AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Éditeur : Auto édition (16/12/2016)
3.44/5   9 notes
Résumé :
Gendarmes à la section de recherche d'Orléans, Anastasie et Florian sont confrontés à une scène de crime des plus effroyables. Pourquoi tant de violence et de perversion dans la souffrance infligée à la victime ?
Dans quel cauchemar va les mener cette enquête ? En sortiront-ils indemnes ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Aubazaardeslivr
  16 décembre 2016
"Souffrance" s'ouvre sur une scène de torture horrible. Anastasie et Florent, gendarmes à la section de recherche d'Orléans sont ensuite appelé sur la scène de crime. La victime, un homme, est mort dans d'atroces souffrances. Aucun indice n'est trouvé sur place, si ce n'est un poignard dessiné sur le front de la victime et les paupières agraffées. Anastasie et Florent vont alors se lancer dans les méandres de cette enquête, lorsqu'ils vont être appelés pour un deuxième meurtre, tout aussi cruel, avec les mêmes indices : les paupières et le poignard. Pataugeant de plus en plus dans l'enquête, et ne trouvant aucun lien entre les meurtres, nos deux gendarmes vont creuser un peu plus. Pourquoi infliger autant de souffrances à ces hommes ? Qu'est ce qui relie les victimes ? Combien de meurtres encore avant de trouver le ou les coupables ? Autant de question que Florian et Anastasie vont tenter de résoudre.
Je m'arrête là pour le pitch. Autant vous le dire tout de suite, j'ai beaucoup aimé ce polar. C'est une grande première pour l'auteur, qui n'avait jusque là jamais écrit de polar pur. Hé bien, c'est une réussite. C'est un roman court (en nombre de pages), de ce fait, dès les premières lignes, l'auteur nous plonge dans l'intrigue. le rythme est soutenu, et devient haletant sur les dernières pages. le style est fluide et les chapitres s'enchaînent sans qu'on s'en aperçoive. Une fois ouvert, difficile de le refermer. Les personnages sont bien travaillés, et j'ai beaucoup aimé nos deux gendarmes et leur complicité.
C'est donc un pari réussi pour Cédric Péron qui nous livre là son 3ème livre. C'est pour moi le deuxième que je lis et que j'apprécie. C'est la première enquête de Malivois et Vibel, un duo de choc qu'on retrouvera avec plaisir dans d'autres enquêtes. de ce fait, je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans son univers. Avec Souffrance, vous lirez un polar court au rythme haletant qui ne vous laissera aucun répit.
Lien : http://aubazaardeslivres.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JCanonne
  20 août 2017
Du Cédric Péron dans le texte ;)
Avec un titre de cet acabit, il est bien difficile d'imaginer une histoire fleur-bleue. Et, ma foi, c'est tant mieux !
On se retrouve devant un polar très noir, comme d'ordinaire avec Cédric Péron. Et, ma foi, c'est tant mieux !
Dés les premiers chapitres se dessine une ambiance pesante, renforcée par le style simple, sans fioriture, et direct de l'auteur. On est dans l'action, on ne se perd pas un instant. Ce côté brut (non pas de pomme), sans excès d'effets "pyrotechniques" dont certains abusent (point trop de gore), y est pour beaucoup, si bien que l'on dévore ce roman en quelques jours, sans perdre haleine (pensez quand même à vous laver les dents).
Qui dit polar dit enquête. Elle est rondement menée par nos deux protagonistes (une petite pensée émue pour cette chère Ana, laquelle dépote pas mal, à tous les points de vue). Les détails relatifs à celle-ci sont travaillés (procédures, etc), si bien que l'entrée dans ce roman est facilité. Une enquête qui (sans spoiler) se révèlera ardue, avec un final sans concession.
J'avais déjà lu "le quatrième sceau" du même auteur et force de constater qu'il vient de passer un pallier important. "SOUFFRANCE" est qualitativement meilleur que son précédent, et je n'ai qu'une hâte : retrouver Anastasie et Florian pour une nouvelle épreuve (surtout Ana, mais je pense l'avoir déjà dit^^).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ladoryquilit
  26 juin 2017
Anastasie et Florian sont gendarmes à la section de recherche d'Orléans. Appelés sur une scène de crime, ils sont loin d'imaginer ce qui les attend et c'est une scène de crime effroyable qui les attend. Ils se trouvent alors face à un déchaînement de haine, de violence, de perversion et maintenant, ils doivent alors tenter de comprendre pourquoi et qui se cache derrière tout cela.
Cédric Péron est un nom que j'ai pu voir régulièrement passer sur les réseaux sociaux, et à l'occasion de mon dernier passage chez Delphine, je lui ai donc emprunté quelques bouquins (comme si je n'en avais pas déjà trois tonnes à lire) dont ce titre, Souffrance.
Anastasie et Florian plongent dans les méandres du mal et de l'horreur et nous suivons avec eux cette enquête qu'ils ne sont surement pas prêts d'oublier. Peu d'indices, les seuls qu'ils ont sont assez perturbants et le lien qui relie les victimes entre elles, oui parce qu'il n'y aura pas qu'un seul meutre, est des plus mystérieux.
Pour ceux qui aiment les thrillers courts, efficaces et qui font frissonner, c'est sans hésiter que je dis que Souffrance est fait pour eux ! le plus difficile pour un livre court, c'est de réussir à happer le lecteur dès le début afin qu'il soit, de suite, plongé dans l'intrigue et ne ressente pas cet aspect "court" dans l'histoire. Avec la scène d'ouverture de Souffrance, on peut dire que le lecteur plonge directement dans les abimes du mal. C'est violent, brut, horrible même et le ton est directement donné.
L'écriture de Cédric Péron est intense, il ne tourne pas autour du pot et ne se perd pas en descriptions inutiles, j'ai presque envie de dire ", c'est clair, net et précis". Je dois avouer, cela va peut-être paraître sadique, que j'ai beaucoup apprécié l'originalité des crimes, j'ai grimacé plus d'une fois, mais je me suis quand même dit "mais quelle idée !!", Souffrance se démarque un peu par cela. Ça se lit rapidement, le rythme est soutenu et l'intrigue est maîtrisée jusqu'à la fin. La fin arrive peut-être rapidement, mais c'est là aussi les romans courts.
Si vous aimez les thrillers courts, mais efficaces, les duos de flics qui partagent efficacité et complicité et que quelques scènes de torture ne vous font pas peur, Souffrance de Cédric Péron devrait vraiment vous plaire alors n'hésitez pas à le découvrir !
Souffrance de Cédric Péron est disponible en auto-édition et notamment sur Amazon
Lien : http://ladoryquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NatM
  08 février 2018
Voici mon retour sur le livre de Cédric Péron "Souffrance" qui est mon premier livre de celui-ci ! L'auteur plante l'ambiance dés le premier chapitre, amateurs de Thriller et d'images fortes vous ne serez pas déçus par cette première scène,
L'enquête est confiée à deux gendarmes de la section de recherches d'Orléans, Anastasie et Florian un duo pétillant et très complice, qui ne s'en laisse pas compter, que ce soit lors des interrogatoires ou face aux gratte papiers qui attendent des résultats. C'est bon polar noir, que l'on a du mal à lâcher .L'histoire de fond est très prenante et comme l'auteur pose la question en 4éme de couverture, nos deux gendarmes en sortiront ils indemnes ? Et nous ? Donc pour moi un auteur que je vais continuer de lire.
Commenter  J’apprécie          00
sesev
  31 décembre 2016
Souffrance est un excellent thriller où l'on entre directement dans le vif du sujet. le premier chapitre, une scène de torture effroyable et il n'y en aura pas qu'une! Une enquête palpitante, les personnages sont attachants et une fin inattendue, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Un livre court, sans temps mort et très intense!!!
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AubazaardeslivrAubazaardeslivr   15 décembre 2016
Ana aimait beaucoup lire, elle était triste à l’idée qu’une librairie de plus allait très certainement fermer et participer à la mort de la culture. Dans la vitrine, elle remarqua que les livres d’auteurs à succès côtoyaient ceux d’indépendants, ce qui était assez rare pour être noté. Elle avait souvent trouvé des perles chez ces derniers, ils avaient une écriture libre, parfois marginale, tout ce qu’elle adorait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 juillet 2018
Elle avait préféré ne pas y vivre et acheter un petit appartement bien à elle, loin du regard de ses collègues. Elle pouvait ainsi mieux vivre sa vie parfois débridée, sans peur des jugements. Elle avait un devoir d’exemplarité, mais elle n’aimait pas les devoirs, depuis toujours. Elle n’était pas rentrée chez les flics pour ça, et encore moins dans la division homicide. Elle y recherchait surtout l’adrénaline, celle qu’on a quand on trouve la solution, qu’on renifle les suspects et qu’enfin on arrête le coupable. Elle ne faisait pas partie de ces flics qui vivaient comme une trahison le fait qu’un tribunal libère un accusé coupable, mais bien défendu. Elle s’en foutait, elle avait fait son boulot, et elle savait qu’elle amenait toujours le bon « méchant » devant la justice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 juillet 2018
Ils étaient tous les deux alcoolisés la veille quand ils étaient arrivés ici. Mais il se souvenait de ses seins dans ses mains, de ses fesses fermes, du plaisir animal qu’il avait pris. Il ne se rappelait pas en revanche qu’elle était aussi grande, elle devait faire 1,75 mètre, ni qu’elle était aussi brune. Elle avait les cheveux presque noir corbeau. Ils n’avaient pas eu le temps d’allumer la lumière, elle lui avait littéralement sauté dessus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 juillet 2018
Elle le comprenait. Elle savait la gifle qu’on prenait quand on affrontait la mort en face. Elle savait également qu’on ne s’y faisait jamais. Ceux qui racontaient le contraire étaient des menteurs. Elle avait l’habitude de dire qu’il fallait simplement intégrer la mort dans son mode de vie et compartimenter. Simplement...
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 juillet 2018
Ces frelons sont d’une agressivité extrême, et peuvent piquer plusieurs fois, ils ne perdent pas leur dard. Le pauvre bougre n’avait aucune chance, leur venin à dose importante est toujours mortel. Je n’ose imaginer le calvaire qu’il a dû endurer.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : meurtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2142 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre