AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782715235267
544 pages
Éditeur : Mercure de France (20/03/2014)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
En août 1914, lorsqu'il est mobilisé, Louis Pergaud est un auteur reconnu. Il a déjà publié au Mercure de France De Goupil à Margot (prix Goncourt en 1910), La Guerre des boutons (1912) et Le roman de Miraut (1913). Il entretient aussi depuis longtemps une abondante correspondance. Avec la mobilisation, les lettres sont désormais envoyées du front, des tranchées ou des postes de repos quelques kilomètres en arrière. Pergaud écrit beaucoup, tous les jours, à quelques... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
DD78
  23 septembre 2018
Le nom de Louis Pergaud ne vous dit peut-être rien, mais si je vous précise que c'est celui qui a écrit "La guerre des boutons", là vous le ciblez mieux. C'était d'ailleurs au début du XXème siècle un auteur reconnu qui a même obtenu le prix Goncourt. Malheureusement, la Grande Guerre est passée par là, et Louis fût l'un des premiers poilus envoyés au front dans les tranchées de Verdun. Pendant toute la durée de sa mobilisation, il a écrit plusieurs fois par jour des lettres à sa femme Delphine, qui ont été réunies dans le livre dont je vous parle aujourd'hui.
Louis y décrit notamment l'organisation de l'armée française au front : les 48h dans les tranchées, suivies des quelques jours de repos dans les restes des villages dévastés en retrait des combats, à dormir dans la paille, avec le froid et la vermine. Il y a aussi toutes les futilités de la vie militaire, avec les préparatifs pour les passages en revue des généraux en ballade, les tactiques pour devenir officier, tout ça dans une méconnaissance totale de la stratégie globale et de l'avancement des combats. Louis est d'ailleurs persuadé que la guerre ne durera pas, et qu'il rentrera vite retrouver les bras de sa Delphine. Et c'est ça qui est le plus touchant, de lire tout l'amour de cet homme pour une épouse qu'il ne reverra finalement jamais : il fut tué lors d'un assaut en avril 1915...
Ces lettres sont d'une valeur historique inestimable. Toutefois, il faut bien avouer que c'est assez répétitif, tout en donnant cependant une image très réaliste de ce que cela fût pour ces hommes qui se sont battus pour la France (et donc un peu pour nous). Bref, mon petit hommage perso pour le centenaire de cette grande boucherie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
POCA88
  01 février 2018
Un témoignage exceptionnel et émouvant de la Grande Guerre vécue depuis les tranchées. A tous les admirateurs de Louis Pergaud, je vous invite à visiter le site des Eparges (55) où il est tombé en avril 1915 et le mémorial de Verdun où sont exposés sa malle militaire et quelques effets personnels, don de sa famille au musée.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   07 décembre 2017
Petite gosse bien aimée,
Voici deux jours que je n’ai rien reçu de toi, et ça m’a bien un peu gâché mon réveillon de n’avoir pas eu hier soir, avant de me mettre à table, une bonne lettre de toi, ma chérie. Je ne veux pas être en souci : je pense que c’est la poste qui m’a joué ce sale tour en raison de l’encombrement, et j’espère que ce soir, à Riaville, avant de regagner la tranchée, je pourrai me réchauffer le cœur en lisant un petit mot de toi. Notre petit réveillon a été très gai, très animé, plein d’entrain et de bonne camaraderie. On t’a voté des remerciements unanimes que je te transmets avec un gros baiser de ton grand. […] j’aime autant te l’avouer : nous nous sommes couchés à deux heures, et j’ai un peu la gueule de bois. Je viens de me débarbouiller copieusement, et cela va très bien. Il a gelé fortement cette nuit, et il fait un soleil magnifique. La tranchée va être habitable, et on n’aura plus les pieds dans l’eau. […] Au revoir, ma gamine adorée. 
(Lettre à Delphine, 25 décembre 1914)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DD78DD78   23 septembre 2018
On espère qu'avec les beaux jours, il y aura quelque chose : nos poilus bien en main ont un moral excellent. Dame, ils sont nourris comme des princes et quand le ventre est plein on en fait ce qu'on en veut. Le patriotisme, au fond, c'est un peu une question de tripes à remplir.
Commenter  J’apprécie          30
DD78DD78   23 septembre 2018
(...) j'ai l'intime conviction que cette guerre est salutaire et qu'elle est la suite et la continuation logiques des campagnes de la Révolution. Il y a progrès : en 93, nous étions seuls contre tous ; à l'heure actuelle nous sommes presque tous contre un.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Louis Pergaud (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis Pergaud
La guerre des boutons - Louis Pergaud - 01
autres livres classés : témoignage épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La guerre des boutons

Qui fut le premier prisonnier fait par Longeverne ?

Touegueule
Migue la lune
L'Aztec
Gambette

11 questions
157 lecteurs ont répondu
Thème : La Guerre des boutons de Louis PergaudCréer un quiz sur ce livre