AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Amos Daragon, tome 1 : Porteur de masques (20)

Yendare
Yendare   08 août 2018
— Dans cette bourse, nous avons exactement six pièces d’or. Est-ce suffisamment payé pour l’odeur d’une soupe que nous n’avons même pas goûtée ?
L’aubergiste, ravi, se frotta les mains.
— Mais oui, bien sûr, jeune homme ! Ce sera parfait !
Amos approcha la bourse de l’oreille du gredin et fit tinter les pièces.
— Comme nous avons respiré l’odeur d’une soupe que nous n’avons pas mangée, dit-il, eh bien, vous voilà payé avec le son des pièces que vous n’empocherez jamais !
Barthélémy éclata d’un rire puissant.
— Je crois bien que ce garçon vient, devant mes yeux, d’acquitter sa dette et celle de ses parents !
Commenter  J’apprécie          160
Yendare
Yendare   04 août 2018
Voyez ma jambe droite, elle est presque paralysée à cause de l' enflure. J'ai compté exactement cinquante-trois piqûres. Par contre, je n'ai rien sur la jambe gauche, pas la moindre trace d'une attaque d'insectes. Ces abeilles savaient très bien ce qu'elles faisaient et elles ont concentré leurs forces pour me priver de ma jambe. Un ennemi au sol est un ennemi vaincu ! Ces petits démons connaissaient la façon de me jeter par terre.
Commenter  J’apprécie          130
Yendare
Yendare   27 juillet 2018
L’eau était effectivement bouillante. La main rouge comme un homard, le seigneur dansait sur place en maudissant tous les dieux du ciel. Ses pieds frappaient violemment la terre. Il hurlait :
— Vite ! vite ! de l’eau froide ! Vite ! de l’eau glacée !
Un des gardes d’Édonf, qui se trouvait dans la petite grange pour en effectuer l’inspection, accourut vers son maître afin de le secourir. Sans hésiter, il saisit son bras et, croyant le soulager, replongea sa main dans la marmite. Les larmes aux yeux, Édonf s’écria :
— LÂCHE MA MAIN, IDIOT ! LÂCHE MA MAIN OU JE TE FERAI PENDRE !
Commenter  J’apprécie          90
Cielvariable
Cielvariable   21 mai 2012
Mon nom est Amos Daragon! Je désire parler à quelqu'un!
Comme il n'y avait toujours pas de réponse, Amos poussa doucement le battant, jeta un regard circulaire dans la pièce et y pénétra lentement. [...]

Aussitôt, un ours au pelage blond bondit sur lui en hurlant de rage et, d'un seul coup de patte, le poussa à l'extérieur de la maison. En moins d'une seconde, la bête était sur lui et l'écrasait de tout son poids. Comme l'ours s'apprêtait à lui lacérer le visage avec ses griffes tranchantes comme des lames de rasoir, Amos mit la main sur son trident d'ivoire et le pointa sur la gorge de l'animal. Chacun menaçant de tuer l'autre, les deux combattants arrêtèrent de bouger. Les abeilles, maintenant prêtes au combat, s'étaient regroupées dans un nuage juste au-dessus de la tête de l'ours. Amos comprit rapidement que l'animal exerçait un pouvoir sur les insectes. La bête grognait des ordres à son armée volante. Pour éviter le pire, il fallait maintenant essayer d'entamer un dialogue...
Commenter  J’apprécie          90
Cielvariable
Cielvariable   14 avril 2018
Amos fut lui-même renversé par la force de ce cri. Il s’écroula exactement comme s’il avait reçu un violent coup de poing. Il avait instinctivement placé ses mains sur ses oreilles. Par terre, en position fœtale, il avait le cœur qui battait à tout rompre. Ses jambes refusaient de bouger. Jamais auparavant il n’avait entendu une telle chose. Ce cri semblait à la fois humain et animal, poussé par des cordes vocales extraordinairement puissantes. ...
Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable
Cielvariable   14 avril 2018
Obligé depuis son plus jeune âge à se débrouiller avec les moyens du bord, Amos avait acquis de nombreux talents. Il chassait le faisan et le lièvre dans la forêt, pêchait avec une canne de fortune dans la rivière et ramassait des coquillages et des crustacés sur la côte océane. Grâce à lui, la famille réussissait à survivre tant bien que mal, même si certains jours il n’y avait pas grand-chose sur la table.
Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable
Cielvariable   14 avril 2018
Au fil du temps, Amos avait mis au point une technique presque infaillible pour capturer les oiseaux sauvages comestibles. Au bout d’une longue perche en forme d’Y, il laissait glisser une corde dont l’extrémité était dotée d’un nœud coulant. Il lui suffisait de repérer une perdrix, par exemple, de demeurer à bonne distance de sa proie et d’avancer doucement le bout de sa perche muni du nœud vers l’animal. Sans bruit, Amos passait rapidement le piège autour du cou de l’oiseau et tirait aussitôt sur la corde. Il rapportait souvent, de cette façon, le dîner de la famille.
Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable
Cielvariable   14 avril 2018
La chaumière par elle-même était toute petite. Une table de bois, trois chaises et un lit superposé en constituaient l’unique mobilier. La cheminée occupait la presque totalité du mur est. Une marmite était toujours suspendue au-dessus du feu à l’aide d’une crémaillère. Vivre en ces lieux était pour la famille Daragon une lutte permanente contre la chaleur ou le froid, mais aussi contre la faim et la pauvreté.

Obligé depuis son plus jeune âge à se débrouiller avec les moyens du bord, Amos avait acquis de nombreux talents. Il chassait le faisan et le lièvre dans la forêt, pêchait avec une canne de fortune dans la rivière et ramassait des coquillages et des crustacés sur la côte océane. Grâce à lui, la famille réussissait à survivre tant bien que mal, même si certains jours il n’y avait pas grand-chose sur la table.
Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable
Cielvariable   14 avril 2018
Ainsi, à Omain, tout le monde connaissait l’histoire de Yack-le-Troubadour qui, de passage dans la ville pour y présenter des spectacles avec sa troupe de saltimbanques, s’était fait passer auprès d’Édonf pour un célèbre docteur. Pendant près d’un mois, Yack avait fait avaler au seigneur de la crotte de mouton enrobée de sucre afin de guérir sa mémoire défaillante. Depuis, on racontait qu’Édonf avait complètement retrouvé ses facultés et n’oublierait jamais le faux docteur ni, surtout, le goût de la crotte de mouton. Voilà pourquoi les vieux conteurs d’Omain disaient aux gamins que ceux d’entre eux qui oubliaient trop souvent d’obéir à leurs parents devraient goûter, un jour, au médicament de Yack. Après avoir écouté ce récit, les enfants de la contrée avaient toujours une excellente mémoire.

Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable
Cielvariable   14 avril 2018
Édonf était gros comme une baleine. Avec ses yeux exorbités, sa grande bouche et sa peau pleine de boutons et toujours huileuse, il ressemblait à s’y méprendre à un de ces énormes crapauds de mer qui envahissaient une fois par an, au printemps, le port d’Omain. En plus d’être laid à faire peur, Édonf avait, disait-on, un cerveau de la taille d’un têtard. Au coin du feu, les aînés racontaient aux enfants les incroyables bêtises de leur seigneur. Ces légendes, amplifiées par le temps et transformées par l’habileté des conteurs, faisaient les délices des petits et des grands.
Commenter  J’apprécie          20




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Amos daragon- Porteur de masque

    Quel est le nom de ses parents?

    Uban et fila
    Urban et Frilla
    Béorf et médousa
    Urban et Nérée

    13 questions
    41 lecteurs ont répondu
    Thème : Amos Daragon, Tome 1 : Porteur de masques de Bryan PerroCréer un quiz sur ce livre