personnage d'un autre auteur et de se l'approprier, ou, du moins, de ne pas le dénaturer.

Niveau dessin, Achdé tient la route, son Lucky Luke ressemble à celui de Morris, le brin d'herbe en plus (sacrilège la disparition de sa cigarette roulée et pourtant, je suis non fumeuse).

Point de vue humour, on a quelques bons jeux de mots, on retrouve l'ambiance comique des vrais Lucky Luke, avec des petites références à notre époque, comme cet Horatio Caine dans un labo de la Pinkerton.

Mais nous sommes loin de la qualité humoristique de Goscinny, même si ce dernier avait la bride super serrée par le cavalier Morris qui ne lui laissait pas galoper allègrement dans les jeux de mots qui faisaient rire aux éclats ou qui étaient d'une finesse incomparable.

Retenez bien qu'il ne faut jamais parler sèchement à un Numide ! Tous les étés, les Ibères deviennent plus rudes…

Anybref, malgré cet humour qui ne fait pas rire aux éclats mais sourire, on retrouve tout de même ce qui faisait le sel des aventures de Lucky Luke ancienne version (celle de l'époque de Dupuis) avec une population qui relègue Lucky Luke dans les has been, ne jurant plus que par Allan Pinkerton.

Ce n'est pas la première fois que notre cow-boy solitaire est désavoué par la populace avant que celle-ci ne change son fusil d'épaule et le rappelle au secours. On a eu souvent le cas dans toute l'histoire de notre lonesome cow-boy et dans la vie réelle aussi. Les gens sont des girouettes.

Historiquement, on suit le chemin du véritable Allan Pinkerton qui n'était pas un enfant de choeur et prêt à tout pour arriver au sommet et faire de son agence qui ne dormait jamais, L'AGENCE de référence avec des nouvelles méthodes, bien plus avancées que celle de notre Lucky Luke, dont la science criminelle, l'espionnage et surtout, les ragots.

Pour ses fiches sur tout le monde, Pinkerton m'a fait penser à la folie de Hoover qui voulait lui aussi ficher tout le monde, même si celui-ci n'arrivera que bien plus tard dans l'Histoire des États-Unis.

Le climat est à la délation pour tout et n'importe quoi, Pinkerton envoie en taule à tour de bras pour des peccadilles et les prisons sont surchargées.

Les emprisonnements ont beau être amusant à découvrir, le tacle est tout de même sévère (et sous la ceinture) car il rappelle les heures sombres de nos pays et je ne reléguerai pas ce genre de comportement au passé car il est toujours présent et nourrissez-le d'un peu de climat de peur ou de jalousie et bardaf, on recommencera les arrestations arbitraires.

Tout ici est emballé dans de l'humour, présenté avec finesse, mais si on se donne la peine de faire une analogie ou de réfléchir un peu, ça fait peur parce que ça pue aussi le Big Brother et de nos jours, plus besoin de se planquer sous le lit, il suffit que tous ceux qui veulent des infos sur nous, aillent sur nos profils Fesse Bouc, Touitter, Snap-Chatte, Rince tes grammes, Pine Tes Restes et j'en passe.

Franchement, je ne tirai pas à boulets rouges sur cet album car il vole plus haut que certains à l'époque où Morris avait claqué la porte chez Dupuis pour aller chez Dargaud et où ses scénaristes n'étaient guère inspiré, même le grand Goscinny (Dalton City, Jesse James, Fingers, le Bandit manchot, La Fiancée de Lucky Luke, Chasseur de primes, Sarah Bernhardt, le Pony Express, Chasse aux fantômes, le Klondike, O.K. Corral).

De plus, contrairement aux albums Les Tontons Dalton et La Terre Promise, les auteurs ne reprennent pas des gags tirés des Tontons Flingueurs ou de Rabbi Jaccob, ce que j'avais trouvé un peu trop facile, même si je n'ai rien contre les clins d'oeils, tant qu'ils ne deviennent pas des transposition de films !

Un bon album de Lucky Luke, pas le meilleur, pas dans l'excellence, pas dans le haut du panier, mais il est correct et j'ai apprécié le côté "ancien" que l'on retrouve dans cet album qui, une fois de plus, met les Dalton en vedette.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          190
Lucky Luke semble bien vieillissant dans cet album! Normal, il est revu par Pennac, achdé et Benacquista: nécessité de le réhabiliter malgré son grand âge?
Dans les saloon et dans la rue, ce n'est plus lui qu'on vante mais le fameux Allan Pinkerton. le nouveau président Lincoln lui rend hommage mais préfère la jeune génération, plus rapide, à la pointe du progrès, pour le protéger contre l'assassinat prémédité contre lui. Bref, Pinkerton est le nouveau justicier à la mode, et il ne reste plus à Lucky Luke qu'à prendre sa retraite, sous les yeux moqueurs des piliers de bar...
Qu'à cela ne tienne! Les Dalton ont été libérés pour cause d'une justice trop efficace qui surpeuple les prisons? Lucky ne bougera pas le petit doigt, puisqu'il est aujourd'hui retraité!! En fait, notre cher cowboy ne manque pas de fierté, et attend le bon moment pour se remettre en selle, ce qui ne tardera pas à arriver!

Ca m'a fait plaisir de retrouver Lucky Luke après tant d'années d'abstinence, et même si cette BD s'avale assez vite, j'ai apprécié le fait qu'elle soit basée sur des faits historiques: Allan Pinkerton a bel et bien existé, et le meutre prémédité de Lincoln aussi (d'ailleurs sa caricature dans le wagon à bétail est authentique!)
Commenter  J’apprécie          190
Je suis mitigé en ce qui concerne cette bande dessinée.
Malgré un thème de départ original et intéressant, elle n'a pas réussi à me convaincre, car je n'y ai pas trouvé ce que je recherche en lisant un Lucky Luke : l'humour.
Non qu'il soit inexistant, mais je n'ai pas rit ; il y a bien eu quelques pâles sourires, mais sinon, rien.
L'humour s'est révélé être le grand absent de cette lecture. C'est dommage, car l'idée de base est originale, la critique des modèles économiques de certaines sociétés est pertinente et le dessin de qualité.
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
"En partant du principe qu'en tout honnête homme sommeille une canaille, la suspicion devient une priorité nationale et si le crime est organisé, la justice doit l'être plue encore !"
Commenter  J’apprécie          140
[Les Dalton, lisant les fiches confidentielles de Pinkerton]
- Emma l'épouse du grand révérend de Washington prélève 30 % du denier du culte pour s'acheter des soieries !
- [Averell] Auguste, le cuisinier du Waldorf Astoria à New York, fait passer son pâté de canard pour du foie gras. Le criminel !!!
Commenter  J’apprécie          40
Dis, Joe, lequel on doit détester maintenant ? Celui qui nous a mis en prison à la place de l’autre ou celui qui nous libère pour nous y remettre ?

Gniii !
Commenter  J’apprécie          20
- Je viens de graver le billet de demain !
- Mais c'est Lincoln ?! Ce billet n'existe pas encore !
- Justement on sera les premiers sur le marché !!
- Une riche idée après ton billet de deux dollars Sam...
Commenter  J’apprécie          10
Ah, bravo ! C’était ça la surprise ?!

C’était pas une surprise c’était un piège…

Le piège c’est que la surprise était une ruse !
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Daniel Pennac (133) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Pennac
Par Daniel Pennac Dans le cadre du festival Italissimo 2024
Piero nourrit une passion pour les voitures de luxe, idéalement dérobées. Pendant un bref moment, le vol lui permet de s'échapper de la routine quotidienne, lui conférant l'agilité et la puissance d'un lynx. Une nuit de brouillard, il stationne sa flamboyante Alfa Romeo sur une aire de repos, prêt à piller la caisse d'un « restauroute ». C'est à ce moment-là qu'il croise le regard d'un adolescent égaré, dont l'assurance et la beauté singulière le foudroient, annonçant ainsi un bouleversement radical dans sa vie. Daniel Pennac, admirateur absolu de cette nouvelle de Silvia Avallone, nous offre une lecture inédite.
À lire – Silvia Avallone, le lynx, trad. de l'italien par Françoise Brun, Liana Lévi, 2012. L'oeuvre de Daniel Pennac est publiée chez Gallimard.
Lumière par Hannah Droulin Son par Lenny Szpira Direction technique par Guillaume Parra Captation par Claire Jarlan
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (919) Voir plus




{* *} .._..