AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782890773899
Éditeur : Flammarion (01/01/1900)
3.58/5   119 notes
Résumé :
En plein cœur débute en automne, au Québec, alors qu'on découvre le cadavre d'une villageoise adorée de tous, un dimanche d'Action de grâce. L'inspecteur-chef Armand Gamache, qui dirige l'escouade des homicides de la Sûreté du Québec, est chargé de l'enquête.
Ce meurtre est déroutant. Qui voudrait voir morte une vieille dame aussi gentille ? Le mystère s'épaissit à mesure que l'on met au jour des œuvres d'art que la victime a longtemps gardées secrètes. Rusti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,58

sur 119 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
2 avis

Sachenka
  03 février 2020
En plein coeur est ma première incursion dans l'univers du détective Armand Gamache, cet inspecteur-chef de la Sûreté du Québec. Il était plus que temps : depuis plusieurs années déjà je repousse la lecture des romans policiers de cette série sans trop savoir pourquoi. Pourtant, ils se déroulent dans ma belle province et l'autrice Louise Penny accumule les reconnaissances, incluant le prestigieux prix Agatha. Un des romans a même été adapté pour la télévision. Eh bien, je m'y suis enfin attelé et ma longue attente fut pleinement récompensée. J'ai adoré. Pourtant, ma première impression fut légèrement assombie par le nom du personnage principal. Quelle drôle d'idée d'affubler son détective vedette par un prénom possible mais plutôt désuet ! Pourtant, l'intrigue semble se dérouler à notre époque, pas cinquante ans en arrière. Pareillement pour d'autres personnages comme Yvette Nichol, Jean-Guy Beauvoir, etc. N'empêche, en faisant fi de ce détail, le reste est parfait. Un roman policier comme je les aime.
Justement, parlons-en, de ce crime. Jane Neal est retrouvée morte, une flèche transperçant son coeur. Un crime ? Ou plutôt un simple accident de chasse ? C'est fort possible puisque la victime est une enseignante retraitée, active dans sa communauté et apparemment appréciée de tous. Et c'est là où la plume de Louise Penny m'a complètement charmé. L'intrigue est réussie mais c'est son évocation des Cantons-de-l'Est qui m'a conquis. Il y a bien ces lieux, incluant le village fictif de Three Pines, mais c'est le style de vie qu'on y mène qu'elle a reproduit fidèlement.
Je n'y suis pas allé souvent. D'ailleurs, j'ai un peu honte d'avouer que je suis allé plus souvent à Paris (à six ou sept heures de vol d'avion) qu'en Estrie (à une ou deux heures de voiture). Néanmoins, les quelques sauts que j'y ai faits corroborent l'image que l'auteure dépeint. Les gens, leur mentalité. Parce qu'il y a bien une mentalité propre à cette région. C'est qu'on y retrouve des gens attachés à leur communauté, des retraités actifs, des artistes en tous genres (peintres, potiers, poètes, etc.) qui s'y sont intégrés. Ils s'occupent de leur jardin, participent à des foires, à des lancements de livres dans les librairies locales, se promènent dans les parcs et les forêts avec leur chien, pratiquent le tir à l'arc ou d'autres activités de plein air. Il y a bien quelques jeunes qui s'ennuient à la campagne et jouent quelques mauvais tours. Et puis ces anglophones qui se rappellent comment c'était avant les lois restreignant la présence de l'anglais et imposant le français. Penny ne pouvait passer sous silence le débat linguisitque, y est allée de quelques remarques (par la bouche de personnages) sans s'y embourber ni tomber dans le cliché. Bravo !
Bref, c'est l'atmosphère qui se dégage du roman En plein coeur qui m'a conquis. L'enquête en elle-même est assez réussie. L'inspecteur-chef Armand Gamache, même si je n'ai pas l'impression de l'avoir découvert autant que les Cantons-de-l'Est, pourrait avoir l'étoffe d'autres grands enquêteurs du monde des romans policiers. Il est très professionnel, efficace et semble avoir du flair. J'ai hâte de le voir à nouveau à l'oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Kassuatheth
  13 février 2017
Je suis allé voir mes trois autres critiques pour ne pas me répéter. Ce roman m'a séduit autant que les autres, sinon plus. Il mérite tous les prix qu'il a gagné et, je comprends pourquoi il a lancé la carrière de Louise Penny.
Presque tous ses personnages ont de la consistence et leur propre vie. Mais, c'est peu à peu que nous faisons connaissance avec ces personnages et c'est dans leur interaction avec les autres qu'ils se définissent.
L'inspecteur-chef Armand Gamache, le principal personnage de ce roman est un homme heureux en ménage et il a une excellente relation avec son épouse. En fait, il a une excellente relation avec toutes les personnes qu'il rencontre. C'est avec respect qu'il traite tous les autres, même les méchants. Ne vous méprenez pas, ce n'est pas un roman à l'eau de rose. Comme il l'a fait remarquer à quelques reprises, il ne faut pas interpréter sa courtoisie comme une faiblesse, au contraire.
L'écriture de Louise Penny est facile et agréable à lire. Elle a une excellente perception du genre humain. J'avais sélectionné une vingtaine de belles citations mais je me suis fait violence pour donner à d'autres l'occasion de briller en nous offrant de belles pépites.
Ce qu'il y a d'intéressant dans ce roman c'est que ce n'est pas seulement le nom du coupable que nous avons hâte de trouver mais quelques autres informations. Et elles arrivent le moment venu.
Une seule erreur qui ne tient pas à son talent mais aux "Deux solitudes canadiennes"1. Louise Penny nous attribue une coutume qui n'est pas notre : les Québécois de langue française ne fêtent pas l'Action de grâce même si c'est un congé férié canadien.
Les deux solitudes : les deux principaux groupes ethniques canadiens vivent côte à côte sans se connaître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
bilodoh
  06 décembre 2015
Un polar canadien, le meurtre d'une vieille dame dans un petit village fictif des Cantons de l'Est au Québec.

L'inspecteur-chef Armand Gamache est le héros de ce premier tome d'une série qui compte actuellement près d'une douzaine de polars. C'est un policier expérimenté, heureux en ménage et pas du tout aigri, un homme de terrain, qui a refusé de monter en grade, mais qui adore jouer les mentors auprès des plus jeunes enquêteurs.

Avec son équipe, il est appelé à se rendre à Three Pines, un village pittoresque, devenu un repaire d'artistes, où peintres et poètes peuvent couler des jours tranquilles. Comment un décor si charmant peut-il cacher un assassin ? Qui pourrait bien avoir intérêt à trucider une dame âgée, artiste et aimée de tous ?

Avec beaucoup de doigté et un soupçon d'humour, l'enquête déroulera un à un les fils de l'intrigue, débusquant les mesquineries et les vieilles rancunes, touchant au passage le monde des arts ou encore celui de la chasse à l'arc.

Un bon polar qui donne envie de lire encore les exploits imaginés par Louise Penny, une auteure québécoise anglophone.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Trollibi
  10 février 2020
Au détour d'un de nos dîners du jeudi, alors que nous discutions de nos lectures du moment, mon amie québécoise, R., m'a dit : « Il faudra un jour que je te fasse découvrir Louise Penny. » Je me suis bien entendu souvenue de son conseil au moment de choisir un roman écrit par un auteur canadien. Connaissant mes goûts pour le dépaysement et pour les romans policiers à énigme bien ficelés, elle n'aurait pas pu me faire plus belle suggestion.
Côté dépaysement, pari gagné ! Un petit village isolé, dans les Cantons de l'Est, non loin de Montréal, l'automne au Québec, la nature, les traditions, les habitudes langagières, culinaires, la rivalité entre le français et l'anglais… Louise Penny m'a plongée dans une ambiance dont j'ai maintes fois pu avoir un aperçu en discutant avec mon amie R., en regardant les photographies de sa région, en l'entendant parler de son pays que j'espère pouvoir découvrir un jour.
Côté intrigue, pari gagné également ! Un meurtre, celui de Jane, la plus gentille et douce femme d'une petite communauté où tout le monde se connait mais où il y a aussi de petits secrets. Et justement quelqu'un voudrait qu'un de ces secrets ne soit pas révélé… Un enquêteur comme on les aime dans ce genre de roman : observateur, perspicace, un homme commun mais qui en impose par son esprit d'analyse et de déduction. Et du suspens, des fausses pistes, des rebondissements, qui font qu'on a vraiment envie de découvrir le coupable en même temps que l'enquêteur et les habitants de Three Pines. J'ai retrouvé les ingrédients de la « recette du roman policier à l'Agatha Christie » et c'est agréable !
Du coup, comme « En plein coeur » est le premier roman d'une série, je me réjouis d'avance des belles découvertes canadiennes qu'il me restera à faire, je le sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
clairejeanne
  16 février 2014
Ce livre-ci est le premier de la série des enquêtes d'Armand Gamache, qui est inspecteur-chef à la Sûreté du Québec; c'est un homme charmant d'un peu plus de cinquante ans, grisonnant, qui sait écouter poliment mais aussi être ferme. Son adjoint Jean-Guy Beauvoir a une admiration sans limite pour lui; ils arrivent tous les deux, accompagnés d'une curieuse agente, Yvette Nichol, dans le petit village sympathique de Three Pines où on vient de retrouver Melle Jane Neal morte d'une pointe de flèche "en plein coeur", en ce dimanche matin de "l'Action de Grâce". Il est beaucoup question d'art et de peinture, les meilleurs amis de Jane ayant été Clara et Peter, qui essayent de vivre de leurs peintures; si Peter est reconnu, il peint peu et Clara n'a pas acquis encore de notoriété. Il y a aussi Ruth Zardo, la terrible poétesse; Olivier et Gabriel qui tiennent le bistro; Ben Hadley, le meilleur ami de Peter, dont la mère vient de mourir; et Myrna, l'ancienne psy de Montréal devenue libraire. Jane peignait elle-aussi, sans en avoir dit un mot de toute sa vie; elle représentait la vie du village et ses habitants et c'est dans "Jour de Foire" son dernier tableau que se trouve la solution de l'énigme de sa mort ... Un livre délicieux, avec une belle intrigue policière et des personnages très attachants; mais c'est aussi l'occasion pour l'auteure québecoise de montrer sa connaissance - bienveillante - de la nature humaine; une écriture intelligente et fine, fortement évocatrice et souvent pleine d'humour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
KassuathethKassuatheth   10 février 2017
Jane Neal savait que, son heure venue, Dieu ne lui demanderait pas à combien de comité elle avait siégé, ni combien d'argent elle avait gagné, ni quel prix elle avait remportés. Non. Il allait lui demander combien de ses semblables elle avait aidés.

À regarder agir les gens, on se demande parfois pourquoi certaines personnes se disent croyants.
Commenter  J’apprécie          190
bilodohbilodoh   03 décembre 2015
La vie est un choix. Du matin au soir, tous les jours. À qui on parle, où on s’assoit, ce qu’on dit, comment on le dit. Notre vie est définie par nos choix. C’est aussi simple et aussi complexe que cela. Et aussi fort.
(Flammarion Q, p. 90)
Commenter  J’apprécie          220
KassuathethKassuatheth   11 février 2017
Ils (les blancs) ont colonisé tout le territoire des alentours à part, bien sur, les terres des Abénaquis. En une seule phrase, remarqua Gamache, Ben balayait un millénaire d'occupation indienne.
Commenter  J’apprécie          200
bilodohbilodoh   06 décembre 2015
—. .. Du brie? demanda Clara.

— Juste un petit bout. Peut-être un peu plus.

— Quand est-ce qu’un petit bout devient un beau morceau?

— Dans le cas d’un beau morceau, la taille est sans importance.
(p.109)
Commenter  J’apprécie          160
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2014
A la campagne, la mort vient sans invitation, en plein jour. Elle prend des pêcheurs dans leurs chaloupes. Elle saisit des enfants par les chevilles alors qu’ils nagent. En hiver, elle les appelle sur une pente trop abrupte pour leur habileté naissante et croise les extrémités de leurs skis. Elle attend sur la rive, là où il n’y a pas si longtemps la neige rencontrait la glace, mais où maintenant, à l’insu des yeux brillants, un peu d’eau touche la rive, et le patineur élargit un peu trop ses ronds.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Louise Penny (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louise Penny
Sa première mission royale : espionner le prince de Galles. Londres, 1932. Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu?en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain ! Georgie, qui refuse qu?on lui dicte sa vie, s?enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même. Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d?une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine? Entre Downton Abbey et The Crown, une série d?enquêtes royales so British ! « Bien plus qu?un simple roman policier, Son Espionne royale mêle avec brio amour, histoire, humour et mystère. Captivant ! » Louise Penny, auteure de Nature morte.
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature canadienneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Louise Penny : Les personnages de la série Armand Gamache enquête

Quels sont les propriétaires de l'hôtel-restaurant du village ?

Gabri et Olivier
Ruth et Sarah
Clara et Peter
Armand et Reine-Marie

8 questions
71 lecteurs ont répondu
Thème : Louise PennyCréer un quiz sur ce livre

.. ..