AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782302072886
52 pages
Soleil (20/03/2019)
3.64/5   29 notes
Résumé :
Alyana a réveillé les géants qui parcouraient jadis les terres d'Arran. Ces fléaux, insaisissables malgré leur taille, détruisent tout sur leur passage. Alyana ne reculera devant rien pour les arrêter. Ses pouvoirs qui ne cessent de grandir la désignent comme la seule elfe capable d'un tel prodige. Mais les autres elfes Blancs ne voient pas sa puissance comme une bénédiction. Au contraire, la jeune fille les effraie... Beaucoup la considèrent comme un monstre et son... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 29 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Alfaric
  27 mars 2019
Après le gros bordel du tome 18 ce n'était vraiment pas facile de rattraper le coup dans ce tome 23 intitulé "Le Goût de la mort" (d'autant plus qu'Olivier Peru n'est pas aidé par le plotmaster Jean-Luc Istin qui a balancé son idée des cristaux magiques elfiques hommage aux Silmarils sans les dénombrer, sans les présenter et sans expliquer leurs pouvoirs, du coup selon les tomes ils sont carrément essentiels ou complètement OSEF). On nous raconte la suite des heurs et malheurs d'Alyana, qui comme son père Fall suit les traces d'Elric de Melniboné : Alayan est l'Espoir au fond de la Boîte de Pandore et elle veut enfermer à nouveau tous les fléaux qu'elle a libérés contre son gré, mais en voulant sauver le monde elle pourrait bien le mener à sa perte… L'idée c'est qu'Alyana monte une coalition et dresse un plan pour affronter et vaincre l'Haruspice qu'elle considère comme un danger pour le monde, et que l'Haruspice monte une coalition et dresse un plan pour affronter et vaincre Alyana qu'il considère comme un danger pour le monde : ils n'ont pas la même vision du monde car c'est un duel de titan entre une super-héroïne et un super-vilain, mais ils sont tous les deux considérés comme des monstres et tout le monde se demande des deux maux lequel est le moindre… On veut mettre le doute dans la tête des personnages et des lecteurs, mais on grille très vite le mago psycho à quatre yeux et à la peau chitineuse qui joue à Freddy Krueger avant de déclarer que la fin justifie tous les moyens et qu'il faut déclencher un catastrophe mondiale pour empêcher une autre catastrophe mondiale qui serait pire encore (l'auteur reprend un idée du tome 5 d'"Orc & Gobelins" : le boss hybride à la "Resident Evil" et sa progéniture mutante à la "Resident Evil")… Tandis que l'Haruspice fait avancer ses plans grâce aux titans tout en attendant de trouver la faille dans les défenses de son adversaire, la Team Alyana poursuit lesdits titans pour trouver un moyen de les éliminer. Alyana est overcheatée avec ses pouvoirs psioniques, avec ses liens avec les forces de la nature, avec sa mémoire génétique qui lui permet de puiser dans la mémoire et l'expérience de tous ceux et toutes celles qui l'ont précédé (comme Alia dans la saga "Dune"), ainsi qu'avec sa psychomancie qui lui permet d'explorer le moindre recoin du passé à la recherche des ses sombres secrets. Mais nous sommes dans un tragédie antique pour ne pas dire mythologique, et face à certains problèmes toute la force du monde ne sert à rien (remember Gilgamesh et Héraclès, Achille et Siegfried) : tout le monde la craint, et elle ne peut se reposer que sa mère Teshanep qui a toujours cru en elle et la Poisse son garde du corps orkelin qui a trop bourlingué qui craindre qui que se soit…
Tout s'achève avec dans une baston blockbusterienne qui pourrait être celle qui devrait opposer Captain Marvel et Thanos dans "Avengers Endgame" , mais tout s'achève dans le sang et les larmes car Olivier Peru orchestre moult morts tragiques car il n'hésite pas à malmener et à buter ses personnages…
Les dessins métisses BD / comics / mangas de Stéphane Bileau sont finalement plaisants, et force est de constater qu'il est bien aidé par la bonne colorisation de l'excellente Elodie Jacquemoire ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
TheWind
  03 octobre 2019
Le goût de la mort, tome 23 de la série Elfes, suit le tome 18, Alyana pour lequel j'avais écrit ceci : " J'espère bien que ce tome ne sera pas essentiel pour comprendre la suite de la série Elfes car je me suis perdue dans les méandres des souterrains nébuleux des origines des terres d'Arran sans jamais parvenir à me raccrocher à un quelconque fil solide..."
S'il n'est pas essentiel à la suite de toute la série, il est tout de même primordial pour comprendre le destin et la suite des aventures d'Alyana, fille de Fall, l'Elfe blanc.
ça n'a pas raté : je me suis à nouveau égarée et j'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser à ce scénario.
Dommage, Fall m'avait fait adorer la série. Sa fille Alyana sera-t-elle celle qui me fera l'abandonner ?
Commenter  J’apprécie          190
belette2911
  09 janvier 2020
Alyana m'avait perturbé dans le tome 18 qui était fort dense et difficile à suivre à cause de tout son côté voyage onirique.
Comment rebondir 5 tomes après lorsque revient le tour des Elfes Blancs, dont notre Alyana…
J'avais quelques craintes en ouvrant cet album.
Elles étaient fondées, ces craintes, mais après ma lecture, elles se sont dissoutes.
Entre nous, pour une meilleure compréhension, je me devrais de relire tous les tomes de la saga car ce foutu tome 18 était des plus obscurs et ne s'en sortait que par la présence de l'orkelin nommé La Poisse (que j'adore).
Alyana… Son père, Fall l'Elfe blanc, était un de mes préférés. Mon chouchou.
Mes premiers pas avec sa fille, l'elfe la plus puissante de la congrégation d'êtres aux oreilles pointues avait foiré et fallait récupérer la mayonnaise avant qu'elle ne tourne encore plus.
Ce que l'auteur a fait, d'une certains manière, même si son recours aux cristaux des Elfes est perturbant puisque nous ne savons jamais s'ils sont importants ou pas. Rien n'a été définit pour ces fichus cailloux brillants sources de pouvoir.
Tiens, ça me rappelle que je n'ai pas encore regardé le dernier Avengers, le fameux Endgame, avec Thanos et ses pierres de pouvoir…
Anybref ! J'ai aimé la narration en analepse à un moment précis du récit, j'ai été trompée par certaines choses au départ (et j'aime quand on me trompe, en littérature) et c'était bien vu de la part du scénariste de monter sa narration de la sorte.
On retrouve notre orkelin préféré, La Poisse, toujours aux côtés d'Alyana, qui a bien du mal à se faire entendre des siens qui la craignent car elle a un pouvoir énorme et qui la voient comme un monstre, rien de moins.
Faire s'affronter Alyana et l'Haruspice était une brillante idée, surtout que chacun dit que c'est l'autre qui est un danger pour le monde et que même si l'éradication de l'un par l'autre foutra les Terres d'Arran dans un sacré merdier, on n'a pas le choix, il faut passer par la catastrophe horrible pour éviter une autre catastrophe horrible…
La peste et le choléra vont s'affronter et quoiqu'il arrive, on va bouffer notre pain noir.
Le scénariste est un roublard, il sait jouer avec son lecteur, avec ses perceptions, avec ses pieds et comme je vous le disais, j'adore ça ! Induire le doute, introduire le soupçon, séparer pour gouverner, tant qu'à la fin, moi-même je me demandais de quel maux, Alyana ou l'Haruspice était le moindre.
Mêlant adroitement onirisme, grosses bastons, légende des Titans, l'égoïsme de certains Elfes, leur haine des autres peuples (surtout les verts), le doute des uns, la confiance des autres, l'amour d'une mère, celui d'un père et la création d'une arme absolue dans le passé pour pouvoir l'utiliser au moment opportun, on peut dire que les auteurs ont créé une vague qui risque de fracasser bien des Mondes quand elle retombera.
Si le tome 18 n'était pas dans mes favoris, on peut dire qu'avec le scénario du 23 (et ses dessins), la saga avec l'Elfe Alyana vient de remonter dans mon estime.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
tchouk-tchouk-nougat
  28 avril 2019
Sans le vouloir Alyanna a libéré les titans sur les terres d'Arran. Bien que la plupart la juge monstrueuse, elle va tout faire pour réparer ses torts grâce à ses pouvoirs de plus en plus puissants.
Ce tome 23 fait directement suite au tome 18 traitant des elfes blancs. le tome 18 n'étant pas très clairs et pour pouvoir repartir d'une bonne base pour comprendre ce nouvel opus, une relecture conjointe des 2 tomes s'imposent. Mais rassurez-vous ce dernier est plus abordable. En gros on a l'équipe des méchants qui tire les ficelles depuis le début, qui manipule à tout va pour parvenir à ses fins grâce à un plan murit depuis des siècles et des siècle. Et de l'autre bord Alyanna aidée de sa mère et de l'orkelin la Poisse. La jeune elfe apprend à maitriser ses supers pouvoirs mais ceux-ci sont également une menace pour l'équilibre planétaire. le bien, le mal la limite est mince...
Globalement l'histoire est un poil alambiquée. Certains points ne sont pas suffisamment explicités notamment tout ce qui tourne autour des cristaux elfiques. Mais la fin est bien faite et accrocheuse avec une bonne dose de tragédie et d'action. Alyanna finit par être attachante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Meygisan
  25 mai 2019
Je ne sais plus de quoi parler le tome 18 dont celui ci s'aligne en suite directe, mais il me semblait que cela partait un peu dans tous les sens et que c'était un peu le bordel. Les idées ne manquent pourtant pas et de bonnes idées! Encore faut il les ordonner correctement pour produire un bon récit.
Olivier Péru a la lourde tâche de mettre un peu d'ordre dans tout cela. L'héritage des cristaux elfiques ( qui rappellent furieusement quand même les pierres d'infinité de Thanos!!) semble être l'enjeu de la suite de la série.
On se retrouve donc aux prises avec deux monstres qui n'ont pas la même vision du monde et qui n'utilisent pas les mêmes moyens pour parvenir à leurs fins. D'un côté nous avons le "méchant", cet Aruspice, qui veut plus de pouvoir, conquérir tout le monde... et encore plus de pouvoir et qui ne reculera devant rien pour y parvenir. de l'autre nous avons la gentille, Alyana, qui obtient de plus en plus de pouvoir, dont elle ne sait si elle saura, pourra s'en servir pour le bien, et qui finalement finit par passer aux yeux de ses amis pour un monstre. de deux maux lequel est le moindre et lequel choisir pour éviter la grande catastrophe qui s'annonce? Toute la question est là et la réponse se trouve dans la résolution de ce tome qui se termine dans le sang, les tripes, le chaos et la mort... je suis désolé mais je n'ai pas adhéré et j'ai connu mieux dans cette série.
Alors oui je souligne l'effort de l'auteur pour donner du corps aux cristaux elfiques, aux géants et même à ce mage ( l'Aruspice en question annonce clairement l'arrivée de la prochaine série dans l'univers des Terres d'Arran), tenter de redonner un souffle à la série là où elle commence dangereusement à s'épuiser ( à s'éparpiller!, à s'oublier!), ( ce tome en soi n'est pas mauvais, il assure simplement le minimum!) mais il serait peut être tant de faire un peu le tri, de remettre les choses à plat, peut être d'en dire un peu moins pour le dire mieux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Sceneario   23 juillet 2019
Un épisode aux accents mêlés de magie et de drames qui devrait secouer les fans de la série elfique.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Snail11Snail11   13 mai 2021
Je peux te dire à leur air de fossoyeur qu’ils ne sont pas contents de me voir revenir ici ou alors ils sont méchamment constipés.
Commenter  J’apprécie          140
Snail11Snail11   13 mai 2021
Je te fais confiance, Petite. Je râle pour le principe, comme ça, si une merde nous arrive, on pourra pas dire que j’ai pas prévenu.
Commenter  J’apprécie          101
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   28 avril 2019
-Alyanna ne nous pardonnerait pas cette lâcheté.
-C'est qu'elle n'a pas encore appris que la couardise, ça sauve des vies. La bravoure c'est pour les idiots.
Commenter  J’apprécie          60
AlfaricAlfaric   24 mars 2019
Tout enfant est une bénédiction pour une mère.
Commenter  J’apprécie          202
lechristophelechristophe   24 avril 2020
C'est pas facile de mener une troupe. Je m'y suis jamais risqué. J'ai vu trop de capitaines et de sergents perdre l'esprit avant ou après une bataille.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Olivier Peru (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Peru
No Zombie - La nouvelle BD d'Olivier Peru avec Evgeniy Bornyakov et Benoît Dellac au dessin.
Résumé : Joseph était un zombie jusqu'à ce que le vaccin le ramène... Mais le goût du sang et l'esprit de la meute n'ont pas disparu en lui ; il est aujourd'hui un No Zombie. Il sillonne les routes pour sauver des zombies, un par un, et de rares survivants à l'agonie. Les No Zombies ne sont qu'une goutte d'eau dans l'océan, ils sont pourtant le dernier espoir du monde.
En savoir plus : https://www.editions-soleil.fr/bd/series/serie-no-zombies/album-no-zombies-t01
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://www.amazon.fr/No-Zombies-T01-Livre-Joseph/dp/2302095081/ref=sr_1_1?camp=1638&creative=6742&dchild=1&keywords=9782302095083&linkCode=ur2&qid=1635864548&sr=8-1 Fnac : https://livre.fnac.com/a16001500/No-Zombies-Le-Livre-de-Joseph-Tome-01-No-Zombies-Olivier-Peru#omnsearchpos=1 Cultura : https://www.cultura.com/no-zombies-t01-le-livre-de-joseph-9782302095083.html
+ Lire la suite
autres livres classés : elfesVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Haut-conteurs tome 1

Qui a écrit les Haut-Conteurs ?

Erik L'Homme
Timothée de Fombelle
Oliver Peru et Patrick Mc Spare

20 questions
62 lecteurs ont répondu
Thème : Les Haut-Conteurs, Tome 1 : La Voix des Rois de Olivier PeruCréer un quiz sur ce livre