AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Pierre Quijano (Traducteur)
EAN : 9782020408066
288 pages
Éditeur : Seuil (01/04/2000)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Assoiffé d'aventure, le capitaine Alatriste accepte d'aider son ami Francisco de Quevedo à libérer du couvent la jeune Elvira. Lors de l'attaque, le jeune page du capitaine est arrêté par l’Église et condamné au bûcher. Le sang d'Alatriste ne fait qu'un tour : prêt à tout pour sauver son ami des griffes du sinistre père Bocanegra, il s'engage dans une fort périlleuse entreprise...


Diego Alatriste abandonne son régiment pour libérer Elvira, la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  05 janvier 2015
Je l'avais promis, voilà, c'est fait.
J'avais promis de redonner sa chance au ténébreux capitaine Alatriste et, hélas, cette chance sera sans doute non seulement la dernière mais encore insuffisante à me faire changer d'opinion sur la saga historique d'Arturo Pérez-Reverte.
Je ne vais pas répéter ici les arguments développés dans la critique du tome 1, ils sont tout aussi valables pour le tome 2. J'insisterai seulement sur la fait qu'à mon sens, la narration souffre d'un vrai problème de rythme ; mon intérêt n'a cessé d'osciller entre ennui et curiosité.
J'attribue cependant à ce volet une meilleure note qu'à son aîné car j'ai trouvé son thème plus intéressant : ici, le lecteur découvre les rouages de la terrible Inquisition même si c'est regrettable que l'auteur - pourtant certainement bien renseigné sur la question ! - reste en surface. Pas assez noir, pas assez saisissant, pas assez crédible... il manque un petit quelque chose ; on dirait presque un roman jeunesse sauf qu'il y a bien trop de gros mots pour que ça en soit un.
Hasta Luego, capitan !
Sans rancune.

Challenge de lecture 2015 - Un livre qui se déroule dans un autre pays (Espagne)
Challenge ABC 2014 - 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          324
Arakasi
  20 mars 2014
Avec « Les bûchers de Bocanegra », deuxième tome de la série de cape et d'épée du « Capitaine Alatriste », Arturo Pérez-Reverte nous plonge dans les dédales d'une des institutions les plus tristement célèbres du XVIIe siècle espagnol : l'épouvantable Inquisition qui fit trembler pendant des décennies toutes les couches de la société ibérique. Les lecteurs du premier opus se rappelleront surement que le capitaine Diego Alatriste avait déjà eu la malchance de se brouiller avec la Sainte Eglise et, comme chacun la sait, celle-ci a la rancune sacrément longue. Cette rancune s'abattra malheureusement, non sur la tête du capitaine lui-même, mais sur celle de son jeune page Inigo capturé lors d'une excursion dans un couvent pour en libérer une jeune femme de la noblesse prisonnière. Enfermé à Tolède et accusé à tort d'être un adepte du judaïsme, Inigo court le risque, dans le meilleur des cas, d'être envoyé aux galères et, dans le pire, d'être brûlé en place publique. A moins que le capitaine ne trouve le moyen de tirer son jeune ami des griffes du fanatique père Bocanegra… Entreprise dangereuse s'il en fut car, dans l'Espagne pudibonde et sanguinaire de Philippe IV, qui oserait s'opposer en toute impunité aux foudres de l'Inquisition ?
C'est avec beaucoup de plaisir que je replonge après une longue pause dans l'Espagne colorée et joyeusement féroce du « Capitaine Alatriste », plaisir encore augmenté par une notable hausse de qualité par rapport au premier volume. Les points forts sont les mêmes – un très beau style littéraire, des personnages plein de panache, ainsi qu'un sens de la description et du détail historique tout à fait remarquable – mais l'auteur a su y ajouter un scénario plus étoffé et plus actif que celui du tome précédent. Tout cela n'est toujours pas d'une grande originalité et manque un peu d'ambition pour être réellement mémorable, mais s'avère on-ne-peut-plus plaisant à lire : de la bonne littérature populaire qui ne prend pas son lecteur pour une andouille. J'approuve !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
jamiK
  17 octobre 2017
J'ai vraiment aimé cette excursion dans le Madrid des années 1620 : l'inquisition, les complots, les bagarres, la violence, les beuveries, les hypocrisies, les conventions et l'honneur. C'est un roman d'aventures avant tout, mais les moeurs de l'époque sont superbement décrites, avec verve et humour. On prend un cours d'histoire en s'amusant, avec du suspense et des émotions. L'écriture est belle, en rapport avec le roman picaresque de l'époque, dont l'un des auteurs réels prend part à l'action et ça me donne envie d'aller voir du coté de Francisco de Quevedo y Villegas. Un roman passionnant, épique et cultivé, qui attise la curiosité, et même si certains trouvent l'action un peu succincte, moi ce que j'ai aimé justement, c'est qu'elle ne soit qu'un prétexte à présenter une atmosphère, une époque, une société particulière avec des personnages picaresques, baroques et attachants.
Commenter  J’apprécie          161
Bunee
  15 mai 2010
"Les buchers de bocanegra" est le deuxième tome d'une série littéraire, roman de cape et d'épée se déroulant à Madrid au 17ème Siècle.
"Il n'était pas le plus honnête ni le plus pieux des hommes, mais il était vaillant". Ainsi commence le récit, par le jeune Inigo de Balboa - fils d'un camarade du capitaine, mort, et placé sous la garde du capitaine - , des aventures de cet ancien soldat plein de courage s'étant illustré lors des batailles de Flandres, et vivant désormais d'expédients - il gagne sa vie "a la pointe de son épée".
Ce deuxième tome décrit comment le capitaine, sorti de l'intrigue du premier épisode avec une lettre de créance du rois d'Angleterre (excusez du peu) se trouve embarqué dans une autre histoire, rocambolesque elle aussi. Juste avant son départ pour la Flandre, Alatriste est sollicité par l'un de ses amis en vue de libérer une jeune femme d'un couvent où elle est recluse, et sur lequel courent de sombres rumeurs. Malheureusement, l'aventure tourne court et Inigo se fait capturer, et est menacé de finir sur les bucher de l'Inquisiteur. L'enjeu est désormais de libérer celui-ci, en défiant Bocanegra et ses sbires, déjà croisés lors du premier épisode.
Cet ouvrage se caractérise par l'impression très érudite qu'il dégage, l'écriture épique qui vous embarque dans des bagarres et des guet-apens, vivante et colorée, avec des personnages très caractéristiques et bien étoffés.
Un régal à dévorer pour les fans du genre !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
py314159
  29 juillet 2020
Deuxième volet des aventures du capitaine Alatriste. Ce dernier aide son ami Francisco de Quevedo à libérer la jeune Elvira du couvent. Malheureusement, Iñigo le jeune page du capitaine est arrêté par l'Église et condamné au bûcher. Sur les pas d'Alexandre Dumas, Arturo Pérez-Reverte signe un roman historique de cape et d'épée dans la très catholique Espagne du XVIIe siècle. Un régal !
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
ArakasiArakasi   19 mars 2014
S'il est vrai que chacun traîne avec soi ses fantômes, ceux de Diego Alatriste y Tenorio n'étaient ni aimables, ni de bonne compagnie. Mais, comme je l'ai entendu le dire un jour en haussant les épaules avec ce geste singulier qui était tellement le sien et qui paraissait fait à la fois de résignation et d'indifférence, tout homme courageux peut choisir la forme et le lieu de sa mort, mais personne ne choisit ce dont il se souvient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
jamiKjamiK   16 octobre 2017
Plus tard, avec le temps, j’ai appris que si tous les hommes sont capables de faire le bien et le mal, les pires sont toujours ceux qui, quand ils font le mal, s’abritent sous l’autorité des autres et prétextent qu’ils ne font qu’exécuter des ordres. Et si ceux qui disent agir au nom d’une autorité, d’une hiérarchie ou d’une patrie sont terribles, bien pires encore sont ceux qui justifient leurs actes en invoquant un dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Gwen21Gwen21   05 janvier 2015
L'Espagne de Philippe IV, comme celle de ses prédécesseurs, raffolait de brûler les hérétiques et les judaïsants. Un autodafé attirait des milliers de personnes, depuis l'aristocratie jusqu'à la lie du peuple.
Commenter  J’apprécie          230
jamiKjamiK   10 octobre 2017
Il nous mit au courant des événements, comme si ce n’était qu’une broutille, en prenant tout son temps, plus intéressé par la bravoure des taureaux qui avaient couru ce jour-là que par le crime qu’il avait sur les bras. Chose parfaitement logique si l’on considère que, dans le périlleux Madrid de l’époque, les morts retrouvés en pleine rue abondaient alors que les bonnes courses de taureaux et les joutes commençaient à se faire rares.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Gwen21Gwen21   04 janvier 2015
[...] il est des choses qu'il faut dire quand il se doit, même si on le regrette ensuite amèrement, faut de quoi on risque de se repentir toute la vie de ne pas les avoir dites.
Commenter  J’apprécie          151

Videos de Arturo Pérez-Reverte (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arturo Pérez-Reverte
En quête de bons livres à lire ? Découvrez l'actualité de Babelio et les livres du moment en vidéo.
Ce mois-ci, on s'est intéressés aux couvertures de livres, et surtout, à ce qui fait qu'un livre peut d'abord nous attirer à travers sa couverture. En début de vidéo, Pierre et Nicolas reviennent sur une étude Babelio sur le livre en tant qu'objet, et vous proposent quelques exemples de livres dont ils ont particulièrement apprécié les couvertures dernièrement. le reportage suit cette idée, avec le témoignage d'un libraire et de trois lectrices, qui nous expliquent leur rapport aux couvertures des livres qu'elles lisent et achètent.
Retrouvez aussi une présentation des différents défis de lecture 2020 sur Babelio, ainsi que nos interviews récentes…
0:01 Présentation du sujet par Pierre et Nicolas Notre étude sur l'aspect physique des livres : https://babelio.wordpress.com/2018/10/15/couvertures-quatriemes-de-couvertures-bandeaux-quen-pensent-les-lecteurs/ Notre liste (très subjective) des 25 plus belles couvertures de livres de 2019 : https://babelio.wordpress.com/2019/12/30/les-plus-belles-couvertures-de-livres-de-2019/ Les livres présentés : Ben Marcus, ‘L'Alphabet de flammes' : https://www.babelio.com/livres/Marcus-Lalphabet-de-flammes/575718 Jean-Marie Blas de Roblès, ‘Dans l'épaisseur de la chair' : https://www.babelio.com/livres/Blas-de-Robles-Dans-lepaisseur-de-la-chair/953393 Capucine et Simon Johannin, ‘Nino dans la nuit' : https://www.babelio.com/livres/Johannin-Nino-dans-la-nuit/1109603 Jamey Bradbury, ‘Sauvage' : https://www.babelio.com/livres/Bradbury-Sauvage/1111399 Patrice Gain, ‘Le Sourire du scorpion' : https://www.babelio.com/livres/Gain-Le-Sourire-du-scorpion/1191031
8:46 Reportage à la librairie la Manoeuvre, Paris 11e Les livres présentés : Neely Tucker, ‘Seules les proies s'enfuient' : https://www.babelio.com/livres/Tucker-Seules-les-proies-senfuient/1158845 Kim Un-Su, ‘Sang chaud' : https://www.babelio.com/livres/Kim-Sang-chaud/1182330 D.B. John, ‘L'Etoile du Nord' : https://www.babelio.com/livres/John-Letoile-du-nord/1098431 James Carlos Blake, ‘Crépuscule sanglant' : https://www.babelio.com/livres/Blake-Crepuscule-sanglant/55986 Erik Orsenna, ‘L'Exposition coloniale' : https://www.babelio.com/livres/Orsenna-Lexposition-coloniale/12746 Trevanian, ‘Shibumi' : https://www.babelio.com/livres/Trevanian-Shibumi/91361 Gérard Mordillat, ‘Quartiers de noblesse' : https://www.babelio.com/livres/Mordillat-Quartiers-de-noblesse/1199025 Roxane Gay, ‘Hunger' : https://www.babelio.com/livres/Gay-Hunger/1204139 Valérie Manteau, ‘Le Sillon' : https://www.babelio.com/livres/Manteau-Le-sillon/1048733 Manu Larcenet, ‘Thérapie de groupe' : https://www.babelio.com/livres/Larcenet-Therapie-de-groupe-tome-1--Letoile-qui-danse/1192698 Toni Morrison, ‘Beloved' : https://www.b
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Arturo Pérez-Reverte ?

De quelle nationalité est-il ?

espagnole
argentine
colombienne
mexicaine

8 questions
113 lecteurs ont répondu
Thème : Arturo Pérez-ReverteCréer un quiz sur ce livre