AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Daniel Pitt tome 1 sur 5
EAN : 9782264072344
360 pages
10-18 (19/04/2018)
3.73/5   48 notes
Résumé :
Le fils de Sir Thomas Pitt, Daniel Pitt, jeune avocat, est sur sa première affaire. Alors que sa plaidoirie - décisive - s'annonce, il est convoqué au tribunal de l'Old Bailey où se déroule un procès retentissant. Un écrivain est jugé pour le meurtre brutal de son épouse. Daniel doit seconder l'avocat de la défense.
Mais bientôt, le jury déclare l'accusé coupable. L'écrivain continue de clamer son innocence, arguant être la victime d'un coup monté. On cherche... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 48 notes
5
3 avis
4
11 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Daniel Pitt a fait ses études à Cambridge, son père Thomas Pitt fait partie de la Special Branch, une police en charge de la sécurité du territoire et de la sécurité du personnel politique et royal au sens large.

Daniel est avocat assistant dans le prestigieux cabinet Croft & Gibson. A l'instigation de son père, lorsqu'un avocat senior du cabinet est défaillant, Daniel se retrouve chargé de la défense de Roman Blackwell, et tout le monde au cabinet lui prédit qu'il va perdre cette affaire trop ardue pour ses crocs encore fragiles.

Mais c'est mal connaître Daniel. Il professe que le droit est secondaire dans une stratégie de défense. Stratégie novatrice qui heurte Kitteridge l'avocat principal du cabinet appelé à succéder à Croft :

«— Vous souciez-vous de quoi que ce soit ? N'avez-vous aucun égard pour le droit ? Non, c'est une question idiote. Je sais que vous ne vous en souciez pas. Pas vraiment. Vous n'êtes pas sérieux et c'est un péché, Pitt ! Car vous pourriez être un bon avocat. le comprenez-vous seulement ?»

Mais grace à sa perspicactité à son sens de l'observation, à sa connaissance des techniques nouvelles comme les empreintes, (nous sommes en 1905 et la technique est balabutiante, mal connue et mal maîtrisée parfois.), Daniel parviendra à se faire une place, à convaincre Kitteridge qu'il doit évoluer et à sauver l'honneur du cabinet Croft.

Le roman d'Anne Perry se lit avec plaisir et facilité. le lecteur en a pour son argent. Il reçoit un nombre important d'infomations sur le système judiciaire britannique, sur l'évolution des techniques d'enquête au début du 20ème siècle.

Anne Perry met tout en oeuvre pour donner de la crédibilité au contexte des deux affaires que Daniel Pitt traite dans le roman.

Elle décrit les travers de la société anglaise du siècle où la défiance vis à vis de la nouveauté et du changement conduit à fossiliser les pratiques de la police et de la justice.

Daniel va trouver une alliée de poids et de choc en la personne de la fille de fford Croft, Miriam, qui lui explique :

«Certaines caractéristiques sont propres à chacun, les empreintes, notamment. Néanmoins, il faut des compétences pour distinguer les infimes différences entre elles. Nous commençons tout juste à les découvrir et à les catégoriser. Un autre exemple est celui des balles. Certaines sont conçues pour des canons rainurés vers la droite, ou vers la gauche, ou, comme les plombs, ne portent aucune marque distinctive. On peut déterminer si une balle correspond à une arme particulière, et si oui, cela signifie seulement que cette arme a pu être utilisée, et non que c'était forcément elle.»

Anne Perry prend un malin plaisir à mettre sur le chemin de Daniel des femmes au profil détonnant dans une société purement patriarcale où les hommes détiennent le pouvoir et tous les postes clés.

Elle illustre d'une certain façon, la maxime d'Aragon «L'avenir de l'homme est la femme.»

Aux côtés de Miriam Croft, on trouve Mercedes Rockwell, la mère de l'accusé, surnommée Mercy ou Ebony Graves, la victime du meurtre, une féministe décriée de son vivant :

«— Mercy m'a répété ce qu'elle avait appris. Personne n'avait de raison de tuer Ebony. Bien sûr, certains la jalousaient, ou étaient en désaccord avec ses idées. Mais les changements qu'elle désirait n'ont aucune chance de se produire dans les dix prochaines années, au moins. Je comprendrais à la rigueur qu'elle ait été prise à partie lors d'une altercation. Mais qu'on se soit introduit chez elle alors que ses enfants étaient à la maison, et que personne n'ait rien entendu, pas un bruit, pas un tour de clé dans la serrure, pas de fenêtre brisée, cela suggère…»

Daniel met en lumière les qualités du raisonnement des deux héroïnes et leur capacité à dépasser les carcans qui enferment les raisonnements masculins.

Personnages attachants, intrigue bien ficelée, style fluide, il n'y a rien à jeter chez Anne Perry.


Lien : https://camalonga.wordpress...
Commenter  J’apprécie          230

Une nouvelle série d'Anne Perry dont la perspective m'a tout de suite emballée et dont la lecture de ce 1er tome ne m'a pas détrompée.

Ayant reçu en MC le tome 2, j'ai voulu lire le tome 1, certaine que cette série me plairait. En effet, j'aime beaucoup les enquêtes d'Anne Perry. Je suis plus sensible aux enquêtes de Monk que ceux du couple Pitt, non pas parce que j'aime moins les protagonistes, au contraire, mais surtout parce que les enquêtes de Monk laissent une place au procès en général. Or, cette nouvelle série nous propose le fils du couple Pitt, Daniel, qui fait ses débuts en tant qu'avocat! Autant d'éléments qui m'ont séduite bien avant que je commence la série en somme.

On retrouve bien entendu le talent d'Anne Perry qui nous fait d'une enquête en apparence classique quelque chose de bien tarabiscoté avec son lot de mystère. Au début, un homme, biographe de profession, accusé d'avoir tué sa femme et de l'avoir défigurée en brûlant son visage. Or cet homme est innocent. Avec l'enquête qui prouve à l'innocenter, on découvre peu à peu que le père de Daniel, notre génial Pitt, pourrait être compromis. On découvre aussi que, tout innocent qu'il est, le prévenu est bel et bien détestable à souhait. Anne Perry nous pose donc insidieusement dans la position de la justice et de la morale : que faire ...? Dans son livre, Anne Perry en profite également pour mentionner la tension qui règne en ce début de XX e siècle dans les sociétés européennes, ainsi que les revendications sur la femme et ses droits.

Dans les éléments de l'enquête, j'ai rapidement deviné la raison des brûlures au visage. Quelque part, ça m'a un peu déçue que Daniel, ni un autre, ne fasse pas tout de suite le lien, c'est un détail qui me paraît plus qu'évident. L'action reste plaisante et au final le livre en lui-même recèle pas moins de trois enquêtes différentes! Un contenu riche en somme en moins de 400 p! le personnage principal, Daniel, est un protagoniste attachant que je vais suivre avec plaisir. C'est réellement un débutant et Anne Perry ne cherche pas à nous le présenter comme un ténor du barreau. Ce que je trouve bien joué. Les personnages secondaires, assez nombreux, m'ont semblé bien trouvé, bien travaillé. J'ai beaucoup apprécié de voir le couple Pitt en toile de fond, et vraiment en toile de fond même si l'auteure a choisi de les impliquer dans les débuts de son protagoniste, que ce soit par l'enquête elle-même ou tout simplement par le désir de Daniel de faire honneur à la confiance de ses parents. Bien sûr je m'attendais à être spoilée sur les aventures précédents du couple, n'ayant lu que les premières aventures sur la trentaine qui constituent la série. Mais ce tome aura eu un mérite supplémentaire : celui de me plonger rapidement dans une aventure du couple.

Challenge le tour du scrabble 4e édition

Challenge Trivial Reading II

Challenge Multi-défis 2019

Challenge Séries

Challenge Mauvais Genres

Challenge A travers l'histoire

Challenge 50 objets 2019-2020

Commenter  J’apprécie          185

J'ai beaucoup aimé ce roman dont le personnage principal est Daniel, avocat, fils de Thomas Pitt, l'un des deux enquêteurs star d'Anne Perry.

Un innocent à l'Old Bailey est le premier tome d'un spin off dérivé de la série phare mettant en scène Charlotte et Thomas Pitt. Curieuse impression que de n'y croiser Charlotte qu'en filigrane, personnage éthérée sous les yeux de son rejeton, a contrario d'un Pitt bien réel.

Daniel Pitt doit ici assurer la défense d'un écrivain soupçonné du meurtre de sa femme.

On retrouve dans ce roman tout ce qui fait le sel des enquêtes d'Anne Perry : un prétoire, de l'urgence, une enquête à mener en parallèle des plaidoiries pour tenter de sauver son client d'une condamnation à mort. Et des personnages très finement croqués, surtout les personnages secondaires qui apportent de la crédibilité et rajoutent de l'intérêt à l'intrigue.

Daniel doit travailler en tandem avec un collègue plus expérimenté que lui. Leur relation est troublée de jalousies non exprimées. L'écrivain mis en examen est également un personnage complexe ; il prétend être tombé dans un piège pour éviter l'apparition d'écrits subversifs, mettant en cause de nombreux notables .

Une enquête en trompe l'oeil, dont le déroulement permet à l'auteur de croquer cette société londonienne du début de XXè siècle avec toujours autant de mordant. Des rebondissements crédibles et un dénouement efficace, que demander de plus ?

Commenter  J’apprécie          171

Londres, 1910.

Alors que Daniel Pitt, avocat, plaide sa toute première affaire criminelle, il est convoqué au Tribunal de l'Old Bailey pour remplacer un confrère dans une affaire de meurtre. le procès qui s'y tient n'est pas des plus simples : un écrivain est accusé d'avoir sauvagement assassiné son épouse. Clamant haut et fort son innocence, il invoque être victime d'un complot destiné à empêcher la publication de son dernier livre impliquant un inspecteur de police.

Daniel va tout mettre en oeuvre pour le défendre malgré la découverte d'éléments en lien avec sa propre famille.

Grâce à cette lecture, j'ai découvert avec plaisir Anne Perry, considérée aujourd'hui comme la reine du polar victorien en Grande-Bretagne. Elle a écrit plusieurs séries de romans policiers mettant en scène divers enquêteurs dans le Londres des années 1850 à 1890.

Dans son récit, l'autrice utilise comme trame de fond The Old Bailey, la Cour Criminelle qui se situe au coeur de Londres, un des tribunaux les plus célèbres au monde dans lequel des centaines d'affaires importantes ont été jugées.

L'histoire détaille le parcours d'un homme accusé d'un meurtre odieux. Il s'agit d'un écrivain qui s'apprête à publier un livre mettant en cause l'ancien dirigeant de la Special Branch, la police du renseignement et de l'antiterrorisme au Royaume-Uni. Au fil des pages, on apprend que cette fonction est depuis occupée par le père de Daniel Pitt. L'avocat se retrouve ainsi dans une position délicate.

Dans une enquête rondement bien menée, Anne Perry dresse le rôle et les pratiques de la Special Branch ainsi que le développement encore peu courant de la science criminelle dans la résolution des affaires.

A côté de cela, on découvre la personnalité de plus en plus complexe de l'accusé. Mais Daniel, fidèle à ses convictions, va faire de son mieux pour le défendre alors même que la publication du livre peut jeter le trouble sur sa propre famille.

Une plongée à l'époque victorienne dans la résolution d'une enquête passionnante. Un roman qui se dévore d'une traite !


Lien : http://labibliothequedemarjo..
Commenter  J’apprécie          130

Anne Perry continue d'écrire les aventures de Thomas Pitt et sa femme Charlotte en Angleterre pendant l'ère victorienne. Mais, cette fois-ci, pas mal de temps s'est écoulé depuis le précédent volume. En effet, nous sommes en 1905 et il s'agit maintenant d'un récit impliquant Daniel, le fils de Thomas et Charlotte Pitt. Daniel a 25 ans, il vient de terminer des études de droit et travaille comme avocat dans un cabinet.

Il s'agit des premiers procès de sa carrière. Il doit notamment prouver l'innocence d'un biographe violent avec sa femme et accusé de l'avoir tué. Comme son père, il va mener l'enquête auprès de l'entourage du suspect et de la victime et va se trouver confronté à de sombres secrets.

Ce roman se lit très bien, on retrouve l'ambiance des précédents et certains personnages, même si on apprend que Victor Narraway et Vespasia sont décédés. La relève est assurée pour l'auteur avec les histoires de Daniel Pitt.

Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation

On peut coller de très près à la vérité et, tant qu'on omet certains points, raconter une histoire fort différente. Les meilleures lignes sont celles qui sont sous-entendues. Tout ce que vous racontez est vrai et prouvé, et pourtant l'ensemble est éloigné de la réalité.

Commenter  J’apprécie          30

J’ignore totalement qui étaient les amis intimes de ma femme. J’ignore si elle avait une liaison, ou même plusieurs. J’ignore si elle a offensé quelqu’un. Elle était directe, jusqu’à l’impolitesse. Elle avait des idées dérangeantes, des relations inappropriées, excentriques. Elle exprimait ses opinions beaucoup trop librement, sans se soucier du fait qu’elle pouvait offenser certains. C’était une femme superbe, qui aimait se faire remarquer. Dieu sait combien d’ennemis elle a pu se faire.

Commenter  J’apprécie          10

Il percevait la douloureuse complexité des liens familiaux, faits de loyauté, de rivalité, d’affection, le conflit entre le besoin des siens et la soif de liberté.

Commenter  J’apprécie          50

Il ne pouvait se permettre de prendre l’habitude d’emprunter des fiacres. Un avocat fraîchement diplômé était mal rémunéré, et il se refusait à accepter une allocation paternelle. Il sentait que cela le placerait sous une obligation morale, même s’il était certain que son père n’y aurait jamais fait la moindre allusion. La sécurité financière avait ses avantages, mais, dans l’immédiat, la liberté en avait encore plus. Il y avait un équilibre délicat à trouver entre les deux.

Commenter  J’apprécie          10

Mon cher, un secret révèle au grand jour est un secret dont on ne peut plus se servir. C’est une opportunité gaspillée, n’est-ce pas?

Commenter  J’apprécie          50

Videos de Anne Perry (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Perry
Anne Perry parle de "La disparue d'Angel Court". Partie 1
autres livres classés : policier historiqueVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Les Titres de la série des Charlotte et Thomas Pitt

Quelle est la particularité des titres dans cette série ?

ils indiquent toujours le type de crime commis
ils indiquent toujours le lieu du crime
ils indiquent toujours l'heure du crime
ils indiquent le nom de l'assassin

8 questions
97 lecteurs ont répondu
Thème : Anne PerryCréer un quiz sur ce livre