AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pascale Haas (Traducteur)
ISBN : 2264043849
Éditeur : 10-18 (16/11/2006)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 33 notes)
Résumé :
En ce Noël 1850, les frères Dreghorn se réunissent chez le plus âgé d’entre eux, Judah, dans son grand domaine de la région des lacs, en Angleterre.
Mais l’heure n’est pas à la joie des retrouvailles. Judah vient de mourir dans des circonstances troubles, et sa veuve, Antonia, doit faire face à de terribles accusations portées contre son mari, un juge pourtant respecté...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  05 décembre 2017
Petite enquête hors série de la saga William Monk.🎄

Henry Rathbone (père d'Oliver Rathbone et avocat dans la série William Monk) se rend auprès de sa filleule Antonia Dreghorn pour les fêtes de Noël. Quelle n'est pas sa tristesse en arrivant d'apprendre le décès de Judah Dreghorn, le mari d'Antonia survenu quelques jours auparavant... et de découvrir les ragots colportés par Ashton Gower sorti de prison après une peine de 15 ans pour faux documents.
La famille Dreghorn se réunit au grand complet et commence à se demander si la mort de Judah ne serait pas liée à Ashton Grove.

Cette histoire pseudo policière peut se lire indépendamment de la saga William Monk. Par contre, en raison de la nature courte de l'histoire et du peu d'intérêt de l'intrigue, vous risquez de trouver le tout sans intérêt. Le but de cette histoire n'est pas tant de nous divertir par une enquête palpitante, mais d'offrir aux aficionados de la série Monk une sorte de bonus au travers d'une histoire mettant en scène un personnage secondaire de la saga.

Globalement, le récit est loin d'égaler les autres oeuvres d'Anne Perry. L'histoire est très courte et rapidement résolue. le tout est par contre saupoudré de bons sentiments, de neige et de Noël à toutes les sauces. Pour résumer... c'est hivernal, insipide, mais c'est toujours sympa de découvrir un personnage apprécié mis en avant par son auteur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1030
Syl
  11 décembre 2017
Décembre 1850, Les Lacs,
Henry Rathbone revient dans la région des Lacs chez son ami Judah Dreghorn, juge à Penrith, sur la demande de sa femme Antonia qui a de nombreuses choses à lui confier, car son ami Judah est décédé huit jours auparavant. Antonia, qui se trouve être également la filleule d'Henry, le désire à ses côtés pour la soutenir dans son immense peine, mais aussi pour lui faire part de ses doutes sur les circonstances étranges de la mort de Judah qui se serait noyé par accident dans une rivière en voulant passé le gué en pleine nuit.
Pour comprendre ses suspicions, elle lui raconte que depuis sa sortie de prison, Ashton Gower, un homme jugé coupable par Judah de faux en écriture et condamné à onze ans de réclusion, accusait Judah d'avoir ourdi un véritable complot pour le spolier de son héritage. Gower avait hérité de son père d'un domaine, le plus magnifique de la région, qui générait de grands profits. Mais une autre branche de la famille le revendiquait et avait apporté la preuve que Gower avait trafiqué les actes notariés. Après l'emprisonnement de Gower, Judah avait acheté la propriété aux nouveaux héritiers.
Cette propriété dont les revenus permettaient aux frères de Judah de vivre leurs passions et leurs professions aux quatre coins de la planète, était devenue leur terre d'exil lorsqu'ils revenaient en Angleterre. Ce Noël devait tous les rassembler.
Judah avait été l'aîné d'une fratrie de quatre garçons. Benjamin, ancien pasteur, vivait en Palestine où il faisait des recherches en archéologie biblique. Ephraïm était botaniste en Afrique du Sud. Et Nathaniel, mort de maladie, avait été un géologue parti étudier les grands territoires en Amérique. A présent, des Dreghorn, il ne reste que Benjamin, Ephraïm, Naomi, la femme de Nathaniel, Antonia, la femme de Judah, et leur fils Joshua.
Henry qui souhaiterait réhabiliter l'honneur de son ami, un homme intègre et estimable, devra attendre l'arriver de Benjamin et Ephraïm avant d'entamer la moindre enquête. A la demande d'Antonia, c'est lui qui ira les chercher à la gare et qui leur annoncera la mort tragique de leur frère tant aimé…
Dans les contes de Noël d'Anne Perry, devenus un rendez-vous incontournable, ce titre est le deuxième de la série. Il a pour héros Henry Rathbone, le père du brillant avocat Oliver Rathbone qu'on retrouve dans les histoires du détective William Monk. En général, l'intérêt de ces livres se trouve bien plus dans les atmosphères des Noëls victoriens que dans les intrigues policières, sauf pour ce roman. le cadre enchanteur de la belle région enneigée des Lacs, n'allège en rien l'ambiance lourde du deuil et relègue Noël au dernier plan. Dans un enchevêtrement de témoignages et de vieux papiers, Henry et les frères de Judah font tout pour découvrir le mystère de sa mort et innocenter sa mémoire.
Je vous invite à cette lecture, de l'épaisseur d'une nouvelle, avec un thé et des crumpets…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Melisende
  08 janvier 2017
C'est la deuxième année consécutive que je profite de la période hivernale pour me plonger dans une des courtes enquêtes de Noël proposées par Anne Perry et malheureusement, je suis une nouvelle fois déçue par ma lecture.
Ni l'énigme, ni les personnages, ni même le contexte n'ont réussi à me séduire ici et quelques semaines après avoir tourné la dernière page, je n'ai absolument aucun souvenir.
Si j'avais beaucoup apprécié le premier tome de sa longue série Charlotte & Thomas Pitt – baptisé L'Etrangleur de Cater Street – dans un format de roman classique ; je crois que les courtes enquêtes d'Anne Perry ne sont définitivement pas faites pour moi. Dommage !
C'est dans la campagne anglaise du milieu du XIXe siècle que l'on fait la connaissance de la fratrie Dreghorn. En ce Noël 1850, la famille est endeuillée par la mort – dans des circonstances un peu étranges – de Judah, l'un des frères. Sa veuve, en plus du chagrin, doit faire face aux rumeurs accusant son ancien mari, juge de son état, de corruption. A l'aide d'Henry Rathbone, un ami de longue date, toute la famille mène l'enquête pour trouver la vérité et tente, par la même occasion, de laver le nom de Judah.
Les secrets et zones d'ombre dans les anciennes familles bourgeoises anglaises c'est loin d'être inintéressant. En tout cas, c'est le genre de contexte qui, habituellement, me plait assez. Malheureusement, ici, je n'y ai pas trouvé grand intérêt. L'intrigue de base ne m'a pas vraiment embarquée, je n'ai pas senti un grand suspens au fil de ma lecture et, pire que tout, la chute est plus que passable. J'aurais aimé une enquête à la Agatha Christie avec la découverte de nombreuses indices qui, mis bout à bout, montre la voie vers le coupable… ici, peu d'indices, peu de réflexion et finalement, peu d'investigation. Bref, je me suis ennuyée la plupart du temps.
Et si je n'ai pas réussi à entrer dans cette histoire et à y prendre goût, c'est aussi et surtout à cause des personnages que j'ai trouvés très froids, très distants. Bien sûr, on parle de la bourgeoisie anglaise du milieu du XIXe siècle mais si des héroïnes comme Elizabeth Bennett ou Jane Eyre m'émeuvent, je n'ai créé aucune attache et aucun lien avec les personnages du Voyageur de Noël. de ce fait, leur destin n'avait pas grande importance pour moi, j'ai donc parcouru les 150 pages de cette histoire avec une grande distance, sans aucune implication.
L'année dernière, le Secret de Noël ne m'avait pas non plus beaucoup convaincue dans son ensemble, mais au moins, j'avais trouvé un contexte hivernal assez marqué car assez présent. le Voyageur de Noël n'offre même pas cette compensation.
Oui, l'intrigue prend place quelques jours avant Noël mais à part cette indication, je n'ai pas vu beaucoup de neige ni même ressenti le froid. L'histoire aurait pu se dérouler en plein printemps, je n'y aurais pas vu une grande différence. Bien dommage !
Finalement, ce qui sauve un peu l'ensemble à mon goût, c'est la plume d'Anne Perry (ou au moins sa traduction française proposée par les éditions 10/18) car c'est assez bien écrit et décrit tout en restant fluide. Les relations entre les membres de cette société anglaise du milieu du XIXe siècle sont bien dépeintes, les dialogues sont crédibles et pertinents au regard de l'époque… On ne peut pas nier que l'auteure connaît son sujet et qu'elle le maîtrise. Dommage que le reste n'ait pas suivi.
Ma lecture du Voyageur de Noël m'a laissée de glace (au moins un rapport avec la saison) et quelques semaines après l'avoir faite, je n'en ai quasiment aucun souvenir. Si j'ai aimé L'Etrangleur de Cater Street de la même auteure, les courtes enquêtes proposées par Anne Perry ne me semblent ni abouties ni même franchement intéressantes. Je ne suis pas sûre de retenter l'expérience l'année prochaine !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Phoenicia
  25 avril 2018
Un bon moment passé avec ce conte de Noël signé Anne Perry. Dans ses contes de Noël, l'auteure met en scène des personnages secondaires de ses autres récits. Ici, c'est Henry Rathbone, le père d'Oliver. L'intrigue est courte mais avec beaucoup de rebondissements. Pour une fois, j'ai deviné qui était le meurtrier avant la fin, mais il m'a fallu quand même pas mal d'aide. En 150 p. Anne Perry parvient tout de même à nous perdre dans certaines fausses pistes. Ces contes de Noël ont toujours un côté moralisateur et manichéen et une qualité est toujours mise en avant. Ce récit n'y échappe pas avec l'intégrité humaine, une belle qualité quand on y pense qui demande parfois une bonne dose de courage.
Un bon moment avec cette lecture qui se lit vite.
Commenter  J’apprécie          60
Khalya
  16 septembre 2018
C'est le premier texte d'Anne Perry que je lis et, ayant choisi le format de la nouvelle, je m'attendais à ce que le côté policier soit un peu bâclé (comment mener une enquête crédible en si peu de pages). Je crois que « l'erreur » d'Anne Perry, si j'ose dire, a été de vouloir présenter les personnages et la situation comme si elle écrivait un roman. du coup, on arrive à une vingtaine de pages de la fin, obligé de terminer une histoire qui commence à peine à trouver sa vitesse de croisière.
Je pense que cette histoire, sans quitter vraiment le monde de la nouvelle, aurait gagné à avoir une trentaine de pages en plus.
Le personnage principal de la nouvelle, Henry Rathbone, est un des personnages de la série Monk (non pas Adrian, William) d'Anne Perry. Si pour commencer, je voudrais découvrir les Charlotte et Thomas Pitt, je pense que William Monk sera le suivant sur ma liste !
J'ai beaucoup aimé la manière dont Henry doit annoncer la nouvelle à chaque membre de la famille à la place de sa filleule, mais on perd un temps fou. Ensuite il y a la colère, le refus de remettre en cause la mémoire du mort, puis les enquêtes. Je dis « les », parce que Henry se dissocie un peu de ses hôtes pour faire cavalier seul.
J'ai beaucoup apprécié sa façon d'appréhender les faits d'une autre manière, avec l'esprit ouvert.
En revanche, j'ai regretté la pirouette avec laquelle l'auteur se « débarrasse » de la révélation du coupable. J'aurais nettement préféré une confrontation directe, même courte, plutôt que cette solution-là qui m'a laissée complètement frustrée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Souri7Souri7   05 décembre 2017
Mais savoir ce qui ne va pas, c’est déjà avoir parcouru la moitié du chemin pour améliorer les choses.
Commenter  J’apprécie          660
missmolko1missmolko1   26 décembre 2015
Wiggins grimpa sur le siège du cocher et fouetta le cheval. L’animal devait connaître le chemin par cœur. Ce trajet, il l’avait effectué presque tous les jours, du temps où Judah Dreghorn était en vie.

Telle était la triste raison qui ramenait Henry dans cette contrée sauvage et magnifique qu’il adorait, et où il s’était si souvent promené avec Judah par le passé. Rien que le nom des lieux lui rappelait le souvenir de journées de marche à flanc de collines, de l’herbe rêche sous les pieds, de la douce brise sur son visage et des panoramas qui s’étendaient à l’infini. Il revoyait les eaux bleu pâle du lac Stickle, dans lesquelles se reflétait le sommet de l’arche Pavey, ou les collines striées de neige du col Honister. Combien de fois avaient-ils escaladé ensemble le pic de Scafell pour se retrouver sur le toit du monde, assis le dos contre la pierre chaude, à manger du pain et du fromage et à boire du vin rouge comme si c’était la nourriture et la boisson des dieux ?

Cependant, deux jours plus tôt, il avait reçu une lettre d’Antonia, des mots quasi illisibles qui lui annonçaient la mort de Judah dans un accident stupide. Le drame ne s’était pas déroulé sur le lac, ni même au cours d’une de ces tempêtes hivernales où le vent et la neige faisaient rage dans la vallée, mais sur les pierres de gué de la rivière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Josepha_AnhJosepha_Anh   25 décembre 2016
- Je n'ai jamais aimé un endroit comme j'aime celui-ci ! s'exclama Antonia avec une passion soudaine. Pour la première fois, je me sens complètement chez moi.
Elle agita la main d'un geste impatient.
- Pas à cause de la maison. Elle est belle, bien sûr, c'est une demeure magnifique ! Mais je veux parler de la terre, des arbres, de la façon dont la lumière tombe sur l'eau...
Commenter  J’apprécie          20
SharonSharon   08 mai 2013
Pouvez-vous imaginer quelque chose de pire que d'envoyer un homme innocent en prison et de salir sa réputation dans le but de lui voler son héritage ?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Anne Perry (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Perry
Anne Perry parle de "La disparue d'Angel Court". Partie 1
autres livres classés : policier historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Titres de la série des Charlotte et Thomas Pitt

Quelle est la particularité des titres dans cette série ?

ils indiquent toujours le type de crime commis
ils indiquent toujours le lieu du crime
ils indiquent toujours l'heure du crime
ils indiquent le nom de l'assassin

8 questions
80 lecteurs ont répondu
Thème : Anne PerryCréer un quiz sur ce livre