AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253005933
192 pages
Le Livre de Poche (01/01/1998)
3.63/5   200 notes
Résumé :
Pourquoi tout employé tend à s'élever jusqu'à son niveau d'incompétence Le principe de Peter est un best-seller international qui répond à la question que tout le monde se pose depuis la nuit des temps : pourquoi y a-t-il tant de gens incompétents dans leur travail et pourquoi leur nombre ne cesse d'augmenter ? Dans cet ouvrage, Laurence J. Peter et Raymond Hull exposent, non sans humour, leur principe selon lequel, dans une hiérarchie, chacun sera inévitablement pr... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (63) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 200 notes
5
9 avis
4
18 avis
3
8 avis
2
2 avis
1
0 avis

HORUSFONCK
  06 octobre 2022
Je ne connaissait, de ce Principe de Peter, que le nom et la maxime première.
L'édition du Livre de poche, que j'ai trouvé dans une brocante solidaire, m'a permis d'explorer les arcanes de la hiérarchologie selon Laurence J. Peter!
La démonstration est frappante, et les exemples nombreux pour déterminer les signes et l'état d'incompétence... Et le mal-être qui en est souvent la résultante! Nous nous élevons dans la hiérarchie, sans nous apercevoir ou/et oser nous avouer que la strate supérieure ne nous convient pas forcément! Nous ne "rentrons pas dans le costard", et s'ensuivent les désagréments moraux et physiques, les échappatoires souvent pathétiques, les drames parfois.
Impitoyable, Peter déroule son principe dans tous les domaines et jusqu' à l'échelle ahurissante de notre planète!.. Et là, le bouquin reprend encore plus des couleurs d'actualité brûlante comme le réchauffement climatique!
Le principe de Peter est salutaire à lire... À condition de s'y inclure personnellement et sans concession, même si cela peut être douloureux! Il vient, ce principe, de m'aider à comprendre certaines situations de mon environnement professionnel... Et à m'interroger sur moi-même. Mieux vaut tard que jamais, Horusfonck...
Et, merci Mr Peter!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          604
Denis_76
  14 août 2019
Voici le principe de Peter : "Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence."
Intrigué depuis longtemps, j'ai enfin eu le livre sous la main.
.
Peter est peut être un peu Asperger. Déjà en 1969, il a une vue d'ensemble de la société qui fait actuellement frémir :
"Devant la menace d'une incompétence humaine totale et vitale ( pollution, guerre nucléaire, famine générale ), nous ferions bien d'appliquer la prophylaxie de Peter."
.
Ça, c'est pour moi le plus intéressant, mais c'est à la fin du livre. Il y a d'abord tout un processus et un protocole d'analyses des promotions de centaines d'individus, analyses après lesquelles il tire son fameux principe, et sa "science", la hiérarchologie.
.
Son style au départ, m'a déçu, car trop incohérent. J'ai eu du mal à rentrer dans sa réflexion : trop analytique, trop proche de notes de recherche, pas assez synthétique, pas assez lissé. Ce n'est qu'à la fin que je m'éclate vraiment, quand il propose ses solutions au problème posé.
.
Car, quel est le problème posé ?
C'est, en fait, qu'au fur et à mesure que les gens sont promus, ils réussissent leur tâches, jusqu'au moment où ils arrivent à leur niveau d'incompétence. Et là, il n'y a plus de vraie promotion possible. Soit ils stagnent à ce niveau, et font de la représentation sans assumer leur tâche réelle, soit ils sont mutés dans un poste inutile : ainsi, dans une société, Laurence J. Peter a constaté qu'il y avait 14 PDG-adjoints !
Le côté intéressant de l'analyse est que Peter a remarqué qu'on doit changer de compétence en montant de niveau :
ainsi, parmi les nombreux cas cités, le mécanicien qui devient contre-maître continue à fourrer son nez dans les moteurs au lieu de diriger les hommes.
.
Pour ce qui est des fonctionnaires, celui qui a atteint son niveau d'incompétence est harcelé ou humilié par sa hiérarchie.
Personnellement, j'ai enseigné toute ma carrière en collège "normal", sauf à la fin, en ZEP / REP+ pour me rapprocher de mon lieu d'habitation.
C'est alors que j'ai été harcelé par ma hiérarchie, car je ne savais pas gérer certains élèves. Mais philosophe, je ne me faisais pas de mouron : je savais ce qui clochait, et demandais la solution que tout le monde, apparemment, trouvait évidente sauf moi. Car sans changer de niveau, j'avais changé de compétence : de professeur, j'étais devenu éducateur. Mais je n'étais pas au courant en demandant ce poste, et surtout, formaté pour enseigner, je ne savais pas gérer 25 élèves excités...
.
Bref, comme beaucoup de travailleurs, j'avais atteint mon niveau d'incompétence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          486
Unhomosapiens
  01 septembre 2020
Livre lu il y a bien longtemps, dans les années 70 et dont les propos ont certainement dû mal vieillir. Je n'en retiens qu'une idée : celle qui fait que l'humain, dans sa vie professionnelle, a tendance à se hisser jusqu'à son point d'incompétence. D'où toutes les erreurs commises par nos supérieurs. Il conviendrait de savoir s'arrêter à son point de « compétence », là où nous nous sentons le mieux dans ce que nous faisions. Mais le système fait que l'on ne peut refuser de l'avancement et de la promotion…
Il faudrait peut-être le relire, mais, en 50 ans, la société a tellement changé que tout est peut-être à revoir...
Commenter  J’apprécie          337
Luniver
  05 août 2021
« Dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s'élever à son niveau d'incompétence » et « Avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d'en assumer la responsabilité », ça claque non ? Si vous avez eu affaire à une administration tatillonne ou dû batailler pendant des heures pour obtenir votre dû dans un service après-vente, cela semblera résumer parfaitement le monde de l'entreprise.
Le principe de Peter est limpide de par sa simplicité : vous travaillez bien ? Vous avez une promotion. Vous travaillez encore bien ? Une autre promotion. Vous ne donnez plus vraiment satisfaction ? Vous restez à votre poste. Pour le restant de votre carrière. Autrement dit, tout employé finit tôt ou tard par atterrir à un poste pour lequel il n'a aucune compétence, sans aucun espoir d'en sortir (descendre dans la hiérarchie est rare, même en changeant d'entreprise). Et tout le travail réel est en fait réalisé par les personnes qui n'ont pas encore atteint leur stade final d'incompétence.
J'ai été surpris, en faisant quelques recherches sur Internet, de découvrir à quel point ce principe est pris au sérieux. Pourtant, le livre a clairement la forme d'une farce ! Par son ton faussement sérieux en présentant la nouvelle science de la « hiérarchologie » (et ses appels incessants pour obtenir de nouveaux financements pour poursuivre les recherches), par les « de Peter » déclinés à l'infini (après le principe de Peter, vous avez le corollaire de Peter, le paradoxe de Peter, l'impasse de Peter, le contournement de Peter, le placebo de Peter, et j'en passe beaucoup d'autres), par les jeux de mot sur les noms de famille des employés, … Si l'introduction fausse bien les pistes avec des exemples somme toute convaincants et qui se rapproche des livres de sociologie, on abandonne bien vite notre regard sérieux pour se payer de belles tranches de rire.
Alors, pourquoi un tel succès ? La théorie arrange finalement tout le monde : les cyniques, les victimes de règlements de leur supérieur qui semblent juste écrits pour les empêcher de travailler correctement, les déçus qu'une promotion ait été attribuée à quelqu'un d'autre… Ou alors peut-être simplement que chacun rit jaune, à se regarder dans le miroir en essayant de deviner s'il a, déjà, atteint son propre seuil d'incompétence…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
BrunoA
  03 juin 2013
Un ouvrage indispensable où tous les travers des administrations et des sociétés sont décortiqués.
On y retrouve des choses vécues et on n'ose se reconnaitre soi-même dans ces portraits au vitriol des incompétences en tout genre..
Commenter  J’apprécie          274

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Denis_76Denis_76   13 août 2019
On doit avoir compris que lorsqu'un employé atteint son niveau d'incompétence, il ne peut plus effectuer un travail utile.
Cela ne veut pas dire que l'ultime promotion transforme le travailleur en oisif. Pas du tout ! Dans la plupart des cas, il veut travailler ; il fait preuve d'une activité fébrile, il s'imagine parfois qu'il travaille, mais en réalité, il n'accomplit rien.
Commenter  J’apprécie          160
benjamin122benjamin122   04 janvier 2010
Citation: "Dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s'élever à son niveau d'incompétence"
Corollaire: "Avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d'en assumer la responsabilité"
Commenter  J’apprécie          240
Denis_76Denis_76   13 août 2019
Macbeth, grand chef militaire compétent, devint un roi incompétent.
Hitler, politicien consommé, trouva son niveau d'incompétence en tant que généralissime.
Socrate était un professeur et un maître incomparable, mais il trouva son niveau d'incompétence comme avocat.
Commenter  J’apprécie          182
GeckoLogiqueGeckoLogique   23 avril 2011
Après quelques minutes de discussion, je demandai à voir le directeur. Il m'écouta patiemment, mais d'un air lointain, et finit par déclarer :
"Nous ne payons pas les chèques de voyage."

Vous avez certainement entendu parler d'hôpitaux qui perdent un temps précieux à remplir des formulaires pendant que les blessés perdent leur sang. Vous avez déjà entendu une infirmière dire : "Réveillez-vous, vous devez prendre votre somnifère !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
SpilettSpilett   25 mars 2013
L'incompétence ordinaire n'est pas une cause de renvoi mais simplement un obstacle à la promotion. La super-compétence aboutit souvent au renvoi, parce qu'elle bouleverse la hiérarchie et viole ainsi le premier commandement de la vie hiérarchique: la hiérarchie doit être maintenue.
Commenter  J’apprécie          140

autres livres classés : incompétenceVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18636 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre