AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Fabrice Midal (Autre)
EAN : 9782266318297
224 pages
Pocket (16/02/2023)
  Existe en édition audio
4.14/5   133 notes
Résumé :
Dans la lignée de Les Vertus de l'échec et La Confiance en soi, un nouvel essai de philosophie pratique, où Charles Pépin montre que toute vraie rencontre est en même temps une découverte de soi et une redécouverte du monde.

Une philosophie salutaire en ces temps de repli sur soi.
Pourquoi certaines rencontres nous donnent-elles l'impression de renaître ? Comment se rendre disponibles à celles qui vont intensifier nos vies, nous révéler à... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 133 notes
5
13 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

valsing
  10 février 2022
Moi vouloir Toi rencontrer !
Et si Toi pas vouloir, moi sombrer !!
En d'autres termes, Charles Pépin nous prouve par a + b que l'Autre est une garantie de notre épanouissement.
Privés d'alter, nous serions condamnés à nourrir notre égo jusqu'à satiété. Quelle destinée !
Ce livre m'a tenue compagnie tel mon meilleur ami. Au fil des pages, j'ai (re)découvert la richesse de cultiver l'altruisme.
« la Vraie Vie est rencontre » dixit Martin Buber
Pour être soi-même, il faut pouvoir se refléter en l'Autre. S'identifier, se confondre, se mesurer, se confronter à l'Autre. Se découvrir au contact des autres et en même temps s'en distinguer !
« Soyez vous-mêmes, les autres sont déjà pris » dixit Oscar Wilde.
Ce n'est qu'en s'externalisant que nous agrandissons notre intériorité. Il faut s'établir hors de soi, s'installer dans l'intranquillité, chasser la routine et surtout entretenir une vraie disponibilité d'esprit. Privilégier la vulnérabilité à la rigidité.
Saisir toutes les occasions pour faire du hasard son allié et accepter de déranger le confort de ses habitudes !
Préparer le terrain aux belles rencontres, c'est laisser fleurir sa joie de vivre pour récolter les fruits …sans pépins ;-) Que du bonheur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Myriam3
  25 mars 2021
Le compte à rebours ne me laissant pas le choix (livre reçu par la masse critique), je viens donner mon avis sur cet essai que je n'ai pas encore terminé. Non pas qu'il soit poussif, que je n'y trouve pas d'intérêt, bien au contraire, mais c'est le genre de bouquin qui demande un temps de digestion, parfois d'une phrase à l'autre, et depuis presque un mois, il trotte dans ma tête au cours de mes errances.

La rencontre, ou plutôt les rencontres: en ces temps de limitations sociales, le thème prend une autre dimension, bien que cela ne soit pas le propos de cet essai qui pousse, incite à la spontanéité, à l'ouverture: honnêtement, moi qui ne suis pas si spontanée, je ne demande plus que ça, rencontrer! Découvrir! Discuter! Boire un verre, sortir, décider de faire ça à l'arrache, au dernier moment, rencontrer un tableau ou une statue par hasard, aller au ciné, enfin vous me comprenez! le monde entier étant au stand by, c'est vers mes rencontres passées que je me tourne donc au gré de ma lecture et me voilà à hiérarchiser celles qui ont compté, celles, surtout qui m'auraient changée, brutalement peut-être ou lentement mais sûrement. Des rencontres, j'en ai fait bien sûr, pas seulement amoureuses ou amicales, mais artistiques aussi, littéraires (oh oui!) et même animales, pourquoi pas? Un chat affectueux qui devient le confident et donne de l'assurance quand on est un enfant solitaire, c'en est une de rencontre, non?
Le côté vulgarisateur de l'essai, qui cite tout autant Socrate, Sartre que La route de Madison ou Bowie et Lou Reed pour étayer ses propos, c'était quitte ou double. Ca a marché, les références me parlent, heureusement, et me revoilà partie dans mes réflexions personnelles.
Bien et clairement écrit, une belle couverture, une écriture aérée mais pas trop légère non plus, juste ce qu'il faut, c'est un beau cadeau que j'ai reçu grâce à la Masse critique donc merci Babelio et Allary editions!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
deuxmotspassant
  27 mai 2022
Charles Pépin nous propose de philosopher autour de la rencontre. Qu'elle soit amicale, amoureuse ou d'un autre genre, la rencontre de l'autre, des autres nous permet de mieux nous connaitre, d'en apprendre sur notre personnalité.
Si certaines rencontres donnent l'impression de n'avoir aucune sorte d'importance ou nulle conséquence sur nos vies, elles trouvent bien souvent une signification plus tard sur le déroulement des événements.
En ce sens, toute rencontre a sa place dans le puzzle d'une existence.
De rencontres fondamentales à d'autres plus insignifiantes, chacune laisse quelque chose à comprendre sur soi ou sur la chronologie du processus vital.
La rencontre peut être littéraire et opérer une transformation intérieure silencieuse, telle que celle avec la poésie et le calme qu'elle peut engendrer sur soi. La lecture d'un auteur peut révéler en soi des ressentis profonds et nous élever en fonction du moment où l'on va découvrir son oeuvre.
En bref, ce manuel nous invite à la réflexion autour des rencontres que nous faisons qu'elles soient humaines, artistiques, matérielles, animales, et ce vers quoi elles nous entrainent, nous invitent. Lecture agréable et instructive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
PGilly
  05 mars 2021
Cette promenade en pays de rencontre est indispensable en cette période de pénurie de relations sociales. Charles Pépin continue dans la lignée de "La confiance en soi, une philosophie." Son propos est alerte, documenté et chaleureux. Il s'appuie aussi bien sur des films – Sur la route de Madison, Out of Africa – que sur Hegel, Camus ou Levinas, pour danser la rencontre avec l'ouverture à l'autre, à soi, à la différence. La rencontre ne se commande pas mais elle peut être provoquée. La rencontre est agir ; pour réussir à sortir de soi, il faut commencer à sortir de chez soi.
L'auteur enjoué nous raconte une belle histoire en trois parties : Les signes de la rencontre ; Les conditions de la rencontre ; La vraie vie est rencontre. Nous pouvons croiser quelqu'un sans qu'il y ait rencontre, ce moment délicieux où de nouveaux horizons nous apparaissent, où le partenaire d'une minute, d'une heure ou d'une vie révèle une part insoupçonnée de nous-mêmes. La rencontre nourrit, ravit, questionne.
La lecture de ce livre philosophe avec légèreté prépare idéalement le retour à la vie courante. Charles Pépin redore la valeur des contacts humains, vécus avec curiosité, intensité, amitié , amour. Une rencontre peut matérialiser un potentiel virtuel qui attend d'être éveillé par la parole de l'autre, son rayonnement, son empathie.
J'ai eu une belle rencontre tant il est vrai que l'amour des livres, d'un film, d'une peinture peut aussi faire advenir à l'expérience de l'altérité. Seul, nous sommes bien pauvres.

Lien : http://cinemoitheque.eklablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
misstoupin29
  14 janvier 2023
Je me suis fait enbarcquer par ce livre.
On découvre l'amour pour Camus de la part l'auteur.
L'angle de la rencontre amoureuse est le sujet principal du livre.
Il nous montre comment une rencontre peut changer une vie.
J'ai apprécié qui nous montres des exemples comme Emilie de Chatelet et De Voltaire, Camus et Maria Casares.
Il nous parle aussi de la disponibilité pour qu'elle arrive.
Charles Pépin fait la démonstration qu'il faut changer nos exigences pour qu'elle se manifeste.
Une lecture qui donne de la lumière.
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
valsing
valsing  
Lorsque le monde de l'autre nous fascine, que soudain le trouble nous prend au coeur même de notre identité, ou que l'évidence du projet commun emporte notre enthousiasme, que nous nous sentons pousser des ailes, pris par le désir d'agir, nous existons, au sens existentialiste du terme. Exister vient du latin existere, constitué du préfixe ex-, hors de, sortir de, et de sistere, se tenir, faire tenir, placer. Existere signifie donc sortir de, s'élever, naître de. Exister, c'est sortir de là où l'on se trouvait, être hors de soi, projeté en avant, vers l'autre.
Page 214
Commenter  J’apprécie          250
valsing
valsing  
La rencontre exige cette disponibilité-là : être capable de prendre son temps, de le perdre aussi, de s'arracher à la dictature des choses à faire, à la pression de l'urgence. C'est souvent à l'adolescence que se tissent les amitiés durables. A l'âge adulte, pris par notre "vie active" et les contraintes de notre vie de famille, nous sommes moins disponibles. Nous n'avons plus de temps "à perdre". Mais avec toi je me révèle dispendieux, en discutant de tout et de rien, en flânant, "en traînant", je me donne le loisir de te rencontrer.
P.167
Commenter  J’apprécie          240
Jean-Daniel
Jean-Daniel  
Rencontrer quelqu'un, c'est être bousculé, troublé. Quelque chose se produit, que nous n'avons pas choisi, qui nous prend par surprise : c'est le choc de la rencontre. Le mot "rencontre" vient du vieux français "encontre" qui exprime "le fait de heurter quelqu'un sur son chemin". Il renvoie donc à un choc avec l'altérité : deux êtres entrent en contact, se heurtent, et voient leurs trajectoires modifiées.
Commenter  J’apprécie          300
Jean-Daniel
Jean-Daniel  
Les amoureux mesurent parfois leur chance en se repassant, avec émotion et une pointe d'effroi, le film de leur première rencontre. Il aurait suffi d'un rien, un autre horaire de train, une place différente dans le wagon... et jamais peut-être leurs trajectoires ne se seraient croisées.

Pourtant, un regard un peu attentif nous révèle bientôt que leur rencontre ne tient pas seulement à un heureux hasard. Ces deux places côte à côte n'ont offert qu'une opportunité ; elle a osé engager la conversation, il a su accueillir l'inattendu, une femme qui n'était a priori pas son genre. Deux étrangers se sont ouverts à l'échange, et la rencontre a eu lieu.
Commenter  J’apprécie          140
valsing
valsing  
Si l'amour est « construction », c'est en continuant que la rencontre manifeste toute sa puissance : le véritable émerveillement est moins dans le coup de foudre initial que dans le temps nécessaire pour essayer de « faire le tour de la différence » de l'autre et découvrir, ébloui, qu'il est lui aussi un centre, un sujet, un point d'observation de la richesse du monde.
Page 61
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Charles Pépin (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Pépin
Pilpoul, Marc Welinski reçoit Charles Pépin sur RCJ – La rencontre – Une philosophie
autres livres classés : philosophieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
405 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre