AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Armand Gamache enquête tome 2 sur 18
EAN : 9782330018740
455 pages
Actes Sud (04/09/2013)
3.8/5   468 notes
Résumé :
Lorsque l'inspecteur Armand Gamache est chargé d'enquêter sur un nouveau meurtre survenu au sein de la petite communauté de Three Pines, il ne lui faut pas longtemps pour comprendre que la victime ne manquera à personne.
D'ailleurs, personne ne l'a vue se faire électrocuter en plein milieu d'un lac gelé lors d'une compétition de curling. Pourtant, il y a forcément eu des témoins…

Un deuxième roman qui confirme que Louise Penny est l'héritière n... >Voir plus
Que lire après Sous la glaceVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (85) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 468 notes
Deuxième tome des aventures de Gamache.

Deuxième séjour à Tree Pines pour moi et dépaysement total encore une fois !

Ceux qui, parmi vous, ont lu ma chronique du premier opus, Nature Morte, savent que le voyage fut pour moi très agréable.

Ici, Louise Penny enfonce le clou et me rend accro définitivement à cette série que je vais donc continuer avec plaisir.

Quel bonheur de retrouver cette petite communauté de québécois tous plus charmants les uns que les autres. J'ai eu la sensation de retrouver de vieux amis à l'heure du thé.

Ce n'est pas tant l'intrigue et le meurtre à résoudre qui m'ont fait aimer ma lecture dans cet opus mais plutôt l'ambiance, cette psychologie des personnages, cette communauté qu'on retrouve comme si on les avait quittés hier.

L'atout de l'écriture de Louise Penny est cette profondeur des psychologies que l'on trouve rarement dans ce type de littérature. Les victimes y sont terriblement détestables et les bourreaux parfois touchants.
Ce sentiment de retrouver des amis chers dés les premières pages promet beaucoup de plaisir et donne envie de continuer la série. Avec évidemment les magnifiques couvertures de l'éditeur qui restent une belle cerise sur le gâteau !

La lecture est totalement addictive car le verbe est beau. Il ne faut pas s'attendre à des pétarades, des courses poursuites et de l'hémoglobine toutes les deux pages. Non, ici les tempêtes sont sous les crânes et moi j'en redemande !

Dans le registre du « cosy mystery », Louise Penny brille dorénavant dans le ciel du roman noir à côté d'une Agatha Christie ou d'une Elisabeth Georges …

Moi je continue cette série prometteuse et dépaysante.



Lien : https://labibliothequedejuju..
Commenter  J’apprécie          727
A l'approche des fêtes de Noël, le village canadien de Three Pines se pare de ses plus beaux atours. le froid et la neige sont propices aux réunions entre amis au coin du feu, accompagnées d'un grog au rhum, dans l'odeur des sapins fraîchement coupés. Bien à l'abri dans leur chaleureux cocon, les habitants profitent de la douceur de vivre de leur village de carte postale. Pourtant, cette période de partage et de joie va être bouleversée par un meurtre. Lors du traditionnel match de curling de Noël, CC de Poitiers, la nouvelle propriétaire de la sinistre maison Hadley, meurt dans des conditions étranges, électrocutée sur le lac gelé. Si la petite communauté met tout en oeuvre pour essayer de la réanimer, personne ne se désole de la mort de cette femme égocentrique, arrogante et méprisante. Prêtresse d'une nouvelle philosophie de vie, CC ne s'intéressait aux autres que dans la mesure où elle pouvait en tirer profit ou les faire souffrir, et cela valait aussi pour son mari Richard, discret et soumis, et sa fille Crie, gamine obèse, mal dans sa peau, qu'elle se plaisait à humilier. Nul donc ne pleure CC de Poitiers mais son meurtre ne peut rester impuni pour autant. le commissaire Armand Gamache, chef de l'escouade des homicides de la Sûreté de Québec, arrive sur place avec son équipe pour tenter de tirer au clair ce crime qui ne semble toucher personne.


Deuxième enquête du placide commissaire Gamache qui retrouve avec plaisir les habitants de Three Pines. La joie des retrouvailles ne lui fait pourtant pas oublier qu'il n'est pas là pour le seul plaisir de prendre un verre au bistro d'Olivier, de discuter avec Clara l'artiste ou de se promener avec Em Longpré et son chien. Les liens d'amitié qu'il a tissés avec la communauté villageoise lors de sa précédente enquête ne peuvent être un frein à son enquête et chacun est un suspect potentiel puisque tous détestaient plus ou moins la victime...
Une enquête longue et tortueuse. Armand Gamache n'est pas un adepte des interrogatoires musclés ou des courses poursuites, de toute façon le verglas ne s'y prête pas. Non, lui mise tout sur l'observation, l'écoute et la réflexion. Gamache aime prendre son temps et s'imprégner des lieux pour aboutir dans ses enquêtes. Et puis, ce qui est important dans les romans de Louise PENNY, ce n'est pas tant l'intrigue policière que l'ambiance particulière à ce coin perdu des cantons de l'Est. Elle s'attache à décrire ce cadre idyllique et ses habitants unis et solidaires. L'amitié et l'entraide ne sont pas des vains mots pour ces gens qui affrontent des hivers rigoureux mais gardent au fond du coeur la lumière et la chaleur qui font défaut à l'extérieur. Une belle galerie de personnages, un petit village qui donne envie de s'expatrier dans la campagne québécoise, une intrigue qui réserve son lot de surprises et un commissaire doux et attachant dont on soupçonne qu'il va devoir affronter pire que des criminels dans le prochain opus...Louise PENNY tient là une série qui, malgré une certaine lenteur dans l'action, sait tenir en haleine et fidéliser ses lecteurs. La suite, vite !
Commenter  J’apprécie          582
« Sous la glace » est une histoire qui se passe au Québec, pendant les fêtes de Noël, dans un petit village isolé.
On retrouve l'inspecteur chef Armand Gamache et son équipe, découvert dans « Nature morte », mais cette enquête peut tout à fait se lire seule, même si des personnages récurrents sont présents et qu'il est intéressant de les suivre au fil des enquêtes.
La femme qui a été assassinée durant un match de curling n'était pas de la région, elle avait emménagé quelques mois plus tôt avec sa famille et avait su très vite se faire détester de tous à cause de ses remarques acerbes, de son attitude hautaine et de sa supériorité affichée comme un étendard.
Ce ne sont donc pas les suspects qui manquent !

J'ai beaucoup aimé me replonger dans l'atmosphère de ce village vivant un peu en vase clos, j'ai retrouvé des personnes que j'avais appris à connaître et à aimer lors de la première enquête, que ce soit le couple d'artistes peintres, les propriétaires du gîte, l'ado mal dans sa peau, la poétesse revêche, etc....
L'inspecteur chef est un homme heureux et ça change des policiers alcooliques ou dépressifs, il aime manger et boire, il aime sa femme, il adore la poésie et a une tendance naturelle à faire confiance aux gens, il croit que chacun peut changer et devenir meilleur.
Une lecture très agréable et rafraichissante.
L'enquête, quant à elle, tient bien la route malgré le verglas omniprésent durant toute la lecture.
Commenter  J’apprécie          541
Quel plaisir de retrouver l'inspecteur Gamache et le village de carte postale ( pure invention de l'auteure...) de Three Pines! Nous quittons l'automne flamboyant du premier tome pour nous retrouver au coeur de l'hiver , durant les fêtes de Noël.

Et là , mes amis, nos malheureux -7 degrés de la semaine dernière ne tiennent pas le choc: il fait -20 degrés dans la campagne canadienne! La tête protégée par leurs tuques, et enveloppés dans de grosses parkas, les habitants du village se préparent avec fébrilité, malgré le froid qui pique la peau, aux festivités de Noël.

Mais l'ambiance est quelque peu refroidie ( outre la température...) par le meurtre de celle qui habite depuis peu la maison maudite ( se reporter au premier tome mais on peut tout à fait lire les livres indépendamment les uns des autres): CC de Poitiers ( eh oui, drôle de nom). Certes, cette nouvelle prêtresse de développement personnel n'était pas du tout aimée des habitants ( égoïste, infecte avec sa fille Crie) mais quand même, on plaint la malheureuse victime...électrocutée pendant un match de curling, manière plutôt étrange de la faire mourir.

Notre inspecteur Gamache , cinquantenaire toujours aussi élégant, va mener l'enquête, qui s'avère complexe et semble liée aussi à un autre meurtre, celui d'une SDF à Montréal... Comme on aimerait que ses beaux yeux bruns se posent sur nous, pleins d'humanité et de compréhension! Les personnages du premier tome auront aussi leur rôle à jouer: Clara et Peter, les deux artistes, la poétesse Ruth et d'autres encore.

Le meurtre sera élucidé, après maintes investigations, mais si on devient comme moi accro à cette série d'enquêtes, c'est aussi et surtout parce qu'on se laisse séduire par ce beau petit village, ses habitants hauts en couleurs, et bien sûr Gamache, mélange d'Hercule Poirot pour son sens de l'observation et le bouillonnement de ses cellules grises, et Maigret pour son empathie et sa finesse psychologique. Le charme en plus...

Alors, si vous voulez vous dépayser, tout en suivant une intrigue policière sans coups de feu ni bains de sang, je vous conseille de vous rendre à Three Pines, vous y ferez des rencontres originales, vous y boirez du rhum au beurre chaud ( si, si!) , vous apprendrez les règles du curling et vous ne voudrez plus quitter ce petit coin du Canada, vous déambulerez , en essayant de ne pas glisser sur le verglas,dans les rues champêtres en compagnie du chaleureux Gamache....Quant à moi, je vais m'empresser de lire le troisième tome! C'est tiguidou! ( super...)
Commenter  J’apprécie          401
Sous la glace, c'est un retour à Three Pines et sa petite communauté tissée serrée, composée de plusieurs éléments anglophones si caractéristique, tels qu'imaginés par Louise Penny. Pendant une traditionnelle partie de curling, une spectatrice meurt électrocutée. On déplore le meurtre, même si personne ne pleurera longtemps la défunte. Dans tous les cas, C'est l'occasion pour ramener Armand Gamache, inspecteur-chef à la SQ. Alors que j'avais adoré le premier tome de la série, celui-ci ne m'a pas autant captivé.

Le premier élément qui m'agace, c'est Gamache lui-même. J'ai encore de la difficulté à visualiser cet homme calme et posé bien qu'efficace. Je l'imagine entre deux âges, mais je dois admettre ne pas me rappeler beaucoup plus de son physique. J'ai assurément loupé des informations mais l'autrice n'est pas des plus généreuses à ce sujet. C'est à peine mieux pour ses caractéristiques psychologiques. À part sa propension à une lente observation et à la réflexion (plutôt qu'aux folles actions ou aux interrogatoires musclés), à ne rien brusquer, qu'est-ce qui le différencie des autres enquêteurs du monde littéraire?

Dans tous les cas, ce n'est pas si important. Ce qui plait, dans ces romans, c'est l'atmosphère des Cantons de l'Est. S'il n'y était pas question d'un meurtre et d'une enquête, je qualifierais cet endroit d'idyllique. L'hiver, le curling, les poètes et autres artistes locaux, les bistrots et lieux de rencontres habituels, etc. Quiconque y a séjourné ou y est passé voit mille images apparaitre devant ses yeux. L'intrigue policière est presque secondaire.

Le deuxième élément qui m'agace, c'est que le roman est trop touffu (selon mes gouts). L'enquête est complexifiée par l'histoire d'Yvette Nichols, une des agentes qui travaillent sous les ordres de Gamache. Cette histoire s'insère bien dans l'intrigue mais on n'est qu'aux deuxième tome de la série, peut-on se concentrer sur l'inspecteur-chef? Aussi, les liens faits avec la vraie histoire, celle d'Aliénor d'Aquitaine, Henri II et les autres… bof! Ça me semblait forcé. On comprend tout à la fin (et peut-être avant si on a l'esprit aiguisé) mais, pendant ma lecture, j'avais l'impression que le roman allait dans trop de directions.
Commenter  J’apprécie          390

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
Gamache avait devant lui une image de trois femmes âgées, les bras délicatement entrelacés. C'était une oeuvre étonnamment complexe, avec des couches de photographie, de peinture et même d'écriture. Au milieu, Em, penchée en arrière, riait avec abandon, et les deux autres la soutenaient en riant elles aussi. Ce moment d'intimité surpris dans la vie de trois femmes témoignait d'une grande complicité entre elles. L'oeuvre rendait parfaitement bien leur amitié et leur interdépendance. Elle chantait l'amour et l'affection qui vont au-delà des repas agréables et des anniversaires dont on se souvient. Gamache avait l'impression de regarder dans l'âme de chacune, et la combinaison des trois était presque trop belle.
- Je l'ai appelé Les Trois Grâces, dit Clara.
- C'est parfait, murmura Gamache.
- Mère est la foi, Em l'Espérance et Kaye la Charité. J'en avais assez de voir les Grâces toujours représentées sous les traits de belles jeunes filles. Je crois que la sagesse vient avec l'âge, la vie et la douleur. Et le fait de savoir ce qui compte.
- Le tableau est-il terminé ? On dirait qu'il y a de la place pour une autre.
- Vous êtes très perspicace. ll est terminé, mais, dans chacune de mes oeuvres, j'essaie de laisser un peu d'espace, une sorte de fêlure.
- Pourquoi ?
- Pouvez-vous lire ce qui est écrit au fond, derrière elles ?
Elle fit un signe de tête en direction du tableau.
Gamache se pencha en avant; chaussa ses lunettes et lut à haute voix.

Ring the bells that still can ring
Forget your perfect offering
There's a crack in everything
That's how the light gets in.

(Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner,
Oubliez l'offrande parfaite,
Il y a en toute chose une fêlure
Par laquelle la lumière pénètre.)"
Commenter  J’apprécie          40
Les tueurs sont des humains et chaque meurtre prend racine dans une émotion. Pervertie, sans aucun doute. Tordue et laide. Mais tout de même une émotion. Si forte qu’elle avait poussé un homme à créer un fantôme

(Flammarion Qc, p.190)
Commenter  J’apprécie          300
Il est tellement plus réconfortant de constater le mal chez les autres; cela excuse nos mauvais comportements.
Commenter  J’apprécie          390
Les gens me croient cynique à cause de mon travail, dit Gamache, mais ils ne comprennent pas. C’est exactement comme vous venez de le décrire. Je passe mes journées à examiner la pièce du fond, celle qu’on garde verrouillée et cachée, même à nos propres yeux. Celle qui contient tous nos monstres, fétides, pourrissants, qui attendent. Ma tâche consiste à trouver des gens qui ôtent la vie à d’autres. Et, pour y parvenir, à découvrir pourquoi. Pour cela, il faut que j’entre dans leur tête et que j’ouvre cette dernière porte. Puis quand j’en ressors – il ouvrit les bras dans un grand geste – , le monde est soudain plus beau, plus vivant, plus merveilleux que jamais. Lorsqu’on voit le pire, on apprécie le meilleur.
Commenter  J’apprécie          50
Armand Gamache savait ce qu'un grand nombre de ses collègues n'avaient jamais compris. Le meurtre est profondément humain ; la victime et le meurtrier. Décrire ce dernier sous un jour monstrueux ou grotesque, c'est lui donner un avantage injuste. Les tueurs sont des humains et chaque meurtre prend racine dans une émotion. (Page 164)
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Louise Penny (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louise Penny
**État de terreur**, le thriller d'Hillary Rodham Clinton et Louise Penny, est également disponible en livre audio !
Plus d'informations sur la version audio lue par Marie-Christine Letort : https://actessudaudio.boutique.edenlivres.fr/fr/products/etat-de-terreur-2a5f5d7d-430f-4fd7-810f-fa68b3b4034a
---
Un nouveau président entre en fonction après quatre années marquées par un repli des États-Unis sur le plan des affaires internationales. Quand une série d'attentats terroristes met à mal l'ordre mondial, la secrétaire d'État fraichement nommée est chargée de constituer une équipe capable de déjouer un complot meurtrier, scrupuleusement conçu pour tirer profit d'un gouvernement américain déconnecté. Coécrit par Hillary Rodham Clinton, la 67e secrétaire d'État américaine, et Louise Penny, romancière dont l'oeuvre caracole en tête des listes de meilleures ventes du New York Times, **État de terreur** est un thriller de haut vol sur fond d'intrigues internationales. Depuis les coulisses, on assiste au déploiement d'une situation dramatique nourrie de détails que seule une initiée peut connaître.
---
#livreaudio #actesnoirs
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (1040) Voir plus



Quiz Voir plus

Louise Penny : Les personnages de la série Armand Gamache enquête

Quels sont les propriétaires de l'hôtel-restaurant du village ?

Gabri et Olivier
Ruth et Sarah
Clara et Peter
Armand et Reine-Marie

8 questions
117 lecteurs ont répondu
Thème : Louise PennyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..