AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Armand Gamache enquête tome 7 sur 17
EAN : 9782330071936
320 pages
Actes Sud (02/11/2016)
3.99/5   256 notes
Résumé :
Quand il se réalise, le rêve d'une vie peut virer au cauchemar. Lors du vernissage de sa première exposition au Musée d'art contemporain de Montréal, un mauvais pressentiment hante Clara Morrow. De fait, le lendemain de la fête à Three Pines, une femme est trouvée la nuque brisée au milieu des fleurs de son jardin. Qui était cette invitée que personne ne reconnaît ? Peu à peu, le tableau du crime prend forme et l'inspecteur-chef Armand Gamache apprend que dans le mo... >Voir plus
Que lire après Une illusion d'optiqueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 256 notes
5
7 avis
4
21 avis
3
7 avis
2
4 avis
1
0 avis
A chaque fois que je suis passée au livre suivant dans cette série des enquêtes d'Armand Gamache, je me suis dis que c'était le meilleur. Rebelote avec celui-là, c'est encore le meilleur et en tout cas le plus marquant à mon sens par l'humanité profonde qui s'en dégage. Louise Penny réussit le miracle de nous attacher à ses personnages, à leurs émotions, à leurs réussites comme à leurs faux pas, à leurs qualités comme à leurs défauts, à leurs illusions comme à leurs désillusions. Comment ne pas les aimer dans leur évolution au fur et à mesure que l'on enchaîne les volumes ?
Résumé :
Titre exact : Illusion de lumière
Clara Morrow réalise le rêve de sa vie en exposant pour la première fois ses peintures au Musée d'art contemporain de Montréal. Elle organise une fête le soir pour célébrer cet évènement.
Le lendemain du vernissage, une femme est retrouvée la nuque brisée au milieu des fleurs de son jardin. Qui était cette invitée que personne ne reconnaît ? Peu à peu, le tableau du crime prend forme et l'inspecteur-chef Armand Gamache apprend que dans le monde de l'art chaque sourire dissimule une moquerie, chaque gentillesse cache un coeur brisé. Dans cette affaire, la vérité est déformée par un jeu d'ombre et de lumière qui crée l'illusion.




Lien : https://www.babelio.com/list..
Commenter  J’apprécie          530
Ce septième tome mettant en scène l'inspecteur Armand Gamache et les habitants d'un petit village du Québec est un très bon cru.
Ce volume fait suite aux deux romans précédents, qui étaient riches en émotions, en révélations lourdes, en secrets poisseux et en décès violents et inattendus.
Ce tome est plus lumineux, tout le roman baigne dans une ambiance faite de pardon et d'espoir, et les sentiments y sont très forts de tous les côtés.
L'enquête policière elle, est totalement indépendante, mais on y retrouve des personnages que l'on a appris à connaître au fil des ans, et les relations qui les unissent peuvent ne pas être simples à comprendre si on n'a pas lu les romans précédents.
Clara Morrow est une artiste dans l'âme depuis toujours, bien que ses toiles soient restées très confidentielles jusqu'à maintenant.
Soudain, son heure de gloire arrive, elle a la possibilité d'exposer ses oeuvres à Montréal dans un musée d'art moderne.
Mais lors de la soirée qui suit le vernissage, une femme est découverte morte dans son jardin.
Et c'est Armand Gamache et son équipe qui enquêtent.
Ces quelques heures passées en compagnie de personnages aimés ont été véritablement agréables, j'ai retrouvé avec un immense plaisir tous les habitants de Three Pines et j'ai trouvé que les sujets abordés tels que le commerce de l'art, l'alcoolisme ou la rédemption était finement amenés.
Commenter  J’apprécie          340
Me revoilà à Three Pines, avec plaisir! Et surtout , c'est l'occasion de retrouver le charismatique inspecteur-chef Armand Gamache, ainsi que les personnages attachants de ce village canadien.

Le monde de l'art est au coeur du livre, avec son appât du gain, ses coups bas, la mégalomanie de certains: lors de l'exposition des oeuvres de Clara, véritable succès ( enfin, elle est reconnue, mais cela n'ira pas sans certaines jalousies) un meurtre est commis, justement dans son jardin. Celui de Lillian, critique d'art détestable et détestée, qui était aussi la meilleure amie d'enfance de Clara...

Si j'apprécie toujours l'analyse psychologique fine des agissements de chacun, j'ai quand même trouvé qu'il y avait quelques longueurs à cette histoire. Et l'enquête traîne, le dénouement n'est pas très plausible. D'autre part, depuis le début, j'avoue que le fait que cet endroit, Three Pines, soit complètement inventé par l'auteure me gêne un peu. J'ai l'impression, à chaque fois, de me trouver dans un décor de carton-plâtre, un lieu factice qui ne correspond pas à la réalité actuelle. C'est ce qui devrait en faire le charme, mais pas pour moi.

Cependant, je pense que je reviendrai vers ce village quand même, ne serait-ce que pour observer avec intérêt le microcosme social qu'il nous offre, à travers le regard bienveillant et perspicace d'Armand.
Commenter  J’apprécie          336
Il y a quelques semaines, mois, j'ai commencé à lire les romans de la série Armand Gamache, inspecteur-chef de la Sécurité du Québec. Ces aventures écrites par Louise Penny, si elle ont rarement soulevé un débordement d'enthousiasme, j'ai toujours apprécié les lire. Elles constituaient un moment de lecture calme et agréable. Leur septième tome, Illusion de lumière, est le premier qui me laisse complètement indifférent. D'abord, l'histoire se déroule encore à Three Pines. Notez que j'adore cet endroit mais, pour un petit village bucolique, il s'y déroule un nombre anormalement élevé de meurtres. Peut-être que, dans un tome ultérieur, la police devrait déterrer un cadavre enfoui depuis dix ou vingt ans, ça ferait plus crédible. Dans tous les cas, quelle est-elle, l'histoire d'Illusion de lumière? Clara Morrow, le lendemain de son vernissage dans un grand musée de la métropole, retrouve chez elle un cadavre. Évidemment, la SQ ne compte qu'un seul inspecteur capable/disponible : Armand Gamache. On l'y envoie, même si ses démêlés dans une affaire précédente l'aurait mis en brouille avec certaines personnes des environs. Ce qui m'agace, c'est que plusieurs éléments de l'intrigue me laissent une impression de déjà vu : l'univers de la peinture (En plein coeur), un cadavre laissé dans la cour d'un autre (Révélation brutale). Bon, ce ne sont que des éléments, le déroulement complet de l'intrigue est plus original. Malheureusement, cette intrigue, elle est très lente à dérouler. Certains diront que ça permet de mieux profiter de la lecture, pour la « déguster ». Parfois, ça m'arrange mais, dans ce cas-ci, ça n'a pas marché pour moi. L'écriture de Louise Penny, si elle est mieux que simplement correcte, n'est pas exceptionnelle au point de m'y arrêter longuement.
Commenter  J’apprécie          250
Je voyage avec Armand Gamache, au gré de ses enquêtes. En effet, je ne les lis pas dans l'ordre chronologique, et je me retrouve ici avec un inspecteur-chef à peine remis de ses blessures lors d'un raid dans une usine désaffectée où il a perdu plusieurs hommes. Et son fidèle acolyte Beauvoir, lui, ne s'en remet pas encore…
Pourtant, ils doivent se rendre à Three Pines, le village où ils ont déjà dû travailler. Drôle de village, idyllique, à la population très sympathique, mais qui attire comme un aimant les meurtres…

Cette fois, c'est dans le milieu de l'art, de ses magouilles foireuses, de ses jalousies affolantes, de ses critiques assassines, que l'on est plongé, par l'intermédiaire d'un jardin fleuri et si bucolique, où une méchante critique d'art a été découverte, le cou brisé.

Louise Penny met tout son temps (un peu trop pour moi) à poser l'intrigue, tout en décortiquant les cerveaux et les coeurs. Passé, présent, elle questionne sur l'évolution de l'être humain. Change-t-on ? Peut-on devenir gentil après avoir été méchant ? Les excuses sont-elles possibles après des années de silence débutées par un épisode d'horreur psychologique ?
Cette réflexion se mêle à celle sur les alcooliques, leurs tourments, leurs secrets et leurs désirs.
Et puis viennent toujours les obsessions des deux inspecteurs, qui adorent leur métier et qui aiment aussi profondément leurs proches, mais qui doivent composer avec un passé proche traumatisant.

Mais n'oublions quand même pas l'essentiel, ce qui est au départ de cette histoire : un petit point blanc dans un oeil peint, une lueur d'espoir ? Ou une illusion d'optique ?
Commenter  J’apprécie          230


critiques presse (1)
LaPresse
04 septembre 2013
La septième enquête d'Armand Gamache (en français) sera particulièrement appréciée de ceux qui suivent le fameux inspecteur-chef québécois depuis 2010.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
Ils étaient rendus sur le continent où vivent les parents en deuil. Cet endroit ressemble au reste du monde, mais ne l'est pas.
Les couleurs sont fades, délavées. La musique est seulement des notes. Les livres n'émeuvent pas, ne réconfortent pas, du moins pas complètement. La nourriture ne sert qu'à s'alimenter guère plus. Chaque respiration est un soupir.
Et les gens qui s'y trouvent savent quelque chose que les autres ignorent. Ils savent à quel point le reste du monde a de la chance.
Commenter  J’apprécie          180
… on a des artistes qui, sur un petit morceau de toile plate, réussissent à représenter non seulement la réalité de la vie, mais aussi les mystères, l’âme, les émotions profondes et conflictuelles qui caractérisent les êtres humains.

(Flammarion, p.201)
Commenter  J’apprécie          190
On peut avoir l’impression qu’ils changent […] mais si vous étiez un sale type dans votre jeunesse, vous serez un trou de cul une fois adulte et vous mourrez frustré.

(Flammarion, p. 309)
Commenter  J’apprécie          230
Three Pines apparut à Myrna - non pour la première fois - comme l'équivalent d'une société protectrice des animaux. Le village accueillait les êtres blessés, non désirés. Les fous, les amochés.
Cet endroit était un refuge. Mais, à l'évidence, pas un refuge où donner la mort était interdit.
P 129
Commenter  J’apprécie          140
La seule chose pire que de refuser le pardon...c'était de l'accorder sans être sincère.
Commenter  J’apprécie          340

Videos de Louise Penny (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louise Penny
**État de terreur**, le thriller d'Hillary Rodham Clinton et Louise Penny, est également disponible en livre audio !
Plus d'informations sur la version audio lue par Marie-Christine Letort : https://actessudaudio.boutique.edenlivres.fr/fr/products/etat-de-terreur-2a5f5d7d-430f-4fd7-810f-fa68b3b4034a
---
Un nouveau président entre en fonction après quatre années marquées par un repli des États-Unis sur le plan des affaires internationales. Quand une série d'attentats terroristes met à mal l'ordre mondial, la secrétaire d'État fraichement nommée est chargée de constituer une équipe capable de déjouer un complot meurtrier, scrupuleusement conçu pour tirer profit d'un gouvernement américain déconnecté. Coécrit par Hillary Rodham Clinton, la 67e secrétaire d'État américaine, et Louise Penny, romancière dont l'oeuvre caracole en tête des listes de meilleures ventes du New York Times, **État de terreur** est un thriller de haut vol sur fond d'intrigues internationales. Depuis les coulisses, on assiste au déploiement d'une situation dramatique nourrie de détails que seule une initiée peut connaître.
---
#livreaudio #actesnoirs
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (639) Voir plus



Quiz Voir plus

Louise Penny : Les personnages de la série Armand Gamache enquête

Quels sont les propriétaires de l'hôtel-restaurant du village ?

Gabri et Olivier
Ruth et Sarah
Clara et Peter
Armand et Reine-Marie

8 questions
124 lecteurs ont répondu
Thème : Louise PennyCréer un quiz sur ce livre

{* *}