AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Souri7


Souri7
  29 avril 2018
Douzième enquête de William Monk et son épouse, Hester.🎩


Kristian Beck, ami du couple et médecin au grand coeur est effondré. Son épouse, Elissa, vient d'être assassinée. Son corps ainsi que celui d'une autre femme modèle de son métier, Sarah Mackeson ont été découverts dans l'atelier du peintre Allardyce avec les nuques brisées. Rapidement, les soupçons se tournent vers Kristian Beck d'une part parce qu'il est étranger et, d'autre part parce que son épouse était une joueuse compulsive ayant conduit la famille à la ruine.
L'amie d'Hester, Callandra Daviot requiert l'aide de William Monk afin de prouver l'innocence de Kristian Beck, l'homme dont elle est amoureuse secrètement depuis des années. Notre enquêteur accepte et décide de mener son enquête dans le passé du couple, en Autriche où les Beck se sont rencontrés et ont joué un rôle dans la révolution autrichienne.


Après la Guerre de Sécession dans Esclaves du passé, Anne Perry nous offre un nouveau pan de l'Histoire mondiale avec cette fois-ci une enquête à Vienne, en pleine révolution. 🙂 Cette capacité d'intégrer des pans de l'Histoire à ses romans est d'ailleurs l'une des grandes forces de cette auteure. Au travers d'une intrigue policière palpitante et difficile, vous vous retrouvez en pleine leçon d'histoire relatée de manière vivifiante. de même, Anne Perry joue aussi sur la temporalité et démontre que malgré les soulèvements, les gens continuent à faire les mêmes erreurs. Ainsi, dans ce livre il est déjà question de la montée de l'antisémitisme dans les couches de la société autrichienne avec des commentaires complètement banaux et acceptés de tous à l'époque.


Hormis cet aspect historique, il est toujours plaisant de retrouver les personnages attachants de cette série. Ici, Anne Perry développe la personnalité et les rôles de trois personnages secondaires de cette série : Callandra Daviot, Kristian Beck et le commissaire Runcorn.
Ainsi, l'intrigue se focalise sur Kristian Beck et son passé révolutionnaire en totale opposition avec l'homme actuel décrit dans la série. Lady Callandra Daviot, qui d'habitude est toujours là pour calmer le tempérament d'Hester apparait ici comme une femme désespérée et prête à tout. Enfin, Monk pour avancer dans son enquête est obligé de travailler avec son ancien patron et ami : le commissaire Runcorn.
Ces différents personnages offrent à l'enquête une ambiance nouvelle avec des révélations, des adaptations nécessaires pour s'aider mutuellement.


Enfin, Anne Perry aborde un problème actuel vu au travers des moeurs victoriennes. Ici, Anne Perry met l'accent sur les dangers des jeux d'argent pouvant détruire une famille rapidement. de même; et comme très souvent dans son oeuvre, l'auteur dénonce le peu de droits dont disposent les femmes. Ici, il est question des biens propres aux femmes qui sont automatiquement confiés au mari sans qu'elle ne puisse s'y opposer. Cela donne d'ailleurs des situations atroces où des hommes dilapident la fortune de leur épouse, les oblige à travailler pour amasser de l'argent ou .... partent sans laisser le moindre moyen de subsistance.😤


Le seul petit regret dans ce douzième tome ne concerne que l'absence d'un personnage, Oliver Rathbone, en vacances du côté de Rome au moment des faits. 😥


Pour conclure, si vous aimez les enquêtes complexes avec rebondissements et que vous avez envie de voyager dans le Londres victorien, vous allez adorer cette série. 👍
Commenter  J’apprécie          1000



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (54)voir plus