AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070666324
320 pages
Éditeur : Gallimard (03/01/2020)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 295 notes)
Résumé :
Peter a sauvé un bébé renard. Le garçon et l'animal, baptisé Pax, sont inséparables. Un jour, son père l'oblige à abandonner son compagnon. Pax affronte la nature sauvage en attendant son ami. Malgré la guerre qui se prépare, Peter s'échappe pour partir à sa recherche.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (190) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  30 mars 2017
Une petite pépite. La couverture m'avait tout de suite charmée lorsque je l'avais vu chez mon libraire mais je ne l'avais pas pris. Et puis, j'ai commencé à lire des chroniques plus qu'élogieuses à son sujet. Comment résister plus longtemps ?
L'histoire est celle de Pax et Peter, un renard et un garçon qui sont inséparables depuis que le jeune humain a recueilli le petit renardeau. Une amitié hors du commun qui va être bouleverser lorsque la guerre frappe à leur porte. Forcé d'abandonner Pax, Peter se retrouve bientôt face aux conséquences de son acte, tandis que le renard est confronté à l'inconnu de la nature et de ses règles.
Un déchirement qui pourtant va tout au long du roman apporté beaucoup aux deux amis, et c'est avant tout cela qui m'a le plus charmé dans l'histoire. L'auteur aurait pu rester sur un côté très dramatique et larmoyant, et pourtant on assiste avec émerveillement à des métamorphoses touchantes et pleine d'espoir. Tout n'est pas rose pour autant. Peter doit faire face à beaucoup de choses. le décès de sa mère dont il se sent responsable, l'abandon de Pax, la guerre qui approche, la peur de devenir un homme violent comme son père et son grand-père… le jeune garçon de douze ans porte beaucoup de choses sur ses épaules mais malgré tout cela, il reste cette étincelle de vie et d'espoir qui ne le quitte jamais. Sa maturité à de nombreuses reprises est comme un coup de poing à la vie. Il se montre impatient, et on sent la colère gronder en lui de temps à autre, mais à côté de cela, il y a ce petit bonhomme qui est presque un homme et qui se montre déterminé, passionné, et d'une bonté envers les autres qui touche sans le moindre doute.
Peter est comparé à un soldat, que ce soit dans le titre ou à certain moment du roman, et je trouve qu'en un sens, la métaphore est vraiment bien trouvé. Il ne sera pas confronté à tout ce qu'un soldat peut expérimenter mais il part en guerre : contre lui, contre les choix qu'on lui impose, contre la vie. J'ai d'ailleurs énormément apprécié sa rencontre avec Vola, une ancienne militaire avec qui la vie n'a pas été tendre. Elle est l'incarnation de l'après guerre en quelque sorte mais aussi cette présence maternelle et rassurante qui a tant fait défaut à notre héros humain. Elle lui apprendra beaucoup mais Peter fera aussi de même.
A côté de cela, nous avons aussi l'histoire de Pax, ce renard attendrissant et émouvant qui se retrouve perdu et abandonné. Des chapitres tendres et naïfs avec ce côté animal sans être sauvage. Une douceur et une innocence qui contraste beaucoup avec le reste. Ne pas s'attacher à Pax est impossible, et j'ai tremblé pour lui du début à la fin. Il va pourtant lui aussi évoluer, apprendre et prendre les choses en main pour retrouver son jeune humain. le lien qui unit les deux êtres est magnifique et sans faille. Pure et magique en un certain sens. On ressent la tendresse de l'animal pour celui qui l'a sauvé et aimé, cette confiance presque aveugle même si Pax au fil de ses rencontres découvre certaines choses. J'ai aussi énormément apprécié son périple et son évolution. Un petit amour de renard.
La fin m'a laissé cependant sur ma faim. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur la suite, ne serait-ce qu'une page ou deux. Il y a un côté abrupte qui m'a décontenancée. Un peu comme si les deux êtres avaient vécu tout cela pour en arrivé à cette fin sans réelle conclusion. Cette dernière est pourtant parfaite aussi. Je ne voyais pas trop d'autre alternative et elle est tout à fait avec l'esprit du roman. Je pense que c'est surtout dû au fait que je me suis tellement attachée aux deux jeunes héros que j'aurais aimé poursuivre avec eux plus longtemps malgré cette note d'espoir et de maturité.
Un très joli roman dont les illustrations rendent encore plus doux ces deux parcours initiatiques. Je suivrais l'auteur avec grand plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
Fleitour
  22 avril 2019
Ce roman d'aventures écrit par Sara Pennypacker, dans la collection jeunesse de Gallimard est une belle découverte, une pépite que Clémence ma petite fille m'a proposée de lire un jour.
Elle rêve d'apprivoiser un renard.
En attendant ce jour!
Elle se coiffe volontiers d'un grand bonnet, sorte de camouflage représentant un goupil plus vrai que nature.
Elle accumule tout ce qui évoque les renards, dessins, livres, dessus de théière, vêtements, que sais-je encore.

Suivre les pas de ce garçon m'a semblé une chose bien naturelle, mais ce roman d'aventures est plus dans l'esprit de l'appel de la forêt de Jack London, que de la bande dessinée "le vilain méchant loup" qui tourne en bourrique un renard.

Que Peter le héros de ce roman d'aventures, souhaite apprivoiser un animal de compagnie, n'est-ce pas, ce que souhaite bien des enfants.
Quand on apprend le décès de sa maman, nous savons, que nous irons à la rencontre d'une histoire singulière. Peter a 7 ans, et le psychologue le trouve rongé par les remords, sidéré, perdu dans un mutisme qui le plombait.

"Si peu de temps après avoir vu le cercueil de sa mère s'enfoncer sous la terre, il avait ressenti un besoin irrépressible d'enterrer le cadavre d'un petit renard écrasé par une voiture. Recherchant un endroit adapté il avait trouvé le terrier, trois corps inanimés, froids et raides de renardeaux et une petite boule de poils chaude qui respirait encore. Il a mis Pax dans la poche de son pull, l'a ramené à la maison et a dit à son père page 61 :
-- je vais le garder."

Un vrai défi attends le jeune Peter. Il lui faut sauver un jeune renardeau, puis l'instruire, et malgré ses capacités de plus en plus spectaculaires, Pax devenant rapidement un renard adulte, il devra naturellement s'imposer pour être respecté.

On assiste avec émerveillement à cette métamorphose touchante et pleine d'espoir.
Après leur séparation imposée par le père de Peter, à cause des hommes et de leurs guerres, Pax devra faire l'expérience de la solitude, et de la survie dans un milieu qu'il ne connaît pas.
Il rencontre d'autres renards mais il découvre étrangement cette odeur, sur lui, qui n'est pas celle de ses congénères mais celle des humains.

Dans le langage animal, traduit en italique, les uns et les autres lui disent, "oh mais tu sens les humains", ou bien "des humains ne font pas cela".
Après sa rencontre avec le vieux renard il va se faire deux amis Avorton et Hérissée.
Apprendre comment vivent les renards est un long apprentissage surtout quand ils cherchent à se nourrir. Sa lente éducation dans le monde des canidés, est l'oeuvre de la fauve Hérissée, la renarde l'accompagne jusqu'au bout de ses tentatives, pour imiter ses gestes, il finira par croquer son premier petit mulot ; devenu un chasseur il se rendra compte que "son odeur d'humain a disparu".

Les deux amis Peter et Pax se croisent et se recroisent souvent de loin à travers les récits que dessine Sara Pennypacker, chacun s'accomplira sur le chemin pour lequel il est prédestiné.
L'amitié entre Pax et Peter ne fera que se renforcer et se justifier établissant un pont entre deux mondes.
La nature considérée comme le monde sauvage et l'autre si peu civilisé au regard du déroulement de la guerre, exhument beaucoup de symboles. En deuxième lecture ce livre si attachant, est un vrai livre d'écoute et d'éducation sur la nature, sans parti pris et sans masquer les réalités des uns et des autres dans une langue simple, sensible et émouvante.
Une très belle réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
prune42
  16 août 2018
Peter a 12 ans quand la guerre éclate. Orphelin de mère, il vit seul avec son père et Pax, un renard qu'il a sauvé quand celui-ci était tout petit. Son père qui doit s'enrôler pour la guerre, emmène Peter chez son grand-père à 500 kilomètres de là et abandonne Pax dans une forêt. Mais Peter n'accepte pas cette décision ; il fuit le lendemain de son arrivée. Alors qu'il revient sur ses pas, il se blesse et trouve refuge chez Vola, une femme étrange qui le soigne. Au fil des jours, Peter et Vola apprennent à mieux se connaître et tous deux vont s'entraider à aller mieux. Pendant ce temps, Pax qui n'a jamais connu autre chose qu'une maison, va découvrir la nature et rencontrer Hérissée, une jeune renarde farouche, son jeune frère Avorton et Gris, un vieux renard plein de sagesse. Mais en temps de guerre, la nature recèle bien des dangers. Pax réussira-t-il à s'en sortir seul ? Retrouvera-t-il Peter ?
J'ai emprunté un peu par hasard ce roman à la médiathèque de ma commune, attirée par la couverture montrant un renard contemplant l'horizon. Aimant beaucoup les histoires d'animaux et notamment celles de renards, animaux que je trouve mystérieux et attachants, j'ai tenté l'aventure avec ce roman jeunesse.
D'ailleurs, je m'interroge car ce livre est-il vraiment destiné à un jeune lectorat ? Certes, l'histoire avec ces animaux touchera probablement les plus jeunes mais il y a quand même beaucoup de violence (celle de la guerre) et certains passages sont très tristes. J'ai même sauté un chapitre pour lire plus vite (cela ne m'arrive jamais !) pour savoir si le renardeau allait s'en sortir. J'avais une vraie boule au ventre.
La fin du roman a été pour moi assez inattendue mais émouvante, je n'en dirai pas plus pour préserver le suspense.
J'ai apprécié aussi la construction du roman qui fait alterner dans chaque chapitre un coup le petit garçon et un coup le renard.
Certaines scènes ne paraissent pas très réalistes, je pense qu'il faut parfois laisser aller son imagination et accepter aussi un certain flou dans les détails de l'histoire (on ne sait pas où ni quand se passe l'action).
Ce roman m'a fait penser à "Cheval de guerre" de M. Morpurgo que j'avais trouvé vraiment émouvant, deux histoires d'amitié magnifiques entre des hommes et des animaux par temps de guerre et aussi au film "Le renard et l'enfant" que j'aime beaucoup.
Pour conclure, je pense que cette histoire peut être lue par de jeunes lecteurs mais plutôt par des adolescents, pas avant la classe de 5ème-4ème par exemple.
Ce roman a été élu meilleur roman 2016 par un journal américain à juste titre selon moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
LuMM
  04 novembre 2018
La guerre est là.
Peter, 12 ans doit se séparer de son renard Pax, qu'il a élevé depuis sa naissance.
Pas de place pour cet animal sauvage chez son grand-père qui va l'accueillir pendant que son père ira se battre.
Le livre démarre sur cette scène terrible. Cet abandon qui ne veut pas dire son nom.
Cet abandon auquel Pax ne croira jamais et auquel Peter ne se résignera pas.
Ces deux-là se retrouveront, il ne peut en être autrement.
Enorme coup de coeur pour ce livre qui aborde des sujets graves et universels (la guerre, le deuil, la culpabilité) d'une façon à la fois simple et limpide, avec une force peu commune.
J'ai souvent eu besoin de pauses dans ma lecture pour digérer ce que je venais de lire, pour m'en imprégner…
Ne vous arrêtez pas à l'étiquette « jeunesse »…
Commenter  J’apprécie          270
blandine5674
  04 novembre 2018
Une jolie histoire pour enfant de 10 ans et + et pour… adulte aussi, ayant encore l'âme d'enfant. Peter va s'enfuir de chez son grand-père pour rejoindre Pax que son père, qui s'est porté volontaire à la guerre, l'a forcé à abandonner dans la forêt, à 500 kilomètres de là. Pax est un renard et ils sont unis depuis leurs plus jeunes âges, après la mort de leurs mères. Lors de son parcours, il sera blessé et recueilli par une dame qui vit isolée. Leurs échanges les aideront l'un et l'autre. Les chapitres sont alternés par les deux héros qui ne désespèrent pas de se retrouver.
Commenter  J’apprécie          270

critiques presse (1)
Ricochet   22 février 2017
Une lecture riche et documentée sur les renards mais aussi et surtout, une belle et émouvante aventure pour tous les amoureux des animaux et de la nature, le tout doté de très belles illustrations.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
LuMMLuMM   04 novembre 2018
C'était pour l'eau qu'il y avait la guerre. Peter se rappela que Vola lui avait demandé un jour de quel côté se battait son père.
– Du côté de ceux qui libèrent, ou de ceux qui protègent?
Peter n'avait même pas compris qu'elle puisse lui poser la question.
– Du bon côté, bien sûr! avait-il répondu indigné.
– Gamin, l'avait appelé Vola.Gamin! avait-elle répété, pour être certaine qu'il l'écoute. Crois-tu que, dans l'histoire de ce monde quelqu'un ait jamais décidé de se battre du mauvais côté?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
FleitourFleitour   21 avril 2019
Si peu de temps après avoir vu le cercueil de sa mère s'enfoncer sous la terre,
il avait ressenti un besoin irrépressible
d'enterrer le cadavre d'un petit renard écrasé par une voiture.
Recherchant un endroit adapté il avait trouvé le terrier,
trois corps inanimés,
froids et raides de renardeaux
et une petite boule de poils chaude qui respirait encore.
Il avait mis Pax dans la poche de son pull,
l'avait ramené à la maison et avait dit à son père  :
-- je vais le garder.
page 61
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
cambobcambob   17 février 2017
Combien d'enfants, cette semaine s'étaient réveillés et avaient découvert que leur monde avait été boulversé, que leurs parents partis à la guerre ne reviendraient jamais ? C'était le pire bien sûr. Mais qu'en est-il des pertes moins importantes ? Combien de gamins n'allaient pas voir leur grand frère ou leur grande sœur pendant des mois ? Combien d'amis avaient dû se faire leurs adieux ? Combien d'enfants avaient faim ? Combien avaient dû aller habiter ailleurs ? Et combien d'animaux avaient été abandonnés et devaient à présent se débrouiller seuls ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LesLivresFleuryLesLivresFleury   10 juin 2019
Pax et le petit soldat est un livre intéressant qui nous montre le danger de la nature et des hommes.
Pax est un renard apprivoisé par son petit maître, Peter, qui est encore qu’un enfant. Un jour, son père ordonna à Peter de relâcher Pax dans la forêt car la guerre allait arriver. Peter le relâcha en sortant un jouet de sa poche, c’était un petit soldat, qu’il lança à travers la forêt. Le Petit soldat étant le jouet favori de Pax, celui-ci allât le chercher. Quand il est revenu, son maître n'était plus là. Au fur et à mesure du livre, il rencontrera d'autres renards. Hérissée, une renarde qui n’aime pas les humains, son frère Avorton qui adore Pax mais qui perd une de ses pattes arrières. Gris, le chef du groupe, qui meurt et plein d'autres moins importants. Peter très inquiet pour son renard, décide d’aller le retrouver à pied, à des kilomètres de l'endroit où il l’avait laissé. Une nuit, a peu près au milieu de son parcours, il trébucha à cause d’une racine et il a entendu un os se briser. Son pied était cassé. Ce soir là, il alla se refugier dans une grange. Le lendemain matin quand il se réveilla, il rencontra Vola, la propriétaire de cet abri. C'était une femme qui avait construit sa maison dans la forêt. Elle était dure et très travailleuse. Un jour, Peter avec son pied dans le plâtre et ses béquilles fabriquées par Vola, décida de s’en aller, avec sa permission, retrouver Pax. Quand il retrouva son renard, il réalisa que celui-ci, avait trouvé des amis et était bien mieux dans la forêt.
Je vous laisse lire ce livre. J’ai beaucoup apprécié cet ouvrage à part cette fin triste pour Peter. A mon grand regret, les chapitres qui parlent de Pax étaient plus courts que ceux avec Peter.
Je conseille ce livre à ceux qui aiment les aventures, le suspense, la nature et les animaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
florencemflorencem   29 mars 2017
- Qu’est-ce que tu veux réellement ? Ton renard, ou ta maison ?
- C’est la même chose, dit Peter sans hésiter, même s’il était lui-même surpris de cette réponse.
Commenter  J’apprécie          230
autres livres classés : RenardsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pax et le petit soldat

Comment s'appelle l'auteur ?

Sara Young
Victor Hugo
Andrew Donkin

8 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Pax et le petit soldat de Sara PennypackerCréer un quiz sur ce livre
.. ..