AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Claverie (Illustrateur)
EAN : 9782070537587
39 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (18/09/2002)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 229 notes)
Résumé :
Il était une fois un homme fort riche, qui avait la barbe bleue, ce qui lui donnait l'air cruel. Il avait pris pour épouse la fille cadette d'une charmante voisine. Un jour, la Barbe-bleue annonça à la jeune femme qu'il partait pour un long voyage. Il lui remit son trousseau de clefs, lui permettant de toutes les utiliser, à l'exception d'une seule, la petite clef qui ouvrait le cabinet...

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  31 mai 2013
Un homme. Seul, mystérieux, inquiétant et qu'une barbe de couleur bleue n'invite pas à trouver beau.
Une voisine ayant deux filles. Belles à croquer...
Aucune d'elle ne pourrait désirer un tel époux.
Quelques réceptions, quelques délices, la tête qui tourne, au point que l'idée d'un mari à pilosité indigo n'aurait plus rien de surprenant.
La noce est faite, la messe est dite, c'est la cadette qu'on accrédite.
L'homme est fortuné et s'il est bien luné, pas trop dur à vivre.
Il ne regarde pas à la dépense, libéral sur ses richesses, mais quand il interdit, son ton devient vibrant, froid et effrayant comme une sentence.
Il doit partir, faire un voyage, pour une affaire, pour un contrat, nul ne sait, ce n'est pas bien grave, ce n'est que pour quelques jours.
L'élue a toutes les clefs, celles qui ouvrent tout, même celle qui ouvre ce qu'il ne faudrait pas.
Il avait dit non, elle avait été prévenue. Quel est donc ce démon qui pousse à passer outre les interdits les plus stricts ?
Il va s'en rendre compte, c'est inévitable et qui sait ce que peut faire un homme dont la confiance a été trahie ?
Elle en a bien une vague idée, après avoir tourné la clef. Mais c'est trop rude, mais c'est trop cru, c'est trop injuste. C'est terrifiant et trop rouge sang.
Vite ! Gagner du temps ! La grande soeur en sentinelle...
Et les autres ? Sauront-ils venir à temps ?
Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?
Si, ma soeur, je vois venir le temps du changement, celui où il est fini qu'un homme ait droit de vie ou de mort sur sa compagne. Fini le temps des sentences irrévocables et des peines disproportionnées.
Mais c'est un lent processus. Très lent, de l'ordre de centaines d'ans, mais doucement, tout doucement les moeurs évoluent, et un jour peut-être, les femmes seront égales aux hommes. Grand bien leur fasse si elles savent ne se point montrer l'égal des mâles en cruauté, mais ça c'est une autre histoire et mieux vaut, là-dessus comme en général (et dans ce conte en particulier), ne pas être trop curieux, car à ouvrir des portes et des boîtes de pandore, nul ne sait ce qui pourrait bien arriver...
Pour le reste, un petit conte que j'aime beaucoup, probablement l'un de mes préférés de Perrault. Un petit conte qu'on pourrait presque appeler philosophique, tellement il se prête aux interprétations. J'aime y voir une évocation de la condition de la femme et une invitation à savoir se contenter de ce que l'on a sans chercher à être trop gourmand ou à trop vouloir exhumer le passé. Mais il y a encore mille autres interprétations possibles de ces quelques pages qui ont la vie longue, et c'est tant mieux. Seulement voilà, ce n'est que mon avis, c'est-à-dire, pas grand-chose, et le meilleur de tous, sera toujours le vôtre, celui qu'on se forge lentement, avec son soi intime et ses influences propres.
P. S. : quelle est la part d'un conte comme Barbe Bleue dans l'inconscient collectif et quel est le degré d'apparentement qu'il peut avoir avec une scène comme celle de la douche, par exemple, dans Psychose d'Alfred Hitchcock ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          835
amandinelecuyer
  25 mars 2020

Critique de Morgane
Barbe-Bleue est un conte populaire dont la version la plus célèbre est celle de Charles Perrault(1628-1703) écrite en 1697 dans les Contes de ma mère l'Oye. Charles Perrault est l'un des plus grand auteur du XVIIème siècle. Il a essentiellement transcrit des contes issus de la tradition orale française.

Il s'agit d'un homme très riche surnommé«Barbe bleue». Il est laid à cause de ça barbe bleue. Il dégoûte les femmes. Il a déjà eu plusieurs épouses mais on ne sait pas ce qu'elles sont devenues. Il propose cependant à sa voisine qui a deux filles que l'une d'entre elle l'épouse, mais aucune ne le souhaite. Finalement, l'une d'elles accepte, séduite par ses richesses et elle ne trouvait plus ça barbe si bleue que ça .Un mois après le mariage, Barbe bleue doit partir en voyage. Il confie à sa jeune femme le trousseau de clefs ouvrant toutes les portes du château, mais il y a une petite pièce où elle ne doit pas entrer sous aucun prétexte. Curieuse, elle pénètre dans la pièce interdite et y découvre tous les corps des précédentes épouses. Effrayée, elle laisse tomber la clef, qui se tache de sang. Elle essaye d'effacer la tache, mais le sang ne disparaît pas car la clef est ensorcelée .Barbe bleue revient et découvre la trahison de sa femme. Furieux, il s'apprête à égorger cette épouse trop curieuse, comme les précédentes. Celle-ci attend la visite de ses deux frères et le supplie donc de lui laisser un peu de temps pour prier. Il lui donne un quart d'heure. Pendant ce temps, sa soeur Anne monte dans une tour d'où elle guette le retour de leurs frères. La malheureuse demande à plusieurs reprises à sa soeur Anne si elle les voit venir, mais cette dernière répète qu'elle ne voit que «le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie». Barbe bleue crie et s'apprête à l'égorger. Les frères surgissent enfin et le tuent à coups d'épée. Elle hérite de toute la fortune de Barbe Bleue et épouse ensuite un honnête homme qui la rend enfin heureuse. Elle paye le mariage de ça soeur Anne avec un jeune Gentilhomme et achète des Charges de Capitaine à ses deux frères.

La première moralité de l'histoire est centrée sur la curiosité. En effet, le femme de Barbe-bleue est montrée comme quelqu'un intrépide, curieuse et désobéissante. Alors qu'elle avait tout pour être heureuse, elle ne peut s'empêcher d'ouvrir la porte du cabinet. D'après la morale de ce conte, le fait de transgresser les interdits semble quelque chose d'inné chez la femme. Il faut replacer cette moralité dans le contexte socio-historique de l'époque qui est totalement différemment d'aujourd'hui. Au XVIIeme siècle, la femme est considérée comme inférieure à l'homme et doit obéir à son mari. de même, cette morale semble insister sur le fait qu'il n'est pas bon de tout savoir de l'autre. Certaines choses du passé ne doivent pas forcement être connu de l'épouse. La femme ne doit pas chercher à connaître les relations antérieures de son mari.
La seconde morale de l'histoire est basée sur le fait qu'il ne faut pas craindre le mariage, que les monstres à la manière de Barbe-bleue n'existent plus. Selon Charles Perrault, progressivement le statut de l'épouse évoluerait un peu et elle n'est plus considérée comme un enfant.
L'histoire de Barbe-bleue m'a beaucoup plu car la femme malgré sa curiosité a réussi à s'en sortir grâce à ses frères et au moins personne ne se fera plus avoir par Barbe-bleue. Grâce à tout cela, elle peut enfin être heureuse avec un homme qui lui plaît.
Cette histoire est originale car il y a des passages fantastiques, comme le moment ou la clé est magique puisqu'on ne peut pas retirer le sang.
Cette lecture m'a apporté des connaissances sur l'histoire de Barbe-bleue et m 'a permis de mieux comprendre ma visite au château de Breteuil qui date de la primaire.
J'ai choisi le passage suivant, qui se trouve au début du conte : « Voilà, luidit-il, les clefs des deux grands garde-meubles ; voilà celles de la vaisselle d'or et d'argent, qui ne sert pas tous les jours ; voilà celles de mes coffres forts, où est mon or et mon argent ; celles des cassettes où sont mes pierreries, et voilà le passe-partout de tous les appartements. Pour cette petite clef-ci, c'est la clef du cabinet au bout de la grande galerie de l'appartement bas ; ouvrez tout, allez par tout ; mais, pour ce petit cabinet, je vous défend d'y entrer, et je vous le défend de telle sorte que, s'il vous arrive de l'ouvrir, il n'y a rien que vous ne deviez attendre de ma colère. » C'est le passage où Barbe-bleue fait ses recommandations à sa femme pour lui dire tout ce qu'elle peut faire, et il termine en lui donnant la clé du cabinet, il lui indique comment s'y rendre et ensuite il lui interdit d'y aller.
Je trouve ce passage très intéressant, car Barbe-bleue insiste tellement sur cet interdit tout en lui donnant la clé, que finalement Barbe-bleue suscite chez son épouse l'envie de transgresser l'interdit. On peut se demander si Barbe-bleue ne fait pas tout pour avoir une raison de tuer sa femme comme ses précédentes épouses.
Morgane
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fouduvolant2002
  06 juin 2014
barbe bleu écrit par charles pérraut j ai bien aimer car barbe bleu et un homme qui tue c' est femme et il s'agit d'un roturier très riche qui a une barbe de couleur bleue, c'est pour ça qu'on le surnomme « la Barbe bleue ». Celle-ci le rend laid et terrible . Il dégoûte les femmes. de surcroît, il a déjà eu plusieurs épouses et on ne sait pas ce qu'elles sont devenues. Il propose cependant à ses voisines de l'épouser, mais aucune ne le souhaite. Finalement, l'une d'elles accepte, séduite par les richesses de la Barbe bleueaccepte, séduite par les richesses de la Barbe bleue.
Un mois après les noces, La Barbe bleue doit partir en voyage. Il confie à sa jeune femme un trousseau de clefs ouvrant toutes les portes du château, mais il y a une petite pièce où elle ne doit entrer sous aucun prétexte. Curieuse, elle pénètre cependant dans la pièce interdite et y découvre tous les corps des précédentes épouses, accrochés au mur. Effrayée, elle laisse tomber la clef, qui se tache de sang. Elle essaye d'effacer la tache, mais le sang ne disparaît pas car la clef est fée1, c'est-à-dire magique.Barbe bleue revient par surprise et découvre la trahison de sa femme. Furieux, il s'apprête à égorger cette épouse trop curieuse, comme les précédentes. Celle-ci attend la visite de ses deux frères et le supplie de lui laisser assez de temps pour prier. le monstre lui donne un quart d'heure. Pendant ce temps, sa soeur Anne monte dans une tour d'où elle cherche à voir si leurs frères sont sur le chemin. La malheureuse demande à plusieurs reprises à sa soeur Anne si elle les voit venir, mais cette dernière répète qu'elle ne voit que le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie. Barbe bleue crie et s'apprête à l'exécuter avec un coutelas, la tenant par les cheveux. Les frères surgissent enfin et le tuent à coups d'épée. Elle hérite de toute la fortune de son époux, aide sa soeur à se marier et ses frères à avancer dans leurs carrières militaires. Elle épouse ensuite un honnête homme qui la rend enfin heureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Cielvariable
  29 janvier 2019
Barbe-Bleue est de loin mon conte merveilleux préféré de Charles Perrault, c'est aussi celui que mes élèves préfèrent. Véritablement horrifiant, sombre, mettant en scène des personnages loin d'être innocents (autant les gentils que les méchants!): de quoi attirer l'attention des adolescents! En plus, ce conte est bien écrit, la langue est belle et les thèmes présents sont intéressants à exploiter: la richesse, la cupidité, le bonheur, le mariage, la curiosité, la menace, la confiance, la violence, la famille...
Commenter  J’apprécie          130
Cer45Rt
  26 décembre 2018
La Barbe-Bleue, en apparence, est l'un des Contes le plus noir de Perrault. Mais, pour ma part, il me semble plutôt simpliste et je préfère d'autres contes, moins sombres et moins complexes en apparence, mais en réalité bien plus sombres et bien plus complexes ! Ce qui ne veut pas dire que je déteste ce conte ; c'est un bon conte, mais j'ai lu mieux. Et même largement mieux.
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   30 mai 2013
Il était une fois un homme qui [...] avait la Barbe bleue : cela le rendait si laid et si terrible, qu'il n'était ni femme ni fille qui ne s'enfuît de devant lui. Une de ses Voisines, Dame de qualité, avait deux filles parfaitement belles. Il lui en demanda une en Mariage, et lui laissa le choix de celle qu'elle voudrait lui donner. Elles n'en voulaient point toutes deux, et se le renvoyaient l'une à l'autre, ne pouvant se résoudre à prendre un homme qui eût la barbe bleue. [...]
La Barbe bleue, pour faire connaissance, les mena [...] à une de ses maisons de Campagne, où on demeura huit jours entiers. Ce n'était que promenades, que parties de chasse et de pêche, que danses et festins, que collations : on ne dormait point, et on passait toute la nuit à se faire des malices les uns aux autres ; enfin tout alla si bien, que la Cadette commença à trouver que le Maître du logis n'avait plus la barbe si bleue, et que c'était un fort honnête homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
odin062odin062   28 juin 2012
La curiosité malgré tous ses attraits,
Coûte souvent bien des regrets ;
On en voit tous les jours mille exemples paraître.
C'est, n'en déplaise au sexe, un plaisir bien léger ;
Dès qu'on le prend il cesse d'être,
Et toujours il coûte trop cher.
Commenter  J’apprécie          100
odin062odin062   17 juin 2012
La sœur Anne monta sur le haut de la tour, et la pauvre affligée lui criait de temps en temps :
- Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir?
Et la sœur Anne lui répondait :
- Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie.
Commenter  J’apprécie          100
odin062odin062   28 juin 2012
Pour peu qu'on ait l'esprit sensé,
Et que du Monde on sache le grimoire,
On voit bientôt que cette histoire est un conte du temps passé ;
Il n'est plus d'Époux si terrible,
Ni qui demande impossible,
Fût-il malcontent et jaloux.
Près de sa femme on le voit filer doux ;
Et de quelque couleur que sa barbe puisse être,
On a peine à juger qui des deux est le maître.
Commenter  J’apprécie          60
Jean-DanielJean-Daniel   20 août 2019
La curiosité, malgré tous ses attraits, coûte souvent bien des regrets.
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Charles Perrault (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Perrault
Les libraires de Point Virgule continuent de vous proposer leurs sélections de coups de cœur à l'approche des fêtes de fin d'année et ce sont cette fois-ci les rayons cuisine et art qui sont à l'honneur de cette vidéo.
Un chef en cuisine - Infiniment macaron, Pierre Hermé, éditions de la Martinière, 39€ - Downton Abbey - Recettes de Noël, Regula Ysewijn, Marabout, 35€ - Flavour - Plus de légumes, plus de saveurs, Ottolenghi, Hachette, 35€ - Mieux manger toute l'année 2021, Laurent Mariotte, éditions Solar, 19,90€
Au rayon art - Gabrielle Chanel, Manifeste de mode, éditions Paris Musées, 44,90€ - Rural, Raymond Depardon, Fondation Cartier, 45€ - Fleurs - Explorer le monde floral, éditions Phaidon, 49,95€ - Les contes de Perrault illustrés par l'art brut, Charles Perrault, éditions Diane de Selliers, 230€
Musique du générique d'intro par Anna Sentina.
+ Lire la suite
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Contes de Perrault : Morales

La curiosité malgré tous ses attraits, Coûte souvent bien des regrets ; On en voit tous les jours mille exemples paraître. C'est, n'en déplaise au sexe, un plaisir bien léger ; Dès qu'on le prend il cesse d'être, Et toujours il coûte trop cher.

Le Petit Poucet
Riquet à la houppe
Cendrillon
Les Fées
Les Souhaits Ridicules
Peau d'Ane
La Barbe bleue
Le Petit Chaperon rouge
La Belle au bois dormant
Le Chat botté

16 questions
179 lecteurs ont répondu
Thème : Contes de Charles PerraultCréer un quiz sur ce livre

.. ..