AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Les faibles et les forts (23)

carre
carre   07 octobre 2013
Nous étions promis à la classe moyenne, moyenne, c'est déjà haut quand on est tout en bas.
Commenter  J’apprécie          430
ssstella
ssstella   23 juin 2015
Ma ville en ruine et moi, on se ressemble, on est deux vieilles mal en point, on suffoque en août et on grelotte en hiver, on a les mêmes souvenirs, les mêmes fantômes, la même nostalgie, on a cru trouver de l'or, connu la folie des grandeurs et des cadences infernales, ici Ford, General Motors et Chrysler ont dicté la taille du capot et des routes, ici a été calibré le rêve américain, ici la fièvre des modernes fomentait les cancers des maris, hommes-machines soudés à l'usine douze heures par jour et brisés lorsqu'ils rentraient chez eux, mais jamais nous ne l'avouerons, ma ville en ruine et moi, nous sommes trop fières. Et moi, plus que ma mère, plus que ma fille, j'ai pu me poser quelque part, c'était au coin de Cochrane et Butternut Street à Detroit, et j'y habite encore.
Commenter  J’apprécie          370
carre
carre   10 octobre 2013
Papa Bell, c'était le plus grand joueur des Negro Leagues au base-ball, mon père disait que ce type-là, s'il sortait de son lit et allait éteindre la lumière de sa chambre, il était de retour sous ses couvertures avant même qu'il fasse noir.
Commenter  J’apprécie          291
Ellane92
Ellane92   08 mars 2016
Monsieur, le poids de ces enfants, la taille de leurs biceps, la longueur et la largeur de la rivière où ils se baignaient, n'ont aucune importance. Il suffisait de leur apprendre à nager pour qu'ils nagent. Ce qui pèse lourd, c'est la peur.
Commenter  J’apprécie          240
Ellane92
Ellane92   03 mai 2016
Il a fallu du temps pour mélanger hommes et femmes dans l'eau et nous y sommes parvenus, mais il a été impossible de mélanger Noirs et Blancs. Car le Noir aurait pu apparaitre pour ce qu'il est : un homme.
Commenter  J’apprécie          80
Yaena
Yaena   29 août 2018
Arrive un moment dans la vie où l'on a traversé tant d'épreuves que l'on y voit trop clair.
Commenter  J’apprécie          70
yv1
yv1   02 novembre 2013
Tu vois bien comment c'est dans ce pays, comment fait la police, et puis les juges ensuite. Tu l'attends on dirait. Tu t'habilles déjà comme si tu étais là-bas [en prison]. Avec ton pantalon qui laisse voir ton cul, tu plaides coupable. Tu sais ce que ça veut dire, là-bas, en prison, ce pantalon qui tombe ? Bien sûr que tu le sais. Mon cul est à prendre, c'est ça que ça veut dire. Tu veux que quelqu'un s'occupe de ton cul en prison, Marcus ? Oh, boy ! J'ai honte. Envie de te battre. Tu ne comprends pas que tu ressembles à ce qu'ils pensent de toi, à ce qu'ils attendent de toi, que tu fais mal aux tiens, à ceux qui sont là comme à ceux qui sont morts !" (p.12/13) "C'est tout ce que je vous demande, mes enfants, tenez-vous droits. Tiens-toi droit, Marcus, ne donne pas à ceux qui nous méprisent depuis la nuit des temps de quoi justifier encore cette vieille haine contre nous. (p.17)
Commenter  J’apprécie          50
Yaena
Yaena   29 août 2018
Le système esclavagiste réclamait du muscle, du résultat, du rendement et en même temps redoutait la force de sa créature. Il consistait à contrôler le corps de l'homme noir, à le bestialiser, par des règles, mais aussi par des représentations, le Noir dangereux, le Noir qui potentiellement viole les femmes blanches.
Commenter  J’apprécie          40
Yaena
Yaena   29 août 2018
Faut dire que par chez nous, il y a plein de gens assis dehors toute la journée sur des balancelles ou des sofas défoncés, mais ils posent leur regard si loin que tu peux pas le croiser, je sais pas où ils s'en vont avec leurs yeux, dans leurs souvenirs je crois, ils ont pas l'air d'attendre quelque chose ou quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          40
Yaena
Yaena   29 août 2018
Mais je sais maintenant qu'il ne rigolait pas vraiment, mon grand père, je sais comment c'est dans le corps d'un vieux, le sien, le mien aujourd'hui, c'est un paysage de fin d'automne, il ne rigolait pas, il expulsait pour éviter que certaines choses descendent trop loin au fond de lui et le fassent tomber.
Commenter  J’apprécie          40




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

    Françoise Sagan : "Le miroir ***"

    brisé
    fendu
    égaré
    perdu

    20 questions
    2218 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre