AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Harry Mathews (Éditeur scientifique)Jacques Roubaud (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070387830
299 pages
Gallimard (13/01/1994)
3.86/5   33 notes
Résumé :
« 53 jours » est le roman auquel Georges Perec travaillait au moment de sa mort, survenue le 3 mars 1982. Le livre est publié ici intégralement, dans une édition établie par Harry Mathews et Jacques Roubaud.

Il comprend, d'une part, ce que Georges Perec avait déjà rédigé et qui recouvre onze des vingt-huit chapitres prévus ; d'autre part, un abondant dossier de notes et de brouillons laissés par l'auteur, permettant le déchiffrement du reste du liv... >Voir plus
Que lire après ''53 jours''Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
S'agissant d'un livre inachevé, la frustration aurait pu être le sentiment dominant, une fois la dernière page de ce 53 jours de Georges Perec tournée. Toutefois, chez moi, ce fut plutôt le contentement procuré par le parcours de ses carnets de travail qui surnageait. L'histoire débutait bien et j'aurais aimé allé au bout de cette enquête, mais la curiosité animant l'amateur d'intrigues fut plus qu'assouvie par les notes de l'auteur, sa manière de construire l'histoire, les incessants éléments qui traversaient son esprit et infléchissaient la trame, ses hésitations, les doutes. J'ai retrouvé un chemin familier, celui que j'emprunte lorsque j'entame l'écriture d'un nouveau roman, et, ça m'a rassuré de pouvoir me dire que finalement, écrivaillon en herbe et auteur reconnu partageaient les mêmes sentiers tortueux de la genèse d'une oeuvre...La reconnaissance, elle, appartient aux lecteurs...Et puis, j'ai appris de ces indiscrétions littéraires post-mortem que Stendhal accoucha du roman le rouge et le noir en 53 jours...
Commenter  J’apprécie          270
Sans être un spécialiste de Perec et sans m'être renseigné véritablement, je me fais l'hypothèse que cet ultime roman de Perec est achevé, parfaitement complet dans son inachèvement même. le roman emprunte le chemin du récit policier (des meurtres, des accusés, des chausses-trappes) et d'un imaginaire assez cinématographique (l'action se passe d'abord dans un pays anciennement colonisé, il y a un certain exotisme et une violence diffuse). Mais cette première partie (officiellement rédigée) si elle se lit très bien est aussi profuse en méta-récits et en poupées russes. Des romans dans le roman semblent proposer des avancées dans la résolution de l'énigme tout en opacifiant les trajectoires. Quand le manuscrit s'achève, le lecteur est un peu perdu mais suit le cheminement du narrateur et mène avec l'enquête. C'est là où la forme elle-même (des chapitres évoquent une 2e partie qui semblent à nouveau retourner la situation) devient passionnantes et vient parachever cette situation d'enquête. le lecteur n'a plus à faire qu'aux énigmes mêmes d'un texte qui n'avance qu'en se délitant (puisqu'il n'est pas fini). le puzzle est lacunaire à la fois dans le récit mais dans le livre lui-même (fragments de la 2e partie, puis dossier de la rédaction avec les différents carnets de Perec). Comme si la machination du texte s'était retourné contre l'auteur et son narrateur et qu'ils n'avaient pu terminer l'enquête qu'en nous obligeant à la finir à leur place. Vertigineux.
Commenter  J’apprécie          30
Ultime roman de Perec, dont seule la première partie fut rédigée, « 53 jours » reste comme une persistance énigme, la notation de fausses pistes, de dédoublements, de réflexions - et de pastiches - sur le roman policier. Difficile, en l'état, de juger ce qu'aurait été « 53 jours », mais sa forme inachevée plonge le lecteur dans la fabrique du roman, ses impasses et contraintes. Un roman à reconstituer comme on promènerait un miroir le long du chemin.
Lien : https://viduite.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Cette vérité que je cherche n'est pas seulement codée dans le livre, mais aussi dans les circonstances de sa fabrication.
Commenter  J’apprécie          210
S’il était vrai que ce roman cachait un secret, il ne faisait pas de doute pour moi que l’examen des brouillons m’en fournirait la plupart des clés, en me révélant par exemple comment tel ou tel nom avait été choisi, ou quel événement réel avait trouvé sa transcription dans un des méandres de la fiction de Serval.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Georges Perec (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Perec
Retrouvez les derniers épisodes de la cinquième saison de la P'tite Librairie sur la plateforme france.tv : https://www.france.tv/france-5/la-p-tite-librairie/
N'oubliez pas de vous abonner et d'activer les notifications pour ne rater aucune des vidéos de la P'tite Librairie.
Quel roman a parfaitement décrit la façon dont la société de consommation nous nargue tout en nous faisant miroiter le bonheur ?
« Les choses » ,de Georges Perec, c'est à lire en poche chez Pocket.
autres livres classés : oulipoVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (114) Voir plus



Quiz Voir plus

Je me souviens de Georges Perec

Quel était le nom d'origine (polonaise) de Georges Perec ?

Perecki
Peretz
Peretscki
Peretzkaia

15 questions
111 lecteurs ont répondu
Thème : Georges PerecCréer un quiz sur ce livre

{* *}