AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234070996
Éditeur : Stock (30/04/2014)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 38 notes)
Résumé :
À vingt-cinq ans, devenue écrivain, Camille décide de retrouver son premier amour, dont elle a fait l’un des personnages de ses romans. D’abord méfiant, celui qui est désormais le plus jeune manager de la cinquième banque de Wall Street finit par succomber. Amoureux fous, Camille et Stanislas s’installent à Londres, au cœur de la City, fréquentent les endroits branchés, dépensent sans compter… puis s’ennuient. Comme un dernier sursaut, ils entreprennent une traversé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Gwenlan
  03 juin 2014
Tout d'abord il faut savoir que c'est un roman autobiographique. Il s'agit de l'histoire de Camille de Peretti. Après j'avoue ne pas la connaître personnellement pour savoir si tout est vrai mais je pense que ce n'est pas le plus important de toute façon…
L'auteure ici nous raconte son histoire d'amour avec Stanislas. Celle-ci a débuté au lycée alors qu'elle n'avait que 16 ans. Il fut son premier baiser, son premier amour… Même si à 16 ans, on ne sait pas toujours ce qu'on ressent et comment le montrer. Leur histoire dure quelques temps et elle le quitte pour le retrouver plusieurs années plus tard. Il vit aujourd'hui à Londres où il est devenu Trader… Ils vivent une nouvelle histoire d'amour intense mais aussi destructrice… Est ce qu'ils sont vraiment fait pour être ensembles? Sont-il heureux ainsi? Est ce qu'ils peuvent sauver leur histoire? de nombreuses questions auxquelles vous aurez les réponses si vous lisez ce roman.
Et honnêtement vous ne devez pas hésitez et vous offrir ce roman. C'est rare quand un livre me chamboule à ce point. Pour être honnête le dernier, c'était il y a plusieurs mois et il s'agit de « Quand souffle le vent du Nord » de Daniel Glattauer et je n'ai toujours pas pu ouvrir le second roman de cet auteur qui est une suite donc…
Quand on a aimé un roman, quand il nous a touché c'est difficile de trouver les bons mots pour en parler et c'est le cas aujourd'hui pour moi. Il est difficile d'expliquer le comment du pourquoi… Camille de Peretti m'a vraiment touché avec cette histoire, avec son écriture, avec sa sincérité. Elle nous livre tout sans aucune hésitation même si parfois nous ne sommes pas d'accord avec ses choix, ses décisions. Je me suis de suite attachée au personnage de Stanislas qui me faisait parfois penser à un O.V.N.I dans ce monde mais dans le bon sens du terme.
Ce roman c'est une belle – magnifique – histoire d'amour mais aussi une relation destructrice à mes yeux et parfois c'est dur d'y mettre fin. Quand on veut y mettre fin, on se rappelle des choses merveilleuses qu'on a vécu ensemble et on se dit que c'est peut être qu'une mauvaise passade, que les choses vont s'améliorer avec un peu de temps ou en changeant d'air… D'ailleurs c'est le cas pour Camille et Stanislas. Dès qu'ils quittent ensemble la grisaille Londonienne, leur couple redevient un Couple . Ils oublient la routine, leur(s) problème(s) et ce voyage aux États-Unis c'est une sorte de dernière chance qu'ils donnent à leur couple, à leur histoire…
Camille de Peretti nous offre ici un magnifique roman avec énormément d'émotions qui ne peut pas vous laisser insensible. Elle fait le choix de se livrer à nous, de ne rien nous cacher et je l'admire pour cela. Son personnage n'est pas une héroïne mais juste une femme normale qui peut faire des erreurs comme tout le monde. Après je vous avoue que j'ai eu un gros coup de coeur pour le personnage de Stanislas et que ce dernier m'a fait beaucoup de peine assez souvent dans ma lecture.
Si vous ne savez pas quoi lire toute suite, c'est le livre qu'il faut découvrir en ce moment et aussi faire découvrir… D'ailleurs c'est pour ça que j'organise un petit concours pour vous faire gagner un exemplaire de ce roman. Que faire pour participer? Il suffit de laisser un petit commentaire dans cet article et surtout n'oubliez pas de mettre votre adresse mail pour que je puisse vous contacter si vous gagnez. le concours va durer deux semaines. Vous avez donc du 3 juin 2014 jusqu'au 17 juin 2014. Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire si vous voulez avoir la chance d'avoir ce joli roman dans vos mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Illwenne
  16 juin 2014
Adolescente timide et complexée, Camille est amoureuse de William ; mais William ne la regarde même pas. C'est Stanislas, un jeune homme romantique, qui l'aime éperdument. Désespérée à l'idée qu'aucun garçon ne l'embrassera de sitôt, Camille se jette dans ses bras. Elle prend conscience de son pouvoir sur lui : elle décide seule du moment de la séduction et de celui de la rupture. Elle en fait son jouet. Et lui brise le coeur....
Une dizaine d'années et quelques liaison ratées plus tard Camille est devenue écrivain, mariée à un homme qu'elle n'aime plus. Pour écrire ses livres elle puise dans ses souvenirs soigneusement classés et rangés dans une boite en carton, et elle fait de Stanislas l'un des personnages du roman qu'elle est en train d'écrire. Elle décide de reprendre contact avec lui : il est devenu trader dans une des banques les plus importantes de Londres. Après leurs retrouvailles, Camille décide de tout quitter : son mari, sa vie parisienne, pour vivre avec lui. Ils vivront trois ans ensemble . Stanislas est accaparé par son travail , Camille est seule toute la journée, essayant d'écrire un livre qui n'avance pas. Ils sortent beaucoup, boivent beaucoup, dépensent beaucoup d'argent au fur et à mesure que leur amour s'effrite. Alors c'est une quête sans fin qui commence, une fuite en avant. Tous deux espérent que ces voyages à New York, en Grèce, en Inde, ces vacances aux Maldives, vont faire renaître en eux le romantisme et la fougue de leurs premiers échanges. Mais au fond d'eux-mêmes, ils n'y croient plus. C'est un ultime voyage aux Etats Unis qui aura raison de leur couple. A force de fuir, ils se sont perdus eux-mêmes.
J'ai été partagée tout au long de ma lecture entre l'agacement que j'éprouvais devant cette histoire d'amour vouée depuis le début à l'échec, qui n'en finissait pas d'en finir et, malgré les mensonges de Camille, sa lâcheté et ses "petits arrangements" avec elle même, son côté attendrissant . Camille est une jeune femme intellectuelle, un peu bobo ; elle a besoin d'aimer et surtout qu'on l'aime. Elle a peur de la solitude. Alors, lorsque la fougue du début de ses amours avec Stanislas faiblit, elle se persuade qu'elle l'aime encore, que tout va redevenir comme avant. Stanislas, lui, est très lucide ; mais il laisse faire. Et ces "petits arrangements" conviennent bien à tous les deux.
On comprend vite que pour écrire ce roman, l'auteure puise largement dans ses souvenirs et fait ainsi le bilan de cette passion dont l'issue ne pouvait être que malheureuse. Une sorte d'exorcisme, une façon de refermer une porte pour pouvoir en ouvrir une autre.
Les histoires d'amour : heureuses ou malheureuses n'ont jamais été les thèmes préférés de mes lectures, et celle-ci n'y déroge pas. Elle ne m'a pas touchée. Mais si je n'ai pas été vraiment séduite, j'ai beaucoup apprécié le style de Camille de Peretti, simple, direct, sincère et malgré tout j'ai passé un très bon moment avec cette lecture.

Lien : http://lecturesdebrigt.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ChristineJuillet1307
  13 juin 2015
J'ai commencé sans préjugés (et pourtant, il m'arrive souvent d'en avoir) et le début est très agréable à lire. On y découvre la préquelle à la véritable histoire en quelque sorte, à savoir la rencontre entre Camille et Stanislas. J'avoue que je ne me souvenais plus qu'il s'agissait d'un roman autobiographique donc je l'ai traité entièrement comme un roman. Ce qui m'a semblé très juste fut le ton de la narratrice, Camille, à travers les yeux de laquelle on suit l'histoire. Elle est très lucide vis-à-vis de son comportement et de ses attentes envers les autres personnages. de ce fait, cela évite à mon sens une confusion au niveau du « Je t'aime, je ne t'aime plus ». Dès le début, on la sent un peu cruelle. Elle a décidé que, laissée sur le carreau trop longtemps, elle ne donnerait pas d'amour au premier venu. le premier venu, c'est Stanislas. Ce jeune homme, on sent dès son arrivée dans l'histoire qu'il a un bon potentiel parce qu'il est gentil, vraiment gentil. Elle pourrait aussi laisser tomber sa résolution « haine haine » pour se livrer et faire confiance mais elle se refuse cette chance.
Les années passant, elle se marie mais son couple ne tient finalement pas le coup. Elle retrouve Stanislas qui est devenu trader à Londres. Et là, le doute commence parce que le petit Stanislas qui s'était fait briser le coeur n'existe plus et c'est un homme décidé et prudent que nous rencontrons. Sur quelques côtés, ça m'a rappelé « Quand souffle le vent du nord » et j'ai eu un peu peur de retrouver ce qui m'y avait chiffonnée mais pas du tout. J'ai pensé que ça n'allait être qu'un jeu de manipulation mais c'est à la fois pire et plus beau. J'ai beaucoup aimé quand Gwenlan dit que Camille, ici, n'est pas une héroïne mais une femme, une femme normale. Parce que c'est ce qui résume le mieux cette histoire. À travers ce voyage emprunt d'une grande beauté et d'une tristesse certaine, nous assistons à la dernière tentative d'un couple pour retrouver (ou juste trouver…) le grand amour, celui qui met en danger, celui qui s'avoue, celui pour lequel on se bat, celui qui se retrouve dans les petites attentions quotidiennes, celui qui se traduit par un simple sourire… Ils « jouent » un jeu et sont prisonniers de ces rôles qu'ils se sont attribués, et on se demande s'ils arriveront à quitter leurs rôles.
Jusqu'au bout, la tendresse pour les deux personnages ne fait que croître et j'ai été surprise de cette fin que je vous laisse découvrir. Ce roman a été une jolie découverte. C'est une lecture qui passe bien et qui amène son lot d'émotions dans une histoire humaine avec des personnages humains qu'on suit avec attention et empathie.
Lien : http://lamalleauxlivres.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sophie_Bazar
  18 juin 2014
Stanislas aime Camille qui essaye d'aimer Stanislas. Ca commence avec toute la fougue des premières fois, l'emportement des émois adolescents, mais ils ont 16 ans tous les deux, l'âge où le jeu vire cruel et sans scrupule pour l'apprentie séductrice, avec la vie devant eux pour oublier. Des années après, ils se retrouvent, et le petit manège de séduction reprend, une pointe de revanche en plus.
Dans cette chronique - autobiographique - d'un amour qui n'arrive pas à écrire le mot "Fin", Camille de Peretti use de la métaphore guerrière. L'amour est un combat, l'ennemi à abattre est l'ennui (car trop de perfection lasse), son amant est donc tenu de se comporter en guerrier. le désastre est inévitable, malgré une ultime tentative de sauvetage (ou de fuite) à l'occasion d'une traversée des Etats Unis. D'une écriture fluide l'auteure nous livre sans fausse pudeur l'intimité d'un couple qui tente de se construire (à l'image d'un mur indestructible), un couple qui paraitra bien singulier à nous lecteurs pour qui l'identification sera difficile, tant il semble fondé sur une vanité sans limites (un roman générationnel ? j'espère que non...), sur des signes extérieurs de réussite (lui est trader, elle écrivain à succès qui assume se servir de sa souffrance pour écrire ses romans), dans un milieu où l'on use du vouvoiement et du "Mon Coeur" même pour se balancer les pires saloperies. Incapables de bien s'aimer, incapables de correctement se quitter, ils noient leur chagrin ensemble comme on enterre une vie de couple. La vie se chargera de les séparer sur une conclusion douce amère avec laquelle je suis au moins d'accord : on aime pour toujours ceux qu'on a aimé pour la première fois.
Lien : http://anyuka.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lizouzou
  04 janvier 2015
Ce livre c'est l'histoire d'un couple : celui de l'auteure, Camille de Peretti et de Stanislas, son premier amour. L'auteure nous livre les débuts difficiles du couple (Stanislas est un amoureux transi et Camille semble complètement détachée) puis leurs disputes , leur rupture et enfin leur retrouvaille...
A travers différentes anecdotes de leur vie ensemble, Camille de Peretti nous livre une version quasi destructrice de l'amour. Bien évidemment, il y a des bons moments, mais ce qui ressort le plus, c'est bien sûr les mauvais moments : les disputes, l'éloignement, ...
Ce livre se découpe en trois parties bien distinctes. La première regroupe leur début ainsi que leur vie ensemble à Londres où Stanislas travaille. La deuxième partie regroupe leur road trip. Il s'agit entre autre d'une énième tentative de sauver leur couple. Puis la dernière partie fait référence à l'issue finale de leur couple.
J'ai trouvé le personnage de Stanislas assez naïf dans l'ensemble. Il se comporte comme un amoureux transi du début à la fin. Il semble se laisser tout le temps marcher sur les pieds et ne trouve que l'excuse de partir en voyage pour essayer de sauver sa vie amoureuse. Quand à Camille, elle semble être toujours un peu paumée et perdue dans son couple. C'est noir ou blanc avec elle, tout va bien ou tout va mal. La nuance a du mal à se faire, même si ce livre est une tentative d'explication sur la nature de leur relation si particulière.
Vous l'aurez compris, ce livre est une ode aux relations amoureuses complexes. J'ai aimé décortiquer un couple de leur début à leur fin. On se retrouve à certains passages ou on aimerait avoir vécu certains moments. J'ai également adoré la fin que j'ai trouvé hyper touchante et émouvante.
J'ajoute encore un mot sur la très belle écriture de Camille de Peretti qui m'avait déjà beaucoup charmé dans son premier roman "Thornytorinx".
Enfin, ce livre se lit bien et hyper rapidement.

Lien : http://lespetitslivresdelizo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   16 février 2016
J'apprends que la douleur n'est pas un processus rectiligne, croissant ou décroissant. Elle est une vague, avec des pics, des creux, des éclaboussures.
Commenter  J’apprécie          90
GwenlanGwenlan   02 juin 2014
Une rupture se doit d’être triste, et pourtant, quand la fin est proche, il y a des ressorts de joie, des intervalles de complicité, des alternances de gaité. Dans ces laps de temps, on rit d’autant plus facilement qu’on sait que c’est la dernière fois. La vraie tristesse vient après, quand il n’y a plus rien à partager, même pas une explication ou une dispute.
Commenter  J’apprécie          20
literatura_fanliteratura_fan   30 mai 2014
J'ai adoré ce roman je le recommande vivement , Camille m'a entraîné dans ses tourmentes et son malheur . J'attends le prochain roman de cette auteur a succès avec impatience...
Commenter  J’apprécie          10
Sophie_BazarSophie_Bazar   18 juin 2014
Mais Stanislas reste derrière la vitre, elle sur le quai, et à ce moment même ils pensent exactement la même chose : la vie n'est pas une comédie romantique.
Commenter  J’apprécie          10
LizouzouLizouzou   04 janvier 2015
Il nous faut du temps. Le temps seul nous éloigne et nous laissera nous rapprocher, s'il est permis.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Camille de Peretti (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camille de Peretti
Payot - Marque Page - Camille de Peretti - le sang des mirabelles
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
789 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre