AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2916589813
Éditeur : Cambourakis (09/11/2011)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Sombre histoire de vengeance patiemment ourdie par Herr Prosit, gastronome aussi charismatique que décadent, Un dîner très original nous est servi par Alexander Search, l'un des premiers hétéronymes de Fernando Pessoa (1888-1935), son alter ego aux penchants fin de siècle et vaguement lucifériens. Au menu de ce conte macabre, digne d'Edgar Poe : dépravation et raffinement, démence et sauvagerie Le dérèglement n'épargne pas plus le héros de La Porte. Victime d'un mal... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
anyways
  16 juillet 2012
Deux nouvelles très intéressantes, typiques des écrits de jeunesse où s'affrontent volonté d'indépendance et influence littéraire. Les thèmes phares de Pessoa sont là, à savoir la fascination pour le génie et la folie, ainsi que l'impossibilité d'être au monde et la misanthropie certaine. En grand admirateur de Poe, Pessoa nous offre deux nouvelles inquiétantes et glaciales, mais, et c'est le caractère quasi-systématique des écrits de jeunesse, se situe peut-être un peu trop du côté de l'auto-analyse et l'explicitation de sa propre écriture. En même temps, cette attitude est caractéristique de Poe!
Très bien pour qui veut résoudre l'énigme Pessoa!
Commenter  J’apprécie          50
ClarenceM
  17 novembre 2016
Avec une facétie évidente et jamais absente du récit, Fernando Pessoa prend plaisir à imaginer une histoire scabreuse dans laquelle un homme au passé trouble mais jouissant d'une réputation notable, vient ternir celle-ci en organisant un repas où ses invités tous gastronomes, auront la possibilité de se mesurer à une expérience culinaire extrême et tabou, mais tout en étant dupes : gouter à de la chair humaine.
Parfait pour passer un joyeux Halloween, l'histoire, grâce à une multitudes d'ellipses et à une forme simple du fil narratif, tient en haleine de bout en bout. le sort réservé au cannibale exquis en fin de récit sera d'une sauvagerie tout aussi cruelle que les motivations qui l'ont conduites à imaginer ce diner diablement original. Décidément rien de très normal ne sort de l'imagination maladive de l'intranquille lisboète.
Commenter  J’apprécie          30
karmon34
  10 juin 2013
Le diner...Conte macabre datant de 1907 attribué à Alexander Search, l'un des nombreux hétéronymes de Pessoa, Un diner très original fait partie des très rares fictions achevées de l'auteur du Livre de l'intranquillité. Dans un esprit fin de siècle, Search invente une histoire où se mêlent les thèmes du cannibalisme, de la perversité, de la folie individuelle et collective, dans un univers grotesque et étrange.
Herr Wilhelm Prosit préside aux destinées de la Société gastronomique de Berlin, sorte de congrégation secrète et décadente, qui s'adonne à des rituels dionysiaques. Personnage trouble, aussi charismatique que vulgaire, Prosit propose un jour à ses coreligionnaires de participer à un dîner très original et les met au défi de deviner en quoi consiste le caractère inédit du banquet…
La porte est une nouvelle inachevée, écrite au cours des années 1906 et 1907, La porte associe une ébauche de réflexion théorique sur la folie et une courte fiction teintée de surnaturel. Quelle est la légitimité des gens qui sont dans la norme pour déclarer fou celui qui s'en écarte ? Celui qui est tenu pour fou n'accède-t-il pas à une certaine forme de connaissance, inaccessible au commun des mortels? Après quelques réflexions sur ces thématiques, le narrateur livre ses confidences sur l'étrange affection dont il fut la victime. L'une des portes du château dans lequel il grandit et vécut exerçait sur lui une bien étrange fascination : chaque fois qu'il passait devant cette porte, un désir impulsif le sommait d'y mettre un coup de pied.
Lien : http://www.evene.fr/livres/l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
anyways
  16 juillet 2012
mention spéciale pour la couv super chouette!
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Lusit8noLusit8no   30 janvier 2015
Nous prîmes place, en contenant une excitation qu'alimentaient notre impatience, nos doutes, notre défiance intellectuelle. Il devait s'agir, chacun s'en souvenait, d'un dîner très original. Et un défi nous avait été lancé: il fallait découvrir en quoi résidait, précisément, l'originalité du dîner. Là était la difficulté. L'originalité serait-elle à chercher dans quelque chose d'invisible ou d'évident? Dans un plat, dans une sauce, dans une présentation? Allait-elle se trouver dans quelque détail trivial? Ou bien, finalement, dans ce qui caractérisait le banquet d'une manière générale?
Naturellement, dans la mesure où nous étions tous dans cet état d'esprit, tout ce qui était possible, ou vaguement probable, ou encore raisonnablement improbable, impossible, suscitait en nous suspicion, interrogation, perplexité. Était-ce en cela qu'il fallait voir de l'originalité? Était-ce en cela que consistait la plaisanterie?
Ainsi, tous autant que nous étions, les invités, à peine avions-nous pris place pour dîner que nous commençâmes à examiner minutieusement , attentivement, toutes les décorations et compositions florales se trouvant sur la table, mais aussi bien les motifs sur les assiettes, la disposition des couteaux et des fourchettes, les verres, les bouteilles de vin. Certains avaient déjà examiné les chaises. Un nombre non négligeable de convives, l'air détaché, avaient fait le tour de la table, de la salle. L'un d'eux avait même regardé sous la table. Un autre avait parcouru de ses mains, rapidement et prudemment, le dessous de son plateau. Un membre avait laissé tomber sa serviette et s'était penché pour la ramasser, en exagérant à un point frôlant le grotesque la difficulté de l'opération; il avait voulu voir, m'expliqua-t-il plus tard, s'il ne se trouvait pas là une trappe destinée, à un moment du banquet, à nous engloutir, ou à engloutir seulement la table, ou la table et nous du même coup.
Je ne puis à présent me remémorer avec précision quelles étaient mes suppositions, mes conjectures. Je me souviens clairement, en revanche, qu'elles étaient à peu près aussi ridicules que celles des autres que je viens d'évoquer. Des pensées fantasques et extraordinaires se succédaient dans mon esprit par association d'idées, de façon purement mécanique. Tout était à la fois suggestif et insatisfaisant. Tout bien considéré, la singularité était partout (de même qu'elle est en toute chose en tout lieu). Mais il n'y avait rien qui semblât clairement, nettement, indubitablement, renfermer la clé du problème, le fin mot de l'énigme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   27 septembre 2018
Ainsi, que peut-on dire des fous ? Peut-on dire, sans se tromper, qu'ils se trompent ? Peut-on affirmer avec une absolue conviction que ces malheureux, du fait de leurs délires et de leurs angoisses, ne sont pas au plus près des raisons et des causes résidant au cœur de l'esprit des choses ?
Commenter  J’apprécie          20
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   27 septembre 2018
dans "La Porte"
Le premier homme qui voulut se défaire, d'une manière encore obscure et malhabile certainement, de son enveloppe animale était seul lui aussi, tandis que ses semblables simiens étaient légion ; pour autant, sa conception du monde était-elle inférieure ou supérieure à celle de la masse des primates dont il était issu et face à qui il se tenait, solitaire ?
Commenter  J’apprécie          10
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   27 septembre 2018
[...] les homes qui en savent plus que leurs semblables souffrent d'inhabituelles angoisses, sont hantés par des spectres et des songes.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Fernando Pessoa (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fernando Pessoa
Fernando Pessoa : Le livre de l'inquiétude par Denis Lavant (France Culture / L'Atelier fiction)
autres livres classés : littérature portugaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

qui veut jouer au foot? (Paul)

Qui est le personnage principal ?

margot
clémant
yacine

8 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Qui veut jouer au foot ? de Myriam GallotCréer un quiz sur ce livre