AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne-Marie Carrière (Traducteur)
ISBN : 2264035188
Éditeur : 10-18 (08/04/2004)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 68 notes)
Résumé :
La découverte de corps décapités dans Hyde Park fait resurgir une peur que les londoniens n’avaient plus ressentie depuis Jack l’Éventreur. Et si Thomas Pitt, récemment promu commissaire, ne trouve pas très vite le coupable, on ne donne pas cher de sa tête ! Un premier cadavre est retrouvé sur un bateau, puis un second dans un kiosque à musique. Les indices sont bien maigres. Y a-t-il un point commun entre les victimes, un officier de marine respecté, et un musicien... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  10 janvier 2017
Un homme est retrouvé décapité dans un parc Londonien, puis un second corps sans tête est découvert dans un kiosque à musique, et la police piétine.
Voici le début de ce roman policier anglais qui se passe à l'époque victorienne.
Le récemment promu commissaire Pitt va devoir enquêter, ou plus exactement, il va devoir donner des ordres à ses agents quelque peu récalcitrants, et renoncer à aller lui-même sur le terrain, travail qu'il adore, pour se consacrer à des tâches plus en lien avec ses nouvelles responsabilités.
Comme dans chacune des enquêtes d'Anne Perry, Pitt va devoir enquêter dans les familles des victimes, issues de la bonne société, qui veulent des réponses tout de suite, mais en omettant volontairement de révéler tout indice ou détail qui pourrait entacher la réputation du mort. Pour ce faire, son épouse et la soeur de celle-ci vont lui prêter main forte en s'introduisant dans la haute bourgeoisie, au sein de diverses réceptions, afin de glaner des informations.
Bien entendu cela est risqué et comme à chaque fois, elles vont s'attirer des ennuis.
J'ai trouvé cette enquête particulièrement intéressante, plusieurs pistes sont suivies mais j'avais trouvé bien avant la fin le nom du coupable et son mobile, mais il est vrai que des indices avaient été semés par l'auteur au fil du récit.
Une bonne intrigue et une excellente évocation de la vie politique et sociale de l'époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
belette2911
  13 avril 2014
Avec certains romans, il est facile de perdre la tête... On peut même dire qu'ici, des têtes vont tomber, au propre comme au figuré et pourtant, nous ne sommes pas à la Révolution française !
Hyde Park. Un endroit où il fait bon se promener, à pied ou à cheval. Sauf si on désire garder la tête sur les épaule !
Parce que dans ce parc, on risque de subir le même sort qu'Anne Boylen... Un homme décapité dans une barque, un autre dans le kiosque à musique.
L'enquête piétine et le fraichement promu commissaire Pitt ne sait plus où donner de la tête, sans compter que s'il ne résout pas ces meurtres, il risque de voir la sienne tomber car dans les rues de Londres, la peur grandit, attisée par la harangue de certains politiciens.
Ce que j'aime le plus, dans les enquêtes de Thomas Pitt, c'est de découvrir des pans entier de la vie londonienne, et pas uniquement ce qui se passe dans les salons lambrissés des dames de la Haute à l'heure du thé...
Non, l'auteure nous fait découvrir toute la vie de l'époque victorienne (1888 et après) : les proxénètes, les prostituées, les ouvrières dans les usines où elles sont exploitées, la politique, les droits des uns, les prérogatives des autres, les non-droits d'une certaine partie de la populace...
Pas besoin de me taper la lecture d'un pavé insipide et indigeste sur la vie à l'époque de Sherlock Holmes, il me suffit d'ouvrir un livre avec Thomas et Charlotte Pitt.
Les femmes ne peuvent pas voter ? Les Lords peuvent siéger à la chambre de par leurs "origines" ? D'autres doivent se faire élire ? le tout est incrusté dans le roman parce que l'on suivra Jack Radley, le beau-frère de Charlotte, qui se présente aux élections.
Toutes les infos sont incluses dans le texte, ce qui fait qu'on s'instruit tout en se divertissant.
L'enquête est un peu plus lente, mais elle est égayée par de multiples cadavres, par le commissaire Pitt qui a du mal dans sa nouvelle fonction et par sa femme qui doit décorer leur nouvelle maison. Bref, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer.
Par contre, bien avant Pitt, j'avais compris une chose importante et trouvé un coupable. Mais je n'avais pas vu l'autre astuce...
Lire Anne Perry est toujours un plaisir, du moins, lorsque Thomas Pitt est inspecteur ou commissaire.

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
lyoko
  14 mai 2014
Un petit policier sans trop de violence, ni de suspens, même si l'intrigue tient jusqu'au bout. On retrouve bien l'époque anglaise de fin du XIXème siècle avec ses convenances et le flegme so British. Un livre assez long a la lecture , non pas à cause du nombre de pages mais plutôt a sa lenteur d'écriture.
En bref un petit bouquin qui mérite d'être lu, mais rien de transcendant
Commenter  J’apprécie          100
Sharon
  06 février 2016
Thomas Pitt a été promu commissaire, ce qui ne plaît pas à tout le monde : n'est-il pas un « homme du peuple » ? Sa première enquête ne s'annonce pas facile, puisqu'aucun faux pas ne lui sera pardonné. Charlotte, de son côté, décore leur nouvelle maison. Est-ce à dire qu'elle cède à la frivolité ? Point. Elle partagera d'ailleurs les inquiétudes de son mari. Londres n'est plus une ville sûre. L'a-t-elle seulement été ?
Ce n'est pas tant que le rythme de l'enquête est lent, c'est que l'enquête est tout sauf facile à résoudre. Pas de mobile apparent, pas de point commun entre les victimes, et les personnes qui ont découvert les corps auraient fortement aimé être ailleurs ! En revanche, le lecteur peut à nouveau, et comme dans tous les romans d'Anne Perry, découvrir une analyse fine de la société de l'époque, de la place des femmes, de leurs droits, pour ne pas dire plutôt leur absence de droit, y compris au sein de leur foyer. Je ne vous parle pas non plus de la place des hommes, du moins de ceux qui ne correspondent pas à ce que la (bonne) société attend d'eux.
Le bourreau de Hyde Park est une enquête de Thomas Pitt très réussie.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Soie
  04 avril 2014
Tome 14 des enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt

Suite à la promotion toute récente de Thomas, nous retrouvons la famille Pitt (presque) prête à emménager dans une nouvelle maison de leur quartier de Bloomsbury, plus spacieuse que la précédente mais nécessitant de nombreux travaux.
Pendant que Charlotte est au beau milieu des plâtres et des papiers peints - nous avons droit à quelques
The blue cup
Joseph Decamp (1858-1923)
recettes d'antan pour l'entretien de la maison - Thomas connaît des heures pénibles à son travail : alors qu' un tueur décapite ses victimes et les abandonne dans Hyde Park, l'enquête déjà difficile est compliquée par l'hostilité non dissimulée d'un de ses hommes, l'inspecteur Tellman, qui aspirait lui aussi au poste de commissaire. Par ailleurs, à cette époque, la valeur d'un véritable enquêteur n'est pas si facilement reconnue par rapport à un policier jouissant d'un statut social plus élevé et Thomas se trouve harcelé par ses supérieurs, qui lui laissent entendre qu'il a usurpé ses nouvelles fonctions.
Chez les Ridley, Emily a donné naissance à une petite fille et le couple est absorbé dans la campagne que mène Jack contre Nigel Uttley, représentant des Tories (ancêtre du parti conservateur).
Caroline Ellison est plus amoureuse que jamais de Josuah Fielding, au grand dam de ses deux filles qui craignent de la voir mise au ban de la haute société.
La menace du Cercle Intérieur est toujours latente, nous en apprenons un peu plus sur son organisation et savoir qui en est membre et surtout qui peut bien en être à la tête est devenue une intrigue qu'on suit au fil des tomes.
J'avoue avoir un peu peiné pendant les premières 150 pages, malgré la participation brève mais toujours appréciée de Gracie. La police pose beaucoup de questions et ne découvre pas le début d'une piste, je trouvais qu'on tournait un peu en rond, je n'arrivais pas à trouver mon rythme et entrer véritablement dans l'histoire.
Puis le déclic s'est produit, et j'ai bien apprécié la suite. Anne Perry nous a concocté là une intrigue astucieuse. Si vous êtes adepte des séries ou romans basés sur le profilage, un détail devrait tout de suite vous mettre la puce à l'oreille. J'ai particulièrement apprécié l'expédition nocturne menée par les deux soeurs en fin de roman.
Un bon opus même si l'un des mobiles m'a paru tiré par les cheveux (je parle de celui concernant le conducteur d'omnibus). Personnellement, je trouve que cela manque un peu de détails sur la façon dont le coupable s'y est réellement pris pour attirer ses victimes sur les lieux de leur exécution, notamment la dernière.
Pour finir, attendez vous à une surprise concernant la grand-mère d'Emily et Charlotte, cette aïeule acariâtre... surprise qui laisse présager des échanges verbaux épiques dans les tomes à venir.

Lien : http://0ceanonox.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
belette2911belette2911   13 avril 2014
- Attaquez plutôt, continua-t-elle. Quels sont ses points faibles ?
- Les problèmes fiscaux, l'économie en général...
Emily eut un geste de dénégation.
- Vous ne pouvez pas l'attaquer là-dessus. C'est rébarbatif, et la majorité des gens n'y comprennent rien. Il est difficile de parler shillings et pence au cours d'une campagne électorale. On ne vous écoutera pas.
Jack sourit.
- Je le sais. Mais vous m'aviez demandé ses points faibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
belette2911belette2911   13 avril 2014
- Ce que veulent les gens, c'est qu'une solution soit trouvée.
- Laquelle ? Ils espèrent qu'il s'agit d'un fou échappé de l'asile de Beldam, que nous pourrions tous condamner, sachant qu'il n'a rien en commun avec nous ! rétorqua-t-elle, en tournant rageusement sa cuillère dans sa compote. Je ne vois pas pourquoi Thomas serait à blâmer.
- Emily, ma chérie, depuis que le monde est monde, les gens ont blâmé le messager pour le contenu du message dont il est porteur. Et ils le feront encore.
- C'est de l'infantilisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Videos de Anne Perry (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Perry
Anne Perry parle de "La disparue d'Angel Court". Partie 1
autres livres classés : époque victorienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Titres de la série des Charlotte et Thomas Pitt

Quelle est la particularité des titres dans cette série ?

ils indiquent toujours le type de crime commis
ils indiquent toujours le lieu du crime
ils indiquent toujours l'heure du crime
ils indiquent le nom de l'assassin

8 questions
84 lecteurs ont répondu
Thème : Anne PerryCréer un quiz sur ce livre
.. ..