AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253005932
Éditeur : Le Livre de Poche (01/01/1998)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 133 notes)
Résumé :
Le principe de Peter vous plongera dans l'émerveillement, en vous faisant découvrir que votre patron, votre chef de service, votre contremaître... sont moins compétents que vous ne le croyez. Vous serez étonné de constater que, malgré cette incompétence, ils ont pu s'élever aussi haut dans l'échelle sociale. Peut-être vous poserez-vous la question : et moi ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  23 janvier 2016
Qui, au moins une fois au cours de sa vie professionnelle n'a pas invoqué le principe de Peter, face à un collègue, responsable, chef de service, patron (rayer les mentions inutiles) notoirement incompétent ? 47 ans après sa parution, force est de reconnaître que cet ouvrage a laissé une trace indélébile dans le langage courant sous la forme de cette expression : « Il, elle, a atteint son niveau d'incompétence ». Mais encore ?
 
Pour ma part, je viens de lire pour la première fois ce texte de 157 pages glossaire compris, qui au début des années 70 a bouleversifié le Landerneau managérial et enchanté les travailleuses-travailleurs, et ma perplexité est immense. Comment le définir, la frontière, entre ce qui s'annonce comme une recherche universitaire et le génial canular étant en l'occurrence et à mon sens, fort mince et poreuse ?
 
Incapable de dire si les travaux scientifiques de Peter & Hull sont réellement sérieux, je ne peux que constater combien je me suis amusée lors de cette lecture. Bâtir une loi empirique capable de rallier tout le monde puisque tout le monde a forcément croisé un incompétent, est un tour de force et une façon de venger par procuration tous ceux qui ont été confrontés à cette situation. On ne peut s'empêcher de penser à d'autres savoureuses trouvailles comme la Loi de Murphy ou loi de l'emmerdement maximum, qui édicte « que tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal », ou le principe de Dilbert qui énonce que « les gens les moins compétents sont systématiquement affectés aux postes où ils risquent de causer le moins de dégâts : ceux des managers ».
 
Quelles qu'aient été les intentions des auteurs, le résultat est brillant, iconoclaste, novateur et toujours d'actualité. Découvrir la hiérarchologie, ou étude des hiérarchies, de ses différentes composantes comme la mégaloléophobie, l'hypofifrioléophobie (crainte que le sous-fifre passe au rang de l'huile), la tabulologie anormale, la phonophilie, la papyromanie, la Rigor Cartis, le syndrome de la balançoire ou encore l'inertie rigolatoire, dont je vous laisse chercher les très fines définitions, a été, pour moi, une expérience jubilatoire.
 
N'hésitant pas à créer autant de « cas concrets » que nécessaires à l'élaboration de leur thèse, inventant des théorèmes tel que celui de Hull : « L'accumulation des pistons de plusieurs protecteurs égale la somme de leur piston propre multipliée par leur nombre » (p. 48), illustrant leurs démonstrations de graphiques niveau petite section de maternelle ou de dessins évoquant les Shadocks (page 30), les auteurs s'en donnent également à coeur joie lorsqu'ils citent des auteurs, appelant à leur rescousse, dans le désordre et en fonction de leurs besoins, Freud, Shakespeare, Marx, Socrate, mais également Alexander Pope, poète anglais né en 1688, en qui ils voient un précurseur de la hiérarchologie à travers ces vers (p. 71) :
 
Que désire cet homme ? Voilà qu'il s'élève,
Et moins qu'un ange veut être davantage.
(Essai sur l'Homme – Epître 1)


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
greg320i
  30 décembre 2013
Un procédé, une méthode, un concept , une interrogation ? KéSaKo ??
Trop de questions me taraudant, il me fallait la réponse illico sur ce mini bouquin qui tient dans une main .
C'est donc le fameux principe de l'échec à haut niveau .
Explication : En montant dans l'échelle social, on gravi des échelons, est-ce bon ? NON; Car ce principe démontre que l'on tend à se ridiculiser et à s'inférioriser dans l'impossible montée de notre grade .
Cela s'appelle : L'incompétence .
Inutile de vous servir la définition de ce mot , on le reconnait largement tout les jours de notre vie aux personnes que nous croisons tout les jours et dont nous voyons l'ignorance, le rôle futile, l'aspect invisible, son travail barbare ou sa prise de position qui ne lui rend en rien service ni honneur.
L'incapable coupable de son infériorité donc. On ne pardonne pas au ignorants !
Ce livre sans pitié traite des exemples de ce qui vous arrivera si vous aussi osez franchir le barreau de trop, la promotion convoité mais non mérité:
Vous ne ferez que trainer, bâcler et gagner en contrariétés !
En gros le message est : rester dans vos proportions, poser vos atouts sur positions sûres et acquises et n'allez jamais au-delà de vos capacités .
Allez bon,je vous l'accorde,pas la peine de se mentir: Un sacré paquet de... ! Ma critique se voulant pour une fois 'critique' je reconnais que l'auteur à justement ,comble d'ironie,,! rempli magistralement l'exemple de son 'principe' en le publiant.
Son niveau d'incompétence étant surement ses propres écrits .
Frit sur le grill comme çà,on le plaindrez presque, c'est certain " oh quel méchant critiqueur !" mais à peine les 184 pages de terminé que je me suis empressé d'oublier le contenu impromptu , qui ne repose sur rien sinon des petits desseins et des exemples sortit d'une farce médiocre.
Une fois n'est pas coutume chez moi : Quel HORREUR !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
BrunoA
  03 juin 2013
Un ouvrage indispensable où tous les travers des administrations et des sociétés sont décortiqués.
On y retrouve des choses vécues et on n'ose se reconnaitre soi-même dans ces portraits au vitriol des incompétences en tout genre..
Commenter  J’apprécie          224
Tagrawla
  03 juin 2013
Un ouvrage à ranger dans la catégorie des indispensables qui nous permettent de comprendre pourquoi tant de choses en général et l'administration en particulier dysfonctionnent.
Après avoir découvert le principe de Peter, on ne peut s'empêcher d'y faire référence à chaque fois qu'on se retrouve confronté à une de ses (trop) nombreuses conséquences.
A lire et à faire lire, vraiment et urgemment !
Commenter  J’apprécie          150
Mijouet
  25 mai 2012
]e reçois assez souvent du courrier d'une grande université. Il y a quinze mois, j'ai déménagé. ]'ai fait connaître mon changement d'adresse à cette université, mais mon courtier continua d'arriver à mon ancien domicile. Après deux autres notifications de changement d'adresse et un coup de téléphone, je me rendis en personne à l'université. ]e montrai du doigt la mauvaise adresse dans le registre, donnai la nouvelle et vis la secrétaire la noter. le courrier continua d'arriver à l'ancienne. II y a deux jours, du nouveau. ]'ai reçu un coup de téléphone de la personne qui m'a remplacé à mon ancien appartement et qui, naturellement, a reçu ce courrier. Elle vient elle-même de déménager, et mon courrier de l'université I' a suivie, elle, à sa nouvelle adresse !
]e répète que je me suis résigné à l'universelle incompétence, mais je pensais cependant que si sa cause pouvait être découverte on trouverait un remède. Alors j'ai commence à poser des questions.
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   22 janvier 2016
Derniers mots sur l'ambition : Ne restez jamais debout quand vous pouvez être assis ; n'allez jamais à pied quand vous pouvez prendre une voiture ; ne manifestez jamais d'ambition quand vous pouvez être pistonné.

Page 54
Commenter  J’apprécie          240
namelessnameless   21 janvier 2016
Je m'attends maintenant à ce que les hommes d'Etat se révèlent incapables de respecter leur programme. Je suis presque sûr que s'ils font quelque chose, ce sera pour tenir les promesses de leurs adversaires.

Page 11
Commenter  J’apprécie          222
benjamin122benjamin122   04 janvier 2010
Citation: "Dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s'élever à son niveau d'incompétence"
Corollaire: "Avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d'en assumer la responsabilité"
Commenter  J’apprécie          210
SpilettSpilett   25 mars 2013
L'incompétence ordinaire n'est pas une cause de renvoi mais simplement un obstacle à la promotion. La super-compétence aboutit souvent au renvoi, parce qu'elle bouleverse la hiérarchie et viole ainsi le premier commandement de la vie hiérarchique: la hiérarchie doit être maintenue.
Commenter  J’apprécie          120
GeckoLogiqueGeckoLogique   23 avril 2011
Après quelques minutes de discussion, je demandai à voir le directeur. Il m'écouta patiemment, mais d'un air lointain, et finit par déclarer :
"Nous ne payons pas les chèques de voyage."

Vous avez certainement entendu parler d'hôpitaux qui perdent un temps précieux à remplir des formulaires pendant que les blessés perdent leur sang. Vous avez déjà entendu une infirmière dire : "Réveillez-vous, vous devez prendre votre somnifère !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
>Technique (sciences appliquées)>Gestion et services connexes>Gestion des entreprises privées et publiques (491)
autres livres classés : incompétenceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14020 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .