AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782302065130
56 pages
Éditeur : Soleil (22/11/2017)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Un nouveau seigneur prend le pouvoir à Florence, un Médicis sans envergure issu de la branche cadette de la famille. Le garçon, seulement âgé de dix-huit ans, ne fait l'unanimité auprès des grands Florentins que parce qu'il est inconnu, docile, pauvre, sans influence et sans ambitions. Promis à un avenir de pantin, le jeune Cosme va surprendre ses alliés comme ses ennemis dans l'exercice du pouvoir. Révélant peu à peu sa véritable nature, se montrant belliqueux, man... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  27 novembre 2017
Dans le tome précédent nous suivions trois frères Médicis aristocrates contre le démocrate Républicain Machiavel, mais dans ce tome-ci nous suivons trois cousins Médicis confrontés à l'héritage du génial théoricien politique expert en Games of Thrones et en House of Cards...
Le pape Jules II s'est réconcilié avec l'empereur Charles Quint, et la nouvelle République de Florence est éliminée pour être transformée en Duché de Toscane, confié aux bons soins d'Alexandre le fils illégitime de Pierre II, tandis que sa demi-soeur légitime Catherine est mariée au prince français Henri pour calmer le jeu avec François Ier... Sauf qu'Alexandre est une caricature de tyran qui ne pense qu'à la satisfaction de ses désirs, pour ne pas dire de ses bas-instincts : sic semper tyrannis comme disait les anciens, et vient fatalement la lame assassine qui met fin à sa vie... Les vieilles barbes florentines vouent l'ambitieux et bouillant tyrannicide Lorenzaccio aux gémonies, pour mettre au pouvoir son cousin Cosme que tout le monde juge froid, aboulique, et inoffensif donc parfaitement manipulable... Sauf que la marionnette qui a bien caché son jeu depuis toujours se révèle être un chef de guerre et un chef d'État aussi redoutable qu'impitoyable !
Pour découvrir le reste il faut faudra 1 à 2 clics de plus, mais on n'est plus à cela près depuis le Jeudi Noir de Babelio ^^
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
tchouk-tchouk-nougat
  10 décembre 2017
Le duc Alexandre Médicis fait hon à son honte et à sa ville. Il y règne en tyran, se livre à ses bas-instincts. Inévitablement sa vie est raccourcie et c'est son jeune cousin Cosme que l'on met sur le trône de Toscane. On le pensait pantin facilement manipulable, il se révélera être bien plus rusé et ambitieux que ça!
Florence nous livre un pan de son histoire, celle du règne de Cosme Médicis. Fourberies, ruses et manipulations sont au programme de cet homme qui entend redorer le blason de sa famille et faire de sa ville un centre important. Si on comprend bien que grâce à ce grand Médicis, Florence et son peuple renouent avec la prospérité, on a du mal à s'attacher à cet homme retord que le pouvoir rend froid. Je me suis donc sentie un peu détachée de l'histoire qui pourtant est intéressante.
J'ai trouvé le dessin un peu moyen. Pas franchement mauvais mais assez inégal.
Commenter  J’apprécie          151
celosie77
  11 mai 2018
C'est le tome le plus sombre de la série, dans tous les sens du terme.
Nous assistons dès les premières pages au meurtre d'Alexandre de Médicis, jeune duc de Florence qui mène une vie de libertinage et de débauche. L'assassin n'est autre que son propre cousin, Lorenzino de Médicis, dit Lorenzaccio. C'est ensuite un autre de leurs cousins, Cosme 1er de Toscane qui sera placé à la tête de la ville à l'âge de 18 ans par les conseillers du duché qui pensaient pouvoir facilement le manipuler.
Par flashback nous découvrons effectivement un jeune garçon doux, humble, très intelligent, et totalement dénué d'ambition... mais évidemment ce n'était qu'une façade et Cosme va se révéler un dirigeant calculateur, intransigeant et cruel.
Dès les premiers instants de son accession au pouvoir, Cosme élimine une bonne partie de ses rivaux, sans aucun état d'âme. Mais au fil de l'album, nous découvrons que ce tyran a aussi ses démons, ses doutes et ses angoisses, qu'il partage uniquement avec son épouse Eléonore.
L'un de ses démons est Lorenzaccio, le cousin aimé et haï, qu'il n'aura de cesse que de poursuivre et de menacer.
Ce quatrième tome est assez différent des précédents : il s'éloigne de la fresque historique et se rapproche de la tragédie. Cosme et Lorenzaccio sont ici de véritables personnages de fiction, et leurs actions, leurs rencontres, et leurs dialogues sont très théâtralisés.
Cosme aime se mettre en scène, il joue un rôle qu'il s'est créé et il semble parfois fléchir sous le poids de son destin, mais il se ressaisi toujours. C'est un personnage complexe et intéressant, à la limite de la folie, mais on ne le comprend pas et on éprouve aucune empathie pour lui.
Les décors sont de moins en moins détaillés, on a parfois même simplement un fond sur lequel se détachent les silhouettes, de plus en plus épurées au fil de l'album. le dessinateur s'est surtout attaché à rendre des contrastes ombres / lumière, ce qui renforce l'aspect théâtral. Il y a plusieurs flashbacks, qui sont quant à eux traités dans des tons sépia et une ambiance romantique et qui concernent la jeunesse de Cosme, de Lorenzaccio et de leur cousine Catherine de Médicis.
L'album est presque totalement centré sur le couple Cosme / Lorenzaccio, et on ne parle plus guère de Florence ni de ses artistes. On évoque à peine les transformations effectuées par Cosme et qui lui permirent d'être apprécié du peuple malgré la terreur qu'il inspirait.
Une oeuvre plutôt réussie, à lire comme une tragédie et non comme un document historique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MarquePage
  29 janvier 2018
Avec Medicis il faut souvent s'accrocher. C'est toujours des tomes uniques denses avec des complots qu'il faut suivre. Autant dire qu'il ne faut pas les lire quand on est fatigué.
Celui-ci est toujours aussi dense mais l'exercice du pouvoir par un Medicis est plus simple, moins retors. C'est beaucoup plus facile à lire.
On suit Florence pour voir son évolution dans L Histoire et celle d'un homme, intelligent qui se bat pour le pouvoir et l'éclat de la ville. Et pour ça il faut savoir jouer avec les faux semblants et démasquer ses ennemis.
Cosme est sympathique, plus que ses prédécesseurs. C'est agréable de le suivre et de le voir vieillir.
Les dessins ne sont pas désagréables mais pas précis. Les visages sont vite inexistants quand ils sont loin. On a parfois du mal à reconnaitre les personnages et ils ont des fois des visages assez féminins. Et puis on rêverait de beaux paysages nous faisant découvrir Florence... qu'on n'a pas.
Commenter  J’apprécie          100
Vermeer
  03 mai 2018
Un très bon volume dans cette série sur les Médicis. Il est consacré à Cosme. Ce dernier est porté sur le trône après l'assassinat du duc Alexandre, un tyran surtout intéressé à assouvir ses sens. le jeune Cosme, héritier lointain, à peine âgé de dix-huit ans est porté à la tête de Florence. Tous pensent qu'il ne sera qu'un homme de paille mais sa discrétion apparente cache une forte personnalité avide de pouvoir et une intelligence vive. Tous vont rapidement se rendre compte, son cousin Lorenzaccio et les puissantes familles comme les Strozzi que Cosme est un digne élève de Machiavel. Cruel, calculateur, manipulateur, mécène.
Alternance entre son action politique dans les années qui suivent son accession au pouvoir en 1537 et des retours sur le passé quand il se montrait discret et inoffensif pour mieux attendre (planches sépia).
"Tout destinait Cosme à n'être qu'un Medicis dont l'Histoire oublierait le nom", cet album est là pour montrer qu'il n'en fut rien.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
BDGest   18 janvier 2018
Un portrait toujours aussi intéressant terni par une mise en images par trop quelconque.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   26 novembre 2017
Le pouvoir, beaucoup d'hommes pouvaient le prendre. Quelques uns seulement le conservaient.
Commenter  J’apprécie          120
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   10 décembre 2017
La vie des hommes comme moi n'est jamais aussi simple qu'au combat. On y meurt ou on y survit. C'est tout.
Commenter  J’apprécie          80
MarquePageMarquePage   29 janvier 2018
- Partout j'ai vu tant d'ambitieux piétiner leurs valeurs pour quelques privilèges ou une bourse pleine que j'en ai encore la nausée.
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   28 novembre 2017
Toute théorie ne se valide qu'à l'épreuve des faits.
Commenter  J’apprécie          140
VermeerVermeer   03 mai 2018
Où étaient les sublimes Medicis d'autrefois ? Ceux qui qui m'avaient consacré leur existence, ceux qui accomplissaient par l'esprit ce qu'ils ne pouvaient réaliser par la force...
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Olivier Peru (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Peru
Nouvelle série dans la collection Soleil Celtic ! 7 histoires liées au petit peuple au sein de la mythique forêt de Broceliande.
Brocéliande T.1 - La Fontaine de Barenton
Scénariste : Olivier Peru Illustrateur : Bertrand Benoit
Résumé : Des Korrigans ont enfin trouvé le moyen d?obliger Orignace à leur écrire une histoire. Ils veulent que le Teuz invente un conte dans lequel eux auraient un beau rôle, mais Orignace est en panne d?inspiration. Et alors qu?il cherche des idées dans la forêt de Brocéliande, il assiste aux débuts de la passion entre Merlin et Viviane. L?enchanteur fait tout ce qui est en son pouvoir pour séduire la future dame du Lac et n?hésite pas à user de ses sorts les plus puissants... Rien ne l?arrête. Cela fait bien les affaires du Teuz, lui qui cherchait de l?inspiration va être servi ! Seul problème, les Korrigans ne sont habituellement pas friands d?histoires d?amour.
En savoir plus : http://www.soleilprod.com/serie/broceliande-01-la-fontaine-de-barenton.html
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil
Achetez le tome : Amazon : http://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782302062535&tag=soleilprodcom-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : http://www3.fnac.com/advanced/book.do?isbn=9782302062535&Origin=EDITIONSDELCOURT&OriginClick=yes Cultura : http://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782302062535&classification=0
+ Lire la suite
autres livres classés : florenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Haut-conteurs tome 1

Qui a écrit les Haut-Conteurs ?

Erik L'Homme
Timothée de Fombelle
Oliver Peru et Patrick Mc Spare

20 questions
55 lecteurs ont répondu
Thème : Les Haut-Conteurs, Tome 1 : La Voix des Rois de Olivier PeruCréer un quiz sur ce livre