AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2710324849
Éditeur : Editions des Syrtes (15/09/2003)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : La Table Ronde - 08/2002)


'est un pays de cavaliers où les montagnes courent à perte d'horizon. L'Afghanistan est une légende d'émeraude et d'azur au bord du mirage, saccagée par les fantasmes politiques et les féodalités. Ecrivain voyageur, Jean-Pierre Perrin l'a sillonnée à cheval, à dos d'âne, de dromadaire, à pied ou en camion. Il a convoyé de l'argent pour le commandant Massoud, a disserté sur ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Wyoming
  28 avril 2018
Très beau livre sur l'Afghanistan dévasté par un homme qui l'a parcouru et connaît bien le pays. Ainsi, il en restitue toutes les saveurs, les odeurs, il en explique l'hospitalité qu'il a rencontrée, en sanctifie le ciel turquoise, en célèbre ses bâtisseurs et ses poètes. L'ensemble est plein de poésie nostalgique et d'émotion retenue.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
WyomingWyoming   23 août 2018
La soirée dure longtemps. La fête s'emballe dans la musique, les chants et la fumée. Il est toujours vain de convoquer le passé, de plonger dans une manière de sentimentalisme en rapport avec cette Afghanistan d'hier où nous allions délier les brides de nos rêves au grand galop des steppes sans nous intéresser suffisamment à son état réel. Pays pauvre, extrêmement pauvre dans certains districts, mais pas à ce point de misère et de mendicité que l'on trouve en Inde ou en Ethiopie, il n'était cependant pas accablé de ruines, d'exils et de famine comme aujourd'hui après le passage du Monstre. Tant pis, célébrons quand même, le temps d'une soirée, l'Afghanistan retrouvée, celle de notre mémoire, celle à laquelle nous sommes attachés par fidélité à notre jeunesse, celle des villages fragiles aux maisons de pisé ocre qui demeurent blottis au creux de nos paupières, où l'hospitalité était un devoir sacré, où le voyageur était regardé comme un possible envoyé de Dieu, où la part du repas qui était la nôtre, même s'il y avait peu, était toujours la plus grande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
WyomingWyoming   23 août 2018
Célébrons l'Afghanistan des malangs, fous mystiques, errants de Dieu, derviches aux vêtements bariolés de clowns, qui vivent d'aumônes et adoucissent par leur amour des créatures les rigueurs d'un Islam bien trop dur. Célébrons l'Afghanistan des bâtisseurs, celle des mausolées aux faïences vernissées, réceptacles du paradis lorsqu'il tombe du ciel turquoise pour s'y refléter. Célébrons l'Afghanistan des poètes qui voient Dieu dans la beauté de l'aimée. Célébrons l'Afghanistan et sa remorque lactée d'étoiles tirée par la nuit claire -- et elle l'est souvent --, constellations jaillies des sabots du cheval du Prophète quand il galopait vers les cieux.
Célébrons l'Afghanistan d'avant les jours de poussière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
WyomingWyoming   23 août 2018
Ô errants du désert
Ne vous avais-je pas dit:
La tempête va venir
Et votre barque est pitoyable
Et la rivière sera couteau, vertige, tourbillon,
Des rocs se dresseront, creusant lames et gouffres
Et vous verrez un Monstre, ensuite,
En chaque grain de sable, en chaque goutte d'eau?
Ne vous avais-je pas dit les profondeurs,
Les déferlantes, les écrasements?
Ne vous avais-je pas dit le naufrage,
Votre esquif trop gracile
Et cet oeil effroyable où roulait une eau trouble?
Et tant et tant ont péri
Et tant et tant que les Monstre a broyés!

Sayd Bahaodine Majrouh
Le voyageur de minuit
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
WyomingWyoming   23 août 2018
Quand cette perle était avec moi, j'étais rempli de joie:
Agité comme la vague par le souffle de mon propre être,
Bouleversé comme le tonnerre, j'ai dit le secret de la mer
Et pareil au nuage assoiffé, j'ai dormi sur le rivage.

Djalal ud-Din Rûmi
ou Manlana, dans le monde arabo-persan
Commenter  J’apprécie          10
Video de Jean-Pierre Perrin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Perrin
Jean-Pierre Perrin "La mort est ma servante. Lettre à mon ami assassiné."
autres livres classés : afghanistanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15400 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre