AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 271445318X
Éditeur : Belfond (23/08/2012)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Une nuit, au volant de sa voiture, Marie percute un cycliste. Bouleversée, incapable de porter secours au blessé, elle remonte dans son véhicule. Ici débute l'errance. Marie roule puis marche, se fuit sans répit. De quelle vie pourrait-elle se satisfaire, à présent que sa trajectoire a dévié? Il y a tant de dangers, de façons de se perdre...

Marie écoutera-t-elle la petite voix qui lui crie de revenir sur ses pas et de pousser les grilles de l'Yprée? ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Lady_K
  26 août 2012
Je remercie Libfly et Furet du nord de m'avoir permis de lire cet ouvrage dans le cadre de leur opération « On vous lit tout ! Presque tout ».
Cette lecture m'a profondément ennuyée. À aucun moment je n'ai été intéressée par ce que j'ai lu. le plus grand avantage de ce roman c'est qu'il est court, du coup, il est vite lu et on peut passer à autre chose. Ce sont des mots durs, c'est vrai. Il ne fait aucun doute que je ne suis pas le bon public pour ce genre de livre.
Marie ne m'a inspiré aucune sympathie particulière et ses questionnements incessants sur elle-même, sur ses actes, sur son (absence d') avenir ne m'ont pas captivée. Tout au long du récit on suit sa fuite, son vagabondage sans véritable but, si ce n'est de fuir les lieux du crime. le temps passe, mais elle n'arrive pas à oublier ce qu'elle a fait et ressent le besoin de revenir sur les lieux de l'accident. Elle fait alors la rencontre du père de la victime, à qui elle doit trouver la force de parler si elle veut retrouver une paix intérieure.
Indéniablement, ce livre fait réfléchir. le premier réflexe du lecteur – horrifié par la lâcheté de Marie – est de la juger. Vient ensuite la réflexion : qui nous dit qu'on n'agirait pas de la même manière qu'elle ? Il est difficile de savoir quel serait son propre comportement face à un tel événement. Alors forcément, on la comprend un peu, sans pour autant approuver ce qu'elle a fait.
Au final, une lecture qui ne me laissera pas un souvenir impérissable. Ni l'histoire, ni les personnages n'ont su retenir mon attention. le seul intérêt que j'ai trouvé à ce livre, c'est la réflexion en amont que la lecture amène.
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LoretteIpsum
  31 août 2017
J'avais lu La onzième heure avec émerveillement. J'étais donc impatiente de retrouver l'écriture lyrique et habitée d'Isabelle Pestre. Eh bien, pour faire le contrepoids aux critiques que j'ai pu lire sur cette page, la magie a fonctionné une fois de plus. C'est un roman à savourer doucement, tranquillement, en prenant le temps de la poésie. Quelle écriture ! Les mots sont lumineux, on sent la Présence, jamais loin, derrière la noirceur ou la fuite.
Seul petit regret : l'errance de Marie n'est jamais véritablement expliquée, creusée; elle est décrite dans ses détails concrets, mais le mécanisme qui la pousse à la fuite n'est à mon sens pas assez travaillé. Qu'est-ce qui fait que soudain on décide de disparaître ? C'est mon seul petit bémol pour cette belle réussite. Isabelle Pestre est un auteur que je suivrai avec fidélité...
Commenter  J’apprécie          00
ferritine44
  01 juin 2015
Que faire lorsque lors d'un voyage, vous écrasez accidentellement une cycliste ? Tout un chacun s'arrêterait et appellerait les secours ... sans doute. Marie ne peut pas, elle n'accepte pas sa responsabilité (il faisait nuit, le vélo n'avait pas de lumière etc..) et elle s'enfuie. S'ensuit alors une fuite toujours plus loin, jusqu'à ce que, finalement, elle revienne sur le lieu "du crime". Petit livre (autant de par le nombre de page que par l'intensité ) mais je l'ai trouvé intéressant.
Commenter  J’apprécie          00
ElizabethBennet
  16 janvier 2013
Avec sa couverture bucolique, ambiance Nymphéas de Monet, son titre passe-partout et sa quatrième de couverture façon roman Harlequin, ce livre pourrait facilement inaperçu sur les rayons des librairies, et ce serait bien dommage, car lorsqu'on prend la peine de l'ouvrir, on est aussitôt happé par un style puissant, vif, parfois heurté et elliptique, souvent lyrique et enlevé. La description de l'accident qui ouvre le roman est un petit bijou qui donne le ton de l'ensemble du livre. Certes, au début, il paraît difficile de s'attacher à l'héroïne et à son comportement, précisément loin d'être héroïque lors de l'accident, mais peu à peu, au fil de ses pensées, de ses remords et de ses doutes, elle regagne un peu d'humanité, nous renvoyant à notre propre conscience : qui peut affirmer sans ciller qu'il n'agirait jamais comme elle l'a fait ? Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants, avec une épaisseur psychologique remarquable, entre Denise, la fermière accueillante et maternelle, Alain, le jeune homme taiseux, mauvais amant mais qui sait à merveille écouter les gens, Gaspard, hanté par sa cécité inéluctable, qui fait chaque jour ses adieux à cette nature qu'il a tant aimée, Émile, le père bourru mais au grand coeur... (la suite en cliquant sur le lien ci-dessous !)
Lien : http://ars-legendi.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
platinegirl
  20 août 2012
[Extrait]
Malgré le fait que l'écriture d'Isabelle Pestre soit saluée par la critique depuis son roman "La onzième heures" (2011), je ne pense pas que j'aurais volontairement acquis un tel livre. Parce que sa couverture ne me disait rien (sur mes épreuves non corrigées, on y voir des nénuphars sur un étang, je pense), parce que son titre n'avait rien d'attrayant et parce que son sujet ne m'emballait pas outre mesure.
Cependant, j'ai ouvert ce roman pendant mes vacances et l'ai lu d'un bout à l'autre, car on ne sait jamais quelle perle peut se cacher derrière quelques pages.
Lien : http://apologie-d-une-shoppi..
Commenter  J’apprécie          10
Video de Isabelle Pestre (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Pestre
Isabelle Marrier - "Le silence de Sandy Allen"
En 1975, elle mesure 2,32 mètres et entre dans le Guinness World Records Book. Sandy Allen, à vingt ans, est la femme la plus grande du monde. Qui, à part sa grand-mère, pour voir en elle autre chose qu?un freak ? Federico Fellini, qui va lui composer un rôle sur mesure dans son Casanova. Mais comment Sandy pourrait-elle, elle qui aimerait tant passer inaperçue, s?emparer de cette unique occasion d?être superbement exposée ? de son écriture incarnée, Isabelle Marrier érige Sandy en miroir d?une société que la différence effraie toujours.
En librairie le 9 janvier 2019
+ Lire la suite
autres livres classés : délit de fuiteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Tragédie ...

Que signifie le mot "tragédie" étymologiquement ?

Spectacle dramatique
Chant du bouc
Chant du sacrifice

13 questions
76 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , tragédieCréer un quiz sur ce livre