AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Isa0409


Isa0409
  17 février 2020
Valence.

L'été. Claire, son mari Jean et leurs enfants. Sa fille Laure.
L'hôtel Valencia Palace. Rooftop, la piscine, dans l'eau, barboter, Claire sur son transat, les surveiller. Penser. Partir, vouloir partir, quitter Jean.
Lunettes noires, pensées qui s'évadent.

Une femme.

Blonde, grande, transparente, longiligne, étrange, talons, jupe crayon, rouge à lèvres, elle s'approche, Claire, poignet ensanglanté, sac tendu, « keep my bag please », ne rien répondre, ne rien dire, ne pas réagir, désarroi dans les yeux noirs et profonds, l'inconnue, elle recule, elle s'en va, la regarder, toujours aucun mot, balustrade, escalader. La regarder. Se jeter. Aucun cri. Bruit sourd. Talon cassé. Pas de sang.

Choc.

Sur le sol. Mais aussi dans le corps De Claire. Pourquoi ? Rien ? Pourquoi ? Réaction ? Zéro. Culpabilité, n'y pas penser, marcher, errer, oublier, impossible, ça reste, ça colle à la peau, là, c'est là, ça ne part pas. Fin des vacances, clap de fin, rentrer, Canada, routine, quotidien, bye.

Impossible.

Neuf ans plus tard, retourner, chercher, comprendre, fouiller, mémoire, the bag, toujours, quitter sa famille, errer à nouveau, errer encore, errer toujours. Ecrire. Pour soi, pour ses enfants, héritage, malaise, guérir. Y croire, essayer. Y arriver ?

Courir.

Fuir, dompter son corps, marathon, s'échapper, courir pour quoi, pour qui ? Sans but. Cette image, sans cesse, la femme, le sac, la balustrade, talon cassé sur le sol. Flash.

Disparaître. Rester.

Valence.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus