AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782889084265
195 pages
La Joie de Lire (21/06/2018)
3.81/5   13 notes
Résumé :
Chamonix, de nos jours. Pour fêter la réussite de leur bac, deux amis, qui souhaitent devenir guides, décident de faire l'ascension de l'aiguille d'Argentière. L'aventure tourne mal. Comment se reconstruire après un rêve brisé ?
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Ariane84
  25 décembre 2018
Un très bon roman avec des personnages très attachants.
Le narrateur est un jeune bachelier de dix-huit ans féru d'alpinisme, qui vient de perdre son meilleur ami lors d'une course. Il se sent coupable et nous allons le suivre au cours de cet été qui va changer le cours de sa vie.
Il va rencontrer une jeune compagne d'infortune, Leila, avec qui il va doucement tenter de remonter la pente. Bien que leurs mondes et leurs problèmes soient différents, ils vont essayer de se reconstruire.
L'ensemble est assez crédible exception faite de quelques petites choses un peu faciles qui m'empêchent donc de mettre la note maximale.
La haute montagne est quant à elle dépeinte avec beaucoup de précision et une sensation réelle d'immersion. L'ivresse des hauteurs est habilement décrite et, pour qui a déjà connu la haute montagne, donne une furieuse envie d'y retourner.
Le public cible est celui des grands adolescents, pour qui cette histoire a tout pour plaire, mais en tant qu'adulte confirmée (!) j'ai pris beaucoup de plaisir dans cette lecture.
Un bon petit roman que je conseille aux ados amoureux de la montagne, mais pas que...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
orbe
  10 août 2018
Etre aspirant guide de haute-montagne à Chamonix et perdre son meilleur ami dans une ascension, cela remet en cause tous les projets de futur.
Dès lors, il faut quitter sa ville, sa famille, ses amis afin de tenter de se reconstruire et d'ensuite peut-être réussir à reprendre le fil de sa vie.
La rencontre avec Leila à Lyon, l'oblige à recentrer ses interrogations sur l'avenir proche comme trouver où dormir et comment manger.
Les deux jeunes vont partager leurs peines et ce qui les ronge pour tenter, ensemble, de se soutenir et de passer ce moment de deuil intense du fil du destin qui se brise.
Pour cela il faut aussi s'éloigner de la famille, faire le vide autour de soi tout en évitant la solitude extrême et ses dangers.
Un roman sur la culpabibilité et la résilience. La forme du journal montre la tentative du jeune homme de rassembler les bribes de son existence.
Il offre à la fois des respirations dans la lecture mais aussi l'espace pour la douleur pour laquelle les mots manquent.
A la manière d'une cordée, les deux personnages vont se lier pour franchir la cap du choix, de la décision et donner une nouvelle forme à leur destin.
A lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Fabh64
  12 décembre 2018
Le narrateur de 18 ans est un vrai gars de la Montagne, qui a bien du mal à endurer la disparition de son meilleur copain. Il décide de quitter sa douce vallée pour faire le point sur son avenir. Il est paumé et sur son chemin, il va rencontrer une fille de son âge, certes avec des problèmes différents (très différents), mais combien oppressants. Ils vont "s'encorder" pour ensemble essayer de se reconstruire.

Aux éditions "La Joie de Lire", collection Encrage, 195 pages.
Une bonne lecture que je conseille vivement aux ados à partir de 12 ans. Surtout en cette période d'avant les fêtes de fin d'année qui sent bon le froid, la montagne et ses vallées.

Cela m'a rappelé une chanson de Michel Fugain : "Une belle histoire", cela m'a rajeunie. Haha, bouquin, quand tu nous tiens !

Ma note : 7/10


Commenter  J’apprécie          20
Virgule-Magazine
  13 mai 2019
« On n'est pas dans un roman policier ou dans un jeu video, où des corps déchiquetés giclent à toutes les pages. On est dans la vraie vie, celle de tous les jours. Et j'ai tué quelqu'un. […] On fait comment pour porter un tel poids ? » le narrateur se juge responsable de la mort de son ami Antoine, victime d'une chute fatale lors d'une expédition en haute montagne dans laquelle il l'avait entraîné… « Il a eu confiance en moi, il a eu tort, il est mort. » Prostré, le narrateur revoit sans cesse la scène, « avec le cri d'Antoine en fond sonore ». Comment se reconstruire, après un tel drame ?
L'avis d'André, 13 ans : J'ai apprécié ce roman, poignant, de Pascale Perrier. Traitant de la résilience, de l'amitié et de l'entraide, ce livre nous plonge dans le monde de la montagne, derrière les nuages.
L'avis de la rédaction : Constitué du journal intime du narrateur, ce roman nous happe et nous entraîne à la fois dans la souffrance des personnages et dans leurs rêves.
Commenter  J’apprécie          00
MesCarnetsLitteraires
  04 décembre 2018
Ce livre pour adolescents (à partir de 15 ans) met en scène 2 jeunes adultes un peu paumés suite à des drames personnels qui vont tenter de s'en sortir ensemble mais chacun à leur manière.
La famille, le deuil, l'amitié, la culpabilité, la quête d'identité et les questionnements sur l'avenir sont autant de sujets forts mis en avant dans ce récit.
La montagne, qui sert de décor à de nombreux moments, ajoute à la lecture une ambiance particulière.
Même si les personnages auraient pu être un peu plus développés, j'ai trouvé ce roman très juste et très bien amené.
Je pense que si je l'avais lu à 15 ans, il aurait certainement été un coup de coeur !
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Actualitte   08 janvier 2019
C’est un bien beau départ, sur des élans convaincants, qui me laisse complètement sur ma faim, déçu et insatisfait, en tournant la dernière page.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Ricochet   01 octobre 2018
Un roman sans trop d’action, pourtant captivant tant drame et deuil y trouvent leur juste place.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   12 janvier 2019
On n’est pas dans un roman policier ou dans un jeu vidéo,
où des corps déchiquetés giclent à toutes les pages. On est
dans la vraie vie, celle de tous les jours. Et j’ai tué quelqu’un.
Il est mort à cause de moi.
Pour de vrai.

On fait comment, pour porter un tel poids ? On fait
comment, pour empêcher le cerveau de revoir toujours la
même scène, d’entendre le même hurlement de terreur, suivi
d’un immense silence ? On fait comment, pour arrêter le
temps et lui demander juste un petit retour en arrière ? Deux
jours, deux minuscules petites journées, c’est négligeable à
l’échelle de l’univers.
À la mienne, c’est renversant.
Au sens propre.

Tout ça parce que, comme d’hab, je me suis cru le meilleur.
Il a eu confiance en moi, il a eu tort, il est mort. Game over.
Enfin non, pas game over. Elle est loin d’être terminée,
l’histoire. Elle ne fait que commencer. Avec le cri d’Antoine
en fond sonore. Et juste avant, ses yeux pétillants qui se
fixent sur moi. Sa fatigue, sa joie de vivre et sa respiration.
Tout ce qui n’existe plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   12 janvier 2019
Au début, je rôdais autour de ce cahier sans oser l’ouvrir. Du bout
des yeux, je regardais les papiers qui dépassaient, tickets de train ou
factures, petits souvenirs épars. Tout ce temps, j’ai résisté à l’ouvrir et à
lire le contenu.
Et puis un jour, il m’a autorisée à lire. Dix ans pile après, quand
on s’est revus. Le 12 août à 19h49, on était là tous les deux, à la fois
anxieux et heureux de se retrouver. C’est là que je lui ai demandé s’il
voulait récupérer son cahier.

Tu en fais ce que tu veux, m’a-t-il dit. Pour moi, c’est de l’histoire
ancienne.
J’ai rangé le journal dans mon sac et l’ai remercié d’un regard. Il
n’avait pas changé. Le teint plus mat peut-être, la bouche plus fine.
Mais toujours le cœur débordant.
Alors voilà, il m’a finalement autorisée à montrer ces lignes, vestige
d’un drame ancien. Je n’ai rien corrigé
; les bribes vous sont fournies
dans toute leur rugosité.
Avec un peu de chance, ces fragments de vie vous parleront, ils vous
aideront à grandir, si un truc approchant vous arrive. Ou pas.
Tout ça, c’était il y a longtemps, mais une partie de son cœur (et du
mien) est restée accrochée à ce qui était la vie, avant.
Avant le sommet.
Avant Antoine.
Avant nous.
Avant de recommencer une nouvelle vie.
Avant de forcer les nuages à se disperser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   13 mai 2019
On n’est pas dans un roman policier ou dans un jeu video, où des corps déchiquetés giclent à toutes les pages. On est dans la vraie vie, celle de tous les jours. Et j’ai tué quelqu’un. […] On fait comment pour porter un tel poids ? 
Commenter  J’apprécie          00
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   13 mai 2019
 Il a eu confiance en moi, il a eu tort, il est mort.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pascale Perrier (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascale Perrier
Revivez les journées professionnelles, en visio, du 37e Salon du livre et de la presse jeunesse, avec la rencontre des éditions Scrineo à laquelle participent Charlotte Bousquet, Sylvie Baussier, Pascale Perrier et Lucie Masse.
autres livres classés : résilienceVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Tu n'es pas celle que tu crois

De quelle manière Louise reçoit-elle un message de XD ?

Par Twitter
Par hotmail
Par Facebook
Par sms

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Tu n'es pas celle que tu crois de Pascale PerrierCréer un quiz sur ce livre