AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Esther Sermage (Traducteur)
EAN : 9782743619961
557 pages
Éditeur : Payot et Rivages (02/09/2009)
3.54/5   14 notes
Résumé :

Lors Martin Johansson, ancien " enquêteur légendaire " désormais haut responsable de la police suédoise, décide de rouvrir discrètement l'enquête sur l'affaire la plus célèbre du pays, jamais élucidée : le meurtre du Premier ministre social-démocrate Olof Palme, en 1986. Ses collaborateurs Anna Holt, Jan Lewin et Lisa Mattei s'attaquent donc aux montagnes de documents accumulés depuis vingt ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
BMR
  22 février 2014
On avait déjà rencontré le suédois Leif Gustav Willy Persson avec un drôle de roman mi-polar, mi-espionnage. C'était il y a deux ans presque jour pour jour avec La nuit du 28 février, bien nommé en cette saison. Ce précédent bouquin dressait le portrait d'une sorte de J. Edgard Hoover suédois à la tête de la police secrète (la DST suédoise) et déjà évoquait le célèbre politicien, Olof Palme.
Du même auteur, voici un autre pavé : Comme dans un rêve et nous sommes toujours en février, ce même 28 février 1986, jour du traumatisme suédois, cette soirée où Olof Palme est assassiné en pleine rue.
Pour être exact nous sommes en 2006 : vingt ans après. L'assassinat n'a jamais été élucidé et c'est devenu l'une des affaires criminelles les plus célèbres et un peu la honte de la police suédoise.
Leif GW Persson imagine donc qu'en 2006, le directeur de cette police ré-ouvre le dossier (l'hénaurme dossier, le plus gros dossier criminel de toute la planète) et reprend l'enquête à zéro … avec ce qui reste des témoins car beaucoup sont décédés depuis.
Olof Palme c'est un peu le Mitterrand suédois et son assassinat mystérieux est un peu à l'Europe, ce que celui de JFK est aux US.
Que ceux qui espéraient un polar à l'américaine, urbain et trépidant, passent leur chemin. La marque de fabrique de Leif GW Persson, c'est la procédure documentée, le dossier minutieux. Autant dire qu'avec les montagnes de cartons refroidis et d'archives poussiéreuses que représente le dossier Palme, il peut s'en donner à coeur joie !
La petite équipe mobilisée par le chef de la police nous est vite sympathique et l'on se passionne pour ce travail de fourmis qui consiste à éplucher, classer, archiver, indexer, tous ces dossiers, interrogatoires, procédures, … qui dorment depuis vingt ans dans les sous-sols.
Les conditions de l'assassinat du premier ministre sont scrupuleusement et fidèlement retracées.
Bien vite le manque de rigueur et les incohérences de l'enquête initiale refont surface et c'est de nouveau l'heure des hypothèses et des remises en cause.
Le reste de l'enquête n'est évidemment que pure fiction spéculative dont le principal intérêt est de nous emmener explorer les arcanes et les coulisses des milieux politico-policiers de la Suède : la Säpo (la DGSE ou la DST de la Couronne), le marchand de canons Bofors (le Dassault suédois) ...
Mais les amateurs de scoop fracassant ou de révélation croustillante en seront pour leurs frais.
Il faut même un peu de courage pour rester accroché au copieux dossier durant ses 600 pages, d'autant qu'à plusieurs reprises (à de trop nombreuses reprises) intervient un personnage imbuvable, un flic grossier et machiste, un beauf complet (oui, même là-haut y'en a) qui nous vaut quelques pages de grossièreté complaisante, assez désagréables à parcourir : on veut bien croire que Leif Persson a des comptes à régler avec peut-être quelques anciens collègues mais quel intérêt ici ? Autant dire qu'une fois qu'on a compris que l'affreux jojo n'apportait pas grand chose à l'enquête, on traverse ces marais nauséabonds en diagonale.
Reste l'équipe d'enquête on l'a dit : quelques filles et garçons sympas (ouf !), ravis de travailler pour le grand patron qui dirige les investigations en douce et en marge de l'enquête officielle, sous prétexte de ré-indexation des archives du dossier Palme. Cela nous vaut quelques pages savoureuses.
Lien : http://bmr-mam.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CelineCDI
  23 février 2013
Le 28 février 1986, le Premier Ministre suédois en exercice, Olof Palme, était assassiné à Stockholm par un tireur en pleine rue alors qu'il rentrait du cinéma avec son épouse. L'enquête se révèle tout de suite très compliquée et trente ans plus tard, l'identité de l'assassin n'est toujours pas connue avec certitude, même si un homme a été arrêté après avoir avoué le crime puis relâché après quelques années de prison faute de preuves. Dans l'opinion publique suédoise, l'échec de la police à mettre la main sur l'assassin devient un échec de la société toute entière et à quelques mois de la prescription du meurtre, le chef de la police se décide à réactiver l'enquête dans le plus grand secret...
Ce livre est bel et bien une fiction, bien qu'il repose sur un fait bien réel qui a traumatisé tout un pays il y a une trentaine d'années... L'enquête repose essentiellement sur les quantités astronomiques d'archives conservées autour de ce meurtre et est menée par une équipe un peu hétéroclite de flics auxquels on fini par s'attacher. Si j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire au début (beaucoup de personnages, par où démarrer une enquête alors que toutes les pistes sont "froides"...), j'avoue avoir été totalement captivée par la suite, au point de ne plus vouloir lâcher mon livre (pourtant épais) afin de connaître la vérité. J'avoue aussi qu'il m'a été difficile de rester dans l'optique "fictionnelle" de ce roman : je suis allée faire quelques recherches sur le meurtre d'Olof Palme et sur les personnages dont il est question... J'avais l'impression que tout était vrai ! Un roman très habilement mené, donc, sur une enquête toujours non résolue dans la vraie vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar
  04 juin 2021
Martin Johansson, haut responsable de la police, décide de rouvrir discrètement l'enquête sur l'affaire la plus célèbre de Suède, jamais élucidée : le meurtre du Premier ministre Olof Palme, en 1986.
Persson est un auteur suédois de très grande qualité, avec des intrigues qui oscillent souvent entre le policer et l'espionnage. Ses romans sont remarquablement construits et écrits et le portrait qu'il fait de la Suède est implacable. Persson n'a pas en France la notoriété d'un Mankell ou d'un Sjöwall et Wahlöö, pourtant ses livres sont du même niveau.
Il dissèque ici les incohérences et les invraisemblances qui ont jalonné « l'affaire Palme » tout au long de son instruction. Et par rebond, il critique la société civile suédoise mais aussi une police aux pratiques contestables.
Et si ici il choisi pour son sujet la fiction, avec ce romans de procédure policière Leif G.W. Persson est ici aussi rigoureux que caustiques et, souvent, effrayants. Un auteur et un livre à découvrir de tout urgence
Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissAlfie
  11 janvier 2012
Avec Comme dans un rêve, Leif GW Persson nous fait découvrir les arcanes du système policier suédois, nous offrant un roman très axé sur les procédures, mais qui ne manquera pas se s'accélerer dans sa seconde moitié, dès lors que les enquêteurs auront pu pointer du doigts et balayer les erreurs faites par leurs prédecesseurs... Un roman de très bonne facture pour amateurs de procédure qui offre un autre regard sur le système politique et législatif suédois.
Lien : http://croqlivres.canalblog...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lucile-anoucklucile-anouck   27 avril 2011
Les plus anciennes contributions à la « piste yougoslave », déjà vieilles de quinze ans au moment du meurtre de Palme, émanaient de la Säpo. Trois attentats datant du début des années 1970 : l’occupation du consulat yougoslave de Göteborg en février 1971, celle de l’ambassade et le meurtre consécutif de l’ambassadeur à Stockholm deux mois plus tard, et le détournement de l’avion de Bulltofta { Malmö en septembre de l’année suivante. Les coupables étaient dans les trois cas des militants croates membres de la résistance armée contre le régime serbe en république de Yougoslavie.
L’enquête, volumineuse, citait divers mobiles pour le meurtre de Palme. Les individus concernés étaient décris comme des « fascistes », des « extrémistes politiques », des « têtes brûlées agressives », en outre « violents { l’extrême ». Ils vouaient de plus une « grande haine » au Premier ministre et au gouvernement suédois qui les avaient incarcérés pendant quinze ans. […]
À supposer qu’ils eussent réellement tué Palme, ayant de « très bonnes raisons de se débarrasser de lui, ce qui fait de ce mobile l’un des plus forts du dossier », leur refus catégorique d’avouer était en contradiction avec toute leur tradition terroriste, leur vision du monde et leurs profils psychologiques individuels. PAGE 214
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   20 décembre 2016
- Tu ne voudrais pas m'emprunter de l'argent, par hasard ?
- De l'argent, s'exclama Johansson avec véhémence. Un homme libre n'emprunte pas de l'argent.
Commenter  J’apprécie          70
BMRBMR   13 février 2014
[…] - Je ne sais pas si tu es passé chez nous jeter un coup d’ œil, mais il y a une quantité industrielle de documents. C’est tout simplement gigantesque. Le dossier occupe l’équivalent de six bureaux dans notre couloir. […] La salle est pleine à craquer de classeurs et de cartons, du sol au plafond.
[…] D’après ce que nous en savons, mes collègues du groupe et moi-même, c’est le plus gros dossier de l’histoire mondiale de la police. Apparemment, il est plus volumineux que le dossier d’instruction sur le meurtre de Kennedy, et que l’enquête sur l’attentat du Jumbo Jet de Lockerbie, en Écosse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura