AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9782021029482
Éditeur : Seuil (29/09/2011)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 127 notes)
Résumé :

Cadix, 1811. Joseph Bonaparte est sur le trône d'Espagne et le pays lutte contre l'occupation des armées napoléoniennes. Mais dans la ville la plus libérale d'Europe, les batailles sont d'une autre nature.

Des jeunes filles y sont brutalement assassinées à coups de fouet, à l'endroit exact où tombent les bombes françaises. Ces meurtres tracent sur la cité une carte sinistre, un échiquier sur lequel la main d'un joueur invisible semble déplace... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
caro64
  29 octobre 2012
1811. Afin de gagner son indépendance, l'Espagne tente tant bien que mal de combattre les armées napoléoniennes et son nouveau roi Joseph Bonaparte, couronné en 1808. Les Cortès, sorte de gouvernement provisoire, ont trouvé refuge à l'extrême pointe sud de l'Andalousie dans l'une des dernières villes résistant à l'occupant français, une ville où les assiégés ravitaillés par la mer vivent mieux que les assiégeants dans une impasse totale et durable. Il s'agit de Cadix, la ville blanche, connue pour être la plaque centrale du commerce maritime ibérique vers les Amériques mais également la ville la plus éclairée et libérale d'un pays où la monarchie et le clergé apparaissent en pleine décadence. Cadix se sent invulnérable derrière ses remparts et pour beaucoup, la vie semble suivre normalement son cours en dépit du long siège et de la guerre. Certains ont d'ailleurs bien d'autres préoccupations comme le commissaire Rogelio Tizon se retrouvant avec les cadavres de jeunes filles sauvagement assassinées et pas l'ombre d'une piste à part une vague et étrange sensation, imperceptible et inexplicable mais qui semble liée aux bombardements de l'artillerie française sur la ville. Débute alors une obscure et angoissante partie d'échecs avec Cadix comme troublant échiquier.
Qualifier Cadix, ou la diagonale du fou de simple roman historique serait un grave raccourci, ce n'est pas non plus un polar ou un roman de guerre voire même un roman d'amour, c'est un peu de tout cela. Arturo Perez-Reverte multiplie avec talent les intrigues parallèles. On pourra ainsi suivre outre l'enquête du cruel et corrompu Tizon, les faits de guerre d'un simple et courageux saunier, l'art d'un taxidermiste devenu espion et ouvert aux philosophes des Lumières, les pointilleux calculs d'un atypique artilleur français, ou entre autre, les problèmes d'argent et d'amour de Lolita Palma, héritière d'une grande compagnie de commerce maritime et qui n'a d'autre choix pour subsister que d'équiper un navire corsaire ayant pour commandant le solitaire et énigmatique Pepe Lobo.
Parfois un peu trop bavard, tellement précis et prolixe dans ces descriptions pouvant tant les faire apparaître d'une aveuglante limpidité ou d'une obscure confusion, parfois un peu trop savant lorsqu'il s'aventure sur le vocabulaire de la navigation lors des batailles navales ou des mécanismes de l'artillerie, Arturo Perez-reverte n'a cependant pas son pareil pour faire vivre avec passion ses personnages et leurs sentiments. Il signe une reproduction de la vie de l'époque saisissante, depuis le siège de la ville jusqu'aux moeurs et coutumes alors observées. Avec d'un côté les assassinats et de l'autre les batailles armées, il semble que le danger ne vienne pas toujours là où on l'attend… Et ce sera au lecteur de ne pas se perdre dans la diagonale du fou !
Avec un formidable sens du récit, imbriquant les différentes histoires avec une grande fluidité, Perez-Reverte nous livre un superbe roman, certes avec des longueurs (il aurait pu être plus court, il fait 763 pages) mais absolument passionnant et étonnamment réaliste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Roggy
  22 mars 2017
Ce livre n'est pas seulement un roman historique car il y mêle aussi une belle enquête digne de bons romans policier. C'est une sorte de saga étourdissante qui raconte par fragments une époque, mais surtout une ville : Cadix.
Cadix qui résiste tant bien que mal au siège des troupes napoléoniennes où règne la pagaille, la misère et les crises politiques.
Les descriptions fines et sensibles restituent l'ambiance de la ville espagnole, mais surtout elle donne vie à une diversité de personnages qui s'entrechoquent dans ce fourbi quotidien.
L'auteur nappe l'histoire d'un voile fictionnel mais utilise des faits avérés et des personnages haut en couleurs : des militaires, un commissaire prêt à tout pour résoudre des crimes qui l'obsèdent, une femme de tête commerçante, des marins et des corsaires peu recommandables, un taxidermiste… Des intrigues et des énigmes vont les réunir ou les désunir sous fond de guerre espagnole.
Raconté avec l'érudition qu'on lui connaît, ce roman d'Arturo Pérez-Reverte est une fresque monumentale émouvante et instructive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
Cath36
  16 novembre 2011
Aye aye aye aye aye...J'ai cru ne jamais parvenir à la fin de ce livre au demeurant passionnant bien que quelque peu longuet. Quand Perez-Reverte, mon pirate préféré, mêle histoire, politique, métaphysique et intrigue policière.... Quand le même Perez-Reverte assaisonne le tout d'une amitié entre un policier sadique et un joueur d'échecs à l'esprit torturé, d'un flirt entre une femme de tête (ah les espagnoles...!) et un fier corsaire solitaire ( qui a incontestablement un long long way from home)... le tout sur fond de bombinettes qui n'explosent jamais quand il faut et où il faut (merci les artilleurs de l'armée de Napoléon), vous êtes pris d'une furieuse envie de sortir l'épée (ou autre) à la fin du bouquin. (Surtout ne me parlez pas d'éventail, quoique...) On retrouve tout ce qui a fait le succès des aventures du capitaine Alatriste, ce qui est bien, mais en plus délayé, ce qui l'est moins. On apprend beaucoup de choses sur les guerres napoléoniennes, et les différents canons utilisés. On se documente (plus ou moins volontairement, beurk) sur la taxidermie et les combats de coqs. Tout cela en l'honneur de la fière Espagne. Et Perez-Reverte a du génie pour camper ses personnages, psychologie espagnole ou française en sus. Bref une sorte de roman total, mi-péplum littéraire mi-cape et épée. Mais tout de même, j'insiste, un peu long et quelquefois cahotique de par un style qui s'efforce de tailler au couteau les différentes situations en les rendant un peu confuses. Mais bon, ce pays,il faut bien le dire, est complexe et le sens de l'honneur y revêt des aspects quelquefois compliqués. Perez-Reverte sait mieux que personne en parler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Walktapus
  03 février 2013
Cadix assiégée entre 1810 et 1812 pendant la guerre d'Espagne, la moins connue sans doute, mais peut-être la plus atroce des guerres de l'Empire.
Il y a roman historique et roman historique. Ici, on n'est pas dans une trame de fond effilochée prétexte à intrigue romanesque, mais dans un travail en profondeur rendu par une puissance d'évocation considérable et tout l'art consommé de Pérez Reverte. Des bas-fonds aux cortes, en passant par les pauvres pêcheurs, les marins, les militaires et la bourgeoisie commerçante c'est un tableau complet qui est dressé, avec une galerie de personnages variés et bien campés. Un Cadix sur fond de guerre, de misère et d'atrocités, de déclin de l'Espagne, une vision de l'homme qui n'est pas rose !
L'intrigue - principalement policière - ne m'a pas emballé par contre, et encore moins convaincu.
Et c'est long, très long, que de longueurs et de redites pour en arriver là !
Commenter  J’apprécie          170
HermantM
  04 mars 2014
Cette fois-ci, j'en suis sûre : écouter un texte percute plus, sur l'instant, que de le lire. Ainsi, Cadix, ou la diagonale du fou dont j'ai suivi le long développement en voiture m'a fait passer des moments assez douloureux. Certes, à lire Arturo Pérez-Reverte, auteur que j'apprécie suffisamment pour aller jusqu'à le suivre dans des domaines où je ne m'aventure pas habituellement, je m'attendais bien à quelques descriptions fort peu tendres. Seulement, j'ai réalisé qu'à la lecture, je devais passer rapidement, et sans m'attarder, sur ce genre de passages tandis que, coincée à l'écoute, impossible d'échapper au récit de ces tortures savamment orchestrées dans le détail, et autres atrocités. Et la guerre d'Espagne n'étant pas une partie de plaisir, quand on y rajoute un tueur en série et un enquêteur qui ne croit qu'en la vérité "travaillée", forcément, ça ne peut pas donner quelque chose de rose ! Ceci dit, c'est un superbe roman, les ambiances (noires) sont particulièrement réussies... et je continuerai à lire Pérez-Reverte, mais j'en ai fini avec lui en livre audio !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

critiques presse (4)
Lexpress   08 novembre 2011
Arturo Pérez-Reverte brosse une fresque à la Dumas avec en toile de fond guerre et meurtrier sadique.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeMonde   21 octobre 2011
Dans sa Cadix bouleversée, tout se lit à ciel ouvert. Fantastique roman à tiroirs, semé d'embûches, de filets, de traquenards, où les rues, les quartiers se déplient en un gigantesque échiquier, où les événements, les intrigues sont autant de parties à jouer. Le danger est permanent de se tromper d'adversaire.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LaLibreBelgique   04 octobre 2011
Arturo Pérez-Reverte nous emmène à Cadix en 1811, dans la guerre et le crime. […] Ce roman est comme une étape alpestre du Tour de France. L’ascension du col est rude, mais arrivé au sommet, on jouit des paysages et la descente est un plaisir.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LesEchos   28 septembre 2011
« Cadix » grouille de situations parfois un peu complexes, ce qui enlève un peu de grâce, mais les aficionados seront comblés. Arturo Pérez-Reverte, qui avoue avoir un peu de sang français, repart sur son voilier - une autre de ses passions -à la conquête de Dame Imagination.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Cath36Cath36   16 novembre 2011
Il est dans l'ordre des choses que le feu brûle, puisque telle est sa propriété. Il est dans ce même ordre des choses que l'homme tue et dévore d'autres animaux dont la substance lui est indispensable. Et aussi que l'homme fasse le mal, puisque souffrir entre dans sa condition. Il n'y a pas d'exemple plus édifiant que la mort accompagnée de souffrances sous un ciel incapable de les alléger d'un gramme. Rien ne révèle mieux le caractère du monde ; rien n'est plus réconfortant, face à l'idée d'une intelligence supérieure dont les intentions, si elles existaient, seraient injustes jusqu'au désespoir. Voilà pourquoi le taxidermiste considère que l'on trouve une certitude morale consolatrice, presque jacobine, même dans les plus grands désastres et les pires atrocités : tremblements de terre, épidémies, guerres, massacres. Dans les grands crimes qui, mettant chaque chose à sa place, renvoient l'homme à la froide réalité de l'Univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
RoggyRoggy   23 mars 2017
Il est venu sur le récif de Santa Catalina avec l’intention de coller une balle à Lorenzo Virués : un bon coup de pistolet en pleine poitrine qui effacera de son visage l’expression, supérieure et stupide, d’un homme qui regarde le monde avec la simplicité d’un temps révolu. Qui ignore, par naissance ou par chance, combien il est difficile de survivre quand on doit se contenter de l’ombre qui vous est échue, et combien il fait terriblement froid dehors.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
joedijoedi   12 mars 2012
Le jeune second de la Culebra est de ceux qui brûlent la chandelle par les deux bouts : libertin et dissolu jusqu'à la témérité, sombre jusqu'à la cruauté, courageux jusqu'au désespoir, il encaisse par anticipation les dividendes de la vie - la sienne est une sinistre course contre le temps - avec un sang-froid qui ne correspond pas à son âge, épuisant son crédit sans montrer d'inquiétude pour un avenir inexistant, fixé de longue date par le diagnostic médical, irréversible, d'une phtisie à son dernier stade.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
joedijoedi   21 mars 2012
Rogelio Tizon n'a pas oublié que récemment encore, suivant les ordres supérieurs et au nom de l'ancien roi Charles IV, il mettait en prison ceux qui introduisaient des libelles et des livres contenant des idées identiques à celles, reliées en maroquin rouge, que promène aujourd'hui le gouverneur. Et il sait qu'avec les Français ou sans eux, avec des rois absolus, avec la souveraineté nationale ou avec le premier chien coiffé assis à San Felipe Neri, celui qui commandera en Espagne continuera, comme partout, d'avoir besoin de prisons et de policiers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
joedijoedi   16 mars 2012
Depuis que tout a commencé, Cadix n'est plus pour Rogelio Rizon le terrain familier, le domaine connu sur lequel il s'est toujours déplacé avec aisance, impunité et cynisme. La ville s'est transformée en un échiquier hostile, plein de cases étranges, d'angles ténébreux jusque-là inconnus. Un casse-tête fait de traits géométriques dont il n'a pas la clef, avec une multitude de pièces insoupçonnées qui défilent sous ses yeux comme un défi ou une insulte. Quatre pièces perdues, jusqu'à maintenant. Et pas un seul indice. Cela signifie une gifle qui se répète chaque jour, tandis que le temps passe et qu'il continue à rester cloué sur place, perplexe. Dans l'attente d'un éclair de lucidité, d'un signal, d'une vision du jeu qui n'arrivent jamais. Qu'il ne voit jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Arturo Pérez-Reverte (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arturo Pérez-Reverte
Bande annonce de la série, Las aventuras del capitán Alatriste (titre francais : El capitan), adaptation des romans d'Arturo Pérez-Reverte
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Arturo Pérez-Reverte ?

De quelle nationalité est-il ?

espagnole
argentine
colombienne
mexicaine

8 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : Arturo Pérez-ReverteCréer un quiz sur ce livre
. .