AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782916742717
64 pages
Éditeur : Millefeuille (01/02/2015)
3.4/5   5 notes
Résumé :
Ces lettres décorées, inspirées des initiales des manuscrits médiévaux conservés dans nos bibliothèques publiques, vous feront voyager du VIIIe au XVe siècle, au fil des styles et des différentes régions de France. À vous de créer ! Reproduisez et mettez en couleurs les motifs proposés !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nastasia-B
  09 avril 2015
Ce livre de format 21x21 cm se présente sous la forme d'un abécédaire. Chaque lettre y est donc présentée sous une forme enluminée différente en page de gauche. Il y est aussi fait mention de la ville et de l'époque du manuscrit qui a servi à sa réalisation. (La très grande majorité des lettres sont des réplications à l'identique de miniatures existantes, mais pour certaines, je pense notamment au W, il a fallu un peu bricoler l'original.)
En page de droite, on trouve la définition d'un mot ayant trait à l'écriture des manuscrits tels que : Réglure, Vélin, Historié, Dédicace, Glose ou Scriptorium, à titre d'exemples.
En fin d'ouvrage, se rencontre une double page documentaire plus spécifiquement dédiée aux enfants. de manière générale, le livre semble plus particulièrement dévolu à un public jeune, disons de 8 à 14 ans environ, mais quiconque, adultes compris, souhaitant se documenter un petit peu sur la question ou disposer d'un catalogue de différents types d'enluminures pourra trouver de l'intérêt à cette réalisation.
On y apprend notamment que le roi Charles V, dit le sage, était surnommé ainsi parce qu'il possédait dans sa " librairie " (à entendre comme notre mot bibliothèque actuel ou comme l'anglais library) un total de mille livres. Ce nombre pouvant paraître dérisoire à l'heure actuelle mais l'on comprend mieux, en feuilletant ces pages, l'immense somme de travail (et donc le coût exorbitant) que pouvait représenter la copie et l'enluminure de mille manuscrits. Cette librairie devait, en son temps, forcer le respect…
En somme, une bonne introduction pour les jeunes à la magie du livre ancien, peut-être d'autant plus d'actualité que le livre concret est en perte de vitesse face à son concurrent numérique et que nos enfants actuels n'ont que le mot " tablette " sur les lèvres. Peut-être prendront-ils conscience que ce mot a désigné, avant même l'invention du livre, un procédé d'écriture utilisant la cire et les stylets, ancêtres lointains de nos stylos ? Bref, une plongée en immersion dans un monde disparu où le rapport au temps et à l'écrit était fort différent du nôtre. Mais ce n'est bien entendu qu'un vieil avis craquant et parcheminé, donc pas grand-chose par les temps qui courent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          844
Marcellina
  25 mai 2015
Un tout beau livre qui nous fait découvrir le monde des enluminures via un abécédaire tiré de nombreux parchemins originaux. Les images font rêver et le texte lié à la lettre correspondante nous donne des informations pertinentes et surtout les termes précis du sujet, une belle façon donc de s'instruire et surtout de découvrir l'histoire de la vulgarisation de l'écrit via les copies de parchemins.
Le bémol vient ensuite, dans les deux dernières pages de l'ouvrage où l'auteure explique aux enfants l'apprentissage des lettres au Moyen Age. Tout n'est pas faux, beaucoup de phrases sont juste des copiés-collés d'articles disponibles sur internet et une partie doit clairement sortir de l'imagination de l'auteure qui malheureusement n'a pas jugé bon de mettre ses sources à la fin du livre. Ainsi, des lettres sur les bols à ordonner, pas vraiment pour le bas peuple ni même pour la petite bourgeoisie ; des gâteaux en forme de lettres à déguster ou des biscuits lettres à lécher, je cherche toujours dans les sources culinaires moyenâgeuses pour trouver les recettes !
Un tout bel abécédaire dictionnaire qui aurait pu se passer de la partie historique finale qui manque de sérieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Ninule
  06 juin 2015
Ah ... Difficile... Je ne sais qu'en penser ...
Le livre est très beau, les lettres enluminées sont un appel au voyage dans le temps.
Une plongée dans les vieux manuscrits, au temps où posséder 1000 (mille !) livres était l'apanage de quelques uns
Une incursion dans le silence du scriptorium des moines copistes
A l'heure où se procurer un livre est devenu d'une facilité déconcertante
L'heure où l'offre de lecture est pléthorique (et parfois absolument pathétique - non, je vais résister, je ne parlerai pas une fois encore de l'incompréhensible succès de ce navet interplanétaire que je ne nommerai pas pour éviter une pub qui n'a pas sa place ici, à un grand magasin suédois)
Le sujet est passionnant
Mais voilà
J'ai l'impression qu'il rate sa cible
Ni vraiment accrocheur pour les enfants
Ni suffisamment développé pour les adultes
Merci à babelio et aux éditions millefeuille pour ce néanmoins très beau livre
Commenter  J’apprécie          96

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   08 avril 2015
Le codex est l'ancêtre du livre actuel, formé de plusieurs cahiers. Il a progressivement remplacé le rouleau, fragile et difficilement transportable. Les premiers codex datent du IIe siècle. Leur petit format permettait une circulation plus aisée des textes sacrés, notamment pendant les croisades.
Commenter  J’apprécie          311
Nastasia-BNastasia-B   08 avril 2015
Contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, une miniature représente une enluminure d'assez grande taille, parfois même en pleine page. Plus elle est grande, plus elle est importante dans le manuscrit.
Commenter  J’apprécie          240
petitsoleilpetitsoleil   04 octobre 2015
Les éléments de décor étaient souvent réalisés en OR pour honorer celui à qui on dédiait le livre : Dieu, un prince, un roi.
La feuille d'or, posée sur un coussin de colle, donnait du relief aux enluminures.
Commenter  J’apprécie          150
MarcellinaMarcellina   25 mai 2015
Au Moyen Age, posséder beaucoup de LIVRES forçait le respect. Le roi Charles V, dit Charles le Sage, en possédait un millier dans sa LIBRAIRIE royale, en 1367. Cette librairie est d'ailleurs l'ancêtre de la Bibliothèque nationale de France.
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : alphabetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2370 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre