AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0000DOG36
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 4.43/5 (sur 15 notes)
Résumé :
De sa naissance, en 1853, jusqu'à sa mort, en 1890,
Vincent Van Gogh parcourt une trajectoire inoubliable, passant par tous les extrêmes pour laisser une oeuvre résolument moderne, universellement reconnue. "Cherche la lumière et la liberté, et ne te plonge pas trop profondément dans la boue de ce monde" écrivait Vincent à son frère Théo : un programme qu'il a respecté, mieux que nul autre.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
scaalaire68
  03 octobre 2016
J'ai du mal à réaliser que cette biographie de Vincent van Gogh ne soit pas régulièrement rééditée alors qu'elle est passionnante et foisonne de détails. de même que pour les biographies de Gauguin et Toulouse-Lautrec, l'auteur s'appuie sur des sources formellement identifiées et pourtant il arrive à recréer un univers romanesque. Il faut dire que Van Gogh, souvent incompris de ses contemporains, a eu une vie particulièrement atypique, jalonnée de chefs-d'oeuvres, d'espoirs et de drames. Ce livre m'a évidemment donné envie de revoir ses peintures et dessins. le centenaire de la naissance d'Henri Perruchot et le cinquantenaire de son décès célébrés en Bourgogne en 2017 permettront, j'espère, de (re)découvrir cet auteur.
Commenter  J’apprécie          70
AuroraeLibri
  01 août 2011
absolument magnifique!
Je recommande ce livre à tout le monde
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
evannaevanna   11 septembre 2015
Tout à sa frénésie de peindre, il délire de bonheur. Cette frénésie ne va pas, hélas, sans de gros frais. Il lui faut, pour nourrir sa passion, acheter sans arrêt toiles et couleurs. "J'ai dû dépenser, aussitôt la lettre reçue, presque tout pour des couleurs et des toiles et je voudrais bien qu'il te fût possible de m'envoyer encore quelque chose ces jours-ci". il se met, et il met certainement aussi Théo, dans des situations embarrassantes. Que faire, pourtant ? Ralentir son rythme, freiner, endiguer son débordement créateur ? Il ne peut pas en être question. Les vergers sont en fleurs, il se sent en de bonnes dispositions, et l'on doit "battre le fer tant qu'il est chaud"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
evannaevanna   08 novembre 2017
A peine arrivé à Nuenen, Vincent se rend compte à quel point, entre lui et les siens, le désaccord est maintenant irrémédiable. Au presbytère, où on lui réserve pourtant un accueil "amical", on le comprend moins que jamais. Ces parents et ce fils ne parlent pas la même langue. Ce que lui, Vincent, exprime avec une candeur bougonne, gauchement et naïvement, en terme de destin, son père, sa mère, ses frères, ses soeurs, les voisins, le traduisent, eux, dans les mots les plus plats des réalités terre à terre. "Pourquoi ne vends-tu pas ?" lui demande-t-on continuellement. On lui reproche de ne pas gagner d'argent. On lui fait sentir que les mensualités de Théo sont, premièrement, une aide précaire, deuxièmement, "une grâce faite à un barbouilleur". (p. 204)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
evannaevanna   08 novembre 2017
Parfois, encombré de quelques toiles, Vincent, pour se procurer quelque monnaie, en prend un lot avec humeur et va les céder à un brocanteur qui les revend comme "toiles à repeindre". Dérision ! "Le Tambourin" (café que fréquentait Van Gogh à Paris) a été mis en faillite, et ce qu'il contenait, saisi, hâtivement vendu aux enchères sur le trottoir même. Les toiles de Vincent, liées par dix, ont été adjugées "de cinquante centimes à un franc le paquet". Dérision ! Dérision ! Travail vain, absurde. Amer piétinement. Théo a bien essayé d'introduire dans sa galerie une ou deux toiles de son frère. Mais les clients hochent la tête avec des moues significatives devant ces oeuvres et les peintres que Théo protège jugent eux-mêmes qu'il ne devrait pas compromettre par des "extravagances" leur petite chance d'arriver. Vincent, naturellement, supporte mal ces avanies. Il s'en prend à Théo, ronchonne, éclate. Terrible hiver ! (p. 292)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
scaalaire68scaalaire68   18 août 2016
« Celui qui veut faire quelque chose de bon ou d'utile ne doit pas tabler sur l'approbation ou l'appréciation générale, ni la désirer, mais au contraire n'espérer de sympathie ou d'aide que de très rares cœurs, et encore de quelques-uns » : cette phrase de Renan, que Vincent cite de mémoire à Théo, n'a jamais quitté son esprit. Demain comme hier, elle sera son credo. Il cultive et cultivera l'art pour lui même, tel un horticulteur qui ne se soucierait pas du cours des oignons de tulipes, resterait indifférent aux marchandages dont ils sont l'occasion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AuroraeLibriAuroraeLibri   12 décembre 2010
"Je sens en moi un feu que je ne peux laisser éteindre, qu'au contraire je dois attiser, bien que je ne sache pas vers quelle issue cela va me mener."

"Je ne puis me soucier de ce que les gens pensent de moi, il faut que j'aille de l'avant, c'est à cela que je dois penser...si je ne vaux rien maintenant, je ne vaudrai pas davantage plus tard."

"Je réussirai.Non pas que je deviendrai quelque chose d'extraordinaire, mais bien quelque chose d'ordinaire."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
650 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre