AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Frère Cadfael tome 18 sur 21

Serge Chwat (Traducteur)
EAN : 9782264019486
351 pages
10-18 (30/11/-1)
3.77/5   105 notes
Résumé :
Frère Mark a été mandaté pour donner au nouvel évêque Gilbert le soutien de son supérieur.

Comme la mission se déroule au Pays de Galle, frère Mark demande l'aide de frère Cadfael, qui parle le gallois. Tous deux partent donc en chemin.

Ils mènent à bien leur voyage mais sont pris dans une guerre fratricide. Cadwalader, prince gallois déchu, à qui on a retiré tous ses biens pour l'assassinat d'un noble, est allé chercher les Danois pour... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 105 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
0 avis

Crazynath
  19 mars 2022
Ce dix-huitième épisode des aventures de frère Cadfael, ce bénédictin herboriste, enquêteur à ses heures perdues est clairement atypique.
Ce n'est pas le changement d'environnement qui est l'origine de mon affirmation, car presque toute cette aventure va se dérouler au pays de Galles, la patrie d'origine de Cadfael, mais bien l'histoire en elle-même.
En effet, cet épisode est clairement orienté histoire et aventure, et le meurtre qui va avoir lieu va vite être relégué au second plan, au point que l'on va presque l'oublier jusqu'à la fin de l'histoire. Et le coupable va d'ailleurs se dénoncer, car l'enquête de Cadfael est quasi inexistante à ce sujet et n'aurait jamais permis d'élucider ce crime.
Cadfael va accompagner en tant qu'interprète une délégation en plein pays de Galles. Il va se retrouver au coeur de querelles intestines entre deux factions rivales menées par deux frères.
L'un d'eux va conclure avec des « danois de Dublin » une alliance dans le but de renverser son frère. Bon, clairement, ces danois, ce sont des vikings, et ce n'est pas Cadfael quand il observe leur drakkar qui me contredira.
Je me suis plu à m'imaginer un de ces danois, Turcaill, sous les traits de Ragnar Lothbrock, le héros de la série Vikings.
Je dois avouerque même si nous ne sommes pas vraiment dans un polar, j'ai bien aimé cette histoire, une fois que je me suis familiarisée avec les noms et patronymes gallois.
Challenge A travers l'Histoire 2022
Challenge Mauvais Genres 2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Musa_aka_Cthulie
  20 février 2016
Alors, les enquêtes de Frère Cadfael d'Ellis Peters, j'en ai été très friande fut une époque. Une époque où j'étais plus jeune, moins difficile et moins critique. Je ne dédaigne pas en relire très épisodiquement, mais le charme que je leur trouvais il y a quinze ou vingt ans s'est émoussé.
J'ai donc lu L'été des Danois pour la première fois il y a une vingtaine d'années, et j'avais - avouerai-je mes faiblesses ? - adoré l'histoire d'amour. L'ennui c'est que j'ai relu ce roman bien plus tard et que j'ai commencé à me poser des questions qui ne m'avaient même pas effleurée dans ma folle jeunesse. Car cette histoire d'amour, elle a lieu entre une charmante jeune fille galloise et un superbe jeune homme viking. Parce qu'il faut bien appeler chat un chat, et qu'au moyen-âge, les Danois, c'était des Vikings. Vous voyez sûrement où je veux en venir.
La jeune fille, Heledd, se trouve être enlevée par toute une armée de Danois, menée par le beau Turcaill, qui s'empresse de la protéger et ordonne à chacun de la respecter. Et chacun, bien entendu, respecte à la lettre les ordres de Turcaill, qui espère bien récupérer une rançon pour la restitution de la belle Heledd à son père. Tout le monde est très gentil pour elle au camp danois, très poli, très gentleman, quoi.
Ellis Peters a-t-elle le moindre idée de ce que représentait pour une femme la vie quotidienne au moyen-âge ? Est-ce qu'elle entend réellement nous faire avaler qu'une bande de Vikings énervés va préserver une jeune fille dont ils n'ont rien à fiche, dans le seul but d'en tirer une rançon improbable (leur but premier n'ayant rien à voir avec ladite rançon) ? Je ne dis pas que les Vikings étaient tous d'horribles barbares, mais enfin, il y a lieu de penser que si une Heledd a un jour, il y a bien longtemps, vraiment été enlevée par un Turcaill, elle a probablement été violée, violée, violée et encore violée.
Alors loin de moi de demander à corps et à cris des romans d'un réalisme cru et désespérant - on a maintenant le trône de fer et consorts pour ça (enfin on nous a sorti de ce bourbier infernal de la fantasy rose bonbon), encore que là aussi, on y véhicule quelques fantasmes sur le moyen-âge - mais c'est le jeu, justement. En revanche, si Ellis Peters ne tenait à écrire que des enquêtes médiévales assorties d'amourettes, pourquoi s'être enlisée dans cette histoire d'enlèvement qui ne tenait absolument pas debout ? Autant les autres histoires mettant en scène Frère Cadfael passent encore, pour la plupart, autant celle-ci sonne faux dans un tel contexte historique.
D'autant que le reste de l'intrigue est constituée de la trame habituelle des enquêtes de Frère Cadfael, avec ennemi qu'on poursuit mais dont on respecte les convictions politiques, et, ne l'ai-je pas assez dit enfin (il me semble que si), une histoire d'amour entre deux jeunes gens charmants qui font semblant de se détester au début mais s'adorent dès le premier regard. Bon, j'avoue (je ne crois rien divulgâcher) : même à la seconde lecture, j'étais contente de voir Heledd rejoindre Turcaill en catimini pour s'embarquer pour une nouvelle vie. Je suis incorrigible !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Pris
  13 avril 2022
Cette dix-huitième aventure de frère Cadfaël est une de mes favorites. L'action se déroule au pays de Galles en avril 1144 et reprend les événements historiques qui s'y sont déroulés tout en y intégrant parfaitement notre gentil bénédictin. Celui-ci intervient dans cette grande histoire en accompagnant frère Mark, désormais diacre auprès de l'évêque Roger de Clinton, effectuer une ambassade au pays de Galles. La mission de Mark permet d'aborder les changements qui se mettent en place dans l'histoire religieuse de cette contrée: jusque-là les religieux étaient mariés et pouvaient transmettre leurs charges à leurs fils mais la réforme est en route et les deux frères font la connaissance d'un chanoine dont l'épouse est décédée juste avant la mise en place de la réforme. Ne lui reste qu'un épineux problème sur les bras : sa fille de dix-huit ans qu'il convient de marier très loin de lui pour que l'on puisse oublier ce mariage malheureux pour sa carrière.
L'autre point traité par le récit est le conflit que Caladwader mène contre son frère et souverain Owain ap Gwynned. Celui-ci lui a confisqué ses biens après l'assassinat d'un de ses fidèles et futur gendre l'année précédente. Caladwader convainc les Danois de Dublin d'attaquer le pays de Galles.
Cet épisode est le le contexte que choisit l'auteure pour poser une question: jusqu'où peut aller la loyauté, surtout envers une personne qui ne le mérite pas?
On retrouve les ingrédients habituels: un meurtre et une histoire d'amour. Par contre Cadfaël n'enquête pas sur cet assassinat qui finalement nous intéresse assez peu et est in fine résolu sans lui. L'histoire d'amour se déroule sans qu'il ait à s'en mêler et tient finalement assez peu de place dans le récit.
Je trouve ce tome très réussi mais il est clair que l'on s'éloigne ici du genre du policier historique pour glisser plus dans celui du roman historique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
sofinette13
  30 octobre 2021
Très étonnant cet antepénultième tome de Frère Cadfael ! Un tout petit meurtre mais qui n'a presque rien à voir avec toutes les périgrinations de Frère Cadfael, emmené (de son plein gré et avec grand plaisir) en pays de Galles par Frère Mark pour y porter les hommages et le soutien du chef de l'église à l'évêque Gilbert, nouvellement nommé. L'été des danois tourne surtout autour d'un différent entre deux frères gallois, dont l'un rejeté et dépouillé par son frère pour cause du meurtre d'un noble, est allé s'acoquiner avec des Danois, style Vikings pour se venger de son frère et récupérer ses terres.
Un tome donc plus politique que policier mais qui permet à l'auteur, grâce à ce voyage des deux religieux, de nous donner les descriptions géographiques et topographiques de ce beau pays.
Commenter  J’apprécie          110
nekomusume
  09 mars 2013
Frère Cadfael est un de mes détective préféré mais j'avoue que ce tome est un peu déroutant. le meurtre (traditionnel) n'est qu'un obscur élément du récit qui se centre très vite sur l'occupation danoise et l'avenir de Hedell, fille d'un chanoine promise à un mariage qu'elle ne souhaite pas.
L'auteur présente l'envahisseur danois sous un jour positif et un petit fond sentimental se profile même dans la trame du récit...
Mais ne chercher pas d'investigation, d'indices cachés et d'interrogatoire détournés dans ce livre... L'enquête n'est pas le point fort de ce Cadfael atypique.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
GrouchoGroucho   13 novembre 2014
Je me sens déjà une vertu nouvelle, affirma Cafdael, au comble du bonheur. Le ciel ne l'a-t-il pas démontré en m'autorisant ce voyage au pays de Galles ? Pensez-vous que je me hasarderais à le défier en un pareil moment ?
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Ellis Peters (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ellis Peters
TV Film "Cadfael", extrait
autres livres classés : pays de gallesVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Le Moyen Age : quiz inutile

La première d'entre elles eut lieu au Moyen-Âge : il s'agit de pèlerinages armés en Terre sainte.

Les croisières
Les croisades

10 questions
234 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , humourCréer un quiz sur ce livre