AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
138 pages
Premédit (23/11/2017)
4.7/5   10 notes
Résumé :
1793, en pleine Révolution française, les destins de deux orphelines de quinze ans se croisent et se séparent. Constance, élevée par les sœurs de Saint-Vincent-de-Paul, s’évade de son nouvel orphelinat, qui dorénavant la recherche. Augustine, fille d’un marquis guillotiné, a échappé de peu à l’arrestation par les sans-culottes le jour où le reste de sa famille est emmené. Les adolescentes fuiront ensemble, dans une France à feu et à sang sous la Terreur…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,7

sur 10 notes
5
8 avis
4
2 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Fandol
  21 octobre 2019
« … 29 juillet 1794, ou plutôt 11 thermidor de l'an III comme on disait à présent… À l'image de tout le pays, ils espéraient qu'une nouvelle ère, meilleure, s'ouvrait pour la France… » Par ces mots pleins d'optimisme, Chiara Perez (18 ans) conclut son premier roman, premier roman qu'elle a osé écrire sur la période révolutionnaire, une tâche ardue et périlleuse.
Avec une écriture qu'elle maîtrise remarquablement, Chiara Perez a réussi à faire vivre deux adolescentes, Constance et Augustine, au milieu de cette Révolution si cruciale pour notre pays. Toutes les deux, elles sont prises dans un tourbillon où se mélangent les espoirs les plus fous et la violence extrême dans laquelle les hommes tombent très vite.
J'ai pensé, au début, aux Berges du Marais, de Laetitia Montou mais Chiara Perez affirme vite son originalité, mettant en évidence le drame de ces enfants abandonnés, recueillis dans des institutions religieuses puis exploités le plus rapidement possible.
Constance (15 ans) se retrouve donc vite, avec Élodie, son amie, aux Fleurs Bleues. Elles doivent aussitôt travailler dur, manger peu et surtout ne rien dire ce que Constance ne supporte pas. Elle fuit mais on la recherche. Au même moment, la famille de Vilaroy subit de plein fouet les mesures prises par les révolutionnaires pour établir l'égalité entre les citoyens. Il n'y a plus de nobles, que des citoyens.
Augustine de Vilaroy (14 ans et demi) échappe de justesse à l'arrestation. le hasard lui fait rencontrer Constance et les voilà parties dans une course folle pour échapper, l'une aux harpies des Fleurs Bleues, l'autre aux sans-culottes. Je me suis quand même demandé comment les poursuivants faisaient pour retrouver leurs proies alors qu'elles changeaient de nom et de lieu très rapidement. J'ai cru lire une promesse d'explication mais je ne l'ai pas vue… simple curiosité.
Comme elles, j'ai apprécié les pauses, trop courtes hélas, dans un village de la Manche ou à Poitiers. L'une a peur d'être retrouvée et l'autre pleure son ancienne vie. Au fil du récit, l'auteure permet de revisiter l'Histoire de France en parsemant les nouvelles qui parviennent aux oreilles des deux orphelines, jusqu'à la chute de Robespierre, la fin de la Terreur.
Dans Les deux orphelines, Chiara Perez qui a écrit ce roman à seize ans, révèle un talent précoce de conteuse avec une facilité évidente pour inventer des noms pour tous les personnages rencontrés. Elle maîtrise bien les rebondissements et sait surprendre son lecteur. Je ne peux que l'encourager à continuer à écrire et j'aurais aimé que ce roman soit publié par un éditeur de livres jeunesse ou jeunes adultes car il le mérite vraiment.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          791
Cancie
  05 décembre 2019
Nous sommes le 11 mars 1793 à Paris, à l'orphelinat Saint-Vincent de Paul. Constance, 15 ans, orpheline, doit le quitter pour l'autre branche "Les Fleurs bleues" jusqu'à ses 20 ans. Elle est terrifiée car cet établissement a très mauvaise réputation et il semblerait que les jeunes y soient maltraités. La réalité confirmera ces rumeurs. Constance réussira à s'échapper et trouvera une auberge pour y passer la nuit en échange de son aide pour le service et le ménage.
Le même jour, à Paris toujours, place de Grève, Charles de Vilaroy, père d'Augustine est guillotiné. le lendemain, des sans-culottes viennent arrêter sa mère et sa jeune soeur. Augustine, quant à elle, parvient à s'enfuir avec quelque argent. Ne sachant où trop aller, elle finit par entrer dans une auberge pour y passer la nuit. C'est donc dans ces conditions, que Constance et Augustine, ces deux adolescentes, l'une fuyant les recherches entreprises par l'orphelinat sitôt après sa fuite et l'autre tentant d'échapper aux sans-culottes, vont faire connaissance.
Toutes deux vont devoir faire preuve de beaucoup d'audace et de courage. Elles devront, à plusieurs reprises, alors qu'elles pensaient avoir trouvé un peu de répit, fuir à nouveau leurs poursuivants.
J'ai été bluffée par l'érudition de cette jeune romancière de 18 ans. Chiara Perez, par ce premier roman publié nous entraîne de façon très documentée et très vivante dans cette période bouillonnante d'idées nouvelles et mouvementée de l'Histoire qu'est la Révolution française. L'entraide et la solidarité permettront à nos deux héroïnes, Constance et Augustine, de faire face à la violence et à ses excès qui ont sévi pendant la Terreur.
Les deux orphelines est un livre court, sous forme de conte, de lecture facile, mais riche au niveau historique, mettant en valeur à la fois les qualités humaines mais aussi le côté sombre de l'homme. Je le conseillerais particulièrement pour des jeunes aimant à la fois les romans historiques et les romans d'action. À noter la belle couverture et son dessin aux chauds tons pastel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          700
RLSblog
  10 novembre 2018
Le roman que signe Chiara Perez à seulement 17 ans est étonnant de maturité. le style est très agréable à lire et les détails sur cette période complexe qu'est la Révolution Française sont impressionnants. Pour avoir eu la chance d'étudier ces événements majeurs de l'Histoire de France en cours d'histoire à l'université avec des professeurs qui avaient écrit leur thèse dessus, je peux affirmer que Chiara a compris les enjeux de la Révolution et a réussi à les restituer avec brio : tout en simplicité, avec pédagogie, elle nous fait presque passer un cours d'histoire sans que l'on s'en aperçoive. Attention toutefois, le livre ne traite pas QUE de la Révolution Française : l'aspect historique sert de toile de fond et se mélange astucieusement à l'histoire grâce aux extractions noble et pauvre des deux héroïnes. Les caractères de Constance et d'Augustine sont forts, définis par leur condition sociale. C'est intéressant de voir les deux statuts qu'oppose la Révolution Française : le peuple assoiffé d'une justice discutable et la noblesse déchue, victime des événements révolutionnaires. de plus, l'internat de Constance nous éclaire sur une autre réalité de l'Ancien Régime (se définit par « Ancien Régime » la période antérieure à la Révolution Française) : les orphelins et les abandons d'enfants, la misère de la rue et la pauvreté endémique du pays.
L'histoire de ces deux jeunes filles est vraiment mignonne. On s'attend un peu à la fin, on devine quelquefois, mais c'est loin d'être grave car on lit aussi Chiara pour voir comment elle peut manier la langue française à son âge. Et puis, de toute manière, on aime les histoires fleurs bleues (sans mauvais jeu de mots, ceux qui liront le roman sauront pourquoi) et finalement c'est un joli conte qui nous montre que malgré l'adversité, les bons sentiments et l'honnêteté sont récompensés.
Si c'est un début de carrière, il faudra sans contexte suivre de près cette jeune auteure qui a beaucoup d'atouts pour devenir une excellente romancière historique. Avec une écriture aussi plaisante, je me serais bien perdue dans 100 pages supplémentaires et le seul regret que je pourrais avoir tient à la brièveté de l'histoire.
Plus de chroniques littéraires sur :
Lien : http://raisonlectureetsentim..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Carolivra
  29 avril 2018
Chiara Perez est une jeune auteur de 17 ans. Elle m'a très gentiment contactée afin que je reçoive en SP son premier roman Les deux orphelines. Merci à elle!
Je suis d'abord impressionnée par la qualité de son oeuvre au vu de son âge. Je sais bien que la valeur n'attend pas le nombre des années (il n'y a qu'à voir Rimbaud!!!) mais c'est comme ça. Quand un auteur, en l'occurence jeune, parvient à écrire un roman cohérent, je suis toujours admirative.
Chiara Perez a choisi de placer son intrigue sous la révolution française. Mes cours d'histoire sont bien loin et j'ai replongé avec plaisir dans cette période de troubles: l'arrestation du roi à Varennes, les barricades, les procès contre les nobles. Son roman est bien documenté et on sent qu'elle est passionnée par son sujet. Ce que j'ai apprécié le plus dans son livre, ce sont toutes les anecdotes concernant la grande Histoire. le fait que les français avaient l'obligation de se tutoyer, de s'appeler « citoyen, citoyenne », de porter la cocarde tricolore sous peine de dénonciation et de peine de prison. C'est vraiment bien amené et j'ai appris plein de choses.
L'intrigue en elle-même concerne la petite histoire. D'un côté, il y a Constance, orpheline placée dans une institution religieuse. Trop âgée pour y rester, elle doit se rendre à l'orphelinat des Fleurs bleues, réputé terrible. Constance décide de s'enfuir. Il faut dire que la jeune fille a du caractère et du cran. de l'autre côté, il y a Augustine, fille de noble. Son père vient de se faire guillotiner, ses frères sont à la guerre et les sans-culottes ont embarqué sa mère et sa soeur. Elle se retrouve donc seule et décide alors de fuir Paris. le destin des deux jeunes filles vont se croiser et elles vont s'allier pour chercher une vie meilleure.
Le rythme du récit est donc assez soutenu puisque les deux jeunes filles vont d'aventure en aventure afin d'échapper à ceux qui leur veulent du mal. C'est vraiment intéressant et je n'ai eu aucun problème à m'attacher aux personnages et à suivre leur pérégrinations. La seule chose qui m'a gênée c'est qu'on passe parfois trop vite sur certaines scènes et j'ai eu une impression d'inachevé. J'aurais aimé que l'auteur prenne plus son temps pour creuser la situation des personnages, dérouler son histoire dans le temps de manière à nous immerger davantage dans son intrigue.
Les deux orphelines de Chiara Perez est un premier roman très réussi qui m'a séduite. le style de l'auteur est à la hauteur de son intrigue. Bravo à Chiara pour cette belle réussite. Je lui souhaite de continuer sur sa lancée.
Lien : https://carolivre.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
despagespoursenvoler_
  02 mai 2020
J'ai vraiment apprécié ce court roman qui change totalement de mes habitudes de lecture. Je lis très peu de romans historiques même si j'ai beaucoup aimé ceux que j'ai lu, et je n'ai jamais lu de roman historique se passant à l'époque de la Révolution. En outre, le volume de ce roman (140 pages) est nettement inférieur à ce que j'ai l'habitude de lire (des romans de 400/500/600 pages). Les deux orphelines m'a fait découvrir un tout autre type d'expérience de lecture et a réussi à me faire apprécier des éléments sur lesquels je suis en général très intransigeante. En effet, tout se passe très vite, l'univers et les personnages ne sont pas très développés. Mais malgré cela, ce roman nous procure un agréable moment de détente et ce que je considère en général comme des « défauts » dans les romans que je lis habituellement deviennent des aspects qui apportent un charme et une originalité.
Ce roman est extrêmement bien écrit et très dense. Même s'il est court, l'auteure nous plonge avec brio dans une époque révolue et nous emmène dans les multiples aventures de Constance et Augustine, deux orphelines que tout opposait et qui ont été réunies par hasard. Une belle histoire d'amitié qui montre qu'une rencontre peut changer une vie, lui donner un nouveau tournant et l'illuminer de mille feux. Bien que le roman soit très court, on s'attache très vite aux personnages. Augustine et Constance m'ont beaucoup touchée par leur histoire et leur personnalité très tendre.
La narration est tout simplement prodigieuse. Elle créé une ambiance qui se prête parfaitement à l'époque décrite ! L'auteure, par sa jolie plume bien travaillée, nous fait perdre tous nos repères et nous plonge dans des temps révolus, aux prémices de la République Française. L'auteure revient sur des événements clés, nous donnant une petite leçon d'histoire tout en plantant un décor réaliste. En outre, on ne s'ennuie jamais dans ce court roman : une narration pleine de dynamisme qui ne s'essouffle pas et ne cesse de nous emmener dans un tourbillon de péripéties.
Je ne peux que vous conseiller cette histoire originale et si bien écrite, qui vous permettra de faire la rencontre de deux jeunes filles adorables et de suivre leurs aventures avec délectation ! Un beau roman à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
CancieCancie   06 décembre 2019
Désormais, elle accompagnait son père au café et aux réunions des Jacobins, sortait se promener, achetait des journaux politiques et des livres chez des bouquinistes... Elle évitait soigneusement la Place de la République et sa guillotine : certes, elle soutenait les idéaux révolutionnaires, mais tous ces bains de sang la répugnaient.
Commenter  J’apprécie          300
CancieCancie   06 décembre 2019
Cette petite marche leur permit de découvrir leur nouveau lieu de résidence : elles éprouvèrent un réel plaisir à déambuler entre les petites maisons de pierre et les commerces traditionnels. La nature était très présente dans ce village campagnard : arbres et fleurs un peu partout, absence de véritable chaussée ou trottoir, seulement des endroits où la terre dominait l'herbe. Ce jour-là, les chemins étaient très boueux en raison de la pluie des jours précédents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
FandolFandol   21 octobre 2019
Le 13 juillet, au grand désespoir de la plupart des Français, Marat avait été assassiné par une jeune Normande de vingt-quatre ans, Charlotte Corday, qui disait vouloir faire cesser les bains de sang. La jeune fille avait été guillotinée peu après, mais son acte n'avait pas porté ses fruits : "l'ami du peuple" était devenu encore plus populaire après sa mort, et les exécutions en masse continuaient...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
CancieCancie   05 décembre 2019
Les deux jeunes filles prirent l'énorme bol de soupe à deux mains, et s'empressèrent de rejoindre le réfectoire, où leurs nouveaux camarades les attendaient. Elles furent effrayées par la vue de cette petite salle aux tables et aux bancs de bois où étaient assis, serrés les uns contre les autres, une centaine d'adolescents aux visages pâles et fatigués, aux joues creuses et aux corps maigres.
Commenter  J’apprécie          170
CancieCancie   06 décembre 2019
Le soir, elles devaient à nouveau travailler en salle (cette fois-ci toutes les deux, car c'était à ce moment de la journée que l'affluence était la plus importante) pour le souper. Vers vingt-deux heures au plus tard, elles mangeaient à leur tour, nettoyaient la pièce puis rejoignaient leur chambre où elles discutaient de la Révolution ou de leurs projets pour leurs vies futures, durant une vingtaine de minutes, avant de s'endormir vers vingt-trois heures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140

autres livres classés : révolution françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Chiara Perez (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2582 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre