AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203136715
Éditeur : Casterman (17/08/2005)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Pour la première fois, hier, mon père a levé la main sur moi. C'est pour ça qu'il est parti. Maman a pleuré. Moi, je n'y comprenais rien. S'il avait peur de me faire du mal, c'est qu'il m'aimait un peu. Alors pourquoi était-il incapable de me supporter ? Qu'est-ce que je lui avais fait ? " Toi, rien, a dit Maman. Mais la vie, beaucoup. " Cet ouvrage relate l'incroyable histoire des enfants réunionnais arrachés à leur île dans les années 1960.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ziliz
  14 mai 2016
Plus Justin grandit, plus son père Jean-Philippe a du mal à contenir sa violence à son égard. Il faut dire qu'à treize ans, un adolescent sait pousser les adultes à bout, avec ses caprices et son arrogance... Après une énième querelle, le père de Justin préfère fuir. La crainte de faire du mal à son fils l'effraie. Un paradoxe incompréhensible pour Justin : s'il a peur de me faire du mal, c'est qu'il m'aime, mais s'il m'aime, pourquoi ne me supporte-t-il pas ?
De la difficulté d'être parent...
Un bon parent, est-ce que cela existe ? Déjà être un parent passable, qui maîtrise ses accès de colères et résiste aux tempêtes, c'est pas si mal... Mais c'est d'autant plus difficile lorsqu'on a eu une enfance traumatisante, comme ce père.
A travers l'histoire émouvante de Jean-Philippe et de sa famille, Brigitte Peskine nous fait découvrir un épisode méconnu de l'histoire de France : l'affaire des 'Enfants de la Creuse'.
De 1963 à 1982, 1 630 enfants réunionnais « abandonnés ou non » et immatriculés de force à la DDASS furent déplacés pour repeupler les départements métropolitains touchés par l'exode rural (Creuse, Tarn, Gers, Lozère, Pyrénées-Orientales). Ceci à l'initiative de Michel Debré, député de la Réunion à l'époque. Certains étaient placés dans des foyers de l'enfance, d'autres furent adoptés (et parfois traités comme des larbins dans des fermes ou chez des artisans).
Au-delà de ce rappel historique, Brigitte Peskine nous parle de violences sur enfants, d'adoption, de déracinement, de la difficulté d'être enfant unique et a contrario, de bien s'entendre dans une fratrie, et bien sûr de l'art délicat d'être parent et de ne pas reproduire ce qu'on a subi... Ceci avec beaucoup de sensibilité et de subtilité.
Pour ados, dès treize ans, et pour les adultes aussi, évidemment.
• extrait du reportage 'Une enfance en exil, Justice pour les 1615' - William Cally
http://www.dailymotion.com/video/x2cnhsb_une-enfance-en-exil_travel
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
poppy64
  26 mai 2012
Par ce livre on découvre l'incroyable histoire des enfants réunionnais arrachés à leur île dans les années 1960
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ZilizZiliz   15 mai 2016
[années 1960-70]
Le tri des enfants, à Orly, s'était passé dans une sorte de brouillard irréel. Parti de la Réunion, je terminais le voyage dans la Creuse. J'ai eu comme un pressentiment : Réunion, c'est un mot d'espoir, de chaleur. Creuse, c'est plutôt l'inverse. Ça fait penser à la faim, au vide.
La première nuit, on a dormi sur des matelas dans une grande pièce à peine chauffée. Un gymnase, je crois. Les gens de la mairie avaient l'air dépassés par le nombre qu'on était. Nous, on était trop déçus. On voulait tous rentrer. Certains ont été conduits à l'orphelinat. Pas moi.
Des paysans en bleu de travail, avec une casquette et des bottes, ont débarqué au gymnase vers midi. Le bruit de notre arrivée s'était répandu dans les campagnes, incitant les fermiers à réclamer un petit nègre à la mairie, "vu que ça travaille, que ça couche dans la paille et que ça ne prend qu'un repas par jour". Certains nous tâtaient les muscles, pour voir si on était costauds ! On était tellement ahuris qu'on ne protestait même pas. Quand j'y repense, j'ai vraiment la haine.
(p. 18-19)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ZilizZiliz   16 mai 2016
Maman était, comme je l'avais deviné, super heureuse de cette visite. Les deux guitaristes avaient épousé des Creusoises ; Jean-Marie s'était marié avec une fille du foyer, une Malabar comme lui. A eux trois, ils avaient dix enfants métis, nés dans le Massif central.
- Finalement, a ri Jean-Marie, ça a marché, leur truc ! On a repeuplé la Creuse !
- A quel prix ! a soupiré papa.
Ils ont évoqué les suicides, ceux qui étaient devenus clochards, alcooliques, cinglés... Ceux, comme mon père, qui avaient été séparés de leurs proches. Ceux qui étaient repartis pour la Réunion où ils n'avaient trouvé que misère et désolation. Jean-Marie était convaincu que la musique lui avait sauvé la vie.
(p. 93)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ZilizZiliz   13 mai 2016
Oui, c'est ça. Mon père est un homme en colère. Faut le voir démarrer au quart de tour à la moindre contrariété ! Seule maman sait le calmer. Moi, en grandissant, je l'énerve chaque jour un peu plus. Je le vois bien. Il suffit que j'ouvre la bouche pour qu'il se crispe. Mais jamais il n'avait levé la main sur moi. Jusqu'à hier. C'est pour ça qu'il est parti. Il l'a écrit à maman dans un mot qu'il a laissé sur la table. S'il restait, disait-il, il finirait par me faire vraiment du mal.
Maman a pleuré. Moi, je n'y comprenais rien. S'il avait peur de me faire du mal, c'est qu'il m'aimait un peu. Alors pourquoi état-il incapable de me supporter ? Qu'est-ce que je lui avais fait ?
- Toi, rien, a dit maman, mais la vie, beaucoup.
(p. 6-7)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ZilizZiliz   13 mai 2016
[...] Elle m'a raconté comment elle l'avait persuadé de cesser ses voyages qui n'étaient que des départs, jamais des arrivées. Elle n'était pas très sûre qu'il éprouvait pour elle autant d'amour qu'elle en ressentait pour lui, mais ça l'émerveillait de compter enfin pour quelqu'un. Il n'en revenait pas, en fait.
(p. 48)
Commenter  J’apprécie          90
autres livres classés : île de la réunionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
992 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre