AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354190786
Éditeur : Les Enfants Rouges (20/08/2015)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Voilà, c'est fait. Je m'étais bien préparé. Junior va sûrement me reposer des questions, mais il ne l'a pas trop mal pris. Il s'est isolé, c'est normal. Il doit accepter l'information. Il est important qu'il n'en veuille pas à sa mère, sa vision de la femme en aurait été écornée... Je lui achèterai une console d'ici deux - trois jours.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
chocobogirl
  05 mars 2016
Martin Léglise a 40 ans. Il a raté sa vie. Mais il a décidé de se rattraper en accomplissant quelque chose de bien. Il va adopter un enfant et tenter d'en faire un être exceptionnel. Il veut devenir le père parfait d'un enfant parfait.
Il se procure un enfant de 9 mois de manière illégale et se lance dans l'éducation de Junior. Mois après mois, année après année, on découvre la mise en place de ce processus extrêmement bien réfléchi de son développement. Tout est organisé en fonction d'une réussite future.
Le lit est placé à distance du bureau pour qu'il puisse dissocier repos et travail. Il est inscrit dans une école d'un quartier difficile pour qu'il soit autonome et ait moins de mal à se défendre. Etc… Tout est calculé, rien n'est laissé au hasard.
Et c'est là que le malaise prend peu à peu place.
Père fabriqué, le personnage organise totalement sa vie autour de son fils. Il arrête de travailler pour qu'il fasse « partie des fondamentaux » de son fils. Il lui enseigne lui-même la maternelle et se met la pression car « rien ne doit être laissé au hasard ». Il met un micro dans le sac de son fils lorsque celui-ci a l'âge d'aller à l'école. IL le manipule lorsqu'il semble s'intéresser d'un peu trop près aux arts plastiques pour le dégoûter de cette discipline.
Pour autant, le petit Junior se développe bien. Enfant sage et plutôt souple, il accepte sans discuter ce que lui impose son père. Il semble appelé à la grande réussite souhaitée par son père. Mais jusqu'à quand ?
L'histoire est effrayante, sans aucun doute. Plus la narration progresse, plus le comportement de ce père semble complètement vampirisant. C'est un vulgaire loser qui, pour se rattraper, projette sa propre vie dans celle de son fils. Chaque moment important dans la vie de Junior semble prévu et l'étape d'un ambitieux parcours qui le mènera à la réussite totale. Martin Léglise, lui, vit la vie de son fils. Il vit par procuration en surveillant le moindre geste de Junior. Il ne sort pas, n'a pas de relations amoureuses ou amicales. le travail qu'il reprendra sert juste à renflouer les caisses et a été pris en fonction des horaires d'école de son fils.
Ce qui marque également dans cette histoire, c'est l'absence d'affect, d'émotions. le père fait tout pour que son fils grandisse bien, à la perfection mais la notion d'amour, de tendresse semble complètement absent. Ou du moins non spontané. Car tout est toujours organisé vers le but ultime de la réussite.
Mais l'image que le père se fait de la réussite est complètement biaisé. le fin de l'album le prouve bien. Complètement inattendue, elle laisse véritablement chaos.
Spectateur silencieux de cette éducation à la dérive, on ne peut que se rebeller devant ce père qui mélange sa propre vie à celle de son fils. L'histoire est édifiante et rappelle que le fantasme de la perfection est vain.
Bluffée par cette histoire, je dois néanmoins avouer que j'ai été moins sensible à son graphisme. J. Personne utilise un style très froid qui donne à voir des personnages un peu « Légo » aux têtes carrés. Bien que ceci rende bien l'aspect mécanique et marionnettes des personnages, les autres éléments du dessin ne m'ont pas enthousiasmés outre mesure (les décors épurés, une mise en couleurs pas très remarquable).
Néanmoins, malgré ce bémol, je vous encourage à découvrir cet album qui pose la question particulièrement intéressante de l'éducation, de la réussite et d'une certaine façon du bonheur. le bonheur est-il dans la réussite ou la réussite est-elle dans le bonheur ?
Lien : http://grenieralivres.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pilyen
  25 octobre 2015

Voici un premier album d'un jeune auteur (scénariste et dessinateur) que j'ai beaucoup aimé. le problème c'est qu'il vaut mieux ne rien en dire pour ne pas déflorer le sujet et gâcher le plaisir des lecteurs que j'espère nombreux pour ce titre publié chez un éditeur n'ayant pas encore pignon sur rue (Les enfants rouges).
Que dire pour vous appâter ? Regardons la couverture. Junior est le prénom d'un petit garçon que nous verrons grandir dans l'histoire. L'illustration façon jouet disloqué par les mains d'un sale gosse, nous indique clairement que nous n'allons pas naviguer dans des contrées comiques. On peut pressentir une enfance malmenée, difficile sans doute, et l'on aura tort... et pourtant pas. D'ailleurs s'agit-il d'un enfant ? Et si c'était un jouet ? Et puis que dire de la petite étiquette attachée à la cheville ? Il s'agit du pseudonyme de l'auteur. Est-ce autobiographique ? Inspiré de son passage par l'enfance ? Sans doute pas...mais allez savoir ... Malgré tout, vous noterez que ce personnage sourit...
Je tourne l'album, et l'on peut lire ceci : " Voilà, c'est fait. Je m'étais bien préparé. Junior va sûrement me reposer des questions, mais il ne l'a pas trop mal pris. Il s'est isolé, c'est normal. Il doit accepter l'information. il est important qu'il n'en veuille pas à sa mère, sa vision de la femme en aurait été écornée... je lui achèterai une console d'ici deux-trois jours. " Avec ces quelques phrases extraites de l'album, on devine, une histoire contemporaine mais également une relation particulière et l'on n'aura pas tort. On comprend aussi que le texte ne ressemble pas à ceux que l'on lit habituellement dans les phylactères mais pourtant, il est bien extrait de l'un d'eux, un autre personnage s'adressant au lecteur.
On perçoit aussi entre ces phrases courtes et sèches comme une ambiance lourde, froide, vaguement déshumanisée. Non, pas d'inquiétude, ce n'est nullement de la science-fiction.
Alors c'est quoi "Junior" ? C'est tout simplement un récit qui vous happe dès la première page, pour ne pas vous lâcher jusqu'au twist final.
La fin sur le blog
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
gentleman280971
  13 octobre 2015
Un enfant enlevé et acheté par une type qui au final voudra que "son" fils devienne un exemple de la société. On vit dans cette Bd le passage de l'enfant étape par étape, du bébé à l'adolescence. Très certainement tirée d'une histoire vraie car des photos réelles sont à l'intérieur de l'album. le dessin est plutôt plaisant et l'histoire s lit bien. La fin est brutale....
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
autres livres classés : enlèvement d'enfantVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
695 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre