AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ron Lim (Illustrateur)
EAN : 9780785102939
Éditeur : MARVEL - US (01/12/1996)

Note moyenne : 1/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Presence
  11 mai 2016
Il s'agit d'un récit complet en 1 tome, paru initialement en 1996. le scénario est de George Perez, les dessins de Ron Lim, et l'encrage de Terry Austin. Cette histoire comporte 48 pages.
Par un beau matin ensoleillé, Superman survole Metropolis où tout est calme. Il adresse un salut aux caméras de surveillance de la Contessa Erica Alexandra del Portenza (la huitième femme de Lex Luthor) et disparaît de l'écran dans un "Pop" retentissant. Aux confins de l'espace, Silver Surfer (Norrin Radd) découvre une planète qu'il ne connaissant pas, à la surface entière dévorée par les flammes. Alors qu'il surprend un spectacle caché au lecteur, il disparaît avec un "pop" sonore. Silver Surfer se retrouve à Metropolis où il éprouve des difficultés à maîtriser son pouvoir, occasionnant des dégâts qui le font passer pour une menace. Il doit se battre contre la milice de del Portenza dont les hommes sont équipés d'une armure technologique. de son coté, Superman se retrouve sur une planète qui semble être Krypton avec des habitants parlant le kryptonien. Il est pris pour un espion pour la solde d'envahisseurs non identifiés. Il se retrouve rapidement attaqué par le Super Skrull.
Au début des crossovers entre personnages Marvel et DC, les responsables éditoriaux avaient choisi de constituer ces rencontres avec des personnages de niveau de reconnaissance similaire pour le public (à commencer par Spider-Man et Superman qui jouaient dans la même catégorie, celle de personnage emblématique de l'entreprise). Avec le temps, certains créateurs ont pu proposer des appariements qui relevaient plus d'une logique entre les personnages. Ici George Perez (qui avait déjà écrit une ou deux histoires de Superman et qui avait illustré Silver Surfer dans The infinity gauntlet) propose une histoire rapprochant ces 2 extraterrestres au destin fortement lié à celui de la Terre. Très vite il apparaît que Superman dispose d'un environnement nettement plus riche que celui du Surfer. Cela commence par Metropolis et une variation sur la ville de Kandor (celle sous cloche), puis par les personnages récurrents (Lois Lane, Perry White, Ronald Troupe et cette fameuse Contesse del Portenza). En face, Silver Surfer n'a que le Super Skrull pour lui. Il est possible également que Perez n'ait pas fait beaucoup d'effort pour aller chercher les personnages secondaires du Surfer.
George Perez a construit son crossover de manière originale, puisque les 2 superhéros ne se rencontrent que dans le dernier quart du tome, et ils ne se battent même pas l'un contre l'autre dans un moment d'incompréhension, une alternative très rafraîchissante au scénario de base habituel. Par contre, leur rencontre finale est assez insipide, même si Perez essaye de les comparer pour mettre en évidence leurs ressemblances et leurs différences d'extraterrestres exilés. du coup l'intérêt du récit se reporte sur le changement d'environnement pour les 2 personnages, et par le fait qu'ils se battent contre un ennemi de l'autre éditeur. Pour les connaisseurs, le titre et le bruitage "Pop" indiquent tout de suite quel est l'ennemi du Silver Surfer : un petit gnome vert habillé de violet dont le but dans la vie est de faire des blagues aux autres, en particulier les superhéros trop coincés comme Silver Surfer. Face à Superman, il fait preuve d'une inventivité limitée, et de blagues dépourvues d'humour. de retour à Metropolis, c'est Mister Mxyzptlk qui s'occupe de Silver Surfer, pour des coups bas tout aussi dépourvus d'humour. Il faut donc attendre que les 2 ennemis s'affrontent pour avoir droit à une série de transformations qui évoquent des personnages plus ou moins connus des 2 éditeurs, de Thor et Batman, à Goliath et Mister Miracle. Mais ces apparitions n'ont droit qu'à une case chacune pour un défilé d'échange de coups de poing peu inspiré.
Ron Lim a pris le temps de s'appliquer et il dispose de l'encrage précis et méticuleux de Terry Austin. Mais il est visible que le registre graphique appartient à la production de masse des années 1990, avec beaucoup de tics graphiques, et peu d'inspiration. Lorsque Lim dessine des façades d'immeuble, elles présentent un niveau de simplification qui fait que ces dessins s'adressent plutôt à de jeunes lecteurs, même s'il prend soin de varier les styles architecturaux, entre vieux buildings et gratte-ciels flambant neufs avec plus de surfaces vitrées. Les expressions des visages sont toutes exagérées avec une forte proportion de bouche grande ouverte dans un rictus guerrier plein d'agressivité. La mise en scène des affrontements physiques répète des postures déjà mille fois vues dans des comics précédents. le décor dans le Forteresse de Solitude évoque un film de science-fiction au budget inexistant. Les personnages ont une apparence de dessins réalisés un peu trop rapidement, juste fonctionnels, sans aucune séduction.
À l'annonce de l'affiche de ce crossover, le lecteur se dit que la raison a prévalu sur les motifs commerciaux en associant 2 personnages relevant d'une catégorie de superpouvoirs similaires. le début de l'histoire montre que Perez a souhaité sortir du schéma cliché faisant s'affronter les 2 superhéros suite à une incompréhension, avant de collaborer contre leurs ennemis. Mais la lecture montre que l'histoire n'est pas plus intéressante pour autant, et que les dessins n'ont rien d'intéressant pour eux-mêmes. Il ne reste plus qu'à piocher dans la ribambelle d'autres crossovers.
-
PLUS DE CROSSOVERS MARVEL / DC
DC/Marvel crossover classics 1 : Superman vs. Amazing Spider-Man (1976), Hulk / Batman (DC Special Series 27, 1981), Spider-Man / Superman (Marvel Treasury Edition, 1981), Uncanny X-Men and The New Teen Titans (1982)
DC/Marvel crossover classics 2 : Batman/Punisher: Lake of Fire (1994), Punisher/Batman: Deadly Knights (1994), Batman/Captain America (1996), Silver Surfer/Superman (1996)
DC/Marvel crossover classics 3 : Spider-Man and Batman (1995), Spider-Man/Gen13 (1996), Team X/Team 7 (1996), Daredevil/Batman (1997), Generation X/Gen13 (1998), Incredible Hulk vs Superman (1999)
DC/Marvel crossover classics 4 : Darkseid vs. Galactus: The Hunger (1995), Green Lantern/Silver Surfer: Unholy Alliances (1995), Batman/Spider-Man (1997), Superman/Fantastic Four (1999)
Sans oublier l'orgie de personnages que constitue JLA/Avengers (2003) de Kurt Busiek et George Perez.
Il est possible d'ajouter à cette liste la série DC versus Marvel (1996), et la rencontre plus prestigieuse Wildcats / X-men (1997/1998).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22


autres livres classés : extra-terrestresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16254 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre