AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207077239X
Éditeur : Gallimard (07/10/2004)

Note moyenne : 2.93/5 (sur 120 notes)
Résumé :
Nous sommes au théâtre, lui sur la scène, nous dans la salle. On vient de le primer pour " l'ensemble de son oeuvre ". Il remercie son monde. Enfin, il essaye...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
milado
  12 juillet 2012
"Merci", qu'est-ce ?
C'est une très bonne question Elkabbach, je vous remercie de me l'avoir posée !
"Merci" est le monologue d'un auteur que ses pairs ont décidé de récompenser pour l'ensemble de son oeuvre. Mais voilà, pour encaisser le substantiel chèque qui accompagne ce trophée, le contrat oblige le lauréat d'une part à être présent à la cérémonie, d'autre part à assurer le spectacle pendant 75 à 90 minutes...les fameux remerciements !
Ce texte est donc celui d'un one man show, avec indications de jeu et tout et tout.

Il me faudrait le talent de Desproges pour exprimer l'ennui, parfois même le dégout que je ressens chaque fois devant ce genre de cérémonie...c'est donc plein d'enthousiasme que je me suis lancé dans la lecture de ce petit ouvrage...chouette, on va pouvoir se moquer !! Hélas, si ce texte n'est pas mauvais, je n'ai rien trouver là de transcendant, on est quand même bien loin du Coluche de 1984 remerciant le ministre du temps perdu à un prix fou.
Semi-déception donc...
2,5/5.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
mimifasola
  11 juillet 2014
Le rideau s'ouvre sur une scène de théâtre, où un homme qui reçoit un prix pour l'ensemble de ses oeuvres doit faire un discours de remerciement de 70 à 90 min pour pouvoir toucher son chèque!!!
C'est sans compter sur Daniel Pennac , qui nous présente là l'absurdité et l'hypocrisie que revet cet exercice. le ton est ironique mais très réaliste. le texte se lit en une seule traite (127 pages, gros caractères, très espacé).
Une lecture facile, agréable mais sans plus (noté 2 sur 5)
Commenter  J’apprécie          90
HermantM
  07 septembre 2012
Ce bel exercice de style doit prendre toute son ampleur sur scène, mais le ton ironique, désenchanté mais scupuleusement exhaustif, est suffisamment accrocheur pour être lu jusqu'au bout. Heureusement, car la dimension poétique de la fin est la jolie surprise du pamphlet.
Commenter  J’apprécie          80
aaahhh
  06 août 2012
En voilà un texte original! Et pourtant des discours de remerciement on en a tous vu, mais de cet acabit, jamais! Un peu déroutant au début, le temps de comprendre où l'auteur veut en venir et surtout où il n'en viendra pas, ce discours nous entraine avec beaucoup d'ironie et une pointe de cynisme, dans les coulisses du grand monde où a profondeur et la vérité ne sont rien face au règne du paraître et des convenances. Puisque un long discours de remerciement est la condition pour recevoir son chèque, notre orateur va remercier, quoi que cela puisse bien vouloir dire et tiens d'ailleurs, puisqu'il a du temps à tuer, il va le chercher avec nous ce que ça pourrait bien vouloir dire, au fond, merci...
Commenter  J’apprécie          40
simeon
  17 septembre 2013
Monologue d'un homme qui reçoit un prix pour son oeuvre. Cet homme va faire la liste des remerciements possibles
, l'analyser, la disséquer et aussi lasser le lecteur qui devant ce livre redondant et pas très drôle s'ennuie. Je m'attendais à une chute étonnante qui m'aurait fait oublier le reste, mais elle n'est pas venue.
Ce texte se veut absurde sur le sens des remerciements et de leur hypocrisie dans la société du spectacle ou dans la vie en général, seulement n'est pasBeckett qui veut.
Un point positif, on peut trouver une version lue par Claude Piéplu, alors la forme nous fait oublier le fond.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
powingspowings   01 août 2010
" - Vous avez observé qu'on remercie toujours beaucoup, jamais peu : "Merci beaucoup", oui, "Merci moins ", non. Ne se dit pas. En amour, en revanche, on peut aimer peu, aimer moins, voire beaucoup moins, et le dire : "Je t'aime beaucoup moins", à part l'intéressé(e) ça ne choque personne. Mais "remercier moins", ce n'est pas envisageable. On remercie toujours plus. Le problème avec la gratitute c'est qu"elle est vouée à l'inflation. Contrairement, à l'amour qui, lui, aurait plutôt tendance à....
Geste d'amenuisement. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
mimifasolamimifasola   11 juillet 2014
...Les amis?
.....
.....
La famille élective...Ceux que nous avons choisis nous-Mêmes, au fil des ans, un par un, en toute conscience, les meilleures bouteilles, qui nous ont connus quand nous étions....pas grand-chose...qui nous ont soutenus dans la débine et se réjouissent de nos succès parce qu'ils nous ont toujours admis pour ce que nous sommes, ni plus ni moins
Commenter  J’apprécie          120
raynald66raynald66   24 juillet 2017
Prenez Hitler.
Peintre médiocre, néanmoins convaincu de son génie pictural, architecte tout juste bon à entasser les trois cubes de son enfance, mais hautement conscient de ses mérites dans ce domaine ... il fallait le primer ! Tout de suite !
Dès ses premières tâches d'aquarelles, pour l'ensemble de son oeuvre ! peinture, architecture, tout !
et que ça se sache ! Une récompense planétaire !
Le podium universel. La mise sur orbite !
ça nous aurait épargné ... 42 millions de morts !
ce n'est pas tout à fait ... négligeable...comme économie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Marti94Marti94   21 juillet 2014
- Il est rarissime qu'un lauréat ne remercie pas son équipe.

Une petite parenthèse :

- Ce qui nous change beaucoup des ministres. Un ministre ne parle jamais au nom de son équipe : "Depuis que je suis entré aux Finances - à l'Intérieur, à la Justice, à l'Éducation, à la Culture - j'ai fait en sorte que... je me suis battu pour... j'ai également demandé à mes services de me... Et dès que j'ai su que... J'ai pris la décision qui s'imposait."

Un temps.

- Un ministre n'attend jamais qu'on le félicite; il se félicite lui-même. Grammaticalement parlant, le verbe féliciter utilisé au sens pronominal direct : se féliciter - et à la seule première personne du singulier ! - est exclusivement ministériel. "Et je m'en félicite !".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
miladomilado   11 juillet 2012
Un ministre n'attend jamais qu'on le félicite ; il se félicite lui-même.
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Daniel Pennac (96) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Pennac
À l'école, vous étiez plutôt bons élèves comme Simenon ou cancres comme Pennac ? Assidus comme Birkin ou désabusés comme Prévert ? Écoutez petits et grands nous raconter leurs souvenirs d'école.
Culture Prime, l?offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l?audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr
Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox