AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842302966
Éditeur : Hoëbeke (06/09/2007)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 15 notes)
Résumé :
S'évader, partir à la campagne, découvrir la mer et la montagne, Doisneau et Pennac, sensibles à l'atmosphère du milieu social des banlieusards des années 1930 à 1960, réalisent un album de famille dans lequel chacun peut retrouver ses propres souvenirs.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
patatipatata
  26 janvier 2013
Description : Aronde capot ouvert sur le bas côté de route, table de camping déployée, sur la nappe bouteille de vin rouge et paquet de cigarettes, deux couples sourire aux lèvres assis sur des pliants.
Description : Sur une route bordée de platanes, décapotable deux places, conducteur une main sur le volant, 4 filles dont trois en maillot de bain à califourchon sur les portières, jambes à l'extérieur de la voiture.
Nous, qui sommes ficelés comme des rôtis dans nos voitures et où la moindre sortie du véhicule nécessite d'endosser un déguisement de Stabilo Boss, a quoi laisser ahuris les plus jeunes d'entre nous.
Bien sûr il y avait beaucoup de morts sur les routes, mais, sans être pour autant nostalgique, je ne peux m'empêcher de penser que ce que nous avons gagné en sécurité, nous l'avons perdu en insouciance et en liberté.
Dans la froideur de l'hiver, ces «grandes vacances» réchauffent avec bonheur les souvenirs d'une époque, celle pas si éloignée des années 60 ; et en examinant chaque détail des photos de Robert Doisneau, on se rend compte de la rapidité de mutation de notre société.
Le texte de Daniel Pennac est à mourir... de rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
trust_me
  29 octobre 2016
Les vacances des années 50, l'insouciance de l'après-guerre, le début des bikinis remplaçant les maillots de bains en laine, la France qui profite pleinement des congés payés et prend la route ou les rails pour découvrir la montagne, les bords de mer, la Suisse, l'Espagne, ou l'Italie. La voiture trop chargée, le pique-nique sur le bord de la nationale, l'hôtel à trouver quand la nuit tombe, le camping sauvage, les gares bondées, les enfants assis sur les valises en attendant le train, les balades à vélo, la sieste, les cartes postales à écrire ou la lecture à l'ombre, seules activités possibles en attendant que la chaleur de l'après-midi devienne supportable … Doisneau a capturé ces instants avec le talent qu'on lui connait, faisant rejaillir des souvenirs qui parleront à chacun, parce qu'on les a vécus ou vus dans des albums de famille.

On ne peut qu'être admiratif devant le talent du photographe, son oeil unique, ses clichés au grain et à la lumière inimitables, instants furtifs de bonheur simple figés sur la pellicule avec une rare sensibilité. En parfait complément, le texte de Pennac déborde de tendresse. On y retrouve sa verve, sa malice et son humour pour raconter ses propres vacances, mais aussi celles de Doisneau.
Réédition d'un ouvrage publié pour la première fois en 1991, ses grandes vacances ont le goût et la nostalgie d'une époque où les français découvraient avec délice la joie des villégiatures estivales.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
pilou62200
  03 avril 2016
Un superbe livre qui m'a ému plus par la nostalgie de ses photographies que par le texte...
Au passage, je n'ai pas compris si c'était écrit par Doisneau ou par Penac, car cela relate les fameuses vacances de la famille Doisneau et toutes les péripéties associées.....
En tout cas, c'est une belle plongée dans un temps révolu, le temps des premières semaines de congés, le temps de l'insouciance....!
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
patatipatatapatatipatata   25 janvier 2013
Notre destination à nous, c’était grand-mère ! Immuable. La France du nord au sud et grand-mère ! Le père, la mère, le chien, les quatre enfants dans l’aronde, la pyramide de Kheops sur la galerie, le canoë derrière, quarante-huit heures de Nationale 7, et grand-mère ! Comme toutes les grand-mères elle passait l’année à nous espérer, mais le premier mot qu’elle disait à l’arrivée, c’était plus fort qu’elle : « Les enfants, cette année, pas de bêtises, hein !» Ça flanquait mon frère aîné dans des rognes profondes, cet accueil. Une année, il se retourne tout d’une pièce pour beugler à l’injustice, comme quoi nous étions toujours très sages, jamais de conneries, rien à nous reprocher, mais, dans son demi-tour, sa force de conviction projette sa valise à travers la porte vitrée du couloir. Pendant qu’il pelletait son désastre, Victor et Anita avaient entrepris de ranger le canoë sous la véranda, et voilà, que dans le virage de l’escalier, le cul du canoë...
C’était une périssoire.
... Le cul de la périssoire heurte le ventre d’une jarre. La jarre se met à tourner sur son axe, avec une certaine majesté, il faut dire, c’était une jarre ventrue, séculaire, une jarre «de famille», des générations de géraniums, la prunelle provençale de ma grand-mère, mais qui n’en tourne pas moins sur son axe, et tout le monde terrifié de s’écrier en rythme : « La jarre ! la jarre !», les deux autres cloués sur place avec leur canoë sur le dos...
Leur périssoire..
-... avec leur périssoire qui bouche le passage, et la jarre fignolant son départ, tirant majestueusement sa révérence à tout le monde ... «La jarre ! la jarre !...»
-Très stoïque, grand-mère, devant le cadavre de la jarre... Elle a sorti une boîte d’allumettes de son tablier, elle me l’a tendu, à moi, le plus petit de la bande, et elle a dit : «Sois gentil, Olivier, va mettre le feu à la maison, ça m’ôtera un gros souci.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
patatipatatapatatipatata   25 janvier 2013
- Le premier problème c'étaient les bagages. La quantité. Mon père nous désignait le tas des valises, et, laconique : " Bravo les enfants, trois fois le bungalow ! On vide tout et on recommence." Simplicité de la consigne : ne rien emporter, mais surtout, ne rien oublier ! L'inventaire a posteriori occupait une bonne partie du voyage : " T'as pas oublié les palmes, au moins ? " " Et le thermos , François, tu y a pensé au thermos ?" Le sujet d'engueulades annuel, c'étaient les robes des frangines. pas tellement pour les robes, mais pour les jupons. Un volume incroyable, ces jupons, à peu près incompréssible, mais ils étaient indispensables, paraît-il, pour le bal du 14 Juillet. "Quand on danse, une robe, il faut que ça tourne !" Un jour, juste avant le départ, François a pris sur lui de remplacer en douce robes et jupons par son poste à galène et un monopoly. Résultat : la Fête Nat transformée en deuil planétaire. Ça nous a occupés pendant tout le voyage du retour, le reproche de cette trahison. Il n'a jamais recommencé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Daniel Pennac (95) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Pennac
"Un moment où tout s?arrête" pour Danièle Thompson, "une espèce de petite éternité" pour Daniel Pennac, "un repos de l?esprit et un repos de soi-même" pour Dalida... Alors que les grandes estivales commencent, on se demande : qu'est-ce que c'est, au fond, que les vacances ? Et les vacances de quoi, au fait ? d'un rythme ? du travail ? du quotidien ? de soi-même ?
Culture Prime, l?offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l?audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr
Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/¤££¤11DKToXYTKAQ5¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
>Arts>Photographes et photographie>Photographies, recueils de photographies (321)
autres livres classés : vacancesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr