AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gustave Doré (Illustrateur)
ISBN : 2070334430
Éditeur : Gallimard (15/11/2001)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 327 notes)
Résumé :
Les Contes de ma mère l'Oye est un recueil de huit contes de fées de Charles Perrault paru en 1697, sous le titre Histoires ou contes du temps passé, avec des moralités, avec cet autre titre au dos : Contes de ma mère l'Oye. L'œuvre est devenue un classique de la littérature enfantine, occultant tout le reste de la production littéraire de son auteur.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  02 juin 2013
Il peut paraître surprenant, en ce début de XXIème siècle, de se dire que Charles Perrault fut à l'origine de la querelle des Anciens et des Modernes, sachant au demeurant qu'il était un farouche tenant de la modernité, et prétendait que l'actualité de son siècle pouvait surclasser les trésors des Anciens, notamment, ceux de l'Antiquité.
Lui dont les écrits font aujourd'hui figure d'antiquités et qui est défendu de nos jours principalement par les tenants des " Anciens ".
Cela me rappelle une vieille chanson de Bob Dylan, qui était moderne en son temps, et qui disait, en substance " the firt one now, will later be last for the times they are a-changin'. "
Il en est de même pour le très ancien Euripide, qui fut à son époque un grand innovateur et considéré comme traitre aux anciens.
Bref, ce petit recueil ne renferme que huit contes et un très faible nombre de pages. Une bagatelle, me direz-vous. Certes.
Mais ces huit contes ont pris depuis le seconde moitié du XIXème siècle une telle importance dans l'imprégnation de la culture littéraire enfantine qu'il est difficile de rencontrer un seul enfant qui n'ait jamais entendu parler, de près ou de loin, de tout ou de partie de la Belle au bois dormant, du Petit Chaperon rouge, de Barbe bleue, du Chat botté, des Fées, de Cendrillon, de Riquet à la houppe ou du Petit Poucet.
C'est donc devenu un patrimoine commun de la culture occidentale et désormais mondiale en raison des productions de films d'animation largement diffusés qui s'en inspirent.
Les Contes de Ma Mère l'Oye sont souvent assimilés ou désignés comme l'archétype du conte " de fées ", au sens que ce mot avait à l'époque, c'est-à-dire, faisant appel à la magie, au surnaturel. Par exemple la clef de Barbe-bleue ou les bottes de l'Ogre dans le Petit Poucet peuvent être désignées comme étant " fées ".
On rencontre quelques constantes dans ces huit contes :
- un héros apparemment désavantagé mais qui saura tirer son épingle du jeu grâce à certaines qualités jugées essentielles (ruse, droiture, beauté, gentillesse, générosité) ou grâce à l'entremise d'un tiers doué de certains pouvoirs.
- un personnage masculin (plus rarement féminin) terrifiant ou brutal ou inflexible (lequel personnage aura plutôt tendance à être plus fréquemment une femme dans les contes des frères Grimm) qui souhaite s'en prendre à l'infortuné héros.
- un personnage ou un objet doué de pouvoirs surnaturels qui peuvent être bénéfiques ou maléfiques.
- un rôle de la famille parfois très trouble voire malfaisant et dont le héros a souvent bénéfice à s'extraire pour faire sa voie par lui-même dans le vaste monde.
- un destin qui n'est jamais totalement définitif, malgré les apparences, et qui peut toujours être infléchi.
En somme, cet ensemble de contes doit servir à l'édification des jeunes âmes qui les lisent et les inviter à s'émanciper. Ces contes les avertissent que le monde qui les attend sera semé d'embûches et d'adversaires parfois tenaces, qu'il ne leur faudra pas forcément compter beaucoup sur le secours de leur famille mais plutôt sur leurs qualités propres et, plus que tout, s'attendre à ce que la chance, à un moment se présente, et donc à ne pas rater l'occasion de s'en saisir à cet instant-là. Il faut seulement qu'ils abordent l'avenir avec confiance et qu'ils croient en eux-même.
À cet égard, il est à noter cinq contes semblent plus particulièrement s'adresser aux jeunes filles (La Belle Au Bois Dormant, le Petit Chaperon Rouge, La Barbe-bleue, Cendrillon et Les Fées) et les trois autres plus spécifiquement aux garçons (Le Chat botté, Riquet à la houppe et le petit Poucet).
Bref, un pan entier de notre patrimoine culturel — irremplaçable — soutenu par des tirades intemporelles du genre " C'est pour mieux voir, mon enfant. ", " Anna, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? ", " Tire la chevillette et la bobinette cherra. ", sans compter que nombre d'entre eux ont été ré-assaisonés par les frères Grimm pour en faire d'autres contes eux-aussi hyper connus comme Hansel et Gretel ou Blanche-Neige, par exemple. Donc, un incontournable, mais ce n'est que mon misérable avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          601
Gwen21
  21 février 2018
Dans un sens, il est très intéressant et instructif de se plonger dans les textes originaux des contes de fée qui ont bercé notre enfance, mais attention aux désillusions. Loin des variantes édulcorées de Disney (sur lesquelles personnellement on ne me verra jamais cracher car elles m'ont divertie enfant et continuent bien souvent à le faire, adulte), ce recueil possède la saveur de l'authenticité, avec ce que cela comporte de désuétude et de morale.
Le Petit Chaperon Rouge, Riquet à la Houpe, la Belle au Bois Dormant, Cendrillon et la pantoufle de verre, la Barbe Bleue, le Chat Botté, le Petit Poucet, Peau d'Ane, et bien d'autres se retrouvent dans cette édition des "Contes de ma mère l'Oye" de Charles Perrault. Où l'on découvre, comme chez les frères Grimm, beaucoup de noirceur et de violence, mais aussi beaucoup de justice et de fortune. Alors, certes, ce n'est pas certain que les enfants les apprécieraient aujourd'hui tant ils sont protégés mais fut un temps pas si lointain où petits et grands craignaient "pour de vrai " le Grand Méchant Loup, la Mauvaise Fée et l'Ogre dévoreur d'enfants et c'est sans doute d'ailleurs pour cela que ces fables plus ou moins féeriques ont traversé le temps et les mémoires, parce qu'elles les ont marqués d'un sceau indélébile.
Les contes avaient donc pour eux de montrer ou de rappeler, de manière à être compris de tous, pauvres ou riches, misérables ou lettrés, les frontières du bien et du mal, de la justice et de l'injustice. Leur valeur éducative primait même sur leur valeur narrative ; certains sont assez expéditifs, presque aussi courts que des fables ou des poèmes, mais ils constituent la première littérature de l'imaginaire, en marge des légendes et des mythes, mettant en scène des paysans, des princes, des marchands, des animaux domestiques, bref, tous ceux à qui il est si facile de s'identifier.
J'ai été particulièrement touchée par "La marquise de Salusses ou la patience de Grisélidis", conte long et moins connu, très poétique. Il m'a d'ailleurs contrainte à vérifier les dates de Charles Perrault tant j'ai eu l'impression que cette histoire de bergère qui épouse un roi avait été écrite pour Marie-Antoinette, mais cela n'était qu'une illusion (ou une prescience ?) puisqu'il fut édité plus de soixante ans avant la naissance de la future reine de France.

Challenge MULTI-DÉFIS 2018
Challenge Petit Bac 2017 - 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
juten-doji
  05 octobre 2018
Loin de Disney et de ses versions édulcorées des contes de notre enfance, cette relecture m'a permis de me replonger dans mes souvenirs et dans ces héroïques aventures dont je rêvais. Mais elle m'a aussi remis en mémoire certains passages auxquels on ne fait pas attention lorsque l'on est plus jeune, peut-être parce qu'ils ne nous semblent pas importants ou parce qu'on n'en comprends pas la subtilité, et on les perçoit très différemment en tant qu'adulte.
Comme on peut s'y attendre de la part d'un texte écrit en 1697 et qui parle beaucoup de princes et de princesses, ce sont des contes assez sexistes (l'obéissance est une vertu chez les femmes etc) et les différences sociales sont très marquées (la finesse et l'élégance sont forcement d'origine aristocratique voire royale etc).
Certains événements arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe ou sont un peu gros, mais on leur pardonne.
Lorsque j'étais a l'école primaire, on nous faisait lire ce livre a voix haute comme exercice de lecture. Je me rappelle être tombée sur Riquet a la Houpe, dont je ne me rappelai étrangement de rien si ce n'est que c'était mon conte préféré. Il a donc été une totale redécouverte, et enfin un conte où l'intelligence est mise en avant, plutôt que le rang, la soumission ou la beauté. A la fin de cette lecture je peux dire qu'il garde sa position gagnante.
Je me souvenais à peu près de la plupart des autres contes, parfois très courts, mais je ne connaissais pas du tout "Les fées" ni "Griselidis". Autant le premier était plutôt sympathique, autant "Griselidis" est horrible, tant on se demande jusqu'où va aller la perfidie du prince et la soumission a l'extrême de la princesse, j'avais juste hâte que cette histoire ce termine.
Attention malgré ces défauts qui en plus ne sont pas une surprise, c'est une lecture agréable, facile et courte. Il est aussi intéressant de voir les différences entre l'original et ce que notre cerveau d'enfant en a retenu, ou ce que les dessins animes en ont garde. On ne lit pas toujours uniquement pour se divertir mais aussi pour mieux comprendre, ici une époque aussi bien que le monde de l'enfance. Et les moralités rajoutées par l'auteur a la fin de chaque conte remettent parfois les pendules à l'heure.
C'est un recueil qui je pense devrait être lu par tout le monde si ça n'a pas déjà été fait, au moins à titre culturel. Maintenant je suis curieuse de lire ou relire d'autre recueils de contes comme Grimm ou Andersen, dont l'écriture et la façon d'aborder les sentiments humains seront certainement différents pour parfois les mêmes histoires, ne serait-ce que parce qu'ils ont été écrits au moins 200 ans plus tard.
Challenge multi-défis 2018
Challenge mauvais genre 2018-2019
Challenge déductions élémentaires
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
araucaria
  16 mars 2014
De grands classiques qui se lisent toujours, tout au moins pour la première partie, avec plaisir et facilité. Un peu plus difficile pour les contes en vers de la seconde moitié.
Lien : http://araucaria20six.fr/
Commenter  J’apprécie          230
AmandineMM
  12 août 2011
Ma mère l'Oye, raconte-moi la Belle au Bois dormant au 17e siècle, le petit chaperon rouge et le terrifiant Barbe bleue... Conte-moi encore une fois... [Relecture et second retour en "enfance"]

Histoires ou contes du temps passés: ces contes en prose étaient un peu trop rapides à mon goût, mais agréables à lire. Les évènements se succèdent, sans réelles descriptions ou développements, et, à force d'être entendus, vus, lus et redits, sont devenus des clichés un peu trop connus. Néanmoins, l'enfant qu'on garde au fond de soi ne se lasse jamais tout à fait de relire ces contes, ces petites aventures, ici augmentées d'épisodes que je ne connaissais pas toujours (comme pour la Belle au bois dormant après son réveil). Ce qui m'a particulièrement plu lors de cette relecture, c'est la découverte de l'ironie de Perrault: il est tout à fait conscient des clichés qu'il utilise dans ses contes et les dénonce en quelque sorte dans ses "autre moralité".

Contes en vers: moins connus que ses contes en prose, ils valent pourtant la peine d'être lus aussi. Je les ai trouvés plus développés que les premiers, davantage destinés aux adultes sans doute. La morale y est toujours présente, mais dans des dédicaces cette fois. Seul le conte de Griselidis m'a vraiment déplu (l'attitude du prince est irrespectueuse et machiste, et celle de la princesse révoltante par sa résignation et son amour à toute épreuve. Perrault désigne lui-même ces attitudes comme dépassées et les soumet à son ironie dans sa dédicace), bien qu'il s'agisse là d'une question de goût à laquelle Perrault répond:
"Est-ce une raison décisive
D'ôter un bon mets d'un repas,
Parce qu'il s'y trouve un Convive
Qui par malheur ne l'aime pas?
Il faut que tout le monde vive,
Et que les mets, pour plaire à tous,
Soient différents comme les goûts."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (66) Voir plus Ajouter une citation
Sabrina1988Sabrina1988   19 mai 2019
(Barbe Bleue)

MORALITÉ

La curiosité malgré tous ses attraits,
Coûte souvent bien des regrets ;
On en voit tous les jours mille exemples paraître.
C'est, n'en déplaise au sexe, un plaisir bien léger ;
Dès qu'on le prend il cesse d'être,
Et toujours il coûte trop cher.

[...]
Il n'est plus d’Époux si terrible,
Ni qui demande l'impossible,
Fût-il malcontent et jaloux.
Près de sa femme on le voit filer doux ;
Et de quelque couleur que sa barbe puisse être,
On a peine à juger qui des deux est le maître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sabrina1988Sabrina1988   19 mai 2019
(La belle au bois dormant)

MORALITÉ

Attendre quelque temps pour avoir un Époux,
Riche, bien fait, galant et doux,
La chose est assez naturelle,
Mais l'attendre cent ans, et toujours en dormant,
On ne trouve plus de femelle,
Qui dormit si tranquillement.

La Fable semble encor vouloir nous faire entendre,
Que souvent de l'Hymen les agréables nœuds,
Pour être différés n'en sont pas moins heureux,
Et qu'on ne perd rien pour attendre ;

Mais le sexe avec tant d'ardeur,
Aspire à la foi conjugale,
Que je n'ai pas la force ni le cœur,
De lui prêcher cette morale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sabrina1988Sabrina1988   19 mai 2019
(Le petit chaperon rouge)

Ma mère-grand, vous avez de grands bras ? C'est pour mieux t'embrasser, ma fille. Ma mère-grand, que vous avez de grandes jambes ? C'est pour mieux courir, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grands oreilles ? C'est pour mieux écouter, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux ? C'est pour mieux voir, mon enfant. Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents ? C'est pour te manger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sabrina1988Sabrina1988   19 mai 2019
(Cendrillon ou la petite pantoufle de verre)

MORALITÉ

La beauté pour le sexe est un rare trésor,
De l'admirer jamais on ne se lasse ;
Mais ce qu'on nomme bonne grâce
Est sans prix, et vaut mieux encor.
[...]
Belles, ce don vaut mieux que d'être bien coiffées,
Pour engager un cœur, pour en venir à bout,
La bonne grâce est le vrai don des Fées ;
Sans elle on ne peut rien, avec elle, on peut tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sabrina1988Sabrina1988   19 mai 2019
(Griselidis)

Observez bien toutes les jeunes filles ;
Tant qu'elles sont au sein de leurs familles,
Ce n'est que vertu, que bonté,
Que pudeur, que sincérité,
Mais sitôt que le mariage
Au déguisement a mis fin
Et qu'ayant fixé leur destin
Il n'importe plus d'être sage,
Elles quittent leur personnage,
Non sans avoir beaucoup pâti,
Et chacune dans son ménage
Selon son gré prend son parti.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Charles Perrault (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Perrault
Charles Perrault - Apologie des Femmes Donneur de voix : Ritou Pensez à remercier les donneurs de voix, qui sont bénévoles, pour l'aide que leur travail peut apporter à tous ceux qui ont du mal à lire, les aveugles, dyslexiques, handicapés, mais aussi les étudiants, ceux qui bossent ou ceux qui ne peuvent pas acheter des audio-livres. Licence Creative Commons.
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Contes de Perrault : Morales

La curiosité malgré tous ses attraits, Coûte souvent bien des regrets ; On en voit tous les jours mille exemples paraître. C'est, n'en déplaise au sexe, un plaisir bien léger ; Dès qu'on le prend il cesse d'être, Et toujours il coûte trop cher.

Le Petit Poucet
Riquet à la houppe
Cendrillon
Les Fées
Les Souhaits Ridicules
Peau d'Ane
La Barbe bleue
Le Petit Chaperon rouge
La Belle au bois dormant
Le Chat botté

16 questions
158 lecteurs ont répondu
Thème : Contes de Charles PerraultCréer un quiz sur ce livre
.. ..