AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Philippe Chabot (Illustrateur)
EAN : 9782070612741
96 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (15/03/2007)
3.78/5   358 notes
Résumé :
Tu es content de toi, Kamo ? Ton idée géniale, tu trouves vraiment que c'était l'idée du siècle ? Alors, pourquoi a-t-elle rendu M. Margerelle, notre Instit' Bien Aimé, fou comme une bille de mercure ? Tu peux nous le dire ? Ta fameuse idée, Kamo, tu ne crois pas que c'était plutôt la gaffe du siècle ? La bêtise du siècle ? Tu as vu dans quel état il est ? Et maintenant, qu'est-ce que tu comptes faire pour le guérir ? Kamo, c'est le meilleur des amis, le copain dont... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 358 notes
5
10 avis
4
9 avis
3
6 avis
2
3 avis
1
0 avis

Noctenbule
  14 septembre 2014
Daniel Pennac propose tout une collection autour d'un personnage, le héros de ces romans qui n'a pas de prénom. L'idée du siècle est le premier épisode du jeune garçon et de son ami, Kamo qui sont en CM2 qui a proposé une expérience à son maître. Une aventure qui va bouleverser tout la classe.
Kamo est toujours le premier à avoir des idées farfelues. Alors à force que les parents leurs disent que les choses vont changer lorsqu'ils vont rentrer en sixième, ils se demandent en quoi. Leur maître, M. Margerelle, qui est si gentil et compréhensif doit bien comprendre pourquoi et pourra alors leurs expliquer. le lendemain en allant à l'école quelque chose de bien différent va se produire. Un grand nombre de professeurs vont se succéder pour enseigner des matières différentes. Au début, cela amuse la classe mais au bout d'un trimestre les élèves s'inquiètent et prennent peur. Qu'est-ce qu'est devenu M. Margerelle? Ils n'arrivent pas à le trouver en dehors de l'école même son répondeur à changer. Heureusement, Kamo, grâce à son grand frère, trouve un subterfuge pour piéger son maître et le faire revenir.
Comme tous les romans de Daniel Pennac tout fini bien pour tous le monde et tout le monde est heureux. L'histoire est assez bien racontée pour mettre le lecteur en haleine à chaque. D'une part, on apprend à sympathiser avec nos petits héros avec leurs copains. Puis, tout comme les enfants on suit leurs réflexions sur l'école, le changement de professeur et surtout l'amitié. Et enfin, on suit la capacité des enfants à s'interroger et trouver des solutions. J'ai adoré ces enfants que je prend plaisir à découvrir et surtout que je vais prendre plaisir à offrir. L'auteur a un talent surprenant de pouvoir ravir les petits et les grands dans une histoire à la fois fantastique, réaliste, drôle et absurde.
Ce n'est pas sans un certain plaisir que je vais découvrir les autres aventures de Kamo avec leurs interrogations et leurs aventures avec toujours une pointe d'humour. Un petit livre qui plaira aux grands pour sa simplicité et son efficacité dans le récit et aux plus jeunes avec son humour et sa contemporanéité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Jelussa
  13 août 2021
Livre audio lu par Daniel Pennac.
Je poursuis mon écoute attentive de ces romans au titre connu que je n'avais jamais lu. Avec celui-ci, nous rejoignons le monde de l'école et de l'instituteur-bien-aimé : un monde de nostalgie car les conditions de travail ont bien changé et les instituteurs sont devenus des professeurs des Ecoles…
La première chose qui m'a frappée est la capacité de l'auteur à nous dépeindre l'enfance : ses interrogations dotées du bon sens de la naïveté, ses raccourcis rapides face à une situation nouvelle, ses jeux, ses rêves, ses peines parfois. Les enfants de l'histoire sont très différents les uns les autres mais auraient tous pu exister car j'ai bien le sentiment de les avoir déjà croisés !
Puis il y a cet humour propre à l'auteur qui tourne en ridicule sans toutefois trop ridiculiser, pointant un travers, toujours avec respect.
Cette histoire est touchante à bien des égards, divertissante. Enfin il y a la beauté de la langue, maîtrisée et offerte à notre oreille : du bonheur à entendre !
A lire ou relire ! Et même à offrir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Marti94
  09 octobre 2021
Avec une petite dose d'humour Daniel Pennac utilise son expérience de prof pour raconter des histoires. Il invente le personnage de Kamo sans doute croisé dans une de ses classes. Il a pu faire aussi un assemblage de garçons rencontrés comme dans ce roman jeunesse "Kamo l'idée du siècle".
Je ne vous raconterai pas ce qu'est son idée du siècle qui est un bien grand mot. L'intention est bonne puisqu'avec son ami le narrateur il tente de consoler Mado-Magie qui a un chagrin d'amour.
C'est sa marraine et moi j'aime beaucoup les histoires de marraine car j'adore la mienne qui ressemble à une petite fée. J'ai donc fortement regretté qu'elle soit oubliée si vite parce que le sujet principal du livre est la rentrée en sixième, événement scolaire très important. Il faut dire que cela stress les parents des garçons (pas de filles dans la classe de kamo ?) qui rappellent sans arrêt l'échéance.
Alors, autre idée du siècle, l'instituteur va jouer sept professeurs de sixième (pas de professeure dans le futur collège de Kamo ?) pour préparer sa classe. Cela va lui tourner la tête et l'histoire prend un tour un peu confus.
Ce n'est pas le roman jeunesse du siècle mais Pennac retombe quand même sur ses pieds avec une fin bien gentille.

Challenge Riquiqui 2021
Challenge XXème siècle 2021
Challenge ABC 2021-2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
bdelhausse
  05 octobre 2021
Kamo, c'est le gars cool, chill, de la classe. Tête, jambes, tronche, il surclasse tout le monde. Il a la tchatche, quoi. Et en idées aussi, il a le truc qui fait mouche. Alors quand les élèves en ont marre qu'on leur serine l'arrivée du collège comme un grand changement, Kamo a l'idée du siècle... s'arranger pour que leur prof joue une kyrielle de personnages, pour endurcir ses élèves en leur faisant vivre les affres de la 6è...
En tant que Belge, j'ai dû un peu cogiter, car nous ne numérotons plus les années comme les Français depuis longtemps. Mais c'est anecdotique.
On a du 100% Pennac, que ce soit pour adultes ou jeunes ados. Un univers foisonnant. Cela tiraille de partout. le non-sens bien ancré, les deux pieds dans le béton des villes... Les caractères bien sentis des élèves et des adultes. Ces univers individuels bien décrits et terriblement humains. J'aime Pennac car il parle de son art avec délice, envie et communicativité. Cela ne se retrouve pas toujours dans ses romans. Celui-ci, par exemple, j'aurais pu l'arrêter n'importe quand, sans que cela me gêne de n'en point connaître le fin mot. D'ailleurs, le fin mot arrive bien trop vite. J'ai senti Pennac peu à l'aise avec le fait de faire durer le schéma comique et plein de sens dans lequel les élèves vont ne plus reconnaître LEUR prof à mesure qu'il investit de nouveaux rôles... à tel point que les élèves vont croire à la schizophrénie de leur prof.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
NathanNBill2015
  12 janvier 2016
j'ai bien aimer ce livre surtout au moments ou Kamo a dis que sont maitre a la foret amazonienne surces cheveux
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
NinochkaNinochka   18 novembre 2012
- Et si tu divisais ces 235 par 24, cher petit Einstein, demanda la voix grave de M. Arènes, on peut savoir ce que tu trouverais?
- On peut... on peut... fit lentement Kamo pour se donner le temps de réfléchir... et je crois bien... ma foi oui, je crois bien que cela donnerait très zeg-zac-te-ment 9820,75.
- Juste! Juste! et avec une virgule, en plus!
Nouveaux applaudissements, hourras! Mais le bonheur tourna au vinaigre ce matin-là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti94   09 octobre 2021
Tatiana, la mère de Kamo, parlait presque toutes les langues disponibles, parce qu'elle était russe et juive d'origine, et que l'Histoire avec ses injustices, ses révolutions, ses guerres, ses problèmes de races et de religions, avait expédié sa famille dans tous les coins de la Géographie.
Commenter  J’apprécie          30
KawaneKawane   28 avril 2016
Il dit que de tout façon on n"a pas le temps de regarde la télé quand on rentre en sixième ...
Commenter  J’apprécie          80
LucielisonLucielison   21 mars 2014
- T'inquiète pas... c'est des bêtises... un petit chagrin de grand c'est moins grave qu'un grand chagrin de petit.
Commenter  J’apprécie          60
BDineBDine   13 avril 2016
Un prof! Et qui se barre en emportant le poste de télévision! Ah! l'humanité... je te jure... l'humanité!
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Daniel Pennac (109) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Pennac
Cabot-Caboche - Bande annonce de la BD adapté du roman de Daniel Pennac
autres livres classés : écoleVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






.. ..