AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782081335721
96 pages
Ombres Noires (28/05/2014)
2.76/5   36 notes
Résumé :
Lorsque Monty Danforth, libraire dans le quartier de Cambridge, retire d'un carton un très vieux parchemin, il ne sait pas encore que plus rien ne sera comme avant.
Trois individus énigmatiques se présentent successivement à lui, voulant tous - et à n'importe quel prix - acquérir le mystérieux manuscrit.
Qui sont ces étranges personnages et comment expliquer les phénomènes inquiétants qui envahissent peu à peu la vie de Monty ? Malédiction ou anathème ... >Voir plus
Que lire après Le mystère de High StreetVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
2,76

sur 36 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
5 avis
2
6 avis
1
2 avis
Dans l'univers d'Anne Perry, ce livre ou plus exactement cette nouvelle d'une trentaine de pages est à l'opposé de tout son univers.

Autant on retrouve l'auteur dans le titre de ce livre (dans la saga Charlotte et Thomas Pitt, chaque tome est un nom de rue), autant le contenu est aux antipodes de son univers de par le style ... on est dans une sorte de thriller ésotérique et l'époque de l'histoire qui est notre siècle avec IPOD, photocopieuse. Bref, c'est déroutant.

Le pitch est le suivant : Monty Danforth travaille dans une librairie. Son patron a peu de temps auparavant acheté les livres d'un monsieur décédé. Parmi les livres, il trouve un parchemin étrange. le photocopier ? IMPOSSIBLE. le photographier ? IMPOSSIBLE.
Quelques minutes après cette découverte, un vieux monsieur accompagné d'une jeune fille vient frapper à la porte de la boutique et lui demande le parchemin... Cet homme n'est que le premier des personnages intéressés par ce document.
Au fur et à mesure de l'histoire, nous sommes entraînés avec Monty Danforth dans une aventure exotérique, mystique ou l'étrange, le divin semble jouer un rôle.

Ce petit roman (moi j'appelle cela nouvelle, mais ne fâchons pas les lecteurs ) est une pure merveille ! En 30 pages, on est transporté par l'histoire jusqu'à son dénouement. Anne Perry s'essaye à un autre univers et elle semble le maîtriser autant que les policiers historiques. C'est même étrange de lire dans son livre des mots comme IPOD, ordinateur, photocopieuse, mail :LolLolLolLol:
Seul bémol, trop court ! ! ! ! !
Commenter  J’apprécie          80
Lu en e-book, j'ai été surprise par la taille minuscule et par le genre. Je m'attendais à un roman policer et en fait, Anne Perry nous offre un vrai mystère teinté de fantastique, avec cette nouvelle et son manuscrit énigmatique aux pouvoirs étonnants. Un peu trop court à mon goût, mais très intéressant par les questions soulevées.
Commenter  J’apprécie          110
Ce court roman, ou cette nouvelle, se déroule à Cambridge, dans une librairie qui vend des éditions anciennes. Un mystérieux parchemin fait surface dans les éditions vendues lors d'une succession. Trois personnages étranges ou inquiétants, un vieil homme et sa bizarre petite-fille, un évêque et un scientifique sont prêts à l'acquérir à n'importe quel prix. Face à eux, Monty, rondouillard libraire sensible aux manifestations surnaturelles et son ami Hank, solide rationaliste au flegme tout britannique. Au mystère du manuscrit se mêle la mort criminelle du patron de la librairie où travaille Monty.

Dans ce petit opus, ouvrage de commande, Anne Perry mêle les genres : enquête criminelle, milieu intellectuel de Cambridge, fantastique voire ésotérisme avec les révélations supposées du manuscrit en rapport avec la foi et la raison. Et ma foi, c'est sympathique, vivant, mais trop court pour ne pas me laisser sur ma faim. Anne Perry nous a habitués à camper ses personnages dans un décor longuement décrit, à leur tracer un portrait fouillé : ici ça va trop vite pour garder mémoire de cette lecture.

C'est donc un pétard mouillé qui inaugure ma série de lectures anglaises, c'est dommage car les éditions Ombres noires (dont le site n'affiche bizarrement pas les informations sur les livres (et pourtant ma connexion fonctionne) semblent bien prometteuses (à part quelques malheureuses fautes d'orthographe…) : elles veulent publier des romans noirs, de diverses origines et la qualité éditoriale est au rendez-vous, avec une jolie couverture à rabats, interview de l'auteure en fin de volume.
Lien : http://desmotsetdesnotes.wor..
Commenter  J’apprécie          70
"Mystère autour d'un parchemin" aurait pu aussi être titrée cette nouvelle de Anne Perry.

Monty (mais pas Python) travaille dans une librairie spécialisée dans les livres anciens et en l'absence de son boss, le voilà qui tombe sur un vieux parchemin semblant dater de Mathusalem.

Le mystère vient de ce morceau de papier, ancien (mais que l'on peut déplier facilement pour poser sur l'écran de la photocopieuse), vraisemblablement écrit en Araméen et qui ne veut pas se laisser copier, le bougre !

Oui, beaucoup de mystères dans cette courte nouvelle, mais peu de réponse pour l'amateur d'énigme policière qu'est le lecteur. En fait, la vérité est, comme le disait si bien Mulder "ailleurs" !

Quelle énigme donc pour les amateurs que nous sommes, que celle des croyances religieuses, de ce qui se serait passé, ou pas, lors de la crucifixion (et l'après), sur les traitrises, ou pas… M'est avis que nous résoudrons jamais cette énigme de notre vivant et qu'elle continuera pour des siècles et des siècles, amen.

Le problème des nouvelles, c'est que c'est toujours trop court et qu'à la fin, elles ont toutes un goût de trop peu, nous laissant sur notre faim, notre soif, avec l'impression qu'on nous a agité une belle pièce sous nos yeux avant de nous la soustraire de manière délibérée et sadique.

En tout cas, j'ai remarqué qu'elle avait la même idée que moi (idée à ne pas balancer en classe, au cours de religion, sous peine de se faire buser en juin) au sujet du mal nommé Judas le traître.

Une chouette petite nouvelle qui se lit d'une traite, avec quelques petites fautes, plus réussi à mon sens que celle de David Bell « La cavale de l'étranger ».

Mais le côté "fantastique" ou "mystique" m'a laissé un goût de trop peu…

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          60
Ce roman est court et se lit assez rapidement. Pourtant le peu de temps qu'on passe avec les personnages est marquant. On peut aussi bien lire ce livre dans le métro que juste avant de se coucher sans avoir envie de le lâcher.
Le personnage de Monty est attachant. On suit toute l'histoire de son point de vue, ce qui rend son contenu assez étrange. Comme le personnage, on ne sait pas vraiment ce qui se passe. Et c'est cela qui est vraiment bien dans cette histoire parce qu'on ne veut pas tout savoir. On n'a pas franchement envie de savoir ce qui est écrit dans le parchemin. Oui, notre curiosité est piquée mais c'est suffisamment bien écrit pour qu'on se range du côté du personnage principal.
Il y a cependant, de mon point de vue, des incohérences vis à vis de l'histoire. C'est bien mené de a à z, on ne peut pas prévoir la fin. le sujet est d'ailleurs assez sympathique. J'aime bien me trouver au milieu de livres anciens. Il y a toujours une atmosphère différente quand on est dans ce genre de cadre. Ici, elle est bien retransmise. On sent un amour pour les livres. Cependant, dans les détails parfois, cela ne marche pas.
Un bon petit polar qui marque les esprits et se lit assez vite. On n'a pas le temps de s'ennuyer.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Le vieux cuir, le beau papier, c'est très bien, mais les mots sont en vérité la seule chose qui compte. Ils sont la richesse de l'esprit et du cœur.
Commenter  J’apprécie          80
— Tu te rappelles ce que Jésus a dit à Judas, selon la Bible ? "Va et fais ce que tu dois".
[...]Hank contempla le manuscrit.
— Si Judas n'avait pas trahi Jésus, il n'y aurait pas eu de procès, et par conséquent pas de crucifixion ni de résurrection. Et s'il n'avait fait que son devoir ? Sans cela, l'épopée du christianisme n'aurait peut-être jamais eu lieu.
Commenter  J’apprécie          20
Le feu a été l’une de ses armes depuis le commencement. On s’imagine qu’il anéantit le mal, qu’il le purifie. On a brûlé des femmes avisées et des guérisseuses dans la terreur superstitieuse qu’elles étaient des sorcières. On a brûlé des hérétiques parce qu’ils osaient remettre en cause nos croyances. On a brûlé des livres parce que le savoir ou les opinions qu’ils contenaient nous effrayaient et que nous redoutions de les voir se répandre.
Commenter  J’apprécie          10
Je ne crois pas à tes fantômes, ils ont tous une explication rationnelle, qu'elle relève des faits ou de l'hystérie. Mais je reconnais qu'il y a certaines choses que je suis incapable d'expliquer, et je suis prêt à admette qu'elles pourraient être liées à un mal extraordinaire d'origine humaine ou d'une puissance telle que nous sommes encore incapables d'en comprendre les manifestations.
Commenter  J’apprécie          10
Le feu a été l’une de ses armes depuis le commencement. On s’imagine qu’il anéantit le mal, qu’il le purifie. On a brûlé des femmes avisées et des guérisseuses dans la terreur superstitieuse qu’elles étaient des sorcières. On a brûlé des hérétiques parce qu’ils osaient remettre en cause nos croyances. On a brûlé des livres parce que le savoir ou les opinions qu’ils contenaient nous effrayaient et que nous redoutions de les voir se répandre.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Anne Perry (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Perry
Anne Perry parle de "La disparue d'Angel Court". Partie 1
autres livres classés : roman noirVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (74) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Titres de la série des Charlotte et Thomas Pitt

Quelle est la particularité des titres dans cette série ?

ils indiquent toujours le type de crime commis
ils indiquent toujours le lieu du crime
ils indiquent toujours l'heure du crime
ils indiquent le nom de l'assassin

8 questions
102 lecteurs ont répondu
Thème : Anne PerryCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..